La Valhalla Akadémie note Ukraine – Suède (2-1)

L’Avant Tempête.

Enfin ! Enfin! Notre patience aura été mise à rude épreuve. Il aura fallu attendre le quatrième jour des festivités pour qu’enfin, ces bleus et jaunes attendus par tout un peuple fassent leur entrée dans la compétition. Des millions de paires d’yeux sont enfin braqués sur eux. Oui, Je veux bien évidemment parler de la Suède. Non, pas de l’Ukraine qui mis à part les pauvres dans son stade, n’intéresse personne. La Suède et son Zlatan, attendu comme le sauveur d’une compétition pour le moment bien peu engageante. Il y a bien eu une passe de Pirlo par-ci, une branlée de la Russie par là. Mais sérieusement, l’attraction numéro 1 fait son entrée ce soir sous les vivas de la foule.

Comment ça les huées ? Comment ça ils applaudissent leur équipe plutôt qu’Ibracadabra ? Ils se rassurent comme ils peuvent en tribune, ouais. Et puis « qu’importe qu’ils me haïssent, pourvu qu’ils me craignent » comme dirait l’autre. Et ça, Zlatan et ses guerriers l’ont bien compris. 200 ans après Tarass Boulba, voilà que les plaines d’Ukraine s’apprêtent à swinger à nouveau.

Les vikings sur le pont.

Bon, la bonne nouvelle, c’est que la connexion Erik Sonkisson – Erik Hamren semble efficace. Svensson, à la peine lors du dernier match de préparation face à la Serbie, va découvrir les joies du banc de touche. Källström descend donc d’un cran, ce qui est biëng (Zidane avec l’accent suédois). Toivonen particulièrement efficace, mais aussi sous exploité en pointe, redescend d’un cran avec les ailiers. Ça aussi c’est un bon choix, enfin on le pense au coup d’envoi. En attaque, quitte à ne servir à rien, autant mettre un mec qui ne sert vraiment à rien : merci Marcus Rosenberg de te dévouer. Pour le reste, la défense est inchangée et Hamren persiste à mettre Elm à la récupération. Peut-être que le tandem avec Källström sera plus efficace. Cela nous donne :

 

 

Le maelström enfin pas tellement finalement :

0′ : Piatov, Tymoshchuk, Yarmolenko, Gusev, Källström, Elm… Au coup d’envoi, le match est officiellement sponsorisé par Football Manager.

3′ : Konoplianka est le premier à tenter sa chance ce soir, mais ça passe à côté du but d’Isaksson.

5′ : Donc la Suède se dit qu’il est l’heure de répondre et c’est Källström qui allume un pétard des 25 mètres, mais ça file au-dessus.

11′ : Tiens, ben Källström est chaud et déglingue Gusev. Carton jaune parce que l’Ukrainien fait genre il a mal.

17′ : Centre parfait d’Ibra. Rosenberg se jette comme une merde et rate la balle. Toivonen fait pas mieux. Une claque chacun à la mi-temps. Putain, c’était parfait.

20′ : Zlatan se penche après un double tacle ukrainien. Tu crois qu’il s’est fait mal. Pas du tout il refait son lacet. La classe, tout simplement.

21′ : Bon centre d’Olsson qui trouve Rosenberg pour un ciseau, raté et hors-jeu de toute façon.

24′ : Shevchenko, oublié par la défense suédoise est parfaitement lancée dans le dos des Blågult. Sauf qu’il est vieux, qu’il a beaucoup perdu et donc qu’il tire à côté alors qu’il était pourtant seul.

27′ : Sinon le réalisateur nous fait un plan sur une coccinelle qui s’envole depuis l’épaule de Piatov. Prends ça, Terrence Malick.

30′ : Le match est fouillon. Ça veut dire un peu foufou d’un but à l’autre, sauf que ça reste brouillon quand il s’agit d’être sérieux et personne ne met sérieusement l’opposant en danger.

31′ : Rosenberg, servi par une déviation de Toivonen réussit un contrôle frappe enchainé, sauf que Piatov n’est pas manchot et peut donc tranquillement capter tout ça.

34′ : Si Zlatan rate un contrôle, c’est que la passe n’était pas bonne. Oui, Rasmus Elm, c’est à toi que je parle.

35′ ; Si Zlatan dribble 3 joueurs et ne fait pas la passe, c’est parce qu’il préfère obtenir un corner. Si Elm les tire mal, ce n’est pas son problème.

35′ bis : Isaksson c’est bien quand même. Le portier suédois est là pour détourner un missile de Voronine des 25 mètres.

36′ : Sur la contre attaque qui suit le coup-franc, c’est Konoplyanko ou ka – on sait pas trop – qui tente la frappe enroulée des 20 mètres, à côté.

37′ : Sur la lancée des matchs précédents, la défense suédoise respire autant la sérénité qu’un finlandais dans une forêt d’élan (vous pouvez pas comprendre c’est l’humour du nord) Ça cafouille à tout va et ça se fait peur pour rien. Arrêtez moi ces chandelles putain.

39′ : Si Zlatan tape le poteau sur une tête impeccable consécutive à un centre de Larsson, c’est que les buts sont trop petits.

41′ : En Ukraine, la reprise de volée à 5 mètres des buts adverse, c’est un geste aussi maîtrisé que la sûreté nucléaire…

44′ : Si une passe en profondeur de Zlatan finit en touche, c’est parce que tu ne cours pas assez vite Rosenberg.

 

Mi-temps : Alors les images d’échauffement sans commentaires, ça repose, sauf quand la sono du stade balance du Bob Sinclar…

 

49′ : Joli jeu à une touche de balle pour les Suédois suite à une récupération de Larsson, mais la frappe de Rosenberg, bien trouvé dans la surface, est contrée par un tacle ukrainien.

52′ : Les Ukrainiens morts sur le bord du terrain ? La Suède s’en fout et joue. Larsson centre et trouve Källström côté gauche dans la surface. Le centre à ras de terre trouve Zlatan qui met tranquillement un plat du pied au fond. 0-1.

55′ : Yarmolenko n’est pas attaqué dans son couloir et a tout son temps pour centrer. TShevshenko qui est tellement gigantesque, bat largement Mellberg de la tête et égalise. Putain. 1-1.

61′ : Voronine s’amuse avec Granqvist, se retourne et frappe à l’entrée des 6 mètres. Il est contré de justesse. Corner.

62′ : Et ben Chevshenquo (arrêtez, personne sait comme ça s’écrit vraiment) est libre de tout marquage et vient claquer son doublé de la tête sur le corner susnommé. Parfait les gars, parfait. 2-1.

63′ : Toivonen est remplacé par Svensson.

68′ : Wilhelmsson remplace Larsson.

68′ bis : Elm se prend pour Zlatan et tente sa chance à 30 mètres. C’est direct dans les panneaux de pub.

70′ : Louche renversante de Zlatan par dessus la défense adverse. Elm reprend de volée en se jetant, mais Piatov capte tranquillou.

71′ : Elmander remplace Rosenberg.

74 : Konoplianka s’emballe et tente la frappe en pivot de 30 mètres. Ouais, je sais même pas pourquoi j’en parle tellement c’est raté.

77′ : Källström, Ibra, Elm, Ibra, le tout à une touche de balle et ça se termine par un missile de volée de Zlatan à l’entrée de la surface. Ce con de Piatov est là pour contrer le but de l’Euro. Abruti.

80′ : Wilhelmsson pour une frappe inutile de loin. Piatov pour un arrêt easy.

85′ : Ça pousse fort côté suédois, mais sans se montrer dangereux.

90′ : Double une deux Elmander – Zlatan. Le premier fout en l’air un caviar du second en tuant des pigeons irradiés alors qu’il était idéalement lancé dans la surface.

90+2 : Et Zlatan encore une fois qui envoie un petit bijou par dessus la défense. Mellberg (qu’on sait pas ce qu’il foutait là) reprend et met le ballon juste au-dessus.

 

Une grosse déception parce qu’il y avait la place, largement la place d’aller chercher les trois points. Odin, comme Zlatan, a dû se sentir seul sur le terrain ce soir quand on voit le niveau affiché par certains. La qualification va être compliquée à aller chercher, mais avec un match aussi médiocre, gageons que nos Suédois auront à cœur d’aller arracher ceux des anglais. A mains nues.

 

Les Vikings :

Isaksson (3/5) : Le pauvre garçon a des goûts simples. Il rêve seulement de s’offrir une défense. En club, c’est le genre de choses possibles. En sélection malheureusement…

M.Olsson (2/5) : On se demande toujours où il était sur le centre qui amène le premier but de l’Ukraine… On sent un potentiel intéressant. Il a la vitesse, il a l’audace (on a noté un joli grand pont), mais il a autant de confiance en lui qu’un puceau qui s’attaquerait à Puma Swede . Fais quelque chose gamin, sinon, même Valbuena va te marcher dessus.

Melberg (1/5) : Tu peux me rappeler ta taille et celle de Sheva ? Comment peux-tu oser te faire manger comme ça sur l’égalisation ? Comme contre la Serbie, il n’a pas su sécuriser et là surtout, il n’y a pas eu d’interventions de qualité pour le sauver un minimum.

Granqvist (2/5) : Doit bien y avoir que Footmercato pour oser annoncer que ce mec doit remplacer Nesta. Lent, sans le sens du placement qui pourrait compenser, il fait flipper à chaque fois que la balle s’approche des buts d’Isaksson. Va falloir se remuer un minimum si l’on veut éviter la valise face à des attaquants un poil véloce comme on pourrait en croiser sur les deux prochains matchs.

Lustig (2/5) : Sûrement intrinsèquement le moins pire des quatre derrière, mais on ne peut pas l’applaudir non plus… Ok, il y a la qualité de centre et un apport offensif appréciable, mais pas de quoi se lever de sa chaise. A sa décharge, il est souvent abandonné par Larsson et doit jouer les solistes dans son couloir… Enfin, le ralenti du second but ukrainien nous montre quand même que ce mec ne sait pas prendre le poteau au marquage…

Källström (3/5) : Les matchs se suivent et se ressemblent. Avec Kim, c’est toujours bien, sans plus, peu importe le placement, il fait le taf, sans éclairs de génie, mais avec la certitude qu’au moins, les fuites ne viendront pas de chez lui. Précieux.

Elm (2/5) : Il faut qu’il joue plus haut. Qu’on le remplace à son poste par un grand blond costaud (prends ça Laurent Blanc question cliché). Il est précieux dans la transmission mais frôle le néant quand il s’agit de récupérer la balle. Et quand on voit le niveau alarmant des ailiers, on demande gentiment au petit Erik Hamren de bien vouloir essayer de lui donner un rôle vraiment offensif.

Toivonen (1/5) : Perdu. Totalement perdu. Mais alors vraiment. Genre inexistant. Bon, on pourra finalement se demander si c’était une bonne idée de l’enlever de sa position de 9 alors qu’il a fait toute la préparation comme ça. Au vu du match. On dira non… C’est facile de dire ça maintenant. Oui, mais je m’en tamponne la cotte de maille.

Ibrahimovic (4/5) : Il y a Zlatan et puis les autres. Il est toujours aussi crucial. Il est toujours au-dessus du lot. Il fait tout ce qu’il peut pour marquer ou mettre les autres dans des positions idéales… Mais ça ne suffit pas. Et surtout ça ne l’empêche pas de faire des conneries genre oublier Sheva sur le corner du 2-1. La bête est blessée dans son orgueil. La bête va devoir faire la peau à John Terry pour se calmer. Et ça c’est une putain de sale nouvelle pour les Anglais.

Larsson (1/5) : La pensée suédoise est simple : Aller tout droit, rentrer dans le tas. A ce petit jeu là, les mecs qui sont sur les bords ne servent à rien s’ils n’ont pas un minimum de tempérament pour s’imposer… Et Larsson en est l’exemple flagrant. Putain de fantôme.

Rosenberg (1/5) : On s’attendait à ce qu’il ne serve à rien à part à pousser la balle au fond. Le problème, c’est qu’un éclopé comme Elmander en fait 10 fois plus que lui en 2 fois moins de temps… Allez, le retour sur banc, c’est maintenant.

Ceux qui ont eu les restes :

Svensson pour Toivonen, 63eme (non noté) : Pas vu pas pris.

Wilhelmsson pour Larsson, 68eme (non noté) : Oui ben quand ton joker offensif est un mec qui se dore la pilule (putain de traître va) au Qatar, c’est là où tu dévoiles la faiblesse offensive de ton équipe…

Elmander pour Rosenberg, 71eme (non noté) : Presque providentiel, oui presque. Son entrée a offert un peu de profondeur au jeu suédois, bien aidé par le fait que l’Ukraine se mette en mode contre, il est vrai. Mais quand même. Enfin, il aurait pas foutu en l’air ce caviar de Zlatan au terme d’un joli duo entre les deux, là, oui, là seulement, on aurait pu parler de putain de rentrée.

 

Bonus éducation musicale suédoise volume III, Satan :

Parce qu’il va falloir faire un pacte avec le malin
Pour espérer se qualifier

Et finir par triompher

 

Ikeanalement,

Erik Sonkisson

Erik est peut-être un intermittent du spectacle qui traîne dans le coin juste pour cet été, il n’en est pas moins sensible au sort de Horsjeu.net ainsi qu’aux nombreux appels à l’aide lancés par le Chef Redac et l’éditeur, ce belle homme qui selon la légende, pourrait séduire Freyja. Aussi t’encourage-t-il à lâcher quelques couronnes glanés sur ton dernier massacre de villageois, que ce soit régulièrement ou sporadiquement.

Ah, et tu peux aussi soigner son égo en devenant fan de lui sur Facebook, vous pourrez parler pin-up, rollmops et death metal.

academicien

Le plus grand auteur Anal de football

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.