Les Francis Van Nobel 2010 1ère édition

Toute première fois, toute toute première fois. C’est par ces paroles innocentes que débutait cette sublime chanson de Jeanne Mas comme un symbole du grand soir et de ses couleurs de la même manière que ces Francis Van Nobel, un des rares et prestigieux trophées dont la remise n’est pas télévisée. Les concurrents ont, durant une année de labeur, de préparation, de technique, tenté les démonstrations les plus folles, les déclarations les plus rocambolesques, les expressions les plus ubuesques, les analyses plus douteuses, les comparaisons les plus foireuses, qu’ils en soient, par cette cérémonie, tous chaleureusement remerciés. Joueurs, entraineurs, présidents, chroniqueurs, journalistes, agents, préparateur du F.C. Bayern München, désignés au Zana, au plus haut des cieux par vous, lecteurs d’horsjeu.net. La grande famille du football est ainsi unifiée en cette soirée qui n’est pas réellement une soirée, mais l’éditeur a dit que ça faisait plus classe.

Tout au long de ce prestigieux moment, vous aurez droit, et ce en exclusivité aux réactions en direct (technologie des media oblige) des gros membres et de Francis en simultané. La classe.

Trêve de paraphrase et d’oxymore, en direct du Balto, les gros membres, l’éditeur, et tous les services savent bien ce que vous attendez, les heureux élus… Aussi, nous déclarons ouverte la cérémonie des Francis van Nobel 2010, première et sans doute dernière édition (en tous cas, on dira que c’est de la faute de RMC qui n’a plus voulu nous relayer parce qu’ils ont complètement zappé, la classe).

Pour rappel, vous trouverez la liste des nominés et leurs oeuvres juste ici

Le Francis Van Nobel Stade Oral

Le Francis Van Nobel du Stade Oral récompense les plus belles déclarations de l’année. Celles qui à la fois marquent et illustrent leurs époques respectives comme le « Merde » de Cambronne, le « Je suis tombé par terre » de Gavroche, ou le « Casse-toi pauv’ con » de Nicolas Sarkozy.

Troisième de ce podium, Gérard Houllier, qui avait raison depuis longtemps mais qui était seul, trop seul avec son maigre statut de DTN pour redresser la barre. Les lecteurs ont salué une prise de position courageuse au lendemain d’une élimination honteuse, un peu comme en 93. Aujourd’hui, Gérard est exilé en Angleterre où il fait lentement couler un club qui ne lui avait rien fait.

Suit ensuite Frank Ribéry qui n’avait qu’ça qu’à dire.

Le Francis Van Nobel du Stade Oral est


Le Francis Van Nobel Stade Anal(ytique)

Le Francis Van Nobel du stade Anal(ytique) met en valeur les plus brillantes théories des plus grands penseurs de notre temps et le caractère incommensurablement révolutionnaire de leurs découvertes.

Troisième de ce podium, Gustave de Kervern qui explique clairement que les Bleus ne sont pas des petites tafioles de patineuses artistiques et que ça, ça vous fait bien plaisir malgré les présences de Gourcuff et de Gallas dans le groupe.

Suit ensuite Pierre Ménès et sa très belle démonstration de sociologie appliquée au personne volumineuse mais des chevilles ou du tour de tête uniquement. Une très belle dauphine. Comme les pommes de terre.

Le Francis Van Nobel du stade anal(ytique) est


Le Francis Van Nobel de littérature

Le Francis Van Nobel de littérature met en avant les grands esprits de la prose en langue française et qui savent véhiculer à travers la plèbe comme l’étranger l’humour, la générosité et l’érudition à la française.

Troisième de ce podium, Emmanuel Petit. Lui aussi, comme le lauréat de ce prix, a effectué une très belle coupe du Monde, peut-être trop. Son absence de l’actualité de l’année lui coûte sans doute le prix, son effervescence est venue trop soudainement dans notre pâle deuxième dimension, limite de la réalité connue.

Suit ensuite Patrice Evra, capitaine d’un tour et leader d’un naufrage. A force de tirer dans le même bateau les mouettes qui suivent les chalutiers pour se nourrir finissent par vous chier dessus.

Le Francis Van Nobel de littérature est


Francis Van Nobel de la recherche

Le Francis Van Nobel de la recherche souligne le travail si difficile de ces hommes et de ces femmes qui, avec si peu de moyens, ont cette volonté farouche de faire évoluer le football à travers des aspects tactiques, physiologiques, et même sans aspects du tout. Un travail de l’ombre au quotidien que ce prix espère souligner et ce, afin de faire progresser l’humanité.

Deuxième dauphine de ces FVN, footmercato.net dont le travail considérable abattu depuis des années est enfin reconnu à sa juste valeur alors qu’il cherche encore à savoir comment Dalmat, le néo-Rennais, pourrait être moins bon que Ronnie, le champion du monde. La recherche, ce sont aussi des hommes et des femmes… Enfin laissez tomber les dons.

Madame la député, Valérie Fourneyron et sa connaissance du football égale à celle de Jean Claude Dussier, s’offre la deuxième place avec brio grâce à son 4-4-3. Schéma tactique original auquel effectivement notre ex-sélectionneur n’avait pas pensé pour la précédente coupe du monde. Ceci nous aurait pourtant évité d’être aussi ridicule sur le terrain. Ou pas.

Le Francis Van Nobel de la recherche est


Le Francis Van Nobel de didactique comparative appliquée

Le Francis Van Nobel de didactique comparative appliquée s’adresse aux esprits rêveurs, parfois lunaires mais avant tout poètes pour qui l’exemple d’un geste technique ou d’une personne particulière permet tous les rapprochements possibles et même les plus inimaginables. Ce prix leur rend un vibrant hommage tel le renard s’adressant au pot de lait contre le pot de terre qui suit le nuage rouge.

Troisième de ce podium, Denis Chaumier, redresseur en chef de France Football nouvelle formule. L’auteur d’éditos est passé à la postérité grâce à un recueil, édité au collection Mélenchon. Denis nous offrait il y a quelques mois une ode à la temporalité retrouvée grâce à la proustienne équipe de France de football de Laurent Blanc.

Suivent ensuite Paul Le Guen et Stéphane Guy pour ce dialogue digne d’une pièce d’Ionesco en plein match. La culture n’a pas de prix. Nietzsche, twitter et le surréalisme abordés en deux commentaires, une leçon pour l’éducation nationale.

Le Francis Van Nobel de didactique comparative appliquée est


Le Francis Van Nobel du gras titre

Le Francis Van Nobel du gras titre est, vous l’aurez aisément compris, celui qui souligne l’inventivité au service de la presse, l’accroche et la subtilité pour pousser le gentil lecteur à s’éprendre d’un feuillet, le soulever, et parfois le lire. Cette récompense est évidemment pour la profession, la plus valeureuse en ces temps difficiles pour la presse écrite.

The Spoiler parvient à accéder au podium pour ce titre de légende et de bon goût. Preuve s’il en est que les Français savent regarder ce qui se passe à l’étranger, même si c’est forcément moins bien.

Pour leur enquête intrusive au Paris Saint Germain, football365 du groupe Sporever et de Patrick Chêne s’empare de la deuxième place En espérant que cette victoire regonflera l’inspiration d’Aurélien Canot dont on attend toujours le prochain « Ecoute-moi bien… »

Le Francis Van Nobel du gras titre est





C’est sur ce formidable résultat que cette ô combien émouvante cérémonie peut être à présent clôturée mais ne soyons pas triste de laisser les Francis Van Nobel 2010, 2011 parait déjà prometteur alors que nous ne sommes qu’en février, gageons que les acteurs qui ont animé cette saison seront encore présents et auront même des petits nouveaux aux dents longues, aux phrases subjugantes et aux esprits bancals. Pardon bancaux.

Si vous souhaitez vous remémorer les meilleurs passages de nos amis concurrents, les Best Of sont bien sûr disponibles sur le site.

La bise anale à tous et à l’an prochain, si tout va bien.

Le comité

28 Comments

  1. Ouh … tous ces camemberts, j’ai l’impression d’avoir une formation marketing, management ou gestion d’effectif par JC Dussier. C’est beau.

    Sinon, Xavier Gravelaine über alles.

  2. Beau palmarès. On aurait un staff anal de qualité pour une soirée foot sur tf1 commentée en live par un journaliste de foot265 qui a fait son stage de fin d’études au 10sport.

    Il manque juste, pour faire la fine bouche, les citations originales ayant menées aux distinctions Il y en a certaines qui ne me reviennent pas naturellement…

  3. Quelle belle cérémonie, on touche au haut du panier là. La crème de la crème. J’espère que les heureux lauréats sont conscients de l’honneur qui leur est fait
    (et putain je suis impressionné par le nombre de votes).

  4. Bah non, j’y croyais aussi, mais Xav’ s’est fait griller la politesse (enfin…) par plus fort que lui.
    N’est pas meilleur qui veut.

  5. Tweek, pour le nombre de votes, faut demander à Padls ce qu’il en pense :)

  6. Bon, bin, félicitations, mes miens n’ont rien gagné. Qu’est-ce que je vote mal. Dire que j’avais hésité pour Gravelaine, j’aurais jamais dû, le choix était évident.

  7. Merci aux gros membres sans qui rien qu’ca aurait ete pas possible.

  8. Merci à cette merveilleuse cérémonie qui a égayé mon jeudi soir. Vraiment dommage qu’il n’y ai pas les citations originelles/originales. J’attends déjà l’année prochaine avec impatience. Voila.

  9. Ah… Hatem, ce FVN pour toi, c’est juste contingent non ?

  10. Ça fait tellement longtemps que j’ai voté que je ne me souviens même plus vers qui allaient mes suffrages…

  11. Moi 3 fois par jour pendant 30 jours. Moi 3 fois par jour pendant 30 jours.

  12. Voui les citations originales auraient été chouettes (un petit edit les amis ?)

    Bon ben j’ai trouvé plus gros voteur que moi. En tout cas beau palmarès, belle initiative. Bravo.

  13. J’aurai bien aimé pouvoir bourré les urnes pour truquer les votes mais je constate que d’autres s’en sont chargés pour moi…pour cette 1ère cérémonie, c’est dommage que l’on ait pas remis un Francis Von Nobel d’honneur à Francis himself pour l’ensemble de son oeuvre!

  14. Idem pour le rappel des citations pour tous le monde tiens, ça manque clairement !

    Sinon je n’ai jamais été fan du non de ces récompenses, à première vue « Francis van Nobel » peut sembler peu obscur sans explication. Pourquoi le « van » d’ailleurs ? Dommage. Mais beau boulot derrière ça !

  15. @Mozer : « Van » est le nom de famille de Francis. Toi ton nom c’est fucker, c’est juste ?

    La légende sous la photo de Gravelaine est géniale.

  16. On a demandé au stagiaire intérimaire d’ajouter les phrases des vainqueurs et un lien vers les nominations pour ceux qui ont la mémoire courte. Contrairement à Van Bommoul.

    Vous pouvez même continuer à voter apparemment. Mais bon, ça sert à rien, on recomptera pas les votes.

    La bise anale.

  17. @Le Comité: Ouais bin j’vais quand même continuer de voter,principe. A part ça, Oxianor s’excuse d’avoir démystifier le 1er scrutin des Van Nobel,mais bon,…principe.La bise tout court!

  18. Wahouuu, la crêpe ! J’en suis tout retourné.

    C’était magnifique, merci au Comité pour ce moment d’anthologie et aux participants évidement sans qui rien n’aurait pu arrivé.

    C’est grace à ce genre d’evenement que je me rend compte à quelle point la france est pétri de talents

  19. @ El Cornholio : Tu votes super mal, j’ai jamais vu quelqu’un qui votais aussi mal …

    Sinon splendide, un palmarès qui aura du mal à être égalé !

  20. Quelle déception pour footmercato de ne pas avoir le gras titre pour l’ensemble de leur oeuvre et leur régularité dans ce domaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *