à la limite du footballistiquement correct Twitter facebook
 
Un autre football est possible

Horsjeu est fier de faire partie d'Alterfoot, le portail alternatif.

 




 

La Scapulaire Académie note Bordeaux-Lille (1-1)

Samedi 20 octobre 2012

Comme vous le savez, le Claude prépare son voyage aux îles et doit donc résoudre la quadrature du cercle  : emmener Madame et 40 litres d’alcool alors que le poids des bagages est limité a 20 kilos par la compagnie aérienne.  Il s’est donc résolu à laisser Madame à la maison, ce qui à le double avantage d’alléger le poids des bagages et de réduire la quantité d’alcool à emmener ; car Madame boit aussi, le Claude n’est pas misogyne. Le problème c’est que 39 litres d’alcool c’est encore trop lourd. Claude est donc bien trop occupé a préparer son voyage et ses bagages pour pouvoir académiser.

Pour le coup deux apprentis académiciens ont été recrutés par l’éditeur qui est bel homme -et votre Claude adoré pour le suppléer temporairement : Bruno Bistrot (que vous découvrirez bientôt) et bibi : l’ours à collier.

L’ours à collier qui est fière et pas qu’un peu de pouvoir académiser la scap’ ; mais l’ours à collier qui est un poil chafouin ce matin. En effet, il s’est fait sermonner par l’éditeur qui est bel homme – car sa diatribe serait parfois, m’a t’il dit, alourdie par quelques circonvolutions verbales qui rendraient sa prose moins lisible ! Que nénni monsieur l’éditeur qui est bel homme – j’académise pour la scapulaire qui est lue par des supporters des girondins de bordeaux qui sont, de fait, de catégories socio-culturelles élevées, contrairement aux autres supporters de foot ; lui assénais-je pour réplique.

Hélas, l’éditeur qui est bel homme – a toujours raison – et me fit remarquer que les supporters de l’adversaire venaient aussi lire l’académie, comme en attestent les réactions si sobres et délicates de certains amis du nord aprés l’acad va – fcgb.

L’ours à collier obtint donc de l’éditeur qui est bel homme – le droit d’écrire a sa guise pour peu qu’il traduise pour les fans de foot basiques et besogneux qui ne supportent pas les girondins.

Je traduirais donc exceptionnellement cette acad – en italique – afin de pouvoir être lu et compris par nos amis décérébrés et cons sanguins du ch’nord. Remarques ami lecteur, c’est une bonne idée, car ainsi l’ours à collier pourra aussi être lu par les paysans bretons incultes qui polluent nos nappes phréatiques à grands coups de lizier porcins ; les alcooliques de Bourgogne qui picolent parce qu’ils n’ont plus d’équipe de foot en L1, à moins que ce ne soit l’inverse ; et les demi-teutons Alsaciens et Lorrains qui pleurent la disparition du FC METZ et du RC STRASBOURG en ingurgitant des litres de snapps dans les tribunes de PICOT, elles aussi amenées à disparaitre du paysage L1 à plus ou moyen termes.

Traduction : Bienvenu a tous nos amis amateurs de foot et de beau jeu.

Faux-cul m’aurait incendié le Claude si il en avait eu le temps. Hélas il est trop occupé pour cela car il vient de trouver la solution a son excédent de bagages : boire la moitié de ses 39 litres avant le décollage. Il en est déjà a 12 litres quand sa Dame lui fait remarquer que pour que la solution soit viable, il faudrait qu’il se retienne de pisser jusqu’à Fort de France.

Courage Claude on est avec toi, de loin…mais avec toi quand même. Tiens je m’en siffle une par solidarité, mon compère Bruno lui en est déjà à 6 et pas des 25cl (fayot!).

On me souffle dans l’oreillette que j’ai omis de parler des sardines phocéennes. Tiens, c’est vrai ça… Boh! On s’en fout, les sardines elles ne savent pas lire de toute façon.

Allez on passe à l’avant match.

Lille céki, cékoi?

Si tu demandes à un petit gars de Sud de te parler de Lille, il te répondra que Lille est une ville triste et morose atteinte de sinistrose, où le brouillard se lève à 11h30 pour laisser place à un crachin nordique qui s’arrête vers 15h00 au coucher du soleil. Il te parlera également de l’atavisme alcoolique qui frappe les ouvriers harassés et désespérés qui à peine recycler des mines de charbons du compté lensois en ouvriers du textile lillois s’apprêtent à se recycler en chômeurs dépressifs et inutiles vivant dans de lugubres immeuble bâtis de briques rouges. On comprend dès lors leur propension à se jeter en voiture (R12 pour les plus récentes) dans les canaux de la Ville.

Foutaises et billevesées que tout ceci, l’ours à collier a enquêter et les briques des immeubles sont plus ocres que rouges !

De leurs côtés les personnages emblématiques de la Ville : Martine Aubry et Pierre Mauroy, contredisent la théorie du Claude qui tendrait à confiner les alcooliques à Valenciennes pendant que Lille serait civilisée. Non Claude, la cirrhose du foie n’a pas de frontière en Nord – Pas de Calais.

Traduction : Lille c’est nul ! (j’ai bon là Claude ? Dis, j’ai bon hein  ?)

 

Allez, hop ! Parlons de foot et du LOSC.

Le LOSC céki, cékoi ?

Lille est également réputée pour sa célèbre grande braderie, sorte de vide grenier géant où l’on te fourgue tout et n’importe quoi à des prix exorbitant. Michel SEYDOUX, grand président du club local et tenant de la théorie du plus par le plus pour avoir le moins sans le plus (heureusement qu’il est pas électricien celui-là, il nous aurait foutu le feu à la moitié de la ville avec ses conneries) ; Michel SEYDOUX donc, s’est largement inspiré du principe de la grande braderie pour gérer son club : vente à prix exorbitant de joueurs (si l’on peut dire) au niais de service : Bodmer, Makoun, Keita, Bastos… (Putin il est fort le AULAS quand même !). Mais Lille a aussi vendu quelques perles rares comme ABIDAL (accroches toi et revient nous vite Eric) et Eden Hazard.

Le LOSC c’est aussi et avant tout un club de jaloux qui n’a eu de cesse de copier les plus grand club de France d’Europe du Monde. La preuve en image :

Contrefaçons LILLOISES

 

 

Maillots originaux

Mais aujourd’hui au LOSC yaki ?

 

Aux cages, Micka LANDREAU, gardien nain qui a grandi sous le même lavabo que Jérémy JANOT. Des analyses génétiques sont en cours pour savoir si ils sont jumeaux. Actuel troisième gardien de  l’équipe de France au détriment de DIEU CARASSO, ce choix de Deschamps ne s’explique que par le souhait de la fédé de ne plus payer d’amende et Micka est donc sélectioné pour répondre aux exigences de quota de salarié COTOREP imposés par la législation du travail.

 

En latéral gauche, on déplore la disparition de Franck BERIA qui est à mon sens la seule vrai altérnative à notre Benoît à nous en EdF. Remplacé depuis quelques temps par un certain Lucas DIGNE que les pseudo-connaisseurs de foot réclament à coeur et à cris et en choeurs en équipe nationale, après deux bon matchs et demi. Je les auraient bien traité de pître, mais c’est Bruno Bistrot qui a loué le brevet au Claude. L’ours à collier se contente donc de les traiter de BOUFFONS !

 

A droite, toujours en latéral, on trouve le pendant inversé de notre Benoît sus-cité, j’ai nommé Mathieu DEBUCHY, le latéral droit qui monte (et centre). Il monte tellement le Mathieu, qu’il a finit par passer aux oubliettes Bakary SAGNA. L’ours à collier s’en réjouit, vu que le gunner a aussi peu de génie pour centrer que pour se coiffer (Claude like this, j’en suis sûr).

 

En défense centrale, le départ de RAMI a laissé des trous béants dans lesquels s’engouffrent tout attaquant normalement constitué pour aller fusiller LANDREAU. Nous verrons plus tard si les attaquants girondins sont normalement constitué ; et  en pensant au Cheik DIABATE, l’ours à collier est pris d’un doute, d’un gros doute….

 

En milieu défensif, MONSIEUR RIO MAVUBA. Un type né entre l’Afrique et la France dans un bateau plein d’émmigrés venus tous de leur plein gré vider les poubelles à Paris.

Un p’tit gars venu repeupler nos HLM déserté et qui aura su s’extraire de sa condition grâce au football. N’en doute pas ami lecteur, si le RIO a réussit dans le foot ce n’est pas tant grâce à ses pieds que parce qu’il est doté d’un cerveau le RIO. Un type encore qui aura réussi à survivre à un départ des girondins pour devenir Capitaine de Lille sans pour autant sombrer dans l’alcoolisme, il est fort le RIO. Très fort, puiqu’il aura aussi, lui, réussit à survivre footballistiquement parlant à une première cap en équipe de France du temps du RAYMOND. Car le Raymond il en aura tué quelques uns des joueurs qu’il avait selectionné pour la première fois, et qui seront à jamais portés disparus pour le maillot bleus ; quelques Gigis sont d’ailleurs à dénombrer parmis les victimes : Julien FAUBERT, Franck JURIETTI, Marc PLANUS, Micka CIANI, mais aussi Frederic PIQUIONNE, et André-Pierre GIGNAC et autres Pascal CHIMBONDA.

Un survivant donc le RIO MAVUBA, mieux un increvable, un immortel, un DEMI-DIEU égale à notre CARRASS’ à nous.

L’ours à collier aime le RIO comme tu l’auras compris ami lecteur ; et lui prédit un destin à la Deschamps qui emmena son équipe sur le toit du monde. Bon après il faut avouer que NASRI, MENEZ, CAPOUE, MEXES et EVRA ; cela n’a pas la même aura que ZIDANE, DUGA, PETIT, BLANC et LIZARAZU…ni le même football d’ailleurs… Mais bon sait-on jamais ?

 

Sur le côté (choisis celui que tu veux ami lecteur, l’ours à collier il s’en fout pas mal…) Michel SEYDOUX a réussi l’exploit de recruter Salomon KALOU (champion d’Europe en titre) afin de faire oublier les dribble chalouppés et la furieuse efficacité de GERVINHO… Où comment démontrer qu’un remplaçant des Blues n’arrivent pas au protège tibia d’un gunner titulaire.

 

Au niveau de la création, ce n’est pas un trou béant que laissa EDEN HAZARD en quittant le club, mais le gouffre de Padirac et ce, malgré le recrutement de deux jeunes prommetteurs : PAYET et MARTIN. Ces derniers semblent avoir laissé leurs talents avec l’encre ayant servi à signer leurs contrats. Ceci dit, le président SEYDOUX aurait dû se méfier en voyant que les deux joueurs avaient pour unique agent un ancien noble, un ci-devant répondant au patronyme de De Ridellile, Brad de son prénom. (si, si il y a une connerie, cherche bien ami lecteur).

 

En attaque enfin, Tullio DE MELO et Nolan ROUX sont chargé de faire oublié que Moussa SOW a planté tous les buts de sa carrière en une saison et demi à Lille. Pas gagné !

 

Traduction : Le LOSC s’est devenu comme Lille…Nul!

 

 

Allez on passe aux composition parce que la présentation détaillée des Gigis, l’ours à collier vous la fera lors de la réception du Maritimo.

 

LOSC :

Landreau – Debuchy Basa Chedjou Béria – Pedretti Balmont Martin – Kalou Roux Payet

 

FCGB :

Carasso – Mariano Planus Sané Marange – Plasil N’Guémo Marange – Jussiê Obraniak NMB – Gouffran

 

En lisant la compo bordelaise l’ours à collier est pris d’une crainte : ni Henrique (suspension) pour bouffer tout crus Roux et Kalou ni Tresh (deuil familliale) pour contrer Payet et mettre le feu à une défense Lilloise en perdition…Pire pas de 3-5-2 sans lequel on ne sait plus gagner.

 

 

LE MATCH :

 

1ère période : la first!

 

2ème minute : faute de BASA sur GOUFFRAN. Coup franc tiré par PLASIL, OBRA rate sa reprise de vollée

 

3ème minute : faute au milieu de terrain de PEDRETTI sur JUSSIÊ. Le ton est donné !

 

6ème minute : réplique Lilloise, PAYET tente la frappe, un objet non identifié est repéré dans l’espace aérien par les radars de la securité nationale, deux rafales décollent pour mission d’interception.

 

8ème et 9ème minute : JUSSIÊ puis GOUFFRAN perdent tour à tour leur duel avec la défense Lilloise.

 

Bon entame de match des marine et blanc.

 

11ème minute : N’GUEMO se fait bêtement contré par BALMONT qui lance KALOU dans la profondeur, ce dernier enchaine la frappe : même pas peur !

 

12ème minute : premier tournant du match. GOUFFRAN en déséquilibre réussit à ramener le ballon devant lui et enchaîne une frappe molle mais placée. LANDREAU est aussi mauvais que son début de saison et est tout heureux de voir le ballon lui revenir dans les bras après avoir heurté son poteau.

 

13ème minute : second tournant, main Lilloise dans la surface, l’arbitre ne siffle pas le péno.

 

15ème et 16ème minute : Tête de PAYET à coté qui répond à un centre direct de GOUFFRAN dans les bras de LANDREAU.

 

Le match est plaisant et cela va d’un but à l’autre même si la finition laisse à désirer.

 

 

 

 

18ème minute : MARIANO déborde côté droit et prend son temps pour adresser une merveille de centre que OBRANIAK transforme en BUT d’un coup de tête aussi rageur que magistral. 1-0 pour Bordeaux, c’est mérité !

 

 

20ème et 21ème minute : NMB et GOUFFRAN font un concours de tir de vieille à trente mètres. Le ridicule en sort seul gagnant.

 

22ème minute : CARRASSO s’ennui alors il nous sort un arrêt réflexe de toute beauté sur un coup de casque de KALOU.

 

26ème minute : DEBUCHY se joue de la paire de duo comique des girondins PLANUS et MARANGE. Ce dernier a moins d’humour qu’il n’y parait et descend le lillois : Jaune mérité ; HENRIQUE en est jaloux. Sur le coup franc SANÉ doit s’employer à deux fois pour repousser.

 

34ème minute : GOUFFRAN continu seul son concours de tir de vieille, LANDREAU en rit encore…

 

35ème minute : Geste technique inouï de JUSSIÊ qui nous grattifie d’un contrôle du dos alors que le ballon roule au sol ! Quelle classe ce JUSSIÊ !

 

36ème minute : tir de BALMONT : second objet non identifié repéré dans l’espace aérien et deux rafales portés disparus.

 

38ème minute : troisième tournant du match. Sur une belle ouverture lilloise, KALOU tente et réussi le coup du sombréro sur CARRASSO, mais rate lamentablement le reste de l’action vu qu’il ne sait pas faire deux gestes technique d’affilé…Bouffon va !

A noter l’excéllente décision de CARRASSO qui ne fait pas faute sur KALOU n’offrant pas une péno et son expulsion au Lillois. TOPISSIME CARRASS’ comme dirait un cousin chinois à moi.

 

39ème minute : KALOU tente de se rachetter en plongeant magnifiquement dans la surface girondine. 10 en note artistique et au moins le bronze au J.O. dans la catégorie grand plongeoire. RE-BOUFFON VA.

 

42ème minute : GOUFFRAN chipe le ballon et part en série de dribble, à droite – à gauche – à droite – à gauche. CHEDJOU essai de suivre et se transforme en dervich-tourner. Le tir de GOUFF est dévié en corner par le portier lillois.

 

43ème minute : autre geste technique de classe internationale : MARANGE détourne de la poitrine pour CARRASSO….Je sais, c’est à chier, mais bon…c’est MARANGE !

 

 

 

Mi-temps : Match plutôt agréable, les girondins sont bien en place et contre rapidement, mais cela manque de finition.

 

2ème période : le fist !

 

 

45ème minute : coup d’envoi des bordelais le ballon pour CARRASSO…comme un symbole. L’ours à collier n’aime pas !

 

46, 48 et 49 ème minute : succession de faute lilloise et coups francs inéxploité par bordeaux.

 

50ème minute : l’alerte. Belle combinaison lilloise, centre de ROUX et tir à ras de terre de DEBUCHY. CARRASSO à la parade, comme d’hab serais-je tenté d’ajouter.

 

52ème minute : tour de magie de JUSSIÊ qui fait apparaitre un carton jaune pour BÉRIA alors qu’il n’y a pas faute.

 

56ème minute : NMB se fait bouffer à la course par BALMONT…on aura tout vu ! Dans la foulée NMB vexé passe le turbo et dépose tout le monde, faute de PAYET pour le stopper.

 

Le match vire sacrément au chiant pour que je note des trucs pareils!

 

58ème minute : KUNG-FU de PLANUS qui emmène le ballon du bras. L’arbitre ne bronche pas, autre tournant du match. Un péno non sifflé de chaque côté balle au centre. En écrivant ceci, l’ours à collier est pris d’un mauvais présentiment.

 

61ème minute : PLASIL récupère la balle dans la surface girondine, contre ultra-rapide des girondins, N’GUEMO est fauché pour stopper l’action. Le coup franc tiré par SERTIC est gâché par GOUFFRAN qui freine la balle. Derechef, LANDREAU en rit encore…

 

La deuxième période se réume à cela, contre rapide des bordelais, faute lilloise et gâchis du coup franc.

 

64ème minute : Glissade de GOUFFRAN, MARIANO a suivi et frappe…loin du cadre. Dans la foulée PLANUS stoppe MENDES bien lancé par ROUX.

 

Série X-FILES  : au ralenti j’ai vu JUSSIÊ bouffer MARTIN à la course…JUSSIÊ saurait donc courrir ?

 

67ème minute : bonne intervention de PLASIL qui lance NMB sur son aile, ce dernier adresse un mauvais centre, encore et encore…

 

69ème minute : SANÉ se prend pour PLANUS et tacle à la perfection pour enlever le ballon à MENDES.

 

Toujours 1-0 pour BORDEAUX mais l’ours à collier sent arriver le scénario à la ACA et OGCN. Ça pue!

 

73ème minute : enfin un bon centre de NMB, PLASIL à la réception frappe en force, LANDREAU devie en corner (enfin du jeu…). Sur le corner MARANGE s’essai à la frappe de vieille largement à côté (…ha, bin non finalement !)

 

77ème minute : MARANGE s’essai au centre : pas mieux que la frappe, le placement, le repli défensif ou le tâcle… L’ours à collier pense à TRESCH et pleure…

 

80ème minute : CARRASS’SHOW. Parade des deux poings sur un mini corner lillois, puis arrêt tranquille sur une tête de Tullio DE MELO. Ça sent le 5/5 pour DIEU.

 

83ème minute : SAIVET’S FLOP. Sur un contre hideux de GOUFFRAN, SAIVET se laisse chipper le ballon par un lillois par manque de conviction. Dans la foulée il nous gratifie d’un loupé lamentable en s’ôtant du pied droit un ballon qu’il voulait centrer du gauche !

 

86ème minute : énorme frappe de NOLAN ROUX que DIEU repousse magnifiquement en corner. Sur le corner, CHEDJOU balance de la tête le ballon loin au dessus.

 

89ème minute : PLANUS tâcle MENDES qui était signalé hours-jeu.net, puis SAIVET défend toujours sur MENDES.

 

91ème minute : Coup franc lillois, CARRASS s’impose dans les airs.

 

92ème : c’est Fort-Alamo devant les buts girondins…

 

Commence à gonfler sérieusement l’ours à collier ces lillois. Allez l’arbitre siffle… La fin du match pas coup franc ducon !

 

93ème minute : le drame. Coup franc excentré pour Lille, coup de boule de BASA transparant jusque là, BUT… 1-1 balle au centre… Fin du match, fin du monde, fin de tout…

 

 

Pffff ! Quand tékon, tékon….

 

 

LES NOTES :

 

CARASSO 4/5 : décisifs ce soir encore, retarde l’échéance à de nombreuse reprise. Ne peux rien sur l’égalisation lilloise, toutefois (– 1) pour ne pas avoir su arrêter l’innarrêtable. Hé bien oui, à force de multiplier les miracles, on devient exigent.

 

MARANGE 2/5 : tout un symbole, CARRASSO préfère dégager loin et perdre la balle plutôt que de la donner au FLORIAN qui est seul sur son aile. C’est dire…

 

PLANUS 4/5 : son manque de vitesse ne s’est pas trop vu ce soir hormis quand il se fait percuter par Nolan Roux parce qu’il n’arrive pas à virer assez vite son 38 tonnes. Ceci dit, de bons tâcles comme d’hab et vient souvent couvrir un Marange aux fraises. Bon match de MARCO.

 

SANÉ 4/5 : très bon match de LAMINE, sobre et efficace.

 

MARIANO 4/5 : en l’absence de TRESH, c’est à lui que l’apport offensif des latéraux revenait (si t’attends après Florian…) Ne le fit que trop rarement mais (+1) tout de même car sur une de ces montées, bon centre et but d’Obra…

 

PLASIL 2/5 : un match joué à un rythme de sénateur, encore un. Quelques bonnes relances lui valent presque la moyenne. Presque seulement…Car prestation insuffisante pour le capitaine de l’équipe.

 

N’GUEMO 2/5 : quelques bonnes interceptions, quelques bonnes relances mais des prises de risques et des pertes de balle stupides qui auraient pû couter cher.

 

NMB 2/5 : a 2 pour ses courses…parce que pour le reste, on attend encore le retour du NICO de l’an dernier.

 

OBRANIAK 5/5 : le mardi 16 octobre, la FIFA s’apprête à annuler purement et simplement le match Pologne – Angleterre pour cause d intemperies. Ludo s’approche du délégué et lui promet que le match pourra se jouer dès le lendemain. Le délégué est sceptique mais accepte de reporter le match de 24 heures ; cela ne mange pas de pain. Apres une nuit passée – tel Moïse – à écarter les eaux, Ludo est satisfait le match va pouvoir se jouer. Coup d’oeil sur la feuille de match, il est est titulaire.

A  peine sa passe décisive réalisée et la fin du match sifflé, Ludo est héli-treuillé hors du stade par un hélicoptère Tigre de l’armée polonaise. A bord, il ôte sa tenue de l’équipe polonaise, enfile sa combinaison wingsuit puis s’éjecte de l’hélico qui ira s’écraser quelques kilometres plus loin (construction française…)

Ludo de son côté rejoint en vol libre le falcone AIR FORCE ONE le bi-moteur FCGB ONE affrêté par les girondins pour le ramener à bon port.

Le trajet se fait sans histoire ou presque, juste un petit incendie du moteur droit, vite maîtrisé par Obra. Un boulon retenant la patte de fixation du moteur s’est devissé. Les vibrations ont engendré un échauffement qui a enflammé les graisses des roulements.

Ludo qui joue en vissés et non en moulés refixe le moteur avec un de ces crampons en guise de boulon et pisse sur le moteur pour éteindre l’incendie. Il regagne le cockpit alors que l’avion pénettre dans l’espace aérien girondin. Il enfile donc son parachutes, roule une galoche a Zahia la gentille hôtesse de l’air qui laisse échapper une larme en songeant a leur relation qui prend fin alors que 10 minutes avant, le Ludo elle le su….euh bon stop. Il est marié le Ludo.

La jolie Zahia tourne la tête et voit son héros sauter hors de l’avion pour rejoindre en chute libre le bus des girondins. Au passage il ridiculise le record de chute libre de l’autrichien Felix Baumgartner, atterit sur le toit du bus avant que celui-ci ne pénettre dans l’enceinte de Chaban Delmas et rejoint ses coéquipiers en passant par la soute à bagages où il récupère au passage sa tenue marine et blanche.

Trois minutes plus tard, il est le seul a descendre du bus en tenue de jeu, et pendant que Marange, Bellion et Traore regagnent les vestiaires casques sur les oreilles ; Ludo lui descend  les sacs de ses coéquipiers, gare le bus, fait la vidange, change les bougies de pré-chauffage et fait les niveaux car il a bien remarqué le manque de lave glace. Il rejoint ses coequipiers non sans avoir lavé, lustré et passé 3 couches de polisch sur le bus ; au moment où ces derniers pénettrent sur la pelouse ;  et tout sourrire salue la foule de la main.

Soixante minutes plus tard, quatres tacles, dix-huit appels, vingt-six passes, huit frappes et un BUT plus tard ; il sort remplace par SERTIC.

Ludo est rincé et cela se voit, en tout cas cela n’échappe pas a Madame qui n’avait pourtant pas levé les yeux de sa serie US jusque là.

Et la sentance tombe : “quoi il sort deja celui la? Même pas foutu de courir 90 minutes…au prix ou il est payé !”  No comment….C’est ma compagne et je l’aime, alors…

 

JUSSIÊ -/5 : “ – “

 

GOUFFRAN 3/5 : Dur – dur d’être seul en pointe. De bons appels, de bonnes courses, de bons dribbles et une bonne volonté évidente. Après faudrait songer à lui offrir une frappe de balle digne de ce nom !

 

 

 

 

LES REMARQUES À LA CON :

 

  • RIO tout cassé, loupe le bon wagon hispanique de l’EDF et le choc face à son club formateur. Ce que ça peut être con une blessure des fois…
  • L’ours à collier note JUSSIÊ en fonction de son rendement (voir sa note…)
  • OBRA adore jouer contre le LOSC ; réciproque ?
  • Un temps de chiotte, une deuxième période colitique et un score de merde : semaine sans laxatif svp.
  • GILLOT prévoit un nouvel atelier aux entraînement : cours de dilatation anale histoire que cela fasse moins mal la prohaine fois…
  • Pardon pour les fautes d’orthographes ; l’ours à collier aurait bien demandé à madame de les corriger car elle est bonne madame – en orthographe aussi ; mais cela m’aurait coûté trop cher en cunni’ c’t’affaire, alors…
 
Vos commentaires (vous pouvez créer votre gravatar en cliquant ici)
  • Hugog dit :

    Un peu trop de bonne volonté.

  • Bart Van den Van Krrr dit :

    Pas mal du tout, et Carrasso seul sait qu’il est dur de passer derrière Claude (ce n’est quand même pas sale). Par contre, juger ainsi le petit Digne montre d’un manque de connaissances sur le foot lillois (en même temps, c’est compréhensible de la part d’un ours girondin. D’ailleurs, l’ours de Bordeaux est-il plus fort que l’ours des Pyrénées ?) car déjà depuis la saison dernière il a fait son trou à sur l’aile gauche de la défense lilloise.

  • Marion dit :

    +1 Hugog
    Et dommage qu’il y ait plein de fautes d’orthographe…

  • Mèch Tuyot dit :

    bon, j’ai lu le commentaire du sieur Hugog, qui soit dit en passant, devrait nous faire une académie Malherbienne tout de même… ça manque.

    et je suis d’accord.
    je rajouterai qu’il y a aussi trop d’espace. sauter des lignes sur word ou quelconque writer sur son ordi c’est bien, sur wp ça fait tout de suite la taille du cul de nasri.

  • Hugog dit :

    Méch : Si je voyais les matchs et que j’avais la moindre capacité d’analyse footballistique je m’y risquerais peut être.

    Bon ceci dit, vu que tout le monde semble suivre mon avis, moi j’ai juste essayé de trouver un truc à redire parce qu’il a critiqué Poulpy.

  • DudU dit :

    C’est loooooooooooong.

  • Mèch Tuyot dit :

    Parce que tu crois qu’il faut une capacité d’analyse footballistique pour académiser.. personne m’a prévenu !

  • Rafael Wunderbar dit :

    Je dirais comme Hugog. Tu veux un peu trop en faire.
    Du bon et du mauvais, comme les girondins en fait.

  • Cascarinho dit :

    Elles sont belles les catégories socio-culturelles élevées. Même pas foutues d’enchaîner trois mots sans faute d’orthographe.
    Nous, on est peut-être alcooliques, mais Digne.

  • Pedrettix dit :

    Dugarry cité au même niveau que Zidane, Lizarazu, Blanc, Petit ça choque personne?

Laissez un commentaire