La Valhalla Akadémie note Angleterre – Suède (3-2)

Du gamla, Du fria, Du fjällhöga nord

Du tysta, Du glädjerika sköna!

Jag hälsar Dig vänaste land uppå jord,

Din sol, Din himmel, Dina ängder gröna.

 

Toi l’antique, toi le libre et montagneux Nord,

Toi le Silencieux, toi le joyeux et beau.

Je te salue, Toi, pays le plus beau du monde.

Ton soleil, Ton ciel, Tes pâturages verts.

 

Avant-tempête.

Humiliés. Trompés. Désenchantés. Abusés. Nuls. Les Suédois n’ont pas fait honneur au Roi en ce match d’ouverture de l’Euro. Battus à la régulière par une bande de mecs radioactifs loin des canons de la classe Blågult. Et pourtant, par une presque résurrection, voilà que Chaivchaineko a battu Zlatan dans un duel d’attaquant de grande classe. Fück.

Pas le temps pour autant de regretter les occasions manquées, car après les paysans du bloc de l’Est se dresse dans cette campagne européenne la Perfide Albion. On l’annonce moins reluisante que par le passé, secouée par les blessures et les quelques tensions internes autour de John Terry, l’homme qui a presque autant copulé que Zlatan. On l’annonçait à la ramasse et pourtant voilà qu’elle a accroché la France alors que tout le monde la voyait se faire manger. Tout ça grâce à une défense solide, mais moche, mais solide. L’inverse de la Suède qui a démontré lundi toute la friabilité de son dernier rempart, malgré sa virile beauté comme un symbole de la barbe de Mellberg.

En tout cas, défaite proscrite pour les Suédois. Une seconde défaite en deux matches et c’est retour à la maison sans passer par la case drakkar. Un constat pas rassurant quand on sait que la dernière rencontre entre les deux équipes s’est finie sur une victoire des Anglais. Downing avait même fait une passe décisive. C’est dire.

 

Le XI valeureux :

Pas mal de changements par rapport à l’équipe qui s’est ridiculisée face à l’Ukraine, ce qui ne peut pas faire de mal. Tant que Zlatan est là de toute façon, on pourrait même faire tourner le staff. Premier changement radical, la disposition tactique, exit le 4-2-3-1 pour un 4-4-2 des familles, à plat comme un crane après le passage d’un viking. Bon en fait il faut relativiser parce qu’on passe vite de l’une à l’autre des dispositions selon les besoins, d’autant que Zlatan fait toujours ce qu’il veut.

Ensuite, des changements partout, comme un symbole d’équipe sur de son jeu et de son effectif. En défense, Lustig est sacrifié à Odin, Grandqvist est décalé à droite pour le remplacer tandis qu’Olsson (l’autre) prend l’axe au coté de Mellberg. Olsson (le même) reste à gauche. Le milieu a tenu compte des belles paroles d’Erik (et de ses menaces surtout) et malgré Larsson conservé à droite (mais la droite est conservatrice en général), Elm se retrouve décalé à gauche, la bonne idée. Pour épauler Kallström, c’est Svensson qui retrouve le centre du jeu. Devant, outre le meilleur joueur du monde (parce que c’est lui qui le dit et qu’il a toujours raison), Elmander remplace l’inutile Rosenberg.

Cinq trentenaires, le choix de l’expérience pour ne pas mourir ce soir.

Ça donne ça, à peu près :

 

Le maelström qui mène droit au banquet d’Odin :

0′ : La Yellow Army a garé ses drakkars aux abords du stade, 40,000 jaunes chauds comme des köttbullar sont prêts à retourner le stade tandis que retentit le Du gamla, du fria, l’hymne national Suèdois (en fait non, il n’a jamais été officiellement reconnu par le Ryksdag, mais sa popularité en a fait l’hymne Suèdois de facto. Celui qui s’en tape prend ma hache dans la gueule. En plus je vous en ai mis un extrait en intro. C’est beau hein? Celui qui dit non enfin vous voyez quoi…).

4′: Les Brittons ont également fait quelques changements, la preuve, Carroll est en pointe et il parait que c’est un véritable poison pour les défenses selon Jean-Phillipe Doux qui suit la premier league mais de loin. Beau duel de catogan en perspective, Andy n’a aucune chance mais c’est déjà bien de participer.

6′: Grosse frappe de Parker à 30 mètres mais Isaksson est vigilant et se détend bien. Jean-file Doux en profite pour nous dire que c’est un des « grands joueurs » de cette équipe Anglaise. Prend ça Steven Gerrard. En plus il est tout petit, comme tout les Anglais d’ailleurs, sinon ils seraient Suédois.

11′ : Larsson réplique à 35m mais c’est sur Joe Hart.

15′ : Centre de Milner à droite, coupé dans la surface par Welbeck qui décroise trop pour cadrer. Mellberg et Olsson restent stoïques mais ne rassurent personne.

16′ : Bonne défense de Johnson sur Ibra qui était bien lancé en profondeur. Hart peut respirer.

18′ : Contre-attaque de Zlatan qui en bon Viking, ne connaît pas la peur, ce qui ne l’empêche pas d’être réaliste et de renoncer face aux 6 défenseurs Anglais qui l’attendent. Il n’y a pas d’autres Suédois dans la moitié de terrain adverse. Cööl.

19′ : Rien ne se passe alors Ibra allume à ras terre de loin, Hart s’applique et capte.

22′ : Gerrard est à 40m à droite mais il voit des choses que d’autres ne voient pas. Sa longue passe vient couper la course de Carroll entre Mellberg et Olsson, le type qui veut ressembler au Z se sert de sa tête pour la mettre au fond vu qu’il est seul dans la surface. 1-0.

32′ : Zlatan se débarrasse de Parker sur un dribble mais le roquet revient contrer la frappe du géant à l’entrée de la surface. Hart s’empare du ballon et relâche les sphincters.

35′ : Young prend la profondeur mais rate son contrôle puis sa frappe alors que le centre était de rigueur. Young est mauvais.

36′ : Grosse frappe de KK (Källström, pas la folle Brésilienne, faut suivre) mais ça passe de peu au-dessus.

40′ : Jeu en triangle, Elmander prend la profondeur mais Hart est le premier sur le ballon, les Blagült sont à l’initiative du jeu mais stériles.

43′ : Suite à un beau mouvement, Elm talonne joliment dans la surface mais pour personne, les Anglais contrent et Mellberg doit s’employer face à Welbeck pour éviter le break.

 

Mi-temps.

Autant le dire tout de suite, à part Ibrahimovic, il n’y avait pas grand chose de beau à voir dans cette première période. Un but à la faveur du génie de Gerrard et du presque pas de jeu, surtout coté Anglais. Les Blagült sont plus intéressants, notamment après le but mais manquent de talent, en dehors d’Ibrahimovic, qui est bien seul devant.

Ce n’est pas pour ça qu’ils vont abandonner, un viking n’abandonne que lorsqu’il est mort, et encore, pas toujours. Il reste une mi-temps alors buvons du Calva et chantons à la victoire future.

Jag städs vill dig tjäna mitt älskade land,

din trohet till döden vill jag svära.

Din rätt, skall jag värna, med håg och med hand,

din fana, högt den bragderika bära.

din fana, högt den bragderika bära.

 

Pour toujours je servirai mon pays bien aimé,

je te jure fidélité jusqu’à la mort.

Ton droit, je défendrai, avec esprit et avec soin,

tenir haut ton drapeau plein d’exploits,

tenir haut ton drapeau plein d’exploits.

(C’est encore le Du gamla, du fria, parole de Richard Dybeck, musique de Edvin Kallstenius à partir de la mélodie traditionnelle du Västmanland. C’est très beau.)

 

46′: Dieu, avec un Z, est au coup-franc plein axe, l’occasion de rappeler qu’il en a mis 45 en Italie, soit plus que Platini, soit plus que n’importe qui. Hart a chaud sous son maillot. La frappe est contrée par le mur qui doit avoir mal mais revient sur Ibra qui refrappe direct mais d’un ciseau de volée sinon c’est pas drôle. Ça ne donne rien mais le ballon retombe dans les pieds de Mellberg devant Hart, Olof tir mais Hart détourne sur Johnson qui lui même détourne dans ses buts et ne peut qu’accompagner la balle au fond des filets. 1-1. Gaaaaaaarrrrrrrrrrrrrhhhhh (cri Viking).

55′ : Nous revoilà dans le match et Källström lance parfaitement Larsson dans la profondeur, Johnson effectue un retour inespéré pour se faire pardonner du csc.

58′ : Grosse faute de Parker, ce grand homme, sur Olsson (un des deux) et coup-franc excentré à 40 mètres. Larsson le tire bien et rentrant devant Hart. Mellberg, seul, coupe et marque d’une tête piqué imparable. Son 3éme but en 114 sélections donc. 2-1. Les Vikings ne meurent jamais.

61′ : Contre-attaque à deux contre deux, Zlatan est lancé mais encore une fois, Johnson revient du diable vauvert dans la surface et sauve le cœur de Hart.

62′ : Suite à un CPA, Johnson, toujours lui, centre pour Terry resté dans la surface. La tête de l’ex-capitaine devant Olsson prend le chemin du but mais Isaksson sort un arrêt réflexe qui vaut son pesant de couronnes Suédoises. Sur le corner, la défense peine à se dégager et Walcott frappe à l’entrée de la surface. Le tir paraît inoffensif mais Isaksson, si inspiré quelques secondes plus tôt, est abandonné par les Dieux. Il anticipe bêtement ou perd ses appuis ou son sang froid ou son slip on ne sait pas trop, reste que ça fait but. Même Walcott n’en revient pas. 2-2.

74′ : Olsson passe deux joueurs à gauche et s’infiltre dans la surface, sa passe en retrait est trop appuyé pour KK qui en plus est sur son pied droit. Autant dire que Hart est tranquille. Une bonne occas’ qui s’envole.

75′ : Ibra frappe en lucarne à 25m sans élan mais Hart parvient à détourner. Fück.

77′ : Walcott a compris qu’il était jeune et rapide, le contraire des défenseurs jaunes et bleus. Il accélère et prend le dessus dans la surface pour centrer en retrait vers Welbeck lancé à pleine vitesse lui aussi. La passe est dans le dos du Mancunien mais ce dernier parvient tout de même à marquer d’une Madjer retournée, si vous me permettez l’expression, puisqu’il l’exécute en se retournant sur lui même. Il faut reconnaître la beauté du geste, si l’ennemi porte un beau coup de hache, la moindre des choses est d’applaudir, pour peu qu’on puisse encore le faire avec le crane fendu. 3-2. Ça sent le hareng.

89′ : Les Blagült tentent tout et s’exposent, Parker, joueur de classe mondiale, se déchire en contre-attaque.

92′ : Contre à trois contre un, Gerrard fusille Isaksson qui s’interpose de la poitrine et sauve le dernier espoir Blagült. Ou pas.

 

Fin du match.

Autant la première mi-temps était fade, autant la seconde fut folle, voyant les héros nordiques reprendre la main pour la reperdre ensuite, comme un symbole du premier match. Pas beaux mais hyper-réalistes (surréalistes ?), les Anglais ne sont pas des voleurs, mais des escrocs. En attendant, Zlatan dit adieu à l’Euro, et les autres aussi par la même occasion. Odin les accueillera à son banquet, mais pas tout de suite, il reste la France et peut être un peu d’honneur.

 

Les vikings alignés du départ :

Isaksson (2/5) : Au moins trois arrêts de classe voir décisifs et pas grand chose à faire devant Carroll ou face au geste insensé de Welbeck. Mais une seule erreur, qui prive les Blagült de la victoire dont on ne comprend toujours pas comment elle a pu arrivée. De quoi refroidir un Fjord. Gardien, un sale métier.

Granqvist (2/5) : Quelques montées timides en première mi-temps alors que l’équipe ramait dans le vide d’une mer plate puis plus rien ou presque en seconde, avant une sortie pour cause de blessure légère. En face, Young a été nul, mais Andreas n’y est pas pour grand chose.

Mellberg (4/5) : Héros vaincu. Quelques grosses bourdes en défense, sur le premier but par exemple mais pas que, quelques interventions pleines de violence et d’à-propos mais surtout un but provoqué et un but marqué de la tête. Olof patron a gagné sa place au banquet.

Jonas Olsson (1/5) : Les mêmes défauts que Mellberg, sans les qualités, sans le but, sans la barbe.

Martin Olsson (3/5) : Un début de match très timide à l’image de l’équipe, et puis beaucoup de disponibilité et d’engagement par la suite. Il aurait même pu être décisif sur une énorme accélération en fin de match mais c’était sans compter le pied droit de Kallström.

Larsson (3/5) : Un match de besogneux, ponctué de quelques appels intéressants et surtout d’une passe décisive impeccable sur coup-franc. Plus qu’honorable donc, surtout face à Ashley Cole.

Kallström (3/5) : Les matches se suivent et se ressemblent. Avec Kim, c ’est toujours bien, sans plus, peu importe le placement, il fait le taf, sans éclairs de génie, mais avec la certitude qu ’au moins, les fuites ne viendront pas de chez lui. Précieux. Tiens, c’est le même commentaire que pour le dernier match, mot pour mot. Ben oui.

Svensson (2/5) : Pas vu, pas pris. Une performance défensive correcte et quasiment rien devant, d’autant que Zlatan occupait la plupart du temps l’espace entre le milieu et l’attaque. Rien donc.

Elm (2/5) : Certes plus à l’aise à gauche qu’au centre, techniquement intéressant, mais jamais décisif dans ce match, ni même en position de l’être. Peut-être parce qu’il était face à l’homme du match, Johnson, qui a marqué contre son camp mais surtout sauvé au moins trois balles de but pendant le match.

Zlatan Ibrahimovic (non noté, pour ne pas le vexer) : C’est difficile de noter Zlatan. Très perso en 1ère période mais il faut dire qu’il était très tout seul devant, il a été plus juste par la suite. Il a plus décroché qu’Anelka ou qu’une standardiste d’Ikéa, afin de créer du jeu là où ses camarades n’arrivaient à rien. Il fait une quasi-passe décisive sur Mellberg, quelques beaux tirs de loin pour chauffer Hart, il marche mais il est partout. Sauf qu’il ne marque pas, et qu’on est éliminé.

Elmander (1/5) : Il a couru, couru, couru, énormément couru. Pour mettre la pression en défense ça va par contre dès qu’il faut courir intelligemment pour créer des espaces ou faire des appels, Johan est perdu. Comme il a passé tout le match à courir n’importe où n’importe comment, il n’a pas touché un ballon. En plus, il a laissé Zlatan se débrouiller tout seul à chaque attaque Blagült. Viking dans l’esprit, mais nul.

 

Les mecs qui ont eu les restes :

Granqvist, pour Lustig [65′] (3/5) : Il a fait mieux que Granqvist, il s’est battu comme un viking, mais pour rien.

Rosenberg, pour Elmander [79′] (non noté) : Pareil qu’Elmander, mais sans courir.

Wilhelmsson pour Elm [80′] (non noté) : Sans déconner…

 

Bonus éducation musicale suédoise III : Doom quand mon cœur fait doom.

T’es plutôt voix aigüe ?

Ou d’outre-Asgard ?

Ah non ton truc c’est les déguisements.

 

Bonus Ragnarök :

Toutes les chaînes se briseront, ainsi Loki et Fenrir seront libérés. Loki mènera les géants et les légions de morts de Hel combattre les dieux, les einherjar et les hommes sur la plaine de Vigrid. Le serpent Jörmungand sortira de la mer et dévastera les terres. Odin sera englouti par le loup Fenrir, qui sera à son tour tué par le fils d’Odin Vidar. Thor et Jörmungand se donneront mutuellement la mort, ainsi que le dieu Týr et le chien monstrueux Garm. Freyr sera abattu par le géant du feu Surt. Le malin Loki et le dieu Heimdall s’entretueront également. Enfin, Surt enflammera le monde.

Mais de cette dévastation, le monde renaîtra. Les dieux survivants seront Baldr, Höd, Vidar, Vali, Hœnir et les fils de Thor Modi, Magni et Zlatan Ibrahimovic qui hériteront de son marteau. Ils hériteront alors des places de dieux souverains. Un seul couple d’humain survivra également à la catastrophe, Erik Sonkisson et Puma Swede, puisqu’ils se sont cachés sous les racines de l’arbre monde Yggdrasil. D’eux renaîtra l’humanité.

Et ça tombe bien, puisqu’il reste un match à jouer.

 

Med Gud skall jag kämpa, för hem och för härd,

för Sverige, den kära fosterjorden.

Jag byter Dig ej, mot allt i en värld

Nej, jag vill leva jag vill dö i Norden.

Nej, jag vill leva jag vill dö i Norden.

 

Par Dieu, je lutterai pour la maison et le foyer,

pour la Suède, la chère terre nourricière.

Je ne t’échange pas, contre tous dans le monde

Non, je veux vivre, je veux mourir dans les pays du nord.

Non, je veux vivre, je veux mourir dans les pays du nord.

 

« Et on est mort dans un putain de pays de l’Est. »

Erik Sonkisson

Ikeanalement,

Erik est peut-être un intermittent du spectacle qui traîne dans le coin juste pour cet été, il n’en est pas moins sensible au sort de Horsjeu.net ainsi qu’aux nombreux appels à l’aide lancés par le Chef Redac et l’éditeur, ce belle homme qui selon la légende, pourrait séduire Freyja. Aussi t’encourage-t-il à lâcher quelques couronnes glanés sur ton dernier massacre de villageois, que ce soit régulièrement ou sporadiquement.

Ah, et tu peux aussi soigner son égo en devenant fan de lui sur Facebook, vous pourrez parler pin-up, rollmops et death metal. 

academicien

Le plus grand auteur Anal de football

6 Comments

  1. Gégé, désolé de te décevoir mais les jumelles sont des Olsen, les Olsson, c’est une autre histoire

  2. Si les Suédois ont le mauvais goût de se réveiller pour leur troisième match, je détruit par le feu un magasin Ikea.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.