à la limite du footballistiquement correct Twitter facebook
 
Un autre football est possible

Horsjeu est fier de faire partie d'Alterfoot, le portail alternatif.

 




 

La Scapulaire Académie note Lille – Bordeaux (4-5, vous ne rêvez pas)

Lundi 13 février 2012

Non, vous ne rêvez pas, Maurice-Belay a mis un doublé

 

Après une élimination douloureuse dans la semaine à Lyon, on se demandait comment les Bordelais allaient bien pouvoir se relever avec un déplacement compliqué en terre nordiste, terre qui sent la bière, le saindoux et Confessions Intimes. On a eu la réponse avec un match complètement fou qui m’aura fait passer par tous les états, provoquant pas moins de 4 attaques cardiaques et 6 changements de slips en une seule mi-temps. Mais à Lille il y a quoi ?

Avant, Lille c’était le club sympa mais emmerdant à jouer, capable d’aligner Djezon Boutoille en pointe, Johnny Ecker en défense et Dagui Bakari pour dégommer tous les pigeons des 20km à la ronde. Aujourd’hui c’est un club chiant. Comme quoi tu laisses partir Yohan Cabaye et sa gueule sympa pour faire signer Pedretti et sa gueule de con et tu changes de statut pour devenir une équipe détestée au point de faire passer Jean-Michel Aulas pour un gentil grand-père. Faisons le tour de l’effectif Lillois.

Dans le but on retrouve Mickaël Landreau qui a le droit de pratiquer une lobotomie sur Fahid Ben Khalfallah avec son genou et le consentement de l’arbitre (heureusement, aucun organe vital n’a été touché dans l’action), en défense on a Debuchy à droite, Beria à gauche alors que l’axe du mal est composé de Chedjou et Rozenhal qui est venu avec la caravane qu’il avait au PSG. Au milieu on retrouve Rio Mavuba qui me fait penser à Jean-Pierre Mader à chaque fois, Florent Balmont qui me fait penser à Dr Denfer au niveau capillaire et Jacquouille la Fripouille au niveau de la dentition et Benoît Pedretti qui est pote avec Nicollin et Perquis. Devant eux on a un concours de grosses têtes avec le génie à temps partiel Eden Hazard, le mec qui se croyait trop bon pour Brest après une saison en L1 alias Nolan Roux et le mec qui a flambé 3 mois dans sa carrière et qui se prend pour le plus fort alias Dimitri Payet. Au passage un grand bravo aux Stéphanois qui ont fourgué ce mec pour 10M€. A ce prix-là c’est la peau du cul qu’on s’arrache à la pince comme le dit si bien le nain du Donjon de Naheulbeuk. Pas de Joe « la classe » Cole dans le onze de départ, pas de Marko Basa qui est blessé et pas de Ireneusz « en kit » Jelen non plus.

Côté Bordelais, Gillot ne fait que deux changements par rapport au groupe qui a perdu à Lyon en écartant Saivet et Sala au profit de Marange et Ben Khalfallah et ceci pour garder tout le monde concerné. Un beau tour de passe-passe pour dire au joueur qu’il va pas beaucoup jouer d’ici la fin de la saison mais qu’il va pas passer non plus son temps à glander en CFA. Sinon, toujours pas de Sané et de Poko qui sont aux soins et de Diabaté et Traoré qui ont fini 3ème de la CAN sur un doublé du géant. Souhaitant profiter de Henrique une dernière fois avant sa suspension de 4 matches, Francis Gillot garde son 3-5-2 avec la compo suivante : dans les buts, Carrasso va se les geler, en défense on garde le trio Henrique – Planus – Ciani avec Mariano à droite et Trémoulinas à gauche. N’Guémo fait son retour en tant que sentinelle avec Obraniak l’ex-Lillois qui n’aurait pas du jouer d’après Rudi Garcia (qui invente au passage des règles pour les transferts) et Plasil pour animer le jeu. Devant, Jussie, pourtant en forme (le genre de chose qui arrive tous les 4 ans), cède sa place à Maurice-Belay qui est associé à Yoan Gouffran. En gros, ça donne ça :

 

Exceptionnellement le match est à 15h parce que vu qu’il fait très froid en France, il semble intelligent d’adapter les horaires pour éviter l’annulation des matchs (prends ça le comité du Tournoi des 6 Nations). Je me retrouve donc calé dans mon canap’ et tope un streaming Foot+ malheureusement commenté par Olivier « j’arrive pas à prononcer un nom de plus de deux syllabes » Rouyer.

 

Le match :

L’arbitre commence par donner un air-coup d’envoi, sûrement une première mondiale. En fait c’est Nolan Roux qui, trop pressé, est parti avant le coup de sifflet. Ma mauvaise foi réclame le jaune, mon foie réclame un jaune.

Le match est finalement bien parti et les Lillois donnent le ton d’entrée avec Rozenhal qui donne un bon coup de coude à Maurice-Belay sans que l’arbitre n’y trouve à redire. Sonné, Nicolas en oublie de chier sa frappe sur l’action suivante. Sur un long ballon de Henrique, Gouffran dévie de la tête, Obraniak prend tout le monde de vitesse, frappe, Landreau repousse mais Maurice-Belay a suivi et reprend du pied gauche. Sa frappe est contrée par Debuchy et termine sa course au fond des filets. 107 secondes de jeu et 1-0 pour les Girondins qui démarrent bien leurs rencontres en ce moment.

Cet avantage ne dure pas malheureusement puisqu’à la 7ème minute, Lille obtient un corner. L’arbitre rappelle à l’ordre Henrique et Chedjou qui se chamaillent pour savoir lequel mangera l’autre mais c’est Rozenhal qui s’illustre en prenant le dessus sur Ciani qui glisse biscotte la pelouse gelée. Saint Cédric nous protège et repousse la tête mais le Tchèque a suivi et reprend de volée, manquant de décapiter Ciani qui se relevait. Egalisation lilloise et on entend enfin le public du Stadium Nord qui fait moins de bruit à 16 000 que les supporters bordelais qui sont 1 000 à tout casser. Petite frayeur au passage, Carrasso se fait mal au coude en retombant sur la pelouse gelée. Mais ça va. Mais je me sers un Long Island, juste au cas où.

A la 10ème, Dimitri Payet se prend un ballon dans la gueule, ça me fait rire. En même temps, il ne risque pas de perdre de neurones, je le trouve plus con qu’un balai d’essuie-glace. A la 12ème, après un tacle plus que limite de Beria sur Mariano (il n’y a pas faute mais ça peut être dangereux), l’arbitre rappelle à l’ordre Francis Gillot et est même à deux doigts de l’exclure alors qu’on entend clairement Rudi Garcia hurler comme un putois juste à côté. Retour au jeu avec un centre de Payet (la seule fois du match où on le voit) dévié par Carrasso et relancé en touche par Trémoulinas qui doit encore avoir la tête au match de Lyon.

Le jeu est haché par les nombreuses petites fautes au milieu de terrain avec des Lillois qui mettent du bois (Debuchy, Balmont, Pedretti) mais qui tombent plus vite que Juninho en fin de carrière quand on les approche.

Instant tactique du match, Marc Planus balance un parpaing en touche. Sur celle-ci, les Lillois se foutent dans la merde seuls comme des grands et Debuchy perd la balle. Cette dernière est récupérée par Maurice-Belay qui déborde et centre intelligemment en retrait vers Gouffran. Sachant qu’il n’a pas de pied gauche, l’ancien Caennais passe la balle à un mec qui en a un : Obraniak. Le Polonais ne se pose pas de questions et frappe en première intention, ce qui surprend Landreau qui est battu. 2-1 pour les Girondins et chez lui, Grégory Coupet se dit qu’il l’aurait arrêtée celle-là.

Lille reprend sa domination du match et obtient deux corners successifs qui ne donnent rien. On ne peut pas tromper une personne mille fois… si, si on peut tromper mille personnes une fois… euh mille fois… non, on ne peut tromper pas une fois mille personnes, Odile, mais on peut tromper une fois mille personnes, oui on ne peut pas tromper mille fois… Toujours est-il que Ciani ne se fait pas une nouvelle fois prendre par Rozenhal et la défense peut se dégager.

A la 23ème, Beria déborde mais se fait reprendre par Henrique d’un tacle dont lui seul à le secret. Sur son banc, Garcia hurle au scandale, au meurtre, à l’assassinat, il est prêt à saisir le TPI s’il le faut mais l’arbitre ne bronche pas, le tacle est bon même si une partie de la pelouse a été détruite sous l’impact. Dans la minute qui suit, Lille propose enfin un ersatz de jeu puisque Balmont donne un bon ballon piqué à Roux qui ne voit pas qu’il est seul et place une tête trop molle pour inquiéter Carrasso.

Le match devient alors une succession de fautes, sifflées par l’arbitre quand elles sont bordelaises, sifflées par l’arbitre et surtout le public quand elles sont lilloises. Pendant ce temps-là, Carrasso glisse à quasiment chaque dégagement mais n’en chie aucun, on a la classe ou on l’a pas.

A la 36ème, Bordeaux obtient un bon coup-franc pas loin de la surface lilloise après une faute de Chedjou sur Maurice-Belay. Le tir d’Obraniak est contré par le mur. Et la série de faute reprend. Ciani prend un jaune pour une faute sur Balmont alors qu’Henrique en prend un pour une faute sur Payet. Les Lillois sont des pleureuses qui réclament le carton pour n’importe quelle faute. A la 44ème, suite à la faute de Henrique, le coup-franc de Hazard passe à côté. S’ensuit une balle en profondeur du même Hazard pour Payet mais Carrasso est attentif et sort au pied. Balmont fait ensuite une faute dégueulasse, évidente pour tout le monde sauf l’arbitre qui ne dit rien.

La mi-temps arrive sur le score de 1-2 en faveur des Bordelais. Même si Bordeaux mène je ne suis pas ultra-serein. Je profite de ce repos pour me faire un chocolat chaud pour lutter contre le froid. Evidemment, je l’arrose généreusement de whisky, un truc appris au château d’Edimbourg, à la taverne du château.

Je reviens juste à temps pour voir Maurice-Belay louper le 3-1 en tentant un exter du gauche en face-à-face avec Landreau et pester contre son manque d’efficacité face au but. Juste après je vois Beria faire la catin en restant au sol après une air-claque de Plasil. En même temps il est un peu con le Beria, il a tenté de raffûter le Tchèque. T’es pas au courant que là-bas ils se battent avec des loups ?

A la 50ème, Maurice-Belay ouvre la défense lilloise tel Moïse devant la Mer Rouge et profite de la mésentente Rozenhal – Pedretti pour aller se présenter une nouvelle fois face à Landreau. Pas con, il attend cette fois-ci que Landreau se couche pour l’ajuster et marquer le 3-1. J’ai le poing rageur qui fend l’air et commande une bière à Madame qui est trop occupée à insulter le duo Lartot – Galthié qui commente Galles – Ecosse. Je fais donc le travail moi-même et me sert une Corona avec une rondelle de citron vert (sinon c’est péché). J’en profite pour noter que dans le feu de l’action, Olivier Rouyer a annoncé que c’était « Maurice-Balai » qui avait marqué.

Rudi Garcia opère deux changements de son côté en faisant sortir Payet pour Joe Cole et Balmont pour Bruno. Bordeaux n’en a que faire et continue d’attaquer avec Trémoulinas qui centre pour Gouffran qui tacle le ballon mais à côté du but. « Gouffran est devant l’attaquant » déclare Olivier Rouyer en fin connaisseur. C’est Mariano qui frappe ensuite au-dessus après un décalage de Gouffran sur un centre de Maurice-Belay.

Lille se montre enfin par Bruno qui loupe sa frappe (son centre ?) alors que Nolan Roux était tout seul devant le but. Les Nordistes abusent des ballons longs mais Henrique est plus rapide que Joe Cole. A la 59ème, suite à une récupération de Plasil, Maurice-Belay lance le Tchèque qui pénètre dans la surface, fixe Mavuba avant de servir Gouffran qui marque le 4ème but bordelais d’un extérieur du pied gauche. Oui Bordeaux mène 4-1 sur la pelouse de Lille et je suis tenté de faire l’hélicoptère avec mon sexe malgré le regard noir de Madame qui insulte copieusement l’arbitre désormais. Pour éviter tout problème, je me décapsule une bière avec un sourire niais de circonstance tout en écoutant les chants des supporters bordelais vu qu’on entend plus un seul supporter lillois.

Mais forcément, à Bordeaux on aime rien faire comme tout le monde, même quand on mène largement à l’extérieur. A la 64ème, les Lillois obtiennent un coup-franc suite à une faute légère d’Obraniak sur Hazard. Le Belge se charge lui-même de la sentence et envoie le ballon au fond des filets. Il n’a rien foutu du match mais compense avec ce but qui provoquera de nombreux visionnages youtube et des phrases du genre : « Eul’Hazard faut l’vendre al 40 miyons al Chelsea euh biloute » dans les cours de récrés ce lundi.

Bordeaux serre les fesses et se recroqueville en défense, Lille pilonne, il fait moche, on se croirait à Verdun. La tête de Bruno passe au-dessus sur un corner, la frappe de Debuchy à côté sur un cafouillage. Et forcément, quand on met plus le pied sur le ballon et que c’est le bordel en défense, on prend un but. Sur un corner, la défense dégage sur Mavuba qui remet dans le paquet. La défense étant montée n’importe comment, c’est Debuchy qui reçoit la balle et fusille Carrasso d’un enchaînement amorti-frappe loin d’être dégueu. Le public se remet à chanter et je me remet à me servir Long Island sur Long Island tout en tremblant.

A la 76ème, Pedretti prend enfin un jaune pour un tacle à gerber sur Obraniak. Le banc lillois hurle au complot. Intérieurement je propose au banc lillois d’avoir des relations sexuelles anales avec leur famille mais je crains que cela ne soit déjà fait. Ah les préjugés sur le Nord.

Chaque action devient insoutenable et me coûte un slip même si Saint Carrasso veille et sort des miracles comme face à Bruno. Je suis tellement nerveux que je note tout juste l’entrée de Marange à la place de Maurice-Belay. Sertic prend un jaune pour rien, Ciani glisse, j’en peux plus, jusqu’à la 90ème où on se fait prendre plein axe par Lille alors que c’est plus embouteillée que l’A7 un jour de départ en vacances. Roux finit le travail et Lille est revenu à 4-4. De rage je bois de la Tequila au goulot et insulte copieusement les joueurs qui se sont fait remonter de 3 buts en 30 minutes. Pire, alors que Rouyer annonce que Lille va aller chercher le 5ème but, le diffuseur du stream que je regarde décide de zapper pour mettre le match du PSG.

Je suis déprimé, je me dis « à quoi bon chercher un autre stream ? », je me dis que je vais me venger sur tout l’alcool présent dans l’appartement et là, le miracle. Je vois passer tweets et notifications facebook avec marqué :

« Obraniakkkkkkkkkkkkkkk (avec plus ou moins de k). Incrédule, je cherche un streaming mais le match est fini. Et je lis que sur la dernière action du match, Mariano centre, Sertic dévie de la tête et Obraniak frappe du gauche pour le 5ème but. Oui, Bordeaux l’emporte 5-4 sur la pelouse Lilloise, je me mets à courir nu dans l’appartement et m’apprête à sortir pour fêter ça sauf qu’il neige et comme je suis plutôt Brian Joubert que Philippe Candeloro j’évite la session de patinage sur le parking et remonte histoire d’éviter la blessure con. Je me venge sur le chien en l’arrosant de bière et fais hurler Madame en déclarant que les commentateurs rugby sur France 2 sont très bons. Je suis tellement bourré que j’en regarde Stade 2, chose qui m’a vite fait décuver tellement c’est nul. Prochain match dimanche avec la réception de Lyon pour la revanche du match de coupe. Mais en attendant, place à l’analyse.

 

Les gars :

 Carrasso (3/5) : La moyenne malgré 4 buts encaissés. Sans un Carrasso une nouvelle fois en grande forme, Bordeaux ne repartait pas avec les 3 points du Stadium Nord. Auteur d’arrêts déterminants il a évité que l’équipe ne sombre. Et même lorsqu’il glisse en dégageant un ballon il a la classe.

Henrique (3/5) : Pour son dernier match avant sa suspension, Cerbère a fait le boulot, maîtrisant l’axe droit et martyrisant ses adversaires au point qu’Hazard s’exile sur l’autre flanc une bonne partie du match. Il va nous manquer.

Planus (3/5) : Alors oui il avance pas, mais il s’en est donné à cœur joie avec des tacles et des interventions acrobatiques dont lui seul a le secret. Son défaut ? Avoir joué beaucoup trop bas à partir du 2ème but Lillois.

Ciani (2/5 – Brian Joubert meets Rantanplan) : Le joueur le plus gêné par l’état de la pelouse, il a multiplié les chutes tel le patineur français aux JO. Il faut dire qu’il a été bien emmerdé par un Nolan Roux qui préférait traîner de son côté plutôt que du côté du boucher brésilien.

Mariano (3/5) : Le Brésilien n’aime ni le froid ni Franck Beria. Du coup il a passé son match à faire des allers-retours pour se réchauffer, se permettant de vendanger deux occasions. Sérieux.

Trémoulinas (2/5) : Mis en grande difficulté par un Debuchy ultra-offensif en seconde période, Tresh a eu du mal à se mettre en valeur pendant ce match même s’il fait partie des Bordelais qui ont touché le plus de ballons. Du mieux par rapport au match de Lyon tout de même.

N’Guémo (3/5) : Dans un match où la quasi-totalité des actions lilloises sont passées par l’axe, il a eu plus de boulot qu’un serveur à McDo un soir de match. Il a fait de son mieux pour gérer mais face à Hazard, Cole et Pedretti il a été quelque peu débordé. S’est évertué à ressortir le ballon proprement même au plus fort de la tempête lilloise.

Plasil (3/5) : Sans sa passe décisive sur le 4ème but, son match est aussi terne qu’une star sans maquillage. Mais bon, il y a passe décisive. Remplacé par Sertic à la 69ème.

Obraniak (5/5 – Hip hip hip Obra!) : J’aurais pu mettre « Obraniak, comme un symbole » mais on est pas à l’Equipe ici. Gros match pour le néo-bordelais qui n’a pas hésité au moment de crucifier ses ex-partenaires. Deux buts, dont celui de la victoire et un match plein. Prends ça Rudi Garcia.

Gouffran (5/5) : Un but, une passe décisive c’est ce qu’on appelle un match plein. On l’a même vu intelligent sur le premier but d’Obraniak avec ce petit décalage. Il a visiblement bien récupéré du match face à Lyon. Son but du gauche n’a par contre fait que confirmer la théorie qui veut qu’il n’ait aucune force dans cette jambe. Remplacé par Jussie à la 77ème.

Maurice-Belay (5/5) : Encore plus fort que Moise ouvrant la Mer Rouge en deux, Maurice-Belay ouvrant la défense lilloise. Nicolas a rendu chèvre un Rozenhal totalement dépassé et qui n’a jamais su comment l’arrêter. Avec un vrai public en face de lui, il aurait eu droit à une ovation pour un tel match. Mais bon on était à Lille. Remplacé par Marange à la 86ème.
 

Les entrants :

Sertic (non noté) : Un jaune et une passe décisive. What else ?

Jussie (non noté) : Entré pour conserver la balle devant. A fait de son mieux.

Marange (non noté) : Un jour il dira : « j’ai joué lors de ce fameux 5-4 » mais tout le monde l’aura oublié.

 

Les remarques à la con :

  • Entre les arrêts de Carrasso et le doublé de Maurice-Belay, c’est sûr on va voir le Vatican débarquer au Haillan cette semaine.
  • J’aurais donné cher pour voir la gueule à Garcia sur le 5ème but.
  • 6 tirs cadrés, 5 buts. A la place de Landreau, Coupet aurait arrêté sa carrière.
  • Rappel : Pedretti : 19/09/2011 : « On ne craint pas Bordeaux parce que techniquement, bon… » (via @flotoniutti)
  • J’ai connu un mec de droite une fois, ben il avait 10 fois plus de classe que cette équipe Lilloise.
  • Suite à l’annulation de France – Irlande samedi soir, France 2 a mis « FBI portés disparus », un épisode où les enquêteurs sont partis à la recherche du talent de David Bellion. Ils ont rien trouvé.
  • Sinon dans la semaine on a pris un Sud-Coréen en provenance d’Estonie en prêt. Visiblement, Bonnissel a trouvé le stock de cocaïne qui était arrivé avec Paulo Miranda.

 Hey, Micka, c’est pas ta carrière internationale là sur ta gauche ?

 

Ils soutiennent l’activité du Claude : 

Girondins33WebgirondinsChez les GirondinsGirondins Analyse, Supporters Virage Sud Centre HautGirondins4everLa Légende des GirondinsMade in Girondins, Girondins de Bordeaux.net.

Pour les suivre, vous avez aussi leur page facebook, tout comme celle du Claude himself sans oublier celle de Horsjeu.net, de la Scapulaire Académie ainsi que les profils de certains de vos académiciens préférés mais surtout de l’Editeur, ce si bel Homme, si beau et si intelligent (et je ne parle pas de son potentiel attractif mesdames). Le Claude est aussi sur Twitter pour des leçons sur l’alcoolisme, la vie, le nord, un peu tout et même sur Google+ même si c’est plus désert que le cerveau à Ribéry.

Si vous ne deviez être fan que d’une seule page sur facebook (en dehors de celle de la Scapulaire Académie), ce serait celle-ci: Supporters des Girondins partout en France . La bise anale à ceux qui animent cette excellente page.

 
Vos commentaires (vous pouvez créer votre gravatar en cliquant ici)
  • Rodriguez59 dit :

    Faut dire qu’après ce match j’ai sacrément mal au cul, (un doublé de Maurice-Belay !!!) du coup faut pas grand chose pour me faire disjoncter !

    En gros ce que je reproche le plus c’est un certain acharnement envers le LOSC (bien plus rude qu’envers les autres équipes) et surtout des vannes pas (plus) drôles sur le NPDC !
    Merde quoi, y a du potentiel de vannes dans ma région, faut essayer de varier un peu !

    PS: merci au Service Maud Hérassion de prendre ma défense et d’avoir clairement vu mon amertume et ma mauvaise foi !

  • Anksounamoun dit :

    la scapulaire et le claude se font attendre comme un bon demi-pêche a la terrasse du Bodegon. Mais quand ça arrive, ptain qu’est ce que c’est bon.

    Comme le Claude j’ai joué à SuperCopter dans l’appart au moment du 5ème but alors que j’étais prêt à envoyer une lettre anonyme au service des douanes pour porter plainte contre le mauvais temps.

    On notera que Planus à remercié l’arbitre a quelques reprises pour ne pas lui avoir collé de biscotte, qui n’aurait pas été injustes.

    Une victoire comme ça, ça coûte cher en lessive, aspirines et cardiocalm … mais putain que c’est bon.

  • Stema dit :

    Bordeaux capable d’en prendre 4, ça, on connaît. Bordeaux capable dans marquer 5, j’ai dû attendre la confirmation sur France Info pour être sûr d’avoir bien compris la première fois.
    Comme toujours, académie délirante. N’en déplaise à ceux qui ne comprennent pas que l’on peut jouer un personnage au 1er (plutôt 40° pour toi) faire de l’humour adéquate, mais qu’il faut prendre cet humour au 3e degré (le rhum, c’est 55°, pour info).
    Prochain match: Bordeaux-Lyon, What Else?

  • Stema dit :

    1er degré (sorry)

  • Doudou dit :

    J’ai vu le match en live sur Foot+, et je crois qu’on a vu la même chose :
    - NMB violeur en série. J’en ai joui sur la moquette.
    - Obraniak qui fait un super taff depuis qu’il est arrivé.
    - Carrasso, saint patron des gardiens de but. Je ne comprends pas qu’il soit encore 3ème gardien en EDF, il mérite au moins la 2ème place (si ce n’est la 1ère …)
    - Les lillois tombent aussi facilement que Valbuena, sérieux, sur ce match c’est affolant. Par contre ça ratisse aussi. Mais bizarrement à la mi-temps, il y avait 3 fautes lilloises contre 11 bordelaises …
    - Je me suis crevé un oeil avec mon pénis après le 4ème but bordelais
    - J’ai ensuite flippé pendant 30 minutes pour finir sur un « J’en étais sûr !!! » à la 90ème
    - J’ai cassé une table après l’avoir outrageusement frappée avec mon sexe en criant « Appelle-moi Babar » après le dernier but d’Obraniak

    Sinon, j’ai beaucoup apprécié Rouyer et « l’incroyable réalisme de Bordeaux malgré l’écrasante domination lilloise ». Stats à la fin du match : une occasion de plus pour Lille, et deux tirs cadrés supplémentaires …

    Bref, j’attendais avec impatience ton académie Claude, et encore une fois, je n’ai pas été déçu !

    On fait la même avec Lyon la semaine prochaine !

  • BenUB87 dit :

    Gros match malgré une défense fragile! résumé encore très drole. Particulièrement les petits commentaires sur la rouille qui devient pire que Gravelaine.

    Rodriguez59, je crois que tu as des problèmes d’audition, c’est pas parce que vous venez de perdre le titre (on sait tous que t’es lillois) qu’il faut renier les cris incessants de garcia et tout son staff. Pire que les lyonnais ou Kombouaré, faut le faire!

    De plus, critiquer Ciani-Henrique-Planus quand on a Rozenhal dans sa défense, on évite.

    A part, Rio, Lille est une équipe de pleureuse, Pedretti en première ligne. Acheter Payet, 10M, sans déconner, rien dans la tête (et maintenant dans le porte-monnaie), aussi vif et adroit que Maazou!

  • Thomas dit :

    @u Comité

    Je m’excuse d’avoir tenu des propos déplacés sur ce bel espace qu’est Horsjeu.net

    Il est vrai que j’aurais du préciser « Trou de ballon de foot » pour rester à la limite de footballistiquement correct.
    J’espère que vous ne m’en tiendrez pont rigueur.

    Girondinement,

  • Clo-oode je suis ton père dit :

    C’est grandiose mon fils … une telle victoire et ton compte-rendu…
    Comme l’a dit le philosophe Thierry Rolland « après ça on peut mourir tranquille enfin le plus tard possible »
    Même Duga c’est fendu d’un compliment au CFC mais comme il est pudique sur son club formateur c’est passé inaperçu…..

    Marine Blue Vador (j’aime bien changer de couleur)

  • fidelis fcgb dit :

    p.. de match mon claude.comme toi j’ai failli me chier dessus plusieurs fois mais nom de dieu quel final en apotheose!!un magnifique ludo et un immense nico. par contre le hic c’est se faire remonter 3 buts.. de quoi me remettre à piter!! si un peu d’humour tu aurais pu rajouter apres confessions intimes; « faites entrer l’accusé ou enquêtes criminelles( j’avoue c’est cruel)continue comme ça claude

  • Raw1881 dit :

    Aïe Aïe Aïe! Ce match m’a rendu dingue!!!!!!
    Et je suis pas le seul. Je commence à croire que les années de merde footbalistique(2010 & 2011) sont terminées à Bdx. J’irai au stade dimanche pour vérifier ça. Je recommence à y croit. SVP ne faites pas retomber en dépression.

    Enfin ce Lille-Bdx à fait des déguats dans de nombreux logis. Chez moi c’est ma fille de quatre mois qui a failli en pâtir.

    Après avoir suivi le match d’un œil sur le site d’un quotidien sportif bien connu, à 1-4 je me suis dit qu’il se passait quelque chose de magique et j’ai chopé un stream commenté en arabe.
    Après 3 buts lillois j’ai fini par croire que j’étais un vrai chat noir. J’ai éteint et puis de toutes façon ma fille était en train de brailler. Elle avait besoin d’être changé, ça m’a fait un bon prétexte.
    Comme on ne sait jamais, j’ai allumé la radio au dessus de la table à langer. Entre les hurlements de ma fille et le hoquets du commentateur de france bleue gironde pris par l’émotion, j’ai eu le plus grand mal à distinguer les mots « buts » et « Obraniak ». Heureusement une demi seconde de lucidité m’a permis de poser ma fille avant de me lancer dans en ventre-y-glisse qui ma fait m’acraser contre ma baignoire. (ma salle de bain fait 2m de large)

    AAAAAARRRGGGGGHHH! Merci les girondins!
    J’en veux encore!

Laissez un commentaire