Caen 1-2 OM : La SM Académie arrive sur le tard, comme le but de Gignac

Bonjour à tous, sauf à toi le footix de la populaire E avec ton maillot bleu et rouge, qui a fait l’hélicobite après le but de Gignac, alors que tu lui crachais dessus il y a deux ans à peine. Respecte-toi un peu !

Après un match nul peu convaincant à Lens, on attendait les Caennais au tournant face au leader Marseillais, plus en terme de répondant que de points, en espérant la leçon du match contre Paris bien retenue. Musavu-King est titulaire pour la deuxième fois consécutive, Pierre étant toujours blessé et le petit nouveau Yahia encore en phase de reprise, la question étant de savoir qui de lui ou Sloan Privat disputera son premier match avec Malherbe. En tout cas dans le kop, y’en a qui ne perde pas de temps. Lilie la Caennaise a de la concurrence (crédit : @WeAreMalherbe).

Capture d’écran 2014-10-10 à 09.08.56

L’ambiance est belle à d’Ornano malgré l’affluence de footix générée par la réception des sardines. Mais pas d’animation proposée en Borrelli pour la deuxième fois de suite. Contrairement à l’OM, le Malherbe Normandy Kop n’a toujours pas de locaux.

Bon, je ne vais pas épiloguer sur les litiges arbitraux, qui pourraient faire l’objet d’une chronique hebdomadaire dans mes académies. D’abord parce qu’ils résultent  surtout de l’interprétation de l’arbitre. Evidemment pour les Marseillais, l’intervention de Morel ne méritait qu’un jaune, et le but de Da Silva était hors-jeu sans problème. Ouvre tes yeux, oh fada ! Même s’il est vrai que quelques lignes contenant des insultes plus fleuries les unes que les autres envers les hommes en jaune, ça soulage toujours.

Capture d’écran 2014-10-10 à 09.11.32

Putain, du coup j’ai quand même réussi à écrire un paragraphe sur l’arbitrage pour dire que je n’en parlerai pas. En fait je voulais surtout souligner la bonne prestation collective de nos Malherbistes, qui ont répondu présent. On a même essayé de faire le jeu (en deuxième mi-temps), d’aller chercher la victoire après le but égalisateur. Pas sûr que ce soit ce qui nous coute la victoire. Non, ça devait se terminer ainsi, on ne pouvait rien y faire. Tout était tellement prévisible… On aurait pu lancer des paris pour savoir à quelle minute du temps additionnel Malherbe allait encaisser le second but, comme on aurait pu jouer à deviner quel joueur concèderait un pénalty cette fois-ci.

Moi après le but de Gignac à la dernière minute :

Allez, on se console en se disant qu’il y a quand même plusieurs motifs d’espoir pour la suite. Déjà on ne risque pas de perdre ce week-end puisque c’est la trêve internationale. Ensuite, Emmanuel Imorou va retrouver le chemin des terrains, et bientôt Duhamel celui des filets. D’habitude on démarre bien la saison, on gagne contre les gros, on perd des points contre les petits et on finit toujours par descendre, comme des cons. Pour l’instant, c’est tout l’inverse.

Ou alors on compte le but de Da Silva, et puis on a qu’à dire que ça fait 2-2.

 

Les notes :

Rémy Vercoutre (4/5) : Il a multiplié les arrêts pour repousser au maximum ce qui devait arriver à un moment ou un autre, comme le veut la tradition, sur coup de pied arrêté. Le premier but encaissé ne découragera pas Rémy qui sera encore monstrueux par la suite, mais ne pourra rien sur l’ultime coup de canon de Gignac.

Jean Calvé (3/5) : Jean Calvinho a plutôt bien contenu André Ayew dans son couloir, avant de distribuer deux galettes sur coup-franc avec son pied droit magique, permettant à Da Silva d’inscrire un but refusé pour un hors-jeu plus que limite, et à MK d’égaliser dans la foulée.

Musavu-King (3/5) : Pas au marquage de Romao sur l’ouverture du score, il se rattrape en égalisant une dizaine de minutes plus tard, et devient le premier buteur caennais de la saison à domicile après son deuxième match de Ligain.

Damien Da Silva (3/5) : Il a bien contenu DD Gignac presque jusqu’à la fin, et inscrit un joli but de la tête refusé pour un hors-jeu de la couille gauche.

Dennis Appiah (2/5) : Troisième match consécutif pour Dennis Appiah sans concéder de pénalty injustifié. On lâche rien.

Jordan Adéoti (2/5) : Pas un match extraordinaire, mais finalement plutôt pas mal pour un mec qui s’appelle Jordan. Les Marseillais peuvent témoigner.

N’Golo Kanté (4/5) : Encore énorme, as usual, mais Malherbe n’a jamais gagné quand il n’a pas marqué, la statistique s’est vérifiée une nouvelle fois. Foutez-le en pointe bordel !

Julien Féret (2/5) : Il a montré qu’il savait faire des petits ponts au milieu de terrain. Pour le reste, pas grand-chose de très intéressant.

Fodé Koita (2/5) : Je suis plus fan d’Hervé Bazile côté gauche, même si Fodé a été intéressant par moments sur une ou deux percées et quand il a fallu conserver le ballon. Remplacé par Bazile justement, qu’on n’a pas vu en fait.

Lenny Nangis (2/5) : On le sent bien, que techniquement il est très fort et qu’il va super vite aussi. On le sent bien aussi qu’il peut être une des révélations Caennaises de la saison. Reste à le démontrer maintenant.

Mathieu Duhamel (2/5) : Le Zlatan Normand passe aussi à côté des gros matchs. Bon, à sa décharge il n’a eu aucun ballon exploitable. Sa frappe de 40 mètres juste au-dessus des buts de Mandanda en début de match, symbolise son impuissance.

Luke Seafer

Fils de Satan, fils du metal, fils de la haine, fils de Cobra.

2 Comments

  1. « Pas sûr que ce soit ce qui nous coute la victoire » J’aurai plutôt parler de match nul…Vercoutre homme du match, auteur de parades exceptionnelles mais inutiles, même dans un grand soir, et surtout avec la baraka ça finit quand même par passer. Comme souvent avec le SM Caen, le fond de jeu est là mais les résultats ne suivent pas. La saison risque d’être longue et pénible pour vous, bon courage.
    Et si vous avez un problème au niveau des sponsors, appelez Otis.

  2. Le maintien en L.1 est dans les cordes du S.M.C, mais il faudra se battre tout au long
    du championnat.Le système de jeu en 4.1.4.1
    n’est peut-etre pas l’idéal car il laisse
    Duhamel trop esseulé en attaque,ce qui l’oblige de courir en tous sens sans pouvoir
    se montrer dangereux, sans soutien, il aura du
    mal à concrétiser une réelle efficacité. Hormis Bordeaux puis Lyon, la seconde partie
    des matches « aller » sera plus à la convenance
    de malherbe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *