Bonus pré-comité : l’éditeur vous offre une leçon de négociations

Le comité reçoit plein de courriers trop super chouettes. Pour ça d’ailleurs qu’il ne va même plus sur sa boite mail depuis le début de la coupe du monde.
Mais il n’est pas le seul à découvrir chaque jour des mails les plus alléchants. L’éditeur aussi est quelqu’un de très courtisé. La preuve avec cet échange de mail qu’il nous a communiqué.

 

Tout commença ainsi, le 18 juin. Comme un symbole d’appel :

 » Bonjour! Je tiens à poster un article sur votre site:
– l’article est écrit par nous, et sera pertinent pour thème de votre site ;
– l’article aura deux liens et de photos ;
Quel serait le prix ?
Nous attendons une réponse, une bonne journée!
« 

 

Formé par les plus grands communicants et diplomates de ce monde, l’éditeur lui a donc répondu dans les plus brefs délais. Moins de 2 heures après réception, oui :

« Bonjour X (nous avons masqué le prénom, ndcvm, on trouvait que ça faisait plus mystérieux. surtout que la personne en question se prénomme plus ou moins Corinne, ce qui inspire  des mystères aussi, mais pas tout à fait celui que nous comptions susciter)
C’est 200 euros minimum. 300 si vous souhaitez qu’on le remette dans le fil info une deuxième journée. Et 500 euros pour 5 jours.
Merci »

 

Autant dire que l’interlocutrice a tout de suite compris qu’elle avait à faire à l’élite. A la crème de la crème (d’anus) et qu’il aurait été bien dommage de passer à côté d’une telle clientèle. Et ce bien que le budget proposé ne soit pas tout à fait dans ses cordes. :

« Bonjour,

J`ai recu votre offer. Je peux donner pour un article 100 euro.Je veux l`article rester pour toujours ou rester quelques mois .Toutes les articles sont ecrits par nous.Les article sont tres pertinent pour votre site . Nous pouvons écrire des articles selon le thème de votre site. Vous aves d`autres sites en francais ?

Sincèrement,
X »

 

Ayant parfaitement compris que sa première réponse avait eu le résultat escompté, et que l’interlocutrice n’avait pas les moyens de formuler une meilleure offre, c’est avec grandeur d’âme, et léger intérêt financier, que l’éditeur répondit donc :

« Bonjour x,
Ok pour 100 euros.
Pour autant d’articles que vous souhaitez. »

 

Une affaire rondement bien menée. Qui aboutit aujourd’hui à cette publication. (ne vous sentez nullement obligé de cliquer pour découvrir l’article très pertinent pour notre site, mais vous pouvez aller troller en commentaires si ça vous dit).

C’est tout de même avec joie donc que nous entrons dans la communauté des grands sites de ce monde. Aux côtés de footmercato, maxifoot et sofoot.com donc. Bien que nous ne soyons pas convaincus que l’expérience soit prochainement reconduite.

Tant qu’à faire, personnellement, nous aurions préféré que les publi-reportages sur horsjeu.net. fussent inaugurés par Domino’s Pizza ou 8.6 Bavaria.  Mais une société de paris en ligne qui engage Pierre Ménès pour ses pubs télés, c’est sûrement super classe aussi.

 

Merci X. Merci l’éditeur. Merci à vous, lecteurs fidèles.

 

 

Bonus dans le bonus

Le comité tenait à répondre à xxss, premier à avoir commenté

Nous ne sommes pas sûrs qu’on puisse mettre horsjeu.net, paris en ligne, et sérieux dans la même phrase.
Mais dans le doute, nous pensons de toute façon que l’agence qui nous a contacté l’est encore moins que nous.
On espère que vous surmonterez rapidement votre déception. Et que ceci vous y aidera.

Amicanalement.

 

L'ancien

13 Comments

  1. Du coup, le dernier lien reste croustillant, bien que bloqué au boulot…

  2. Ok. On fait quoi des 100 balles maintenant? On s’achète un lapin nain?

  3. J’ai mis le temps à comprendre que c’était une proposition de pub ; j’ai longtemps cru que l’éditeur était riche comme Crésus et que la pige était payée en centaines d’euros. Et que donc les académiciens absents avaient en fait pris leur retraite au soleil.

  4. Cher Editeur,

    Vous auriez pu leur proposer que, pour 100 euros de plus, leur article apparaisse en « highlight » sur le fil info, affiché dans une couleur différente des autres articles. Ça permettrait ainsi aux lecteurs de le repérer immédiatement et de ne pas cliquer dessus.

  5. J’imagine que ces 100 € ont permis de payer une partie de l’ardoise des gros membres au Balto.

    L’éditeur est décidément un très bel homme.

  6. Ce type d’activité très lucrative pourrait être considérée comme un travail, comité… faut faire gaffe quand même…

  7. Vous allez aussi commencer à tester des chaussures de foot, comme sur BUSA avec le basket ??

    Ah non merde j’avais oublié, 95% des supporters de foot ne touchent jamais de ballon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *