Pierre Ménes répond au questionnaire proustballe

Après le sympathique Kévin Diaz du Fortuna Sittard, le proustballe redonne la parole aux journalistes et c’est Pierre Ménes himself qui a accepté de s’allonger sur le canaproust.

Né en 1963 à Paris,Pierre Ménès commence sa carrière pro en tant que Gentil organisateur (d’où son amour pour le Barça peut-être)au Club Med avant d’infiltrer le monde de la presse footballistique d’abord à France Football (en tant que pigiste) puis ceux de L’Équipe. Il y passe vingt-et-un ans entre 1983 et 2004, couvrant d’abord la D2, la D1, l’équipe de France puis Arsenal FC après 1998 avant de retourner noter les bleus.
A partir de 1999, Pierre se lance dans le monde de l’audiovisuel d’abord en tant que co-animateur d’Enfin du foot avec Didier Roustan sur l’Equipe TV, et chroniqueur sur Europe 1 puis RTL (On refait le match). Fort de ses premiers succès, et après une expérience moins réussie au Stade de Reims où il était chargé de veiller au développement de la communication du club, il rejoint M6 et 100% foot où il tient le rôle de consultant-polémiste vedette, bien cadré par la charmante Estelle Denis. Le succès est encore au rendez-vous et permet à Pierre de s’engager définitivement avec RTL où il rejoint « la bande à Pacaud ». Il anime également une chronique dans une émission de Marc-Olivier Fogiel en 2007, « t’empêches tout le monde de dormir ».
Il quitte finalement M6 en 2009 pour rejoindre canal + et devenir « le Jules-Edouard Moustic du 20h de TF1 » au Canal Football Club, ce qui plus précisément signifie le consultant vedette présent à chaque émission. Après une première saison plus ou moins réussie (les avis divergent), il décide de se consacrer pleinement à canal, transférant son blog yahoo! sur canal-plus.fr et participant régulièrement aux émissions « Les spécialistes » et « Les spécimens ».
Pierre Ménes a aussi tourné dans divers films (Trois zéros, Disco, Il était une fois dans l’Oued, Neuilly sa mère…), écrit dans différents quotidiens (feu Aujourd’hui sport, Direct sport), animé des émissions non-footballistiques… Plus d’informations sur son parcours et ses polémiques ici.

Merci wikibio passons maintenant au questionnaire proprement dit.

 

1.Le principal trait de votre caractère dans votre travail ?
La Franchise.

2. La qualité que vous préférez chez un journaliste sportif ?
L’expertise.

2 bis. Et celle que vous souhaitez voir chez une journaliste sportive ?
Un regard décalé.

3. Votre principal défaut dans l’exercice de votre métier ?
L’acharnement.

3 bis Et sur un terrain de football  ?
C’est si vieux je me souviens pas. Enfin si, courir sûrement.

4. Votre rêve de bonheur footballistique ?
La France à l’Euro 2000.

5. Quel serait votre plus grand malheur de journaliste sportif?
Parler de cyclisme.

6. Etes vous supporter et si oui, quel serait votre plus grand malheur de supporter ?
J’étais supporter du PSG des années 80. Aujourd’hui de voir des mauvais matches. Et c’est quand même assez souvent …

7. Le pays où vous désireriez évoluer ?
L’Angleterre.

8. Peut-on supporter plus d’un club ?
Tout excès est nuisible.

9. Le plongeur/simulateur que vous aimez quand même ?
David Ginola.

10. Vos journalistes sportifs favoris en prose?
Karim Nedjari.

11. Vos poètes préférés ? Dans le foot bien sûr.
Barton version Premier League.

12. Vos héros de fiction footballistique favoris ?
Mozart le personnage principal du film que je viens d’écrire.

13. Votre (joueur) artiste favori ?
Safet Susic.

14. Vos héros et héroïnes footballistiques actuels ?
Messi (original non ?) Yaya Touré et Louisa Necib.

15. L’erreur d’arbitrage qui vous a fait sourire ?
Elles me font rarement sourire.

16. Vos noms favoris de joueurs (juste les noms) ?
Michu.

17. Ce que vous détestez par-dessus tout dans le foot hormis les béni-oui-oui ?
Les casseurs et la malhonnêteté intellectuelle (et la liste est longue).

18. Le cas de dopage qui vous fascine / intéresse le plus ?
Lance Armstrong pour les conséquences juridiques et judiciaires.

19. La réforme que vous admirez le plus dans le foot ?
La vidéo (ha bon c’est pas encore fait ?).

20. Où et comment aimeriez-vous exercer votre métier pour la dernière fois ?
N’importe où et le plus possible.

21. État présent de votre esprit professionnel ?
Nez dans le guidon (fin de saison).

22. Votre statistique préférée ?
Le nombre de passes réussies.

23. Faute qui vous inspire le plus d’indulgence ?
Le jeu de tête.

24. Votre devise et votre devise de club préférées ?
« Pierrot tu exagères » et « You never walk alone ».

25. Si votre média était une équipe, quel poste occuperiez-vous ?
Buteur.

26. Quel est votre stade préféré ?
Highbury mais ça joue peu depuis quelques temps.

27. Votre occupation préférée en dehors du foot ?
Y a quelque chose dans la vie à part le foot ?

28. Votre CSC préféré ?
Une magnifique volée du genou pleine lunette de ma pomme en CM2.

29. Si vous n’étiez pas journaliste, dans quel corps officieriez-vous ?
Comédien.

 

questions bonus

30. On vous dit amis avec beaucoup de personnalités dans le foot, mais si Denis Brognart avait raison et qu’à la fin, il n’en restait plus qu’un, ce serait qui ?
Marc Keller.

31. La dernière fois que vous n’avez pas pu entrer dans une boite un samedi soir, c’était quand ?
C’était jamais.

32. Envisagez-vous toujours de commenter un match un jour, et si oui avec qui aimeriez-vous commenter ?
J’ai commenté Arsenal-Newcastle (7-3) avec Stéphane Guy. Et j’adorerai recommencer avec le même acolyte.

33. Selon vous, quel est le reproche le plus pertinent qui vous a été adressé un jour ?
Que j’exagère.

34. Vous êtes invité à une conférence sur le football, et vous croisez Jérôme Latta dans les loges. Pas de chance, il y a apparemment une pénurie de bananes dans la ville où vous êtes. Que faites-vous ?
Je suis mal mais mal.

 

Conclusion…

A qui voudriez-vous que ce questionnaire soit posé ?
A Thierry Henry (bon courage ).

Photo du profil de Roazh Takouer

Roazh Takouer

57 Comments

  1. NUL ! Nulnulnulnul NUL!
    Et CJP, c’est possible un jour ou pas ?

  2. Ben alors Pierre Ménès, on a des réponses tout à fait similaires à celles de Vincent Lambda ? On n’est qu’une vulgaire mascarade ?

  3. On s’attendait à mieux pour un mec qui brasse de l’air facilement. Réponses peu intéressantes donc.
    Aucune hâte de voir son film. Quelqu’un va vraiment foutre de l’argent pour le produire, d’ailleurs?

  4. Je profite de l’exposition que devrait sans doute recevoir l’article et donc la première page de commentaires pour dire que Pavel Nedved méritait son ballon d’or. Merci de l’attention.

  5. Surement un des pires proustballes de la saga. Pas drôle, pas de second degré. RIEN RIEN (accent Jean-Michel Aphatie)

  6. C’est une parodie? C’est pas le vrai? Non parce que les réponses 1 et 17, c’est trop ironique pour être vrai???

  7. J’aime bien la 2b qui implique qu’une femme ne peut être une journaliste sportive traditionnelle.

    Par contre, je n’ai pas compris le coup des bananes de la 34.

  8. réponse 3 – réponse 8 : hautement cohérent

    sinon les réponses sont d’une banalité sans fin, exceptée la réponse 12 où il ne place pas olivier aton ou mark landers mais une auto promo -commun saint bol d’égocentrisme-

    je préfère quand les mecs veulent voir les mêmes qualités chez les journalistes hommes et femmes, mais ça doit être mon aversion pour le personnage ou mon côté chienn(ass)e de garde

    PS : la réponse 6 est d’une mauvaise foi sans fin, suffit de voir sa tête d’archi constipé à chaque contre perf du PSG… même pas le courage de reconnaître ses préférences

  9. Bah alors, horsjeu.net, on crache sur le gros menes à longueur d’années et quand on lui pose des questions c’est un pauvre portrait noich’ de tarlouze?
    vous êtes une sacrée belle bande de faux-culs…

  10. On voudrait bien éviter de devoir faire de la modération. C’est à dire qu’on voudrait ne rien faire comme d’habitude

    Donc, si vous pouviez éviter au moins les insultes, ce serait chic de votre part.

    Il a quand même eu le fair-play de nous répondre, ce serait donc mieux que ça ne puisse pas se retourner contre nous, ou décourager les prochains.

    Merci d’avance.
    Bises anales.

  11. 5. Quel serait votre plus grand malheur de journaliste sportif?
    Parler de cyclisme.
    (…)
    21. État présent de votre esprit professionnel ?
    Nez dans le guidon (fin de saison).

    Bonjour M. Ménès, si je vous suis, pour avoir du recul sur un sujet, il faut être à la selle, c’est bien ça ?

  12. En fait il faut les regrouper par couple 5/21, 3/8, 8/24…

    Sinon je m’inscris en faux, il y a une très grosse info (sans référence hein), MAIS PUTAIN IL A ÉCRIT UN FILM !!!!!!!!

  13. 5 réponses seulement plus longues que la question. Sur 34. Je crois que vous l’avez surtout bien fait chier cher comité. Ce qui n’est pas très aimable de votre part quand on connait ses soucis gastriques récurrents.

  14. Oui bon ben non en fait, il remonte pas beaucoup dans mon estime.

    Si par hasard vous lisez les commentaires Monsieur Ménès, pourriez-vous réfléchir à parler plus de football et moins d’arbitrage et autres inepties dont on se fout? Cela ferait beaucoup de bien au paysage footballistique français. Merci.

  15. @LukeSeafer

    Oui tiens d’ailleurs un autre couple ds ses réponses la 5 et la 18…

    Ne pas parler cyclisme mais évoquer Armstrong. Il a piégé ses réponses!

  16. Je suis d’accord avec Tuz’ram et Sur la commode pour les contradictions patentes de certaines réponses qui, si elles peuvent faire penser à une certaine complexité du personnage, tendent plutôt à prouver qu’il est juste inintéressant.

    Finalement un Proustballe fidèle à son image, girouette et égocentré.

  17. Je m’attendais un truc qui sortirait de l’ordinaire avec lui, mais en fait que dalle, là tu me déçois Pierrot. Aussi plat qu’un mannequin anorexique

  18. il a du torché ça en 5 minutes ,aucune réponse drôle ou même pertinente

  19. 5. Quel serait votre plus grand malheur de journaliste sportif?
    Parler de cyclisme.

    Pourquoi s’acharne t-il alors sur Valbuena aka petit vélo ?

  20. @ Tuz’ram et chépuki :

    Jérôme Latta avait été invité à 100% Foot.
    Pierre Ménès avait été obligé (selon ses dires) de sortir du plateau à la pause manger une banane pour se calmer tant la présence et les propos de ce célèbre bobo-coco plein d’aigreur lui étaient insupportables.

  21. Bon voila quoi. Comme quoi celui de miss Portolalanono était pas si mal. A part la 16 je ne garde rien.

  22. C’est assez sobre avec quelques blagounettes.
    C’est plutôt surprenamment pas mal en fait.

  23. @sur la Commode : merci pour l’info, j’avais jamais entendu cette anecdote…

    sinon la 23, j’ai pas bien saisi non plus, le jeu de tête est une faute ?

  24. Moi je ne commenterai pas ça serait donné de l’importance à quelqu’un qui n’en mérite pas.

  25. @sur la commode, en soudard :
    merci

    @tuz’ram:
    moi, je comprends ça comme « réfléchir est une faute »

  26. Menès a joué dans Il était une fois dans l’Oued?!

    J’ai vu ce film je sais pas combien de fois, et aucun souvenir de lui.
    Ou alors c’est lui qui faisait Nadège/Najet

  27. pas mal pour un mec qui a sûrement torché ça en 2/2 sur le trône avec son macbook pro

  28. Salut, je profite que la caméra soit là, pour dire à Gégé qu’il faut dégager le camion qui gène la sortie du parking et que je m’en fous du schmilblick, non schimmilick, ah du schliblick ? Bref,on s’en fout.

  29. @Tav au début du film , il a un tout petit role , il tient un stand dans un marché ou une connerie du genre

  30. Je sais pas exactement ce que vous attendez les mecs.
    Je nous/vous trouve bien exigeant pour les Proustballe.

    Vous attendez quoi des réponses des mecs ? On passe notre temps à les tailler pour ce qu’ils sont, c’est à dire très limités, peu connaisseurs, égocentriques…

    Et quand ils répondent comme ça, on dit que c’est pourri. Faudrait peut-être arrêter de s’étonner.

    C’est un questionnaire où ils doivent répondre ce qu’ils pensent, on leur demande pas d’écrire un one-man show, ou alors il faut l’envoyer à Vincent Moscato.

  31. Tout à fait d’accord avec Méch, faut pas s’attendre à des miracles de la part de types qui nous horripilent à longueurs de temps.
    En tout cas, ça aura généré du volume, pas autant que l’affaire du plagiat caennais, mais pas loin
    La bise anale à Mr Menès pour avoir fait le déplacement, ce qui n’est déjà pas si mal

  32. La qualité de Menes : avoir un ghost.
    Ce qui constitue à l’inverse le défaut de Menez.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *