Guingamp – Nice (2-7) : L’Aiglons Académie en met partout

 

Ah l’En Avant de Guingamp, un club qui est déjà bien présent dans l’histoire de l’OGC Nice grâce à la finale de la coupe de France 1997. Notre dernier titre, avec le but de Youssef Salimi, les arrêts de Valencony dans la séance de tirs aux buts face à Stéphane Carnot et Coco Michel, et le tir vainqueur d’Arjan Vermeulen. A l’époque je m’étais repassé l’issue de la rencontre tous les soirs en rentrant de l’école pendant une bonne dizaine de jours. Avec le recul je me rends compte que j’ai bien fait de profiter à fond, vu qu’après ça on a passé 5 ans en Ligue 2 flirtant parfois avec la relégation en National.

Ces chers Guingampais vont de nouveau entrer dans l’histoire du club, de manière bien plus inattendue cette fois. En ce doux dimanche d’octobre à la tombée de la nuit, alors que des abrutis déguisés en clown font la une de l’actualité, on dénombrera également 11 clowns sur la pelouse du Roudourou, mais ceux là ne montrent aucune agressivité et effraient seulement leurs propres supporters par leur nullité. 7-2 putain 7-2!!! Cela ressemblait à un rêve, ce genre de rêve où au moment du réveil tu essaies comme un con de te forcer à te rendormir pour tenter de voir la suite.
Mais là rien de tout ça, on a bel et bien mis 7 buts à l’extérieur, ce qu’aucune équipe de Ligue 1 n’avait fait depuis 30 ans et égalant la plus large victoire à l’extérieur de l’histoire du club (2 victoires 5-0 face à Troyes en 1960 et Sedan en 1972).

La compo:

CompoNiceEAG

Sur le papier c’est pas très glamour, 2 purs milieux défensifs, Pléa en pointe, Grégoire Puel ailier droit…Mais à un élément prêt (Digard à la place de Hult) et dans un système de jeu identique c’est la même formation qui était allée s’imposer à Monaco, les espoirs sont donc permis.
Le match:

Les Guingampais nous prennent à la gorge en ce début de rencontre en exerçant un gros pressing qui nous gêne considérablement et qui leur permet de récupérer rapidement le ballon pour imposer leur jeu. Ils combinent bien et ouvrent rapidement la marque sur une belle action collective, au milieu de terrain Schwartz lance Yatabaré d’une talonnade, ce dernier déborde sur le côté droit et centre parfaitement pour Beauvue qui marque de la tête, 1-0. Là je me dis qu’on est parti pour un beau match de merde qui va bien me pourrir la fin du week-end.

Heureusement on réagit rapidement et 5 minutes plus tard Carlos Eduardo crucifie Lössl d’un coup-franc somptueux de 25 mètres, 1-1. Dans la foulée on s’installe dans le camp adverse, et Eduardo prend de nouveau sa chance d’en dehors de la surface, cette fois-ci c’est repoussé par le gardien mais on commence à comprendre que les Guingampais ne sont pas si bien que ça. Quelques minutes plus tard Carlos Eduardo intercepte une relance de Sorbon sert Pléa qui pénètre dans la surface de réparation en attirant un défenseur et le gardien vers lui avant de centrer à ras de terre pour Digard qui remise intelligemment vers le brésilien pour le doublé 2-1 !

Guingamp tente de réagir mais fait preuve de beaucoup trop de maladresse offensivement, ce qu’ils vont payer cher avant la pause. A la 40e minute Pléa met le feu dans la défense en éliminant 2 adversaires et sert Carlos Eduardo qui bute sur Lössl qui repousse l’échéance. Sur l’action qui suit les bretons perdent bêtement le ballon au milieu de terrain, contre mené à grande vitesse par Pléa puis Bauthéac, excentré sur la gauche il centre au second poteau pour Carlos Eduardo qui arrive lancé et reprend victorieusement du plat du pied à mi-hauteur 3-1. Histoire de faire les choses en grand Lössl fait une sortie anale en dévissant complètement son dégagement au pied sur une balle en profondeur, Pléa a bien suivi et marque dans le but vide 4-1 !!! Hélicobite dès la mi-temps, incroyable!

A la reprise Hassen est mis à contribution par une frappe de Schwartz qu’il claquera en corner. Derrière on déroule, Grégoire Puel lance Pléa qui déborde et centre sans trop de difficulté et à la réception il y a de nouveau Carlos Eduardo qui marque comme à l’entraînement mais de son mauvais pied pour changer, 5-1. Du côté guingampais une tête de Diallo finit sur la transversale, soirée maudite jusqu’au bout pour eux. On effectue les premiers changements, le jeune belge Vercauteren vient de rentrer et participe à la fête, la défense guingampaise ne ressemblant plus à rien il peut facilement servir Carlos Eduardo dans l’axe qui contrôle du gauche et frappe en force du droit, quintuplé 6-1, le brésilien est monstrueux et Nice devient une ville nudiste où les hélicobites et hélicoboobs sont légion.

A force de persévérer Schwartz finit par inscrire son but sur une passe de Beauvue 6-2, remuntada? Pas vraiment non, 2 minutes plus tard Pléa s’amuse dans la défense, fait un râteau qui désoriente les 3 guingampais autour de lui et offre un caviar à Bauthéac 7-2 !!! Le dernier quart d’heure est toujours aussi débridé, ça va d’un but à l’autre mais le score n’évoluera plus.
C’est dur de tirer des conclusions d’un tel match qui semble s’être déroulé dans une autre dimension. On a su profiter à fond du manque de fraîcheur des Guingampais qui revenaient d’un long déplacement en Biélorussie et qui nous ont offert un festival d’annalités défensives. Le duo Pléa – Carlos Eduardo a survolé les débats avec une insolente facilité.
Pour la première fois de ma vie j’ai eu l’impression de supporter un gros club, qui se ballade dans son championnat avant d’avoir des opposants plus sérieux en coupe d’Europe. Cerise sur le gâteau on retrouve une différence de but positive (passant de -4 à +1) et on se positionne à une 7e place que j’estime conforme à notre réel niveau.
Bref c’était bien bon.

LfXl6

Les notes:

Mouez Hassen (3/5): Pas si tranquille que ça comme soirée, Guingamp a quand même souvent frappé au but, performance mitigée avec quelques beaux arrêts, des prises de balles foireuses et il est assez facilement battu sur les buts encaissés.

Jordan Amavi (3/5): Les 2 buts viennent de son côté, il est notamment trop mou sur le 2e où il laisse trop d’espace et de liberté à Beauvue pour centrer. En dehors de ça il fait un match correct avec de bonnes interceptions et projections vers l’avant.

Mathieu Bodmer (3/5): Le meilleur défenseur de la soirée, bon dans les duels, toujours aussi précieux dans son placement et dans sa relance, il a su remettre l’équipe en confiance défensivement après les 10 premières minutes où on a pris l’eau.

Romain Genevois (3/5): Sur quelques phases de jeu on a aperçu un manque de sérénité inhabituel chez lui, il a un peu trop paniqué par moment sans que ça ait de conséquence dommageable. Son entente avec Bodmer est bonne, je trouve cette charnière + complémentaire que Diawara – Bodmer.

Lloyd Palun (3/5): Assez vite averti avec un jaune au ¼ d’heure de jeu, il s’est bien repris par la suite, il s’est surtout attelé à ses tâches défensives ce qui a bien marché vu que les Guingampais ont eu beaucoup de mal à passer sur son côté.

Didier Digard (3/5): Agréablement surpris, il a moins tenté de longues transversales désespérées et a pris l’initiative de se projeter vers l’avant balle au pied, ce qui lui a permis de réussir à peser sur le jeu offensivement.

Nampalys Mendy (4/5): Patron Mendy! L’entrejeu c’est son territoire, il attire tous le ballons et permet au bloc équipe de remonter, je sais pas si il en a une aussi grosse que celle de Makélélé mais sur le terrain il y a des similitudes.

Eric Bauthéac (4/5): Il s’est senti comme chez lui au Roudourou, quoi de plus normal pour quelqu’un qui a une mentalité proche des paysans, monsieur a des chèvres, des moutons et des poules chez lui et passe son temps libre à la pêche ou à ramasser des champignons. Il en profite pour inscrire son 1er but de la saison et du pied droit s’il vous plaît!

Carlos Eduardo (5/5): LE MATCH PARFAIT! Le 1er joueur à mettre un quintuplé en Ligue 1 depuis 30 ans, un coup-franc magnifique, 2 buts où il est à la fois à l’origine de l’action en récupérant le ballon et à la conclusion, et 2 autres buts dignes d’un renard des surfaces. Il nous a aussi régalé par son toucher de balle, sa conservation du ballon et son orientation du jeu qui permet de mettre rapidement des adversaires hors de position. C’est regrettable qu’il soit juste là en prêt, comme il appartient à Porto on arrivera jamais à le conserver, ces enfoirés trouveront un club qui mettra 20 millions pour lui l’été prochain!

Grégoire Puel (3/5): Avec un match improbable comme celui-là je m’attendais même à ce qu’il marque un but, il en avait bien mis un la saison dernière lors de la victoire 5-4 au Vélodrome. Il se contentera d’être impliqué sur le 5e but où il lance parfaitement Pléa alors qu’il était pressé par Mathis prêt de la ligne de touche.

Alassane Pléa (5/5): L’autre grosse performance de la soirée, impliqué sur 5 des 7 buts il a mis la défense adverse à feu à sang en étant très remuant sur tout le front de l’attaque en faisant parler sa vitesse et ses qualités techniques. Il a mené les contres attaques à la perfection. Les Guingampais ne sont pas innocents à sa venue chez nous, puisqu’on avait réussi à leur prêter Jérémy Pied pour faire une place dans l’effectif. J’étais circonspect au moment de sa signature mais force est de constater que c’est une réelle valeur ajoutée à l’effectif.

Les remplaçants:

Julien Vercauteren: Il rentre et fait une passe décisive, c’est parfait!

Valentin Eysseric: Pour une fois il m’a pas énervé, ce qui est un gros point positif.

Neal Maupay: J’ai pas vraiment fait attention à sa prestation, j’étais en train de danser à poil lors des 15 dernières minutes.

A imprimer et à encadrer:

guingamp-score

Éloignez les enfants avant de lire l’avis de la Paysan Breton Académie.

Pour finir je vous conseille d’aller lire le dernier communiqué de la Populaire Sud, de même que l’excellent portrait de la famille Elsner (très liée à l’OGC Nice) réalisé par l’ami Tristan Trasca.

N’hésitez pas à venir me voir sur twitter vous êtes les bienvenus et vous avez même le droit de me dire tout le mal que vous pensez de Bosetti.

Cyril Trool

 

Cyril Trool

Sex, Drugs and Cyril Rool.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.