LES CONFIDENCES DU JOUEUR MASQUE OHE OHE – LES CLICHES

« Tous employés de mairie les joueurs de CFA2 ? C’est pas faux… »

Un footballeur de CFA2 a accepté de nous parler, une fois par semaine sur Horsjeu.net, des dessous du championnat. Chaque semaine, ce joueur abordera pour vous un sujet. En rapport avec quelque chose. Une chose est sûre: il connaît à fond les ballons la CFA2 et y joue actuellement. Mais vous n’en saurez pas davantage sur John-John-Kevin*.

Aujourd’hui, place aux clichés sur les footballeurs.

« Il y a beaucoup de joueurs très sympas en CFA2. Mais pour le savoir, il faut bien différencier le joueur et l’homme. Généralement, on s’entend bien avec les mecs sympas, mais ce n’est pas tout le temps vrai. Il y a des gars méga pète-couilles sur le terrain avec une grosse gueule de connard. Si tu ne juges les mecs que là-dessus, tu vas forcément les haïr.

Mais je vais te donner un exemple concret : Charlie Kouachi*.

Sur le terrain, il était insupportable, chiant, violent. En revanche, quand je l’ai connu en dehors, j’ai découvert un mec adorable. Un gars très poli, discret, « Bien joué, bon match ! »… Tu te dis « C’est pas possible, ça ne peut pas être lui ! ». C’est un homme exceptionnel alors que je le prenais pour un tueur ! Pareil pour son petit frère.

Je me suis embrouillé plein de fois avec ce gars, je ne l’aimais pas. Et le jour où j’ai pris le temps d’écouter ses paroles après match, j’ai découvert un vrai poupon ! Le gars est trop gentil et il est poli,  « Bien joué, bon match ». Ce genre de situations, ça arrive souvent dans le Championnat de France Amateur. Tu te fais la plupart du temps des fausses idées sur les mecs lorsque tu joues contre eux.

« Charlie Kouachi*, c’est un homme exceptionnel alors que je le prenais pour un tueur ! »

Bon, il n’empêche qu’il y a vraiment des cons, hein. Des gros, des vrais. Comme on dit dans le monde du foot: des pipes. Il y en a, ils crachent partout, sur les uns et les autres, sur l’entraîneur, par terre, sous la douche… Il y a plein de joueurs qui sont comme ça. J’en ai connu tellement en club… Ils sont négatifs, critiquent l’entraînement, la météo, les ballons trop ou mal gonflés, le terrain stabil’ qui fait mal aux genoux. Si tu restes trop avec eux, tu deviens comme eux ; tu as mal aux articulations et tu te plains des ballons.

Il y a un cliché qui accompagne les joueurs de foot de CFA2. Le fait qu’on soit tous employés de mairie. C’est pas faux, mais il faut aussi savoir qu’on n’a pas tous les mêmes chances. Il y a certains clubs où le président n’a pas d’entreprise et c’est ensuite très compliqué d’avoir un contrat de 20h par semaine. Moi, j’ai eu la chance d’entraîner des débutants il y a 10 ans et d’avoir mon BAFA. Mais ça, ce n’est pas la majorité… Il y a un vrai problème d’insertion chez les footballeurs amateurs. Il y en a trop qui ne connaissent rien, ils ne sont pas tous capables de devenir éducateur.

« Il y a un vrai problème d’insertion chez les footballeurs amateurs »

Certains joueurs de CFA2, tu ne peux pas avoir une conversation avec eux, sauf si tu parles leur langue. Ils n’arrivent pas à construire une phrase… C’est grave. Parfois, je parle avec des jeunes Ouzbeks* du club et j’ai envie de pleurer. Dès que le gars commence à s’exprimer sur quelque chose, tu te dis : « Waooowaaaaoooww ! Mais waooooooowwwww, comment il peut dire des trucs pareils ? », ils parlent leur dialecte, tu ne comprends rien. La mairie ou le Conseil général ne peuvent pas les embaucher. Ils n’ont que le foot. J’ai mon boulot d’éducateur mais je ne ferme aucune porte, je pense toujours à l’après.

Dernièrement, je suis allé visiter un abattoir . Mon fils a un copain à l’école, dont le papa est directeur. J’ai rencontré ce gars, on a sympathisé, et il m’a invité à venir visiter son abattoir. J’y suis allé et je ne regrette pas. Il faut saisir toutes les occasions de découvrir autre chose, c’est hyper important. Le gars m’a dit que je n’étais pas trop con, différent des autres, et qu’au moins j’étais un vrai Français. Quand il a prononcé ces derniers mots, ça m’a fait plaisir, mais j’ai vraiment senti le cliché. On passe pour des buses alors qu’il y a plein de footballeurs amateurs intelligents capables d’avoir un vrai travail.

« Certains joueurs de CFA2, tu ne peux pas avoir une conversation avec eux, sauf si tu parles leur langue. »

J’ai connu un mec, un footballeur, qui m’a montré cette voie. Un gars très intelligent, qui parle et s’exprime bien. Sujet, verbe, complément, c’est carré. Sur la fin de sa carrière, il prenait des cours d’orthophonie par correspondance. Parfois, il allait dans le public du Football Canal Club*. Aujourd’hui, ce mec est ghost d’un consultant TV pour son blog ! Pour moi, il a tout compris. »

John-John-Kevin

*Le prénom a été changé pour des raisons de sécurité et secret défense.

*Le nom a été changé pour des raisons de sécurité et de secret défense

*La nationalité des joueurs a été changée pour des raisons de sécurité et secret défense

*Le nom de l’émission a été changée pour des raisons de sécurité et secret défense

Retrouvez l’épisode 1 des confidences du joueur masqué ici.

academicien

Le plus grand auteur Anal de football

7 Comments

  1. C’est souvent un problème d’insérer les plus jeunes. Ils manquent d’ouverture, ils ne sont pas toujours prêts à recevoir tout ce qu’on a à leur offrir.

  2. Bon sang, cette série brise tous les tabous du journalisme d’investigation. Merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *