La Valhalla Akadémie note Suède – France (2-0) et s’en va la barbe haute

Avant-Tempête.

«Fais tes valises, on rentre à Stockholm » cette phrase de Jörg Marchaisson passée à la postérité, a funestement résonné dans nos casques à cornes suite à la défaite anglaise. Ah elle est belle la Suède. On la voyait en poil à gratter de la compétition, finalement au bout de deux matchs on sait déjà qu’elle ne verra pas les quarts. Le sentiment est amer, tant cette impression de ne pas être passée loin face à l’Ukraine puis à l’Angleterre est présente. Oui mais voilà, avec une défense en mousse, on n’arrive à rien, nom d’un petit bonhomme.

Restait donc ce dernier match avant de rentrer la tête basse en drakkar : La France, équipe propulsée au rang de candidat sérieux grâce à une victoire sur l’Ukraine 2-0 et dont on a vanté un peu partout le jeu agréable et la solidité défensive qui s’affirme petit à petit. C’est Laurent Blanc qui le dit.

Un match pour l’honneur. Le genre de chose que l’on connaît au Nord de l’Europe. Faut dire qu’on n’a pas l’habitude de partir comme des malpropres. Même repoussé, on pense bien à faire cramer les villages sur le chemin du retour. Alors pourquoi pas s’occuper du Coq et emmerder leurs supporters qui s’emballent pour un rien et portent au nues Samir Nasri ? Ce serait une belle façon de finir cette compétition non ? La tête haute, majeur en l’air, le plein de regrets, suffisamment pour donner envie à Zlatan de continuer encore un peu sous le maillot Blågult.

 

Le XI du Valhalla :

Parce que la défense est pourrie, mais que dans le jeu c’était sensiblement mieux, Erik Hamren a décidé de reconduire un 4-4-2 quasiment identique à celui aligné face à la Perfide Albion. Deux petits changements sont tout de même à noter : Elmander en pointe laisse sa place à Toivonen qui aura bien été trimballé durant ce mois de juin. Rasmus Elm, la petite déception de cet Euro (il faisait parti de la poignée dont on attendait quelque chose quand même) est laissé sur le banc au profit de Bajrami.

En face, ce traitre à la nation de Claude Pèze t’en parlera mieux que moi. Traitre ? Ben écoute des moustaches pareilles ça ne trompe pas, il vient de chez nous à la base.

 

Le maelström, le vrai et rien d’autre.

0′ : Zlatan croise Mexès dans le couloir juste avant le match et le câline amicalement. Rami est dévasté mentalement.

1′ : Svensson montre toute sa non-notion du tacle et rate le ballon et Ribéry. Au moins la soif de sang est là.

2′ : Et Olsson fait tâter ses crampons à Ben Arfa qui est calmé instantanément. C’est beau.

3′ : Rami en colère contre Zlatan, tente le coup de pied vicieux. Ibra ne bronche même pas. Dans la suite de l’action, Martin Olsson trouve la tête de Toivonen dans la surface, mais ça file juste à côté.

4′ : Jolie combinaison entre Bajrami et Källström. Ce dernier centre pour Larsson, dont la tête est captée par Lloris.

6′ : La coupe de cheveu de Clichy est passible de peine de mort en Suède. Sinon Ben Arfa tente sa chance à l’entrée de la surface et tue un spectateur.

8′ : Granqvist, toujours aussi régulier, réussit cette fois à se casser la gueule dans la surface et offre une belle opportunité à Ribery qui bute pourtant sur Isaksson.

9′ : Laissé libre par Granqvist, Ben Arfa tente encore sa chance de loin et abat un second spectateur.

10′ : Air intervention de Mexès sur une passe en profondeur de Källström qui profite à Toivonen. L’attaquant évite la sortie de Lloris mais ne peut redresser sa balle qui heure le poteau et sort.

12′ : M’Vila se prend pour Paul Scholes et tente la demie-volée sur un centre en retrait de Debuchy. C’est complètement raté.

13′ : Contrarié par la laideur de Clichy, Zlatan le met à terre. L’arbitre, idiot, siffle faute.

15′ : Les Suédois choppent tous les ballons de la tête. C’est tellement sans partage que ça en devient gênant.

18′ : Par contre Granqvist est dans les rollmops. Il laisse une nouvelle fois Ribéry s’amuser avec lui. Le français centre pour Benzema qui satellise le ballon près des restes de la station Mir ou du penalty de Ramos, on ne sait pas trop.

19′ : Larsson tente sa chance de volée suite à une tête en retrait d’Olsson qui avait échappé à Diarra (ce qui n’est pas difficile si l’on court), mais ça part bien au-dessus.

26′ : Rami tente sa chance sur coup-franc à 35 mètres. La balle rejoint celle de Benzema. C’est ridicule.

31′ : Il y a toujours un pied ou une tête suédoise pour contrecarrer les offensives française quand ça devient un peu chaud. J’en crois pas mes yeux.

34′ : On voit même des talonnades chez les Blågult qui arrivent à destination et destabilisent les français. On croît rêver.

35′ : Ben Arfa semble avoir compris qu’il doit mettre la balle sous la barre et ne passe pas loin cette fois-ci avec une nouvelle frappe de loin qui file juste au-dessus.

37′ : Zlatan sort volontairement le ballon alors que Nasri joue sa pleureuse après un contact avec Källström. Ibra aurait donc un cœur. On s’attendait plutôt à ce qu’il vienne achever le numéro 11 français…

43′ : Bon il se passe plus grand chose…

45′ : Bon du coup, Ribery s’excite et repique dans l’axe pour frapper à l’entrée de la surface. Le très bon retour de Mellberg le gène et sa frappe part en corner.

Mi-temps : Sans avoir brillé offensivement, les Suédois tiennent très bien les français et au niveau de l’organisation on tient sans doute leur meilleure mi-temps pour cet Euro. Compacts, solides, solidaires, les Blågults ne laissent que peu de chance à leurs adversaires, sauf quand Granqvist s’en mêle… Il faut poursuivre sur ce rythme et se dire que sur un contre, ça peut passer par Thor!

46′ : Wilhelmsson le Suédois parti dans le désert remplace Bajrami le Suédois qui venait du désert. Comme un symbole.

46′ bis : Sur le coup d’envoi, les Suédois baladent les français et lancent Wilhelmsson dans le dos de la défense. Les mecs de Laurent Blanc sont tout heureux de voir le drapeau se lever pour signaler un hors-jeu pas net.

51′ : Lancé par Ben Arfa, Benzema enroule dans le coin supérieur droit de la surface mais ça file juste à côté du but d’Isaksson.

53′ : Diarra tente sa chance à plus de 20 mètre, droit dans les gants d’Isaksson.

54′ : Wilhelmsson s’amuse avec Debuchy suite à un superbe contrôle aérien. Son centre trouve une reprise de Larsson superbement boxée par Lloris. Odin que c’était beau.

54′ bis : Källström lance Larsson dans le couloir droit. Son centre est repris en ciseau par Zlatan face à des défenseurs terrorisés. Imparable. Ouverture du score grandiosissimement géniale. 1-0

57′ : Ibrahimovic offre un caviar à Toivonen suite à une sublime passe entre deux défenseurs adverse, mais Lloris, le seul mec à tenir la route en défense chez les coqs s’interpose une nouvelle fois.

58′ : Sur le corner qui suit Källström trouve Mellberg qui d’une madjer acrobatique triple axel pousse Lloris à sortir le grand jeu une nouvelle fois…

64′ : Nasri tente sa chance à l’entrée de la surface suite à un corner français. Laisser ce mec essayer de jouer les héros, n’as tu aucune fierté peuple franc ?

66′ : Ribery à la réception d’un centre en retrait tente sa chance à l’entrée de la surface, mais Mellberg une nouvelle fois se jette pour contrer sa frappe.

69′ : Jaune pour Mexès qui sera suspendu au prochain match. Enfin une bonne initiative du côté français, non ?

72′ : Jouer tous vos corners à la Reimoise c’est pour avoir l’air encore plus impuissant messieurs les Français ?

73′ : Un plan sur les femmes des joueurs français. Je me gausse. On est loin de madame Wilhelmsson .

74′ : Malouda a bien pris la place de Ben Arfa, au niveau du resultat sur les frappes de loin, du moins.

75′ : Zlatan applaudit un centre de Wilhelmsson. Ce dernier fait un malaise.

77′ : Et Mellberg qui est encore là pour contrer Mexès dans les 6 mètres alors qu’il était parfaitement servi. J’en tremble de plaisir.

78′ : Wernbloom remplace Toivonen et Svensson laisse sa place à Holmén.

82′ : Tiens, Ménez profite d’un sursaut d’orgueil des bleus et d’une belle action collective pour défier Isaksson qui sort sa frappe du bout du pied.

83′ : Giroud, tout juste rentré, pose sa tête sur corner mais ça passe juste à côté. Première action aérienne où les Suédois sont battus…

87′ : Källström, servi à 20 mètres par Zlatan tente sa chance. Sa frappe trouve les gants de Lloris.

90+1 : Wilhelmsson s’amuse côté droit avec Mexès, centre et trouve Holmén dont la volée s’écrase sur la barre de Lloris, mais Larsson a bien suivi et catapulte la gonfle dans le but. 2-0. Je ris très fort.

90+4′ : Les bleus évitent l’humiliation suprême d’un but par Wilhelmsson qui perd son face à face contre Lloris.

Fin du match : Rigoureuse et organisée, la Suède a livré le genre de match que l’on attendait d’elle sur cet Euro. Un match façon poison qui arrive malheureusement trop tard pour espérer faire quelque chose dans la compétition. Restera donc des regrets, car le potentiel pour aller plus loin était donc bien là. Les femmes et l’Absolut vous attendent au Valhalla messieurs, vous vous êtes bien battus.

Pour plus de considérations tactiques, tu peux aussi aller lire le comme toujours excellent papier du footballologue.

 

Les Vikings :

Isaksson (4/5) : Touché par la déroute de l’un de ses géants au match précédent, Odin dans sa bonté lui a accordé pour un soir, de jouer avec une défense qui tenait la route. Reste un ou deux arrêts classieux pour faire oublier le match contre les anglais. On applaudit au Valhalla.

M.Olsson (3/5) : Hahaha le voir mettre 10 mètres dans la vue de Nasri sur leurs quelques courses communes était délectable. Bon match de Martin, appliqué défensivement et souvent présent en attaque, même si finalement on n’avait pas forcément besoin de lui pour se débrouiller.

J. Olsson (4/5) : Aussi dominateur dans les airs que Hel dans les Enfers des royaumes nordiques. Il a tout pris, avant tout le monde lorsqu’il s’agissait de défendre. Du coup on regrettera amèrement les deux buts pris contre l’Ukraine en son absence…

Mellberg (5/5) : Peut-être était-ce son dernier match avec la Suède. Et il y aura mis les formes. Quel courage, quelle abnegation a dégouter les attaquants français. Tacleur fou et génial, sauveteur de dernière minute émérite, il a livré un match de haute volée, c’est aussi simple que ça. Et quelle belle barbe.

Granqvist (2/5) : Chez Ikea, un granqvist ça se trouve entre les passoires et les égouttoirs… Les rares occasions françaises venaient de son côté, ce qui veut tout dire. Heureusement, Olof…

Källström (4/5) : Allez soyons fous, soulignons son rôle sur le premier but, sortons un peu de l’ombre ce travailleur forcené, donnons lui son quart d’heure de gloire bordel. Il n’en retrouvera pas un autre de si tôt.

Svensson (3/5) : Pour lui aussi ça sent la fin et les gorgées du nectar des dieux au côté d’Odin. Il s’offre un match correct, en tout cas plus remuant qu’Alou Diarra et s’offre le droit à une retraite internationale bien méritée…

Bajrami (2/5) : Un début de match encourageant et puis « pouf » disparition ce qui a logiquement amené à son remplacement à la mi-temps. Il a eu droit à du temps de jeu, c’est déjà pas mal pour lui…

Larsson (5/5) : Doublement décisif ce soir, il fait partie de ces mecs dont on attendait beaucoup à l’Euro et qui se sont réveillés trop tard… Mais il est jeune et vigoureux et reviendra plus fort.

Zlatan Ibrahimovic (Mais vous, vous êtes qui pour me noter putain ?/5) : Il avait décidé de ne rien foutre, parce que les matchs sans enjeu, au fond, quel en est l’intérêt ? Et puis il a vu la nullité de la défense adverse… De son pied divin il a donc puni ces mecs qui pensaient pouvoir le contenir et marqué par la même occasion le but de l’Euro (Ballot’es qui ?). Reste encore avec nous Zlatan, la Suède à besoin d’un leader pour refroidir le Brésil.

Toivonen (3/5) : Bon, ben du coup, faute de mieux, il aura été l’avant centre le plus crédible de l’euro côté Blågult, c’est dire le niveau de la concurrence. Même s’il n’a pas planté, il a causé beaucoup de soucis et pas mal remué la charnière centrale adverse. Oui c’est pas un exploit, mais on se satisfait de ce que l’on peut

Ceux qui ont eu les restes :

Wilhelmsson pour Bajrami, 46eme (5/5) : A considérablement fait chuté le cours du Debuchy sur le marché des transferts. A même eu le temps de s’occuper de Clichy et Mexès. Incroyable de l’avoir vu à un niveau pareil. Il a réussit tout ce qu’il voulait. Putain ce mec joue au Qatar vous êtes sûr ?

Wernbloom pour Toivonen, 78eme, (non noté) : RAS.

Holmén pour Svensson, 78eme (non noté) : Inventif, il offre une passe décisive en s’aidant de la transversale de Lloris.

 

Bonus éducation musicale suédoise IV : Miscellanées

Can I scream ?

Comme un symbole de l’équipe qui sait pas où elle en est

Long et bruyant comme tu l’aimes.

Perfection j’écris ton nom

Il est temps pour Erik de repartir trouver le Valhalla, sa valeureuse troupe s’arrêtant en phase de poule. Erik a pris du plaisir, c’était court mais intense et ça ne laissera pas sans regret. Qui sait, peut-être vous reverrais-je dans deux ans au Brésil. En attendant, faut que je reprenne ma place parmi les miens, surtout que Luke Seafer rentre bientôt. Il a apprécié son séjour, mais il paraît que Thor et Odin sont jaloux de son immense totem et son soulagés de le voir partir.

Ikeanalement,

Erik Sonkisson

Erik est peut-être un intermittent du spectacle qui traîne dans le coin juste pour cet été, il n’en est pas moins sensible au sort de Horsjeu.net ainsi qu’aux nombreux appels à l’aide lancés par le Chef Redac et l’éditeur, ce belle homme qui selon la légende, pourrait séduire Freyja. Aussi t’encourage-t-il à lâcher quelques couronnes glanés sur ton dernier massacre de villageois, que ce soit régulièrement ou sporadiquement.

Ah, et tu peux aussi soigner son égo en devenant fan de lui sur Facebook, vous pourrez parler pin-up, rollmops et death metal.

 

 

 

academicien

Le plus grand auteur Anal de football

11 Comments

  1. Une bien belle académie cher ami du nord non-consanguin. Elle rend un bel hommage à la fougue et l’engagement de vos valeureux vikings en shorts.

    Sinon petite question pour ma culture personnelle, Christophe Josse s’époumone depuis des années à nous indiqué que le nom de Kim se prononcerait « Challechtreume », est ce vraiment la prononciation exacte? J’ai en effet pour habitude de me méfier de ce que peut dire un commentateur sportif.

    Si, c’est le cas, cela engendre d’autre interrogation dans mon cerveau. Du coup pourquoi Kim et pas « Chime »? quelque part s’appeler Chime Challechtreume ça aurait la classe.

  2. En effet, ces 3 académies furent plaisantes à lire, de même que les bonus à écouter.

    Krissprolls à toi !

  3. @Gégé : Je confirme on prononce bien Challstreume. Alors pourquoi pas Chim, tout simplement parce que le prénom n’est pas Suédois à l’origine peut-être, ou alors parce qu’il n’y a pas de trémas sur le « i » de Kim. Parce que du coup je me suis renseigné et on dit bien ikea (ikeya même) et pas ichéa.
    Bref c’est le bordel cette langue. Comme le français en fait.

  4. T’a oublié un truc pour l’ami Kim, l’éternelle gratitude de la nation française pour ce découpage de genou sur Nasri, fait avec classe et un sourire de top model. Un grand moment, le seul grand moment du match en fait (coté français).

    D’ailleurs, je me demande si tout ça serait pas un complot organisé par JMA pour réinstaurer Sexy_boy_du_69 en EDF en évincant Nasri gros cul et retrouver la valeur marchande de Gourcuff. Il a donc placé un contrat sur la tête de Nasri que son fidèle et loyal employé Kim de Suède s’est chargé d’éxécuter. Je dis ça, je dis rien.

  5. Un grand bravo a Mellberg qui a été excellent voire héroïques parfois pendant cet Euro. Il a mené cette défense comme un Nicklas Lidström, avec des buts et rien qui passe derrière. Voila un super défenseur qui va nous manquer.

    Comme j’aimerais avoir sa belle barbe.

  6. Ouai enfin, Odin et toute ses conneries de mythologies nordiques. C’est d’aborde la Norvège. Les vrai viking sont la bas. Vous, vous êtes juste des blonds, au teint pâle.

    Bravo au Zlatan sinon.

  7. @Luke/ZeHiro

    Merci pour vos éclaircissements, étrange en effet que cette langue qui met des trémas là où il ne devrait pas y en avoir et des gros ronds sur les lettres.

    Merci aussi pour Lotta Schelin qui me fait dire que le football féminin est formidable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.