« Je trouve pas de titre. »

Purée je trouve pas de titre, de jeu de mots pourri, et pas d’angle moins narcissique…

Cette chanson résonne depuis hier, et ça n’est pas parti pendant la nuit.

« I wish that we could talk about it
But there, that’s the problem »

Ça faisait plus de deux mois qu’on devait boire un verre. A vrai dire je l’esquivais et lui avais dit qu’on se ferait une bière courant novembre. Enfin des pintes pour moi et le vin rouge pourri du pub pour lui, parce ce que la bière ça le ballonnait. Il m’a vu me connecter sur Facebook mercredi et m’a interpellé. J’ai désactivé le chat. Je ne suis plus sur Facebook, j’y allais uniquement pour le travail et je n’avais « pas le temps » de lui parler. Je me suis dit qu’il fallait qu’on se parle quand même avant la fin de l’année. Merde.

Je faisais la gueule à Moké parce qu’il n’était pas venu aux Horsjeuiades de cet été 2015. Je ne comprenais pas comment un mec qui avait été un tel moteur, qui avait été aussi essentiel et indispensable au site ne vienne pas à notre grand moment de camaraderie annuel.

Hier j’ai compris.

Moké était un des premiers lecteurs du site. Dès la création fin mai 2009. Il a vite accroché, a commenté à tout va et trollé tout le monde. Il était devenu le modérateur non officiel qui prétendait prendre son rôle trop au sérieux. Le policier avait trouvé sa matraque. C’était le premier visage de Chris. Les premiers balbutiements d’un esprit, d’une communauté.

Bannière blog Moké

On s’est envoyé des mails puis on a franchi le pas, presque aussi vite que sur Grinder. On avait le trac, on a beaucoup bu et cette première rencontre a débouché sur la création de Francis Van et la reprise en main de la Canebière Académie. Deux autres visages de Chris donc, le Mad Professor et Francis Van.

Le Mad

Francis Van

Chris avait une vision. Il pensait que le site pouvait plaire à un très grand nombre, garder des fonctions comiques et didactiques et rassembler des fidèles autour d’un humour de merde. Il fallait qu’on paraisse plus gros que ce qu’on était, parce qu’on était moi tout seul avant ce verre…

Il s’est impliqué, m’a poussé à créer une autre académie qui en appellerait d’autres. Il avait raison. Le Francis a inspiré d’autres mecs qui ont créé de beaux personnages comme le stagiaire live par exemple, ou Padls qui illustrait les aventures de Moké… n’importe quoi…

Moké par Padls

Chris a géré des partenariats. On a rencontré les gars des Cahiers, relancé le replay, Amaury et Thibault, avant Clément, sont venus renforcer la machine qui nous dépassait un peu, et en un an on était parvenu à attirer plus de 200 000 lecteurs par mois. On gagnait même de l’argent. C’est le visage de Chris que je chérirai toujours. Je l’appelais « Il Consigliere ».

Chris avait beaucoup de charisme. Une anecdote me revient. Il était presque aussi obsédé que ses personnages…  Une lectrice suisse lui a envoyé sa culotte par la poste et est même venue à Paris mater un match de coupe du monde au pub avec nous. Il avait mis la photo sur le blog de Moké que hors-jeu hébergeait, mais qu’on a dû désactiver suite à une mise en demeure d’une journaliste pas vraiment sportive.

Ça paraît con aujourd’hui de se dire qu’on a failli réussir à gagner nos vies avec ce site. Heureusement que la légalisation des paris sportifs et le dérèglement du marché pub web sont venus nous mettre une grosse claque dans la gueule, sinon on aurait pu commencer à se la péter et il aurait pu boire du meilleur vin rouge et pas avoir ses lèvres bordeaux au bout de trois verres.

Je me remémorais tout ça hier en mangeant des moules (Lucy) thaï et en picolant pour lui rendre le premier hommage d’une longue série.
Et j’ai compris pourquoi il n’était pas venu aux Horsjeuiades 2015. Il avait tellement été déçu qu’on ne puisse pas développer l’aventure, qu’avec le temps et les aléas de la vie on doive se résigner à ce que horsjeu soit un hobby, une passion, et pas un métier, qu’il lui fallait passer à autre chose même s’il repassait souvent.

C’est chiant d’être agnostique. On ne s’autorise pas à finir sur une ouverture, même si au fond on a envie d’y croire.

Je perds un ami. Je l’aimais. J’espère qu’il savait.

Horsjeu perd son policier matraqué, son consigliere, son premier académicien, son premier partenaire particulier, son mâle alpha. Ça le toucherait énormément de voir les hommages rendus depuis hier. Peut être même que ça le fera venir aux Horsjeuiades 2016…

Son éditeur.

Photo du profil de L'ancien

L'ancien

156 Comments

  1. Persuadé qu’il aurait été le seul à correctement mettre son alèse sur son matelas en plus.

    Bel Hommage.

    À Moké.

  2. Merci David. Il m’a permis d’écrire pour vous. C’est grâce à vous que l’on s’est retrouvé après s’être perdu de vue.
    Je l’aime Chris et tellement de monde l’aime
    Continue, continuez les gars

    Son Negro

  3. C’est beau. Que Moké repose en paix.

    A lui et à l’esprit d’Horsjeu.

  4. Merci Eddy.

    C’est lui qui m’a fait aimer le site en me faisant comprendre qu’on pouvait commenter en toute liberté.

    C’est lui qui m’a fait devenir académicien… parce que je voulais le remplacer à la Canebière académie tellement « Le Mad » m’énervait.

    Et depuis, c’était un pote virtuel. Je suis loin d’avoir les mêmes liens que toi avec Moké, et je ne l’ai jamais rencontré, mais je chiale comme à la mort de mon père depuis que j’ai appris sa mort.

    Et j’annonce que quoi qu’il arrive, je serai aux horsjeuïades 2016, avec un Tshirt :

    #UnVerrePourMoké
    #UneHorsjeuïadepourMoké

  5. Je vous suis depuis l’an dernier et je suis tellement accro à votre humour de merde que je check le site avant de me lever le matin…

    Sauf que là, je n’ai plus envie de rire.

    Pour Moké,ne lachez rien!

  6. Très bel hommage, merci à lui et à vous de garder son esprit dans ce site.

  7. Moké et ses multiples facettes resteront dans la mémoires de Horsjeu et ne pourront être effacés. Une dernière bise anale.

  8. Il fallait absolument rendre hommage à Moké et à son travail. Je suis content que L’Editeur l’ai fait aussi bien.

    Avec Horsjeu, pour toujours.

  9. Je n’ai pas non plus les mots, alors je préfère lever mon verre en silence.

  10. Juste un lecteur régulier du site depuis de nombreuses années: BORDEL LES GARS…. Mec boit un bon coup où que tu sois

  11. Lecteur occasionnel de HorsJeu, j’ai échangé (sans que je sache aujourd’hui si je savais à l’époque qui il était pour ce site) quelques tweets avec Moké.

    On parlait de Foals, je m’en souviens. Je ne sais plus si c’était à l’occasion de la sortie de « Holy Fire » oú quelques mois après. Il n’aimait pas trop le virage mainstream qu’ils prenaient, perso j’aimais bien. Ça donnait ca en gros. Il m’a followé, je l’ai followé. Quelques mois après, j’imagine que voir mes tweets de merde à moitié anglais a dû le gonfler, il m’a unfollowé, je l’ai unfollowé.

    C’est trois fois rien. Mais ca m’a fait drôle. Je ne le connaissais pas mais j’ai échangé avec lui comme j’aurais pu échanger avec un type au hasard dans un bar, dans une soirée comme une autre ou la musique couvre ce que tu dis, résultat t’es obligé de gueuler comme un con pour te faire entendre de ton interlocuteur, que tu ne reverras certainement jamais mais à qui t’as quand même envie de faire comprendre ton point de vue. Le pote d’un pote.

    Quand tu vois toutes les horreurs qui arrivent quotidiennement dans le monde, t’imagines pas que çà puisse un jour te toucher de si près. L’admin des French Toffees, un couple de jeunes messins, Moké.

    Reposez en paix.

  12. C’est beau. À ce bel homme qui m’a donné l’envie d’écrire ici et qui m’a permis de rencontrer tant de gens qui sont bieng. Éternelle bise anale.

  13. Merci à lui pour tout ! Merci pour ses trolls dans mes (lointaines) académies, merci d’avoir été le seul à les commenter, merci d’avoir fait vivre l’esprit horsjeu, et merci à toi pour ce témoignage qui dévoile son implication et ses identités !
    Pour la 1ère fois depuis deux jours je mets un visage sur Moke, le policier, et ça fait mal …
    Courage à vous et bises anales à tous !

  14. Très bel hommage.
    Tout mon soutien à vous, aux proches et à sa famille…
    Je n’ai pas connu l’homme, seulement le personnage.
    Moké le chasseur de fautes, l’Homme à la matraque ou le gardien de l’esprit anal…
    Quelques échanges avec lui sur Tweeter et 2-3 commentaires ici et là sur horsjeu.net.
    « Celui qui est passé après toi a dit que ça grattait » m’avait il dit… J’ai bien aimé.
    J’ai bu un verre pour lui samedi, mais du peu que je le connaissais ça ne lui aurait pas suffi, j’ai re-bu un verre pour lui et aussi pour les autres.

  15. Salut,
    Je sais pas quoi écrire. On se connaît pas mais ça me touche. Je vous aime tous. Hommage à Moké et soutien au reste de l’équipe.

  16. Moké : suffisait de voir son avatar dans les commentaires pour savoir que t allais te marrer : le bon mot c’était lui… chapeau bas l’artiste.
    Et continuer les mecs : vous êtes une putain de bouffé d air frais !
    Gregor

  17. Moké, c’était l’un de ceux qui me faisait le plus aimer le site, avec son incarnation de Francis, caricature drôle et touchante du supporter qu’on est tous un peu au fond de nous.

    Et putain, ça ça fait vraiment chier… Courage à vous les mecs…

  18. Je ne suis qu’un simple lecteur assidu d’Horsjeu. Comme beaucoup, je vous ai découvert au travers de la Canebiere Académie, au travers de Moké, sans le savoir. Je me permets de me joindre à vous pour partager ma tristesse de perdre un des GM, le mad et Francis et pour partager avec vous un #UnVerrePourMoké.

    Putain de terroristes.

    Hé Moké, la bise anal à GM4 !!

  19. Moké, Le Mad, Francis, Isidore Mendoza, je garderai de lui ses appels fulgurants côté gauche en fustal, du moins pendant les 1ères minutes de jeu. Je garderai aussi les vendredis midis passés au resto chinois plutôt qu’au taff à se faire chier.

    Il était exceptionnel, il était Moké, il était Horsjeu.

  20. Horsjeu ébranlé, comme Moké aurait aimé l’être, lui et son gros bâton. Grosse pensées à tous.

  21. Il m’avait attrappé par le col pour dessiner ses aventures et c’est comme ça que je me suis retrouvé sur Horsjeu. Je ne l’ai connu que par mail mais la personne que j’ai connue était quelqu’un de bien. Mes pensées vont à sa famille et à ses amis.

  22. Je l’ai lu sans le connaitre, il m’a fait rire sans qu’il le sache, je le découvre à travers vous, vous faites vraiment chier… maintenant, j’ai envie de le pleurer.
    Courage à ses proches.
    Horsjeu ne faiblira pas, y’a trop de Moké dedans.

  23. Trop souvent ce sont les meilleurs qui partent en premier. À ceux qui l’ont connu personnellement, je vous souhaite du courage pour les semaines à venir. J’ai vécu ça avec un pote qui s’est noyé (en ma présence) à l’été 2013. À la fin vous ne garderez que les bons souvenirs, et c’est l’essentiel.

    Que le site vive le plus longtemps possible. C’est le minimum que vous puissiez faire.

  24. Triste, triste nouvelle…
    Condoléances à sa famille et à ses proches. Courage à vous tous chez horsjeu.

    Plein d’amour anal
    :(

  25. Il a été le premier à me faire marrer sur ce site, et celui qui a fait de moi un fidèle d’HJ.

    Courage à vous tous, à ses proches. Continuez les mecs.

    La bise anale

  26. Que j’aimerais pouvoir faire une pirouette, un bon jeu de mots pourri, qu’il aurait sans doute aimé, mais là, en plus de l’horreur, de l’immondice de ce week end laminé par la connerie humaine comme une offensive laminée par Gaby Heinze dans sa surface, perdre le Mad me met une grande claque dans la gueule : même les plaisirs simples comme celui de traîner sur hors-jeu le lundi matin pour repousser le moment de coller la tête dans le guidon pour la semaine, en se marrant devant cette bonne tranche d’humour potache, même ce moment simple n’aura plus la même saveur quand je me rappèlerai qu’une bande de connards à fauché Moké et tellement d’autres avec lui juste parce qu’à notre différence, eux n’ont jamais fait semblant d’être cons ! Alors, cher Mad, salue les Eusebio, Garincha, Best, les Busby Boys, et tous les grands pour nous, et montre leur comment on résume un match. Fais les marrer, et de notre côté on continuera d’essayer de se marrer pour toi.

  27. Il y a quelques jours, Charles CHT m’a balancé « au fait, on pourrait rapidement rencontrer Moké pour développer Outsider ». Putain, j’allais enfin le rencontrer et, encore mieux, bosser avec lui ! Parce que Moké, dans ma tête, c’était une sorte de Graal, un mec qu’il fallait mériter de rencontrer, au même titre que l’éditeur ce bel homme. C’était une conception sûrement un peu conne mais je le percevais comme ça.

    Moké, je ne l’ai jamais rencontré et pourtant, il a été important à plus d’un titre. C’est le premier que j’ai lu sur horsjeu. On avait enfin un contenu qui valait la peine pour les supporters de l’OM, pas un de ces dégénérés avec l’accent fraîcheur lavande qui pullulent parce qu’ils plaisent aux Parisiens en quête d’authenticité à la merde.

    C’est grâce à lui que j’ai demandé à rejoindre l’équipe, que j’ai rencontré tout un tas de monde barré, ma meilleure pote (Isabelle II de Castille, passée rapidement par la Merengue Académie). J’ai même été au mariage de PLF.

    J’ai beaucoup écrit pour HJ et si je m’en suis éloigné (au fond, peut-être pour les mêmes raisons que lui, à un degré bien moindre évidemment), je serais toujours reconnaissant à cette furieuse bande de m’avoir accueilli et encouragé. Quelque part, je suis un rejeton de Moké et je suis loin d’être le seul.

    Merci à toi.

    La vie est une salope, encore plus que Sergio Ramos. Amen

  28. Salut les copains,

    Ancien lecteur assidu de Horsjeu, j avais été jusqu à m abonner pour des mecs comme Moké et Claude Pèze.
    Ce qui me gène le plus aujourd hui ce n est pas la disparition de notre camarade mais le fait qu un simple gars comme lui, comme vous, comme moi, qu un type qui fait des blagues de cul, bois du rouge et suis le foot (bref un mec bien mais lambda au final) puisse mourrir un soir de concert massacré à l arme de guerre.

    Je sais que c est banal de dire ça, je n ai aucune proposition à amener mais j espère que notre génération va pas laisser cette merde s installer chez nous.

    Une grosse bise anale à tous ces proches.

    Carlos

  29. Putain que c’est laid et triste.
    Pensées pour ses proches. Bises à l’Éditeur et les ceusses d’Horsjeu.net qui le connaissaient dans la vraie vie.
    Bye Policier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *