à la limite du footballistiquement correct Twitter facebook
 
Un autre football est possible

Horsjeu est fier de faire partie d'Alterfoot, le portail alternatif.

 




 

Red Star / Boulogne (0-1) : La Jules Rimet Académie se la colle derrière l’oreille

Vendredi 13 septembre 2013

Par Porthos Molise, en direct de l’Olympic,

Journée chargée que ce samedi.

Comme le dit la chanson, les salauds s’en foutent bien et nous collent des réunions à 10h30 le samedi matin.

C’était une rencontre comme il en existe peu, entre gens de même, ou presque. Je parle bien sûr de la réunion entre le club et ses supporters, dont le sujet principal sinon unique était l’avenir du Stade Bauer. Vous savez, le stade.

Ouais, ouais, on en recause, qu’est-ce que vous voulez, l’antre d’un club c’est un peu comme son âme, vous savez, surtout quand y’a tout le poids de l’histoire avec une grande hache qui suit pas loin derrière. Alors restera, restera pas ? Le club dit que non, qu’il y croit pas parce que tout cela est politique voyez-vous et faire confiance à des gens élus, franchement… Il vaut mieux faire confiance à des lobbys privés, tiens, ils savent ce qui est bon pour vous.

Et ce qui est bon, c’est un stade multiplex arena aux docks. Voilà ce qui est bon, voilà ce qui est populaire.

Je passe sur le terme « arena » qui commence à me brouiller sérieusement l’écoute et revient sur la petite crotte de nez collée au dos de la municipalité locale. D’après Haddad, les pourris c’est eux, pas lui. Lui, si on lui garantit un Bauer rénové, tu parles qu’il est content de rester, rapport aux mots-clés-recherche-google qu’il nous ponds à toutes les sauces (le label « ADN populaire » © ™ ® a été prononcé environ huit mille cinq cent fois). Mais comprenez que face à ces ordures de communistes, la confiance n’est pas possible et donc il est obligé – forcé, même – de penser une alternative à Bauer.

En fait, un chef d’entreprise, c’est comme un homme politique, en moins faux-cul et plus cynique finalement.

Bref, la réunion était de ces ambiances saines qui fleurent bon les négociations salariales entre patron et syndicats au lendemain de grève générale. D’un côté ceux qui pensent s’adresser à des abrutis finis, de l’autre ceux pour qui le jusqu’au-boutisme est la seule voie. Rien à voir avec le climat apaisé décrit ici, mais si le Parisien était un journal d’information ça se saurait.

Entre le club et la mairie finalement, les supporters sont ceux qui ont le moins de pouvoir, mais aussi le moins à perdre en mettant tout ce qu’ils peuvent dans la balance (un projet, du débat et de la présence) tandis que les autres se sodomisent proprement entre bien-nés et n’auront pas de scrupules à suivre le vent si celui-ci venait à changer.

Aux supporters de faire en sorte que le vent souffle dans la bonne direction.

Le mot de conclusion reviendra malgré tout à ce petit trou du cul sorti de l’école de sa mère, celui qui a « interrompu ses vacances pour organiser cette si importante réunion avec les supporters » (insérer l’ironie qui sied à la phrase) et qui nous déclarera au sortir de la réunion qui si on ne veut pas suivre le club aux docks, ce n’est pas bien grave parce « les supporters, ça se remplace ».

Rien que pour ça je pense qu’il faut brûler Sciences-Po et les pendre par les couilles.

Bref.

Je vous parle du match ?

La dernière fois, j’ai usé de la parabole dite de la « masturbation incomplète » pour vous décrire le match non fini du Red face au nemessis péfécien. Aujourd’hui, je crois que la parabole du caca sera plus parlante.

Vous savez, la constipation.

Quand vous êtes sur le trône et attendez que le cigare tombe de lui-même. Force est de constater que l’attente ne suffit pas et qu’il faut alors user de tout vos muscles anaux, dorsaux et ventraux pour obtenir ne serait-ce qu’une minable crotte de lapin signifiée par un petit plouf de circonstance.

Et dans notre cas précis, même pas de plouf. Limite une demi-foireuse tant le but de Boulogne se rapproche du CSC bien sale. Celui où le défenseur essaie tellement de courir après la balle qu’il finit par l’accompagner lui-même dans les buts (au grand dam du gardien, pas téméraire pour le coup).

Sur le jeu, y’a eu pas mal d’occase, mais pas de plouf donc.

Voilou pour la défaite, et toujours pas de victoire après cette cinquième journée. On se déplace ensuite chez Luzenac, bon premier qui nous met déjà huit points dans la vue.

Et notre dernière victoire à l’extérieure remonte à la saison 2011-2012.

Notez que personne ne panique.

Faut dire qu’on est habitué, vous savez.

La notation en bas de page :

Planté 2/5 : Un bon gardien, mais qui parle pas. C’est con. Globalement coupable de toute façon.

Marie 2/5 : Pas parfait mais pas pire. Le but, c’est quasi-lui mais il a eu le mérite de revenir (ou presque).

Fardin 3/5 : Plutôt bien.

Allegro 4/5 : Ouais, ouais.

Ielsch Heu/5 : Blessé très vite. Remplacé par Antunes, ce qui fait que bon.

Orsattoni 4/5 : Une satisfaction s’il en est. Ça suffit pas pour la victoire malheureusement.

Dieye 3/5 : Il y a la tête presque dedans, et le reste complètement à côté.

Oudrhiri 2/5 : Toujours laborieux (quoique technique, hein, bon). S’en est mieux sorti en 2ème mi-temps. Mais ça suffit toujours pas non plus. Merde.

Sarr 0/5 : Ouais alors voilà, bon, moi je lâche l’affaire à son sujet. Remplacé bien trop tard par Makhedjouf.

Lefaix 2/5 : Il a raté ce qu’il ne fallait pas rater. C’est con.

Lee 2/5 : Je vais pas être trop dur avec lui, parce qu’il galope faut voir. Mais pas capable de servir proprement. Remplacé par Tuslane, pas mieux.

En conclusion : c’est la journée du patrimoine ce week-end, profitez-en pour visiter le stade Bauer. A défaut de voir une victoire des verts et blancs, vous pourrez toujours admirer ses arches multi-séculaires.

C’est tout.

Tiens, un bonus pipi : http://www.youtube.com/watch?v=JZOrUVyv6ho

Cordianalement,

Porthos Molise

Cocopinage :

Collectif Red Star Bauer

AllezRedStar

Le forum des supporters

 
Vos commentaires (vous pouvez créer votre gravatar en cliquant ici)
  • Gwen Tagrenmer dit :

    Même pas un merci pour le cadeau que les paysans Bretons t’ont fait ? Tu sais ce cadeau au doux nom de Vincent Planté? La bise anal

  • Porthos Molise dit :

    Les gardiens mutiques c’est un concept. Face à des mecs qui écoutent de toute façon pas ce que tu as à leur dire… Remarque… Pourquoi pas.

  • Willy Pagnol dit :

    du moment que y’a écrit « bruler science po », j’approuve

Laissez un commentaire