Clermont (1-0) Brest : la Consanguine Académie termine en beauté

Voilà c’est fini. La der des der. Le maintien étant déjà largement assuré, nous y allons la fleur au fusil. La conscription bat son plein : qui signera au Clermont-Foot ? Qui compensera les départs de Capelle, Moulin, Konongo, Betsch, Nkololo ou encore Hunou ? Malgré les déclarations d’intention de « terminer correctement la saison », les esprits sont tournés vers les futures recrues, le budget du club encore en baisse ou sur l’état de la pelouse. Brest est loin. Phare away.

Compo : Jeannin – Martin, Avinel, Bockhorni, Agounon – Moulin, Ekobo, Capelle, Hunou, Dugimont – Diedhiou

Brest en Consanguinité la revanche. Au-delà d’un titre de film, c’est la vengeance d’une défaite lors de la première journée (2-1). Vous nous avez battu en 1870 ? Gare à 1914 ! Nous partons combattre au son des tambours, la foule, en liesse, nous acclame, le stade connaît sa plus forte affluence avec 5000 spectateurs ! Cacophonie, les équipes rentrent sur la pelouse sans que notre musique, Black Betty, flirte avec nos esgourdes. Le match débute donc et déjà Ekobo nous régale d’un petit pont des plus saillant. C’est le début, la boue et la lassitude des tranchées de notre pelouse n’ont pas encore fait leur effet. Quoique, nous voici obligés de jouer en l’air pour éviter les faux-rebonds.

Une attaque rondement menée.

Une attaque rondement menée.

A la 10′, Hunou tente une reprise de demi-volée dans l’axe mais cela ne donne rien. Dans la foulée, Capelle frappe juste devant les buts vides et transforme l’essai d’Hunou. On est mieux mais nous manquons cruellement d’efficacité ! 17′, je pique du nez tant le jeu est soporifique, à l’image de notre pelouse saupoudrée d’herbe. Manquerait plus que je mange de la soupe tiens. Nous n’arrivons pas à jouer de manière posée et placée. La mauvaise herbe n’excuse pas tout. Hunou est moins présent en 10 que Nkololo. Ceci dit, il revient de blessure.

A la 22′, Pelé, le Brestois le plus remuant, frappe dans la niche de Jeannin. Il faudra s’en méfier comme de la peste ! 25′, nous réussissons enfin à combiner, la paire Hunou/Moulin fait un malheur à une touche de balle : notre axe récupération et création fonctionne mieux… Et comme par hasard, sept minutes plus tard Dugimont ouvre le score d’une demi-volée splendide ! Une occasion, un but pour Dugimont en pleine confiance. Son extérieur le prouve. Diedhiou accomplit aussi un bon boulot avec une belle remise de la tête.

De larges épaules, immense, Diedhiou est notre totem !

De larges épaules, immense, Diedhiou est notre totem !

Plus rien à signaler pour cette première période, le but a assommé des Brestois entreprenants. On s’en sort bien !

Le match reprend sur le même thème, Brest montre les crocs et Jeannin est obligé de faire le boulot, belle parade des deux poings à la 49′. Premiers cartons jaune de la partie pour Falette et Agounon après un accrochage. A la 55′, après un long ballon, Hunou contrôle du talon par inadvertance et tente une frappe croisée dans le petit filet gauche. Le gardien s’interpose. Une minute plus tard, nouveau long ballon de Martin pour Dugimont qui centre fort en première intention mais personne ne reprend excepté un défenseur. Corner, Hunou reprend mais au-dessus.

58′, changements brestois : Courtet pour Hamdi, ancien Consanguin, et Grougi, lui aussi ancien de la maison, pour Cuvillier. Quatre minutes plus tard, nouveau carton jaune, pour Dugigoal cette fois-ci coupable d’une belle semelle. Le coup-franc, à 20 mètres de nos cages, ne donnera rien. 70′, nouveau coup-franc, après une main brestoise : plein axe à 20 mètres des buts adverses, Capelle frôle le montant ! Dommage ! Deux minutes plus tard, Diedhiou heurte le montant après un corner et un contre fulgurant de 30 mètres de Dugimont. On brûle !

76′ Hunou est remplacé par Gonçalves. Cinq minutes plus tard, Dugimont repart en échappée belle, frappe par deux fois mais le gardien s’impose. Le corner sera cafouillé et le ballon sauvé sur la ligne. Que d’occasions manquées … Que nous ne regretterons pas ! Fin de saison avec une victoire (1-0) qui sublime les départs de joueurs cadres comme Capelle ou Moulin. Ne bougez pas le bilan de la saison arrive bientôt !

stagiaire2D2

3 Comments

  1. Je me pose une question primordiale… Qu’espèrent des équipes comme Clermont, Niort ou Châteauroux ? Un maintien tranquille ?
    Je veux bien croire que les premières années, on est content mais au bout de 20 ans ?

  2. @Porthos
    C’est le discours de plusieurs supporteurs. Moi j’aime mon club parce que justement on a l’intelligence de rester à notre place. Voir évoluer des joueurs, obtenir de bons joueurs prêtés et pratiquer un jeu léché. Mais oui, il ne faut pas espérer monter en Ligue 1 ou avoir des trophées. Cela ne me dérange pas perso. On a un très bon président gestionnaire. Cependant, l’année prochaine, on joue une place dans les huit. Annoncé par le Claude Michy et Corinne Diacre. Progresser petit à petit !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *