La Bohême Académie note République Tchèque – Portugal (0-1).

Il n’y a pas toujours grand chose à dire et à redire après une défaite. Qui plus est quand celle-ci résulte de la plus pure logique, et que la tactique seule n’a pas réussi à combler la différence de talent entre deux équipes. Donc, ça y est, la République Tchèque est éliminée. Tout sauf une surprise compte tenu de la qualité relativement limitée du groupe et de la force de l’adversaire. Le Portugal a impressionné, et il faudra compter avec eux pour le titre. Le bilan tchèque est globalement positif, même s’il restera toujours le regret de ne pas avoir pu jouer avec le seul grand joueur de l’équipe, le régulateur Tomas Rosicky. Il n’y aurait peut-être pas eu qualification, mais le jeu proposé aurait été forcément plus attrayant et les solutions plus nombreuses.

 

The crew :

Cech (4/5) : Impeccable sauf sur le but, je suis à peu près persuadé qu’il aurait pu la sortir. Difficile malgré tout de blâmer un mec qui a tenté de sauver la patrie toute la rencontre. A choisir j’aurais quand même préféré que tu n’ailles pas chercher le tir de Moutinho plutôt que cette tête.

Gebre Selassie (3/5) : Quelque part entre intelligence tactique et oublis absurdes, défense impeccable et montées improbables, il apporte énormément mais s’endort sur le but. Une belle confirmation au plus haut niveau malgré tout.

Kadlec (4/5) : Pour un latéral venu dépanner dans l’axe c’était quand même pas mal du tout. Complètement battu sur l’enchaînement de Ronaldo qui amène le tir sur le poteau, il a largement compensé en étant souvent intraitable. Bravo pour la montée dantesque, ça m’a rappelé les plus belles heures de Lucio.

Sivok (3/5) : Ce n’était déjà pas la fête foraine avec Postiga titulaire, ça ne s’est pas spécialement arrangé avec l’entrée d’Almeida. Difficile de contenir toutes les attaques mais il n’a pas pris l’eau.

Limbersky (2/5) : Certains grands joueurs se heurtent de plein fouet au mur de l’échec, lui a atteint son seuil de compétence. Ne s’en rendre compte que maintenant est déjà une satisfaction.

Hubschman (2/5) : Malheureusement le milieu récupérateur n’a pas récupéré grand chose, probablement perturbé par la coiffure de Meireles. Heureusement qu’il est devenu titulaire en cours de tournoi, sans quoi l’aventure se serait arrêtée un tour plus tôt.

Plasil (1/5) : Il a une nouvelle fois pris l’eau au milieu de terrain dans un rôle nécessitant des qualités défensives et physiques qu’il n’a pas. Esthète au lieu d’être bourrin, il a traîné sa tête de hobbit ça et là en cherchant une utilité.

Jiracek (3/5) : Avec plus d’expérience du haut niveau il pourrait devenir un grand joueur. Réaliste, travailleur, polyvalent, il y a de quoi être optimiste pour la suite. Bravo pour avoir tenu la route à un poste d’ailier droit hybride qui n’est pas le sien.

Darida (1/5) : Le talent de Deruda, le mental de Dalida.

Pilar (2/5) : Pour le coup il a vraiment bien été muselé et on ne l’a pas vu offensivement du match. Un triste constat pour le détonateur de l’équipe, qui s’explique aussi par le fait qu’il ait bossé défensivement dans son couloir. Une partie mitigée mais sauvée par son nom Pilar, audacieuse contraction de pilier de bar (copyright à un fan de Juan Pablo Francia qui se reconnaîtra).

Baros (0/5) : Ba-ba-ros… Où es tu, où es tu ? C’était le mois dernier qu’il fallait prendre ta retraite internationale mon grand. Merci quand même d’avoir été bon en 2004.

 

Comme je le disais dans la présentation d’avant-tournoi, un quart est déjà une bonne performance. Après il aurait fallu miser sur un hold-up, ou que des joueurs se découvrent un niveau qui n’est pas le leur. Cela n’a pas été le cas mais ça reste un tournoi plus qu’honorable. En espérant qu’une nouvelle génération arrive au plus haut niveau, histoire de supporter une équipe qui fait rêver les gens plutôt qu’un onze en mode Carquefou.

 

Antonin Panika

academicien

Le plus grand auteur Anal de football

One Comment

  1. J’ai bien aimé le petit Limbersky pour ma part, de bonnes qualitée techniques, pas mal défensivement. C’est un joueur que je ne connaissais pas mais il m’a bien plu. A revoir a un meilleur niveau en club, ca a l’air d’un joueur intéressant. Gebre aussi de l’autre coté qui est combatif mais techniquement limité je trouve.

    Sinon, on a enfin pu voir un Cech a la hauteur de son niveau en club ce qu’on attendait de lui en compétition internationale depuis très longtemps quand même. Dommage que l’équipe soit trop juste pour rivaliser avec les plus gros.
    Tu l’as mentionné aussi, j’aurais bien aimé voir Necid jouer, surtout pour ce que Baros a fait, c’est a dire rien, il aurait mérité sa chance.

    Bon vent Antonin !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *