La Klakette-moustache Akadémie note Allemagne-Pays Bas (2-1)

Groupe de la mort, jour 2. 22h45.

Comme prévu, l’Allemagne n’aime pas la place du mort, et ce ne sera pas elle qui se fera sortir de ce terrible groupe du houblon opposant la Bitburger, la Heineken, la SuperBock et la Carlsberg. 

Un groupe un peu fade, mais rafraîchissant.

On sous-estime un peu trop les Danois, qui, ne sont certes, pas d’un niveau technique fabuleux, mais font le job, et le font plutôt bien. En deux matches, les vikings ont réussi à mettre les Robben’s boys le nez dans les tulipes, et un peu plus tôt dans l’après midi, à faire douter les maçons du cœur (plutôt du cuir chevelu en fait, à chaque fois j’ai l’impression de voir des mecs qui ont servi de modèles à une classe de CAP coiffure du Hainaut belge). Jusqu’à la 87ème, je pense qu’on pouvait entendre les mouches péter dans les rues de Créteil, et puis Varela a surgi pour relâcher les sphincters de nos amis lusitaniens, au grand dam des slips ibères.

Au passage, spéciale dédicache à Kéké Ronaldo, qui a raté à peu près tout ce qu’il a entrepris dans le match, le Portugal devant s’en remettre, entre autre, à un but d’Helder Postiga pour faire avancer le schmilblick… D’ailleurs, si Mario Gomez a maté le match et qu’il a vu les Portugais se prendre un doublé de Nicklas « je vais bien relancer ma carrière qui s’essoufflait grâce à l’Euro alors que je suis nul » Bendtner (toute ressemblance avec Andreï Arshavin est purement réelle), il a dû avoir des regrets de n’avoir pas assuré sa place de meilleur buteur de la compét’ lors de la première journée.

Après la mise en bouche de la fin d’aprèm, arrive donc der gros choc dans un stade du Metalist Kharkov totalement germanophone, et assez majoritairement allemand, comme un symbole de Fall Gelb.

La Composition.

 

Le Match.

2ème : RAS, tout ce petit monde s’observe, ça ronronne au milieu de terrain. Première remarque du trio magique derrière le micro à propos de De Jong, qui n’a pourtant rien fait pour l’instant.

4ème : Première faute de De Jong, ça jubile en cabine, CJP en profite pour inventer un mix entre prise de sport de combat et accessoire ménager en évoquant la « balayette japonaise » de De Jong sur Xavi Alonso.

6ème : Ballon en profondeur de Van Bommel en direction de Van Persie, qui foire un peu sa reprise en glissant. Ca finit dans les bras de Neuer.

7ème : Robben se montre pour la première fois du match en plaçant une accélération côté gauche. Lahm, plus trop habitué à voir son coéquipier de Munich faire ce genre de choses, est un peu surpris mais décide finalement de lui reprendre la balle.

8ème : Touche longue de Boateng, renvoi de la défense orange, reprise du gauche d’Özil, trop molle, captée par Stekelenburg. Sur le contre, Afellay déborde et centre (mal) pour RVP. Hummels nettoie la zone.

13ème : Özil tente un grand pont dans la surface adverse et tente aussi le grand bluff en se laissant tomber. Vu son regard, il est bien évident que cet homme ne pourra jamais bluffer, l’arbitre ne siffle rien.

18ème : Echappée de Müller côté droit, centre pour la tête de Nemo qui remise sur Podolski. Le deutschski ne peut frapper, c’est renvoyé, et sur le contre, Afellay centre (bien) pour RVP, mais Hummels nettoie la zone en taclant tout ça en corner.

22ème : Le réalisateur nous offre un ralenti de Löw qui se recoiffe, se rapproche en loucedé derrière le ramasseur de balle qui tient un ballon sous son bras, et, tape dans le ballon, qui tombe. Regard décontenancé du jeune ramasseur, sourire de Löw et tape sur la tête. Die GroBe Rigolade.

24ème : Au terme d’une belle circulation de balle, Schweini, passe à Gomez dos au but qui, à la limite du hors-jeu, nous offre un contrôle orienté mit roulette (copyright Raul) et s’en va aligner Stekelenburg (1-0). Un bien bel enchaînement, mais Super Mario s’est compliqué la tâche vu que les deux centraux Hollandais avaient préféré laisser 10 mètres entre eux et lever la main poliment pour demander un hors-jeu.

26ème : Robben tente sa 469ème frappe-après-un-crochet-exter-du-gauche-pour-se-remettre-dans-l’axe de la saison. RAS.

28ème : Gros plan du réalisateur sur Huntelaar qui nous prouve qu’il n’a pas que la tête d’un homme de Néandertal, mais qu’il en a aussi le cerveau puisque le batave semble galérer à compter sur ses doigts. Klaas-Jan, si c’est le nombre de points de ton équipe, te complique pas la vie, ça va assez vite à compter.

32ème : Encore un déboulé de Müller qui centre au premier alors que Gomez était parti au second poteau. On regrette l’absence de Thierry Roland pour son commentaire sur le zig et le zag.

36ème : Faute involontaire de Willems sur Müller, Özil s’occupe de mettre le bouzin dans les 6 mètres. Stekelenburg s’occupe de ne pas sortir du tout. Badstuber s’occupe de la mettre sur le gardien Hollandais alors qu’il est absolument seul à 2 mètres des buts. Rendez-nous Effenberg !

38ème : Nouvelle passe en profondeur de Schweini pour Gomez, qui touche son deuxième ballon exploitable du match, pousse la balle et, complétement excentré à droite, décide d’exploser die Spinne opposée (2-0). On sent super Mario un peu plus rassuré de repasser devant Bendtner au classement des buteurs.

40ème : Sneijder, tire un corner à ras de terre façon « tonton en costard qui glisse sur l’herbe en jouant avec les gosses à la communion du petit dernier ». Résultat ? Le terrain est remonté en 10 secondes par les Fritz. Problème, c’est Boateng à la conclusion, et sur sa frappe, on voit quand même bien qu’il est arrière latéral. Liza ne trouve rien à redire sur cette immondice, pour une fois, l’hôpital laisse la charité tranquille.

45ème : Deux coups de pieds à botter successivement pour Schweini pour des fautes orange. Le premier dans la boite ne donne rien, le second est détourné et manque de surprendre Stekelenburg en pleine lucarne, mais le gardien pense que 3-0 à la mi-temps ça fait beaucoup. Il détourne en corner. Corner non joué, l’arbitre est impatient de rentrer au vestiaire pour goûter la skunk ramenée du pays par le staff Hollandais, il siffle la mi-temps.

 

Mi temps : Pour éviter de voir Lizarazu dans un spot de pub foireux, après l’avoir entendu pendant 45min, zappage sur la ZDF, où tout est analysé avec moult flèches et ralentis. De quoi faire pâlir Philippe Doucet et donner envie de s’expatrier outre-Rhin.

 

46ème : Dès l’entame de match, il semblerait bien que l’ensemble de l’équipe Hollandaise ait abusé des substances illicites ramenées à l’arbitre tant ils sont dans la sauerkraut. Coup d’envoi, tatane devant, Gomez, contre, corner. On est à la 45’26…

50ème : Bon travail de Robben devant Boateng, centre pour RVP. Hummels nettoie la zone.

52ème : Minute ESPN Classics. Hummels s’offre une montée balle au pied, dribble trois joueurs au ralenti et frappe au but. C’est trop mou pour surprendre Stekelenburg, mais l’espace d’un instant, on a cru revoir Beckenbauer.

56ème : Les Oranjes essuient le 4ème débordement de Podolski et Müller en 4 minutes, à chaque fois, le centre est contré in extremis par une des deux tulipes de l’axe défensif. Autant dire qu’à Amsterdam, même dans les coffees, ça commence à stresser.

58ème : Robben, un peu plus visible depuis qu’il s’est excentré plus à droite (comme un symbole de Nadine Morano), envoie un centre tendu aux 18m à RVP. Non exploitable pour le commun des footballeurs, Van Persie arrive à transformer cette passe en frappasse qui réveille Neuer et l’oblige à se coucher pour couvrir son petit filet.

62ème : Sneijder tente sa chance, ça passe à 30 cm du poteau. Neuer semble sûr de lui et ne laisse même pas échapper une suée.

69ème : Sur un dégagement de Neuer, Müller prolonge de la tête dans la course de Gomez. Volée de Mario. Du gauche. Dans un angle impossible. Avec Heitinga accroché au short. Et là… Non ben non, pas but, faut pas déconner non plus. Touche.

70ème : Sur l’action qui suit, belle circulation de balle hollandaise, ça finit par arriver dans la surface et sur Sneijder qui envoie un plomb, apparemment cadré. Boateng se jette ventre le premier sur la frappe. Il y perd son foie et son estomac, mais le score en reste là.

72ème : Miro remplace Mario.

73ème : Inspiré par la classe du changement allemand, RVP se rappelle qu’il a claqué comme un porc cette saison, et se décide de mettre un scud dans le petit filet gauche de Neuer (2-1).

78ème : Le but relance la mécanique orange (désolé) qui attaque plein pot depuis 5 minutes. Mais Hummels est là pour nettoyer la zone.

80ème : Lahm arrive encore à choper le ballon proprement et part en contre… De Jong prend son carton jaune réglementaire. Ça wieder-jubile chez le trio en cabine.

81ème : Kroos remplace Özil, Liza en remet une couche sur la grosse frappe « marque de fabrique de nous, les joueurs su Bayern qu’on frappe fort ».

83ème : Kuyt remplace Robben qui préfère sortir de l’autre côté du terrain, en passant par-dessus un panneau publicitaire. Cet homme est mystérieux ou débile, c’est selon.

87ème : La Mannschaft tente de garder le ballon depuis 5 minutes, fait tourner la balle et joue les corner en deux temps, pour éviter de se faire avoir par une Blitz contre attaque.

90ème : Stekelenburg manque d’offrir son 64ème but à Klose en loupant son contrôle sur une passe en retrait.

91ème : Bender remplace Müller.

93ème : Coup de siffler final, de toute façon les melons hollandais ne jouaient plus depuis 15 minutes.

 

Die Spieler

Neuer (4/5) : Hormis la belle claquette sur le missile de RVP et le but sur lequel il ne peut pas grand chose, der Mauer n’a quasi rien eu à faire. Mais il l’a fait, c’est déjà ça, parce que j’en connais certains… Des fois il doit envier les gardiens adverses qui ont du taf pendant 90 minutes.

Lahm (4/5) : On (pas moi, la presse en général) lui promettait une soirée compliquée face à son pote (?) du Bayern. Mais il a été tellement impérial que Robben a rapidement décidé d’aller voir de l’autre côté si le terrain de jeu était plus marrant. Défensivement costaud, offensivement présent, il lui a juste manqué un but. Hein quoi ? Un latéral ? Ben oui mais c’est Lahm, alors forcément j’attends beaucoup de lui.

Bastuber (3/5) : Une soirée pèpère pour le Munichois. Il a regardé son compère de défense centrale faire le gros du ménage et s’est contenté de passer le chiffon pour faire les poussières. Dommage quand même de louper cette tête à deux mètres du but.

Hummels (5/5) : Monsieur Propre. J’attends que les media commencent à se toucher sur les comparaisons avec le Kaiser Beckenbauer, ça ne devrait pas tarder. Ce mec défend debout, est toujours bien placé, a une putain de classe, en plus il est à l’origine du premier but et manque de marquer le troisième sur une montée à la… Beckenbauer. Seul petit bémol à cette prestation, il est peu en retard sur le but de RVP.

Boateng (3+1/5) : Museler Affelay est à la portée de n’importe quel Rod Fanni qui passe, donc pour ça, pas de souci. En revanche, ce que Rod ne ferait pas et que Jéjé a fait, c’est le jaillissement poitrine en avant pour contrer un plomb de Sneijder. Si un jour on doit choisir ses équipes pour la guerre, je viens avec Boateng sans hésitation.

Khedira (3/5) : Un peu moins visible que contre les Portos, Sami a quand même fait le job, à savoir, tout ratisser au milieu de terrain, refiler proprement les ballons et s’offrir quelques montées balle au pied histoire de voir s’il y a pas moyen d’en claquer un.

Schweini (5/5) : Cet homme est définitivement aussi fort qu’il est laid. C’est dire s’il est fort. Il donne les deux balles de but à Super Mario, en plus de récupérer la blinde de ballons et d’orienter le jeu en toute décontraction. Ce mec est un Saint-Estèphe, il était déjà bon jeune, mais plus il vieillit, plus il se bonifie.

Müller (4/5) : Il a usé le jeune Willems sur son côté droit avec ses débordements, il a usé le milieu de terrain en sautant tout le temps, partout pour leur prendre tous les ballons de la tête, il a usé les crampons d’Heitinga sur sa cheville… Un bon match pour Thomas.

Özil (4/5) : N’en déplaise à la triplette en cabine, Özil fait un bon Euro. Il n’est pas encore directement décisif, mais si Schweini est aussi visible, c’est sûrement parce que les défenses adverses la jouent collé-serré avec Nemo. Et puis arriver à être classieux avec une conjonctivite permanente reflète un niveau certain.

Podolski (2/5) : Comme un comprimé effervescent, il a été actif au tout début, a fini par s’éteindre puis par disparaitre. RAS hormis deux frappes contrées. Il paraitrait qu’à la mi-temps tonton Arsène, s’est renseigné pour savoir si le contrat du deutschski à Arsenal était résiliable ou non.

Gomez (5/5) : Deux buts sur ses deux premiers (et seuls ?) ballons exploitables. En plus, deux buts loin d’être dégueulasses. Après le deuxième j’ai reçu un SMS de la part d’un pote me disant « Gomez, c’est Zorro dans une Mercedes », j’ai pas tout compris, mais ça lui va assez bien je trouve. En tout cas, Super Mario semble bien parti pour nous faire une énorme compétition.

 

Die Ersätzen

Miro Klose est entré à la place de Gomez à la 72ème, soit juste avant le but hollandais, mais surtout au moment où la Mannschaft a arrêté de jouer, donc on ne l’a pas trop vu. Il est quand même passé à 30 cm de la liste des buteurs avec un tacle sur le contrôle trop long de Stekelenburg. Kroos a remplacé Özil à 10 minutes de la fin, on n’a quasiment pas vu le milieu à la frappe en titane vu que tout le monde commençait à être un peu usé. Bender a pris le rôle du mec qu’on fait entrer en jeu pour gagner du temps en remplaçant Müller à la 91ème.

 

Die Gegern

RVP est trop seul dans cette équipe, on a l’impression de voir jouer la Suède avec Zlatan qui se galère à tout faire. Dans le rôle du faire-valoir de niveau supérieur façon Källström, on retrouve Sneijder, qui a eu deux trois éclairs, mais c’est tout. Pour le reste de l’équipe, c’est moche de gâcher tout ce talent offensif (parce que la défense est nulle, ça c’est un fait). Ah si, le petit plus de la soirée : le coup de coude complètement gratuit et hors d’une action de jeu de la part de Van Bommel à Özil.

Photo exclusive des vestiaires hollandais après le match.

 

Riri, Fifi et Loulou étaient encore dans un bon jour hier. On a eu du running-gag sur Van Bommel qui devrait jouer en costard (« avec cravate orange » à tenu à répéter CJP) parce que comme ça il serait aussi classe sur un terrain qu’à la ville, des remarques toutes les 5 minutes sur De Jong et un moment investigation que n’aurait pas renié Bernard De La Villardière, où CJP à tenté de faire dire à Arsène que Giroud avait signé à Arsenal.

Tonton a d’ailleurs dû se sentir tout chose en voyant le match de Willems, le latéral gauche des Oranjes : très jeune, inexpérimenté, approximatif défensivement et assez technique.

Liza a frôlé la catastrophe lorsqu’il a sorti que « L’Allemagne avait enfin retrouvé son efficacité d’antan », et frôlé le ridicule lorsqu’il s’est foutu de la tête manquée de Badstuber face à Stekelenburg. Déjà, Liza qui critique le jeu de tête… et puis, je n’ai pas oublié Ça.

Note : Pour bien me mettre dans le jus, comme un symbole de couenne de lard dans une choucroute (et aussi parce que je n’ai pas pris d’abonnement à BeIn Sport, pas trop envie de financer le mercato du PSG ou de payer une partie du salaire de Biétry), j’ai regardé le premier match de la journée sur ZDF, avec la présence en plateau d’Oliver Kahn, qui a l’air de bien aller. Vous voilà rassurés.

 

 

Küssen,

Torsten Frites.

academicien

Le plus grand auteur Anal de football

7 Comments

  1. J’ai beaucoup aimé le « Badchtoubère » de CJP aux commentaires. Il a dû faire anglais-espagnol au collège.

  2. Plus grand match de CJP de tous les temps :
    – Dites-moi, Arsène, pourquoi tous les gauchers son unijambistes ?
    – Van Persie vient de marquer du droit…

    Le coup de coude de Van Bommel était joli, mais pas autant que la griffure dans la nuque de Huntelaar sur je-sais-pu-qui.

  3. sur Chouaïni la petite claque de pute

    Hummels rien que pour son intervention foireuse sur le but on peut pas lui mettre 5

    Sinon autre moment de solitude de CJP

    Arsene causant des Oranje : « il leur manquait une chose essentielle : l’âme »
    CJP : « Lahm était du côté des Allemands ! »

    j’imagine qu’Arsene a dû faire un facepalm à ce moment-là

  4. y’as t’il parmi vous qui se rappel de se qu’avait dit Lizarazu, lors ce que le ballon avait touché Boating au cotes ???

  5. On a aussi eut le droit à Liza qui dit que « c’est pas l’Allemagne de 2010 » à la 23èème minute, et dit exactement l’inverse juste après le but

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *