Hristo et sa maman notent Espagne-Allemagne

Le tournoi se déroule sans accroc jusqu’ici pour l’équipe espagnole. Mais les méchants allemands se dressent sur la route de la plus funkytown des équipes. Une opposition de style? Pas si sûr. Les Allemands jouent mieux et enfoncent leurs adversaires tour après tour tandis que la Grande Rouge fait le job sans pour autant proposer un jeu léché et avenant. Mais une demi-finale de coupe du monde oblige bien souvent à révéler son vrai visage et les poncifs tactiques des deux équipes pourraient enfin éclater au grand jour. 4-3-3 sorti par Del Bosque avec une innovation : Pedro, jeune réserviste catalan il y a un an, remplace Torres sur la ligne offensive et Villa est replacé dans l’axe.

CASILLAS /4 : deux magnifiques parades pour l’ancien nouveau meilleur gardien du monde. Que ce soit sur sa ligne ou pour aller manger sur la tête du grand Mertesacker, il n’a pas fait une seule erreur. Il soulèvera la coupe du monde, c’est désormais une obligation.

PIQUE /4 : fantastique dans la relance, Piquenbaurer (je n’ai toujours pas compris le rapport, je l’aurais surnommé Pikoeman pour ma part) n’a pas failli une seule seconde. Dieu lui a donné du style, la masia du talent et Tonton Carles une finale de coupe du monde. Tout le contraire de Gallas.

PUYOL /5 : homme du match à n’en pas douter. Au delà du fait d’avoir voyagé avec Carlitos airlines au dessus de la forêt allemande, il s’est battu comme il sait le faire et a ménopausé la défense ibérique afin d’empêcher l’attaque allemande de pénétrer. Ein bischen Vaselinen messieurs?. Entschuldigung Miroslav mais le taulier est Espagnol.

CAPDEVILA /3 : après le « Où est Charlie? », Der Bild veut sortir un nouveau jeu : « Où est Özil? ». La faute à Capdevila? C’est bien possible. Il monte en puissance de match en match malgré son V4 sous le moteur, la Lada de la Roja réussit la compèt’ de sa vie.

RAMOS /4 : insaisissable sur le côté droit qui lui était totalement dévolu. Podolski, si bon durant toute la compétition, n’a rien fait du match. Plus il met de Pento, plus il court vite. Normal il est tombé dedans quand il était petit.

BUSQUETS /4 : une coupe du monde se gagne avec des dribbleurs, des esthètes, un gardien impassable et un buteur de génie. Sergio n’est rien de tout ça, mais son job dans l’entrejeu est in-dis-pen-sable. Bravo champion. Comment va Yaya au fait?

ALONSO /3 (remplacé par MARCHENA à la 90ème) : moyen voire mauvais en première période puis il a fait sonné son réveil à 21h30 pour enfin alterner transversales dans les pieds et frappes lointaines qui frôlent le montant. Tant qu’il n’y a pas de pénalty à tirer tout roule.

XAVI /5 : le meilleur joueur espagnol de l’année est en passe de devenir le meilleur joueur du monde s’il ne l’est pas déjà. Lizarazu a beau se masturber sur Schweini mais j’aimerais savoir combien le Bavarois lui a pris de ballons. Si vous me dites zéro je veux bien vous croire. Et qui tire le corner sur le but? C’est Schweini peut-être?

INIESTA /4 : que ce soit dans l’axe ou côté gauche il a enchainé dribbles et toques avec son poto Xavi. Xavi-Iniesta-Xavi-Iniesta-Xavi-Iniesta : un vrai régal. Après Pelé et Garrincha, Kluivert et Bergkamp, Tip und Tap, Tintin et Milou ou encore Emile et Images ce duo là est un des plus sex que l’on ait eu l’occasion d’observer.

PEDRO /3 (remplacé par SILVA à la 85ème) : le dribble de trop sur la contre-attaque en oubliant Torres qui aurait pu plier le match définitivement. Erreur de jeunesse dira-t-on. Au delà de ça il en a fait voir de toutes les couleurs aux défenseurs allemands. Le diamant brut a été poli.

VILLA /2 (remplacé par TORRES à la 80ème) : envoyé au casse-pipe par Del Bosque à la place de Torres, il a été moins en évidence que lorsqu’il se ballade sur son côté gauche. Impossible à trouver dans le jeu aérien au milieu des golgoths de la défense teutonne, il a du dézoner sur les ailes pour toucher des ballons, en vain.

Remplaçants :

TORRES (remplace VILLA à la 80ème) : allez niño, tu nous refais le même coup que l’an dernier en finale et ton départ de Liverpool est acquis.

SILVA (remplace PEDRO à la 85ème) : déçu qu’il ne soit pas titulaire. En même temps je ne fais pas l’équipe, heureusement.

MARCHENA (remplace ALONSO à la 90ème) : quel jokeur ce Vincent Du Bois.

Le film :

3ème : première incursion dans la surface allemande….d’un supporter espagnol. C’est toujours marrant pour Christian Jean-Pierre après 25 ans de carrière.

6ème : offrande de Pedro pour Villa en profondeur qui manque son un contre un face à Neuer.

13ème : sur un corner à la catalane entre Xavi et Iniesta, ce dernier dépose le ballon sur la tignasse de Carlito qui ne cadre pas. Es hora del Barça!

19ème : sur un déboulé côté droit Ramos manque le cadre sur une frappe puissante. Question de JM Larqué : « Bixente, que voulait-il faire là? ». Réponse de l’intéressé : « Frapper je pense ». Es hora de TF1.

22ème : gros plan sur Khedira à bout de souffle…déjà. Ein klein Ventolinen garçon?

28ème : Cri-Cri nous apprend bien gentillement que Podolski intéresse Manchester City, le service transferts va être ravi.

31ème : première parade de San Iker sur une frappe de Trochowski. Les gants sont chauds, c’est bon pour la séance de tirs au but.

41ème : enchainement de « café-crème » dixit Jean-Mich de la part de Piqué et Pedro.

45ème : discussion chez nos confrères de TF1 pour savoir s’il y avait faute de Ramos sur Özil dans la surface. L’arbitre a sifflé ? Non, donc il n’y a rien, c’est aussi simple que ça.

45ème : la première phase dite « d’épuisement de l’adversaire » est terminée. La seconde est prête à être enclenchée.

48ème : festival de Pedro côté droit qui centre en retrait pour Alonso qui ne cadre pas.

49ème : frappe du gauche puissante à 30 mètres d’Alonso qui…ne cadre pas.

57ème : action en 2 temps des espagnols d’abord sur une frappe cadrée de Pedro puis sur une incursion d’Iniesta dans la surface qui centre pour Villa trop court. Même des parties de mon corps dont j’ignorais l’existence transpirent.

62ème : sur un centre d’Alonso, Podolski fauche Ramos dans la surface. Penalty ? Non non.

68ème : seconde parade de Casillas sur une frappe de Kroos. Je fonds.

73ème : CARLESSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSS!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Corner de Xavi qui dépose le ballon sur la tête de Carles arrivé comme une bombe dans la surface adverse!!!!!!!!!!!!!!!!! GOLLLLLLLLLLLLAZOOOOOOOOOOOOOOOOOO!!!!

82ème : Pedro part en contre à 2 contre 1 mais oublie Torres seul dans l’axe pour torcher la rencontre.

Grandiose, historique, phénoménal, première finale de coupe du monde pour la Furia Roja! Paul le poulpe ne s’était pas trompé.Le remake de la finale de l’Euro 2008 a donc eu lieu : 1-0. Désormais, le dicton sera « le football est un jeu se jouant à 11 et où les Espagnols battent les Allemands à la fin ». Le Tiqui-Taka mêlant dribbles, dédoublements, toques et possession du ballon a eu raison de cette flamboyante Allemagne. Merci à eux d’avoir éliminé l’Angleterre et l’Argentine, personne n’oubliera leur altruisme. La finale idéale arrive enfin, cruel dilemme pour l’inégalable Johan Cruyff. Le zumo de naranja va être délicieux.VIVA ESPANA!!!

Poste Stripfune : merci au CFC pour ces 1m30s de résumé sur cette demi-finale en 50 minutes d’émission, vous êtes les meilleurs.

Le comité

9 Comments

  1. On sent qu’Hristo est prêt à juter pour de bon…c’est coincé dans le gland jusqu’à dimanche ?

  2. il faut absolument que la télé espagnole change son jingle de but. Non mais vraiment, parce que là c’est plus possible messieurs. Les compil’ DJ Tuning, c’est fini les gars…

  3. Sans vouloir faire le chieur, Bastian a bien fait comprendre à tout le monde que maintenant, il est grand et fort et mûr, et que l’on ne l’appelle plus Schweini mais Môssieur Schweinsteiger.
    Par contre pour Lukas, tu peux continuer à l’appeler Poldi si tu veux…

  4. Machena n’a toujours pas pris de carton jaune.
    Il y a un truc bizarre dans cette coupe du monde

  5. « CARLESSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSS!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! »

    Le croiras-tu si je te dis j’ai failli loupé ce but ? Que veux-tu, je m’étais tellement habituée à voir papa derrière le barbecue au corner, distribuer ses merguez dans la surface pour rien, que j’ai pas remarqué tout de suite que Tonton Robert Plant Puyol faisait sa girafe…

    Hristo Mario, est-ce que tu la vois cette photo avec papa qui tient son ballon d’or, entouré des Seps Blatter et Guardiola ? Hein ? Est-ce que tu la vois ?

  6. Mon pauvre Miroslav, rien que pour lui je suis blasé. J’aurais aimé qu’il tape le record de tonton Gronaldo.

  7. @chantivlad
    Il peut encore le battre s il joue la ptite finale et marque 2 buts. Mais perso je préfèrerais que ce record reste entre les grosses mains de ronaldo.

  8. Moké

    Ca arrive même à me réveiller en pleine nuit. Le soldat est au garde-à-vous depuis une semaine et est prêt à mitrailler dimanche soir.

    Chantivlad

    C’est vrai que le Schweini s’est métamorphosé pendant cette coupe du monde. Mais c’est plus par flemme que par manque de respect que je le nomme ainsi.

    Eva

    Ca fait 10 ans que je le fais ce rêve de voir papa soulever le trophée. J’y crois plus que jamais avec le nouveau ballon d’or et son mode de scrutin différent.

    Gio

    C’est clair que ce record doit rester dans les mains du plus grand.

  9. @Giovannix:

    Je sais pas trop si Joachim va arriver à remotiver ses troupes. Quand tu vois l’interview d’après match de Lahm avec des trémolos dans la voix et les larmes aux yeux qu’il s’en tape comme de sa premiere chemise du match pour la 3eme place…
    Bon ok c’est a chaud dans la defaite qui mal, mais bon je sais pas trop ce que ca va donner.

    @Hristo:

    Bastian a été métamorphosé toute la saison derniere par Van Gaal qui l’a mis au poste qu’il occupe maintenant en club et en sélection. C’est pas notre Gourcuff national qui a pris autant d’ampleur…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *