Bordeaux – Lorient (3-2), La Scapulaire Académie note les Girondins

Avant-propos : le match à Metz

Je n’écrirai rien sur ce match c’est une merde !

Samedi, 20h, 4°C, 15000 personnes seulement (même pas le tiers de l’affluence rue Sainte-Catherine), a priori on partait pour un bon vieux 0-0 à l’ancienne dans un stade sonnant creux où seul le merguez-frites de la mi-temps aurait réchauffé les corps et les cœurs. Sauf que ça c’était avant. 38 tirs, 56 centres, 5 buts et un Cheick Diabaté plus tard, les 15000 spectateurs avaient peut-être perdu l’usage de leurs orteils mais ils rentraient chez eux avec le sentiment d’avoir vu du grand spectacle. On ne parlera pas de Lorient, valeureux adversaire qui a tout simplement le malheur d’avoir un attaquant au QI digne d’un plat de courgettes, parlons directement de Bordeaux mais surtout du onze de Sagnol.

Le onze :tactique

Le match :

­6ème : Alors que le match est parti sur un bon rythme (je vais pas vous faire le détail des corners y’en a eu 18 dans le match), premier drame : sur un coup-franc breton, Mostefa place une bonne tête que Carrasso capte au prix d’une parade qui lui coûte son épaule. Tout Bordeaux tremble, enfin surtout les 15000 courageux qui sont au stade pendant que le staff médical s’affaire autour du portier bordelais qui finit par se relever.

12ème : Malgré tout, Saint-Cédric (état retrouvé depuis le péno sorti face à Metz) doit laisser sa place à Azbe Jug qui a 78 minutes pour convaincre, soit 20 de plus que John McLane (qui a réussi, lui)

« Alors ça c’est Ayew. Bon il est con mais il peut être dangereux, reste à distance »

18ème : Sur une action bordelaise, Mariano slalome tel un mec pété de pognon à Aspen et sert Maurice-Belay qui tente sa chance de l’extérieur du gauche puisqu’il n’a pas de pied droit, c’est juste là pour faire joli. Sa tentative frôle la lucarne du gardien lorientais qui aurait eu l’air bien con s’il avait encaissé un tel but.

22ème : Touré résiste à la charge de Koné mais sa frappe est trop croisée. Le match est plaisant (on n’a pas le temps de s’emmerder) mais chiant (on n’a pas le temps de se servir une bière).

31ème : Sur une faute à la con concédée dans l’axe, Guerreiro prend sa chance à 20m. Sa frappe est contrée par le mur mais revient sur Jeannot tout heureux de pouvoir ajuster Jug malgré le bon retour de ce dernier. Stupeur mais surtout tremblements à Bordeaux, Lorient mène.

Aparté : Faut être con pour coller un laser dans la tronche d’un joueur mais le faire dans un Virage Nord quasi vide ça relève du génie intersidéral. Pour résumer : bien fait pour ta gueule.

33ème : Instant « l’arbitre est un con mais si putain que je te le dis » numéro 1 : sur un corner bordelais, la balle retombe sur Sertic qui reprend de volée sur Gassama qui contre du bras. L’arbitre décide que c’est pas volontaire (ou alors il a rien vu et dans ce cas j’ai des noms d’ophtalmos très bons) et ne siffle pas, au grand dam des joueurs et surtout de Sagnol qui restait sur 3 semaines d’abstinence et qui ruine d’un coup ses efforts en envoyant des volées de mots fleuris à l’arbitre. Heureusement tout se calme lorsque l’arbitre lui explique qu’il ne voudrait pas le confondre avec un vulgaire René Girard en l’expulsant. Sagnol se retient de lui rétorquer un « mais j’ai des attaquants moi connard » et le jeu peut reprendre.

38ème : Instant « l’arbitre a une mère aux mœurs légères et ferme-la je gueule contre la télé si je veux » numéro 2 : sur un centre de Rolan venu de la droite, Touré s’apprête à reprendre le ballon et marquer (à cette distance aucune chance qu’il loupe, il n’a aucun gène commun avec Darcheville). Sauf que Gassama en décide autrement en collant un tacle par derrière à montrer dans tous les CAP Boucherie. Si on résume on a :

  1. tacle par derrière
  2. pieds décollés
  3. 0% de chance d’avoir le ballon
  4. dans la surface.

Selon toute logique 1+2+3+4 ça fait 10 joueurs lorientais restant sur la pelouse après l’expulsion de Gassama pour cette faute. Sauf que l’arbitre (qu’on appellera « enculé » pour garder son anonymat) décide que non, ça fait rien du tout et que « jouez messieurs ». Sur le banc, le médecin injecte du Tranxene (un reste de l’époque Gillot) à Sagnol pour qu’il reste calme. A la maison je m’injecte 2 Long Island pour faire de même.

39ème : Instant « HIGNDIDJIII … ROGNTUDJUUUU ! » numéro 3 : sur un centre venu de la droite, Diego Rolan tente une volée acrobatique qui termine sur Touré qui ajuste et marque le but de l’égalisation mais en fait non pas vraiment parce que l’arbitre a vu un pied haut de Rolan (t’as déjà essayé de faire un ciseau à ras de terre? Y’a que Gerd Muller et Inzaghi qui y arrivent) alors que le défenseur n’était pas à proximité. Ça fait donc 3 fois en 6 minutes, la Fistinière envisage de porter plainte pour concurrence déloyale.

43ème : Instant : « l’arbitre n’a rien fait mais je l’insulte pour la forme » :Sur un centre contré, Lecomte nous gratifie d’une sortie Vercoutresque au poing qui ripe sur ses gants et rebondit sur la tête de Rolan avant d’échouer dans les pieds de Khazri qui n’en demandait pas tant pour égaliser. Bordeaux revient dans le match.

45ème +1 : Sertic est au sol, groggy après la sortie aux poings de Lecomte.

45ème +2 : Lecomte sort la parade face à Touré et évite à son équipe de rentrer aux vestiaires avec le moral dans les chaussettes.

45ème +4 : L’arbitre siffle enfin la mi-temps.

47ème : Plasil nous offre une excellente imitation d’Abdou Traoré en restant au sol après un contact. Cela me fait penser que c’est le Téléthon et qu’il faut filer du pognon pour aider la recherche sur Poko.

50ème : Notre défense étant partie regarder l’élection de Miss France, elle ne voit pas que Le Goff a remonté tout le terrain comme un dingue, fait un une-deux avec Mesloub avant de battre Jug et de permettre à Lorient de mener à nouveau.

53ème : Bordeaux réagit avec une grosse frappe de Maurice-Belay qui heurte le poteau de Lecomte. A croire que ça veut pas pour les bordelais.

56ème : Jug bloque une frappe lointaine de Jeannot et évite le 3-1 en effectuant son premier arrêt du match.

58ème : Lamine Sané a enfin arrêté de regarder Miss France et se réveille en effectuant un bon tacle dans la surface sur Ayew.

60ème : Touré tente sa chance d’une frappe enveloppée mais ça passe à côté. Willy Sagnol l’a bien compris, un seul homme peut changer le cours du match : Cheick Diabaté, qui remplace Diego Rolan.

64ème : Côté gauche, Touré s’amuse avec la défense et centre du gauche pour Diabaté qui marque de la tête dans son style si particulier (« J’ai cru qu’il était entrain de se péter la gueule » dixit Madame). 2-2

« Touche pas mon Cheick sale blondasse »

66ème : Et voilà, centre en retrait de Khazri, réalisme froid et clinique de Diabaté qui marque le but du 3-2. Cheick c’est plus fort que toi.

69ème : Gassama sort, Wachter rentre, c’est du poste pour poste.

70ème : Sertic échoue face à Lecomte qui a l’air d’être le seul lorientais décidé à ne pas prendre une valise.

71ème : Quoi de plus logique dans un match propre (seulement 14 fautes au total) que ce soit le plus con sur la pelouse qui prenne le premier jaune ? Vous l’aurez compris, c’est pour Jordan Ayew.

72ème : Barthelmé sort, Pelé (aucun lien) rentre.

73ème : Pour quelques centimètres, la tête de Diabaté ne lui permet de pas de réaliser le coup du chapeau.

74ème : Le show Diabaté continue avec une frappe du gauche consécutive à un bon décalage de Maurice-Belay. Le show Lecomte continue aussi avec une parade.

75ème : Mêmes acteurs, même fin, Diabaté est insoluble dans la défense lorientaise qui prend l’eau.

78ème : Coutadeur remplace Mostefa. Dans la foulée, Pallois remporte son duel avec Ayew.

80ème : Coup-franc à 25m du but de Lecomte. Ce dernier admire la frappe de Sertic et relâche ses sphincters au moment où il se rend compte que c’est pas cadré.

84ème : « Slip neuf svp » : A 25m, Pelé prend sa chance ce qui n’est pas dangereux si on y pense bien. Sauf qu’en fait y’a Pallois qui dévie la balle qui du coup part à l’opposé de Jug qui avait vu la trajectoire initiale. Heureusement pour tout le monde, la frappe meurt sur le poteau tel un vulgaire fusillé.

87ème : Touré et Diabaté s’y reprennent à deux fois chacun pour faire briller Lecomte qui multiplie les miracles (d’ailleurs ce serait pas mal qu’il rende son talent à sa défense).

89ème : Khazri sort sous les applaudissements mérités, remplacé par Traoré qui entre dans une indifférence générale méritée.

90ème +4 : L’arbitre délivre tout le monde et surtout les bordelais qui repartent avec les 3 points.

Les gars :

Carrasso (non noté) : Une parade pour une épaule en vrac. Il a le sens du sacrifice. Remplacé par Jug à la 12ème.

Mariano (3/5) : Beaucoup de volonté offensivement mais derrière il a plus d’errements qu’un malade d’Alzheimer perdu en pleine rue.

Poundjé (3/5) : Poundjé c’est le mec tu lui prêtes dix balles il en perd quinze. Mais il a été presque solide défensivement alors ça passe.

Sané (4/5) : Si on excepte le 2ème but lorientais (où toute la défense est en mode spectateur), il fait un gros match face à Ayew et sauve quelques situations chaudes en fin de match. Patron.

Pallois (3/5) : Il nous a tellement habitué à l’exceptionnel que le normal paraît presque mauvais.

Sertic (4/5) : La plaque tournante du jeu bordelais devrait pas tarder à être interpellée pour trafic de caviars.

Plasil (4/5) : Le froid doit lui rappeler sa jeunesse tchèque et lui faire retrouver ses jambes de 20 ans. Un boulot impressionnant au milieu.

Khazri (5/5) : Son match le plus abouti. Un but, une passe décisive, on a vu du grand Whabi. Remplacé à la 89ème par Traoré.

Rolan (2/5) : Réussir à expliquer l’art abstrait paraît plus facile qu’expliquer ses performances. Remplacé par Diabaté à la 60ème.

Maurice-Belay (4/5) : S’il concrétisait ses occasions on aurait probablement un des meilleurs gauchers du championnat de France.

Touré (3/5) : Un match quelconque (malgré toujours une envie au-dessus du lot) jusqu’à sa passe décisive parfaite pour Diabaté.

Les entrants :

Jug (3/5) : Abandonné sur les 2 buts par sa défense, il n’a pas vraiment eu l’occasion de se mettre en valeur ensuite.

Diabaté (6/5) : 6 minutes pour faire exploser Lorient, il lui a fallu 6 minutes. Une entrée exceptionnelle.

Traoré (non noté) : RAS.

Claude Pèze

 

Claude Pèze

11 commentaires

  1. 38ème : Instant « l’arbitre a une mère aux mœurs légères et ferme-la je gueule contre la télé si je veux »
    J’ai offert la même prestation chez moi…ma femme a faillit demander le divorce quand j’ai voulut embrasser la télé sur le deuxième but du grand Cheick…

  2. Après l’Aigle des Açores, nous avons définitivement trouvé notre nouveau rapace à Lescure : impressionnant, atypique, souvent moqué, mais redouté, efficace et surtout indispensable… nous sommes les heureux supporters du Vautour du Mali, vive lui !

    http://www.zupimages.net/up/14/46/2r9q.jpg

  3. Croyez moi ou non, mais quand j’ai vu notre Diabaté rentrer, j’ai dis à la madre : « Cheick en plante deux, et Bordeaux gagne 3-2 ».

    Malheureusement, il ne m’a même pas laissé le temps de me connecter sur betclic pour lâcher un pari sur une côte qui devait être belle, mais je l’aime quand même :D

  4. Je me connecte toutes les semaines depuis varsovie pour lire ses analyses. De la balle. Le Check faut le blinder. On peux pas se permettre de le perdre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.