Rico a vu la 15e journée du mondial (MàJ)

Coucou, c’est Rico. Dernière journée des poules… Et ben c’est pas trop tôt, franchement. 4 matchs par jour, je vous dit pas dans quel état est le bazar… Allez, demain c’est relâche, ça pourra désenfler. En attendant, place aux groupes G et H : Allemagne -USA et Portugal – Ghana d’un côté, Russie – Algérie et Belgique – Corée de l’autre.

 

GROUPE G

16h04 : Le bus-hummer américain se gare devant l’Arena Pernambuco de Recife.

16h09 : C’est au tour des allemands d’arriver au stade. Jürgen Klinsmann est dans le cortège de mecs en survêtements qui descendent. Stade 2 pense flairer un truc.

17h04 : L’échauffement a commencé. Allemands et américains décident d’un tournoi de tennis ballon. Jürgen Klinsmann décapsule deux Paulaner et en tend une à Joachim.

17h08 : Özil est un impressionnant arbitre de ligne

17h19 : Thomas Müller trouve ce sport débile, il ne faut pas y envoyer le ballon dans les filets mais au-dessus, ce qu’il ne sait pas faire.

17h35 : Les équipes allemandes et américaines sont ramenées aux vestiaires, par leurs coaches respectifs… Mais arrivée dans le couloir, c’est une grande chenille qui redémarre.

17h48 : Sortie des vestiaires des équipes allemandes et américaines. Hilarité générale, les deux sont en maillot blanc. « C’est pas grave, on mettra des chasubles » déclare Löw, pas contrarié.

18h00 : Coup d’envoi après un toss que les américains ont laissé gagner aux allemands, en choisissant de miser sur la tranche de la pièce.

18h04 : Khedira écarte sur Boateng, qui trouve Johsnon, qui rend à Khedira qui trouve facilement Bradley qui s’avance et écarte pour Zusi…

18h12 : Qui rend la balle à Lahm, qui passe en retrait pour Neuer, qui dégage loin devant sur Beasley.

18h17 : Clint Dempsey déboule à toute allure à l’entrée de la surface; Bradley l’a bien vu et le sert en profondeur alors qu’Hümmels et Mertesacker sont en train d’aider Neuer à couper les citrons des caïpi’. Feinte de frappe de Dempsey qui rend la balle à Höwedes. Qui dégage en touche, pour rigoler.

18h25 : Il pleut. Joachim Löw part chercher une veste aux vestiaires.

18h27 : Löw découvre Kroos assoupi sur un banc, le réveille et lui explique qu’il faudrait quand même aller rejoindre tout le monde sur le terrain.

18h31 : Huitième Paulaner pour Klinsmann qui se met bien. Löw, visiblement balloné, refuse.

18h34 : L’arbitre décide d’arrêter de courir, au pretexte de « y en a marre, y a rien à faire ».

18h44 : L’arbitre surveille impatiemment sa montre. Pendant ce temps-là Hümmels décale Höwedes qui file côté gauche, évitant les faux tacles de Bedoya et Johnson. Benedikt centre en louche au point de penalty en rigolant. Besler attend la balle sereinement… Mais c’est Müller qui surgit et claque une reprise de volée sans aucune pitié. Howard qui ne regardait même pas ce qui se passait, occupé à régler le volume de son iPod, ce qui avec des gants n’est pas facile. 1-0 pour l’Allemagne. Au même moment, les joueurs de la mannschaft partent se replacer et enlève chasuble plus maillot pour révéler des tenues noires. Klinsmann qui en a recraché sa Paulaner se tourne vers Löw. Ce dernier éclate d’un rire maléfique avant de fixer le sélectionneur américain. « Réponds à ça si tu l’oses ». L’arbitre siffle la mi-temps dans la foulée.

18h45 : Jürgen Klinsmann se dépêche de connaître le score de Portugal-Ghana, et apprend avec crainte que le Portugal mène 2 buts à 0. Un doublé de John Boye contre son camp.

18h46 : Jürgen Klinsmann est soulagé d’apprendre que John Boye est expulsé après avoir arraché la jambe de Cristiano Ronaldo. Plus aucun but ne devrait donc être marqué.

18h48 : Joachim Löw rit très fort dans les vestiaires en reniflant son slip.

18h50 : Sepp Blatter descend dans les vestiaires pour supplier les Allemands et les Anglais de jouer un peu plus le jeu en 2e mi-temps.  Il les félicite pour ce but bien organisé, mais souhaite que l’égalisation ne soit pas trop évidente et visible.

18h52 : Jurgen Klinsmann étudie à l’aide de son ubersoftware les statistiques de la première mi-temps. Le constat est clair : en une mi-temps, Landon Donovan, sur son canapé, a pris trois kilos. Clint Demspey donne quelques consignes tactiques pendant que Bradley appelle son père et que Beckermann roule un gros joint.

18h53 : Joachim Low rappelle à ses joueurs que bon, à un partout, les deux équipes sont qualifiées. « Donc bon, Thomas, au besoin, n’hésite pas à tirer à côté ». Ne comprenant pas cette consigne, le Munichois commence à convulser.
18h54 : Bradley répète les consignes tactiques que son père lui a dictées au téléphone.
18h55 : La rédaction de l’Equipe tente de lancer une polémique et appelle Landon Donovan pour lui demander s’il pense que la contre-performance de son équipe est liée à sa non-sélection. Celui-ci, en plein coma diabétique, ne répond pas
18h57 : Facétieux, M. Irmatov rentre dans le vestiaire américain avec un blouson « CCCP ». Tous les Américains veulent lui acheter, le vintage étant très tendance à Brooklyn.
18h59 : Beckermann partage les consignes qui lui ont été soufflées par Jah.
19h00 : Clint Dempsey et Michael Bradley donnent le coup d’envoi du deuxième acte
19h05 : Après un une-deux Podolski-Beasley, Boateng centre devant le but de Tim Howard. Le gardien américain, occupé à consulter ses tweets sur son Iphone, dégage par inadvertance.
19h09 : Clint Dempsey part en contre, élimine trois défenseurs allemands et fusille Manuel Neuer. Comme un seul homme, les Américains enlèvent leurs maillots et dévoilent leur magnifique tenue bleue et rouge. « Et celui-là, tu l’as vu ? », rétorque Klinsmann à Low. (1-1)
19h12 : Beckerman dégage en touche. Si loin qu’on en perd le ballon
19h13 : Tous les officiels sont mobilisés pour retrouver la gonfle. En Asie du Sud-Est, 3800 enfants sont mobilisés pour en fabriquer d’autres. Nous ne les oublions pas. Ca risque pas, ça fait deux plombes que j’attends le mien !
19h17 : Le jeu peut reprendre, Joachim Low a retrouvé un ballon dans sa narine droite
19h22 : Bien servi par Bradley, Jermaine Jones s’apprête à frapper mais est abattu par l’arbitre dans la surface
19h26 : Entre la pluie et la perspective de passer tous les deux, personne n’est vraiment motivé pour jouer, de toute façon
19h28 : Touche pour Johnson. Touche pour l’Allemagne
19h31 : Gros tacle de Schweinsteiger sur Bradley. Devant sa télévision, George Bush junior se dit que ça fait longtemps que son pays n’a pas envahi l’Allemagne
19h33 : Alejandro Bedoya profite d’un arrêt de jeu pour demander un autographe à Thomas Muller. Il faut comprendre le Nantais, voir des vrais joueurs, ça doit lui faire bizarre
19h37 : Devant sa télé, George Bush Junior s’étouffe avec un bretzel
19h39 : Brad Davis rate un but tout fait. Furieux, Jurgen Klinsmann hésite à se faire rentrer en jeu
19h41 : Duel à la course le long de la ligne de touche entre Matt Besler et Per Mertesacker
19h42 : Attention ça va vite…
19h44 : L’Américain est le premier sur ce ballon. Son centre trouve Michael Bradley, qui donne l’avantage aux USA ! (1-2)
19h45 : Jurgen Klinsmann vient présenter ses excuses à Joachim Low. Lequel fait rentrer Miroslav Klose
19h46 : Egalisation allemande ! Sur un long ballon d’Ozil, Klose surgit et dévie le cuir de la fesse gauche ! Tim Howard, occupé à entretenir sa barbe, ne peut rien faire (2-2)
19h47 : M. Irmatov siffle la fin du match. Les deux équipes sont qualifiées. Portugal-Ghana s’étant terminé par un match nul 2-2 partout (doublé de Jordan Ayew, sacré Meilleur joueur du match et qui a pleuré devant cette belle récompense).
19h48 : Le Dow Jones et le Nasdaq gagnent 5,4%. La note des Etats-Unis est remontée. Par contre, du côté du DAX à Francfort, rien ne se passe
20h00 : Jurgen Klinsmann et Joachim Low enchaînent une huitième tournée.
20h02 : Ivres, les deux coaches se trompent et chacun part avec l’équipe de l’autre. Personne ne voit la différence.

 

 

 

Groupe H

 

21h52 : Marc Wilmots veut mettre son équipe à l’abri rapidement et a donc préparé une compo en conséquence : Fellaini jouera en pointe avec la seule consigne d’attendre le ballon.

21h53 : Sinon du côté des Coréens aucune surprise : on en connaît pas un. Sauf Park Chu-young.

21h57 : les Coréens portent un brassard noir en hommage à leurs performances depuis le début de la compétition.

22h00 : Coup d’envoi de la Belgique.

22h02 : Premier ballon pour Eden Hazard, côté gauche. Aussitôt ce sont 6 joueurs qui viennent le prendre au marquage. Le Belge n’a d’autre choix que de dégager en touche dans la panique.

22h09 : Coup de théâtre et ouverture du score des Coréens ! Sur un gros mouvement collectifs, les 10 joueurs de sont jetés à l’attaque. Les Belges dépassés n’ont pas eu le temps de réagir…  C’est Park Chu-young, parti dans le dos de Van Buyten et Kompany qui a trompé Courtois d’un vieux pointu dégueulasse.

22h10 : Égalisation belge ! Sur l’engagement, Fellaini part se placer dans la surface. Long ballon d’Hazard. Tête. But. 1-1.

22h12 : 2-1 pour la Belgique. C’est Witsel cette fois qui a trouvé Fellaini.

22h13 : Origi vient piquer un ballon dans les pieds d’Hazard.

22h14 : 3-1. Ah non c’est refusé, le score reste à 2-1, Fellaini était hors-jeu cette fois-ci.

22h15 : Jung Sung-young commence à creuser une tranchée : objectif abaisser la taille de Fellaini d’une bonne quarantaine de centimètre.

22h17 : Origi repique un ballon à Eden Hazard.

22h 26 : Grâce à un formidable effort collectif, les cheveux de Fellaini ont remplacé le point de penalty.

22h27 : Les Coréens repartent à l’attaque, soulagés.

22h29 : Furie coréenne le retour : 2-2 et doublé de Park Chu-young.

22h36 : Coup de théâtre. Suite à de nouvelles menaces de Kim Jong-un, les remplaçants de la Corée du Sud sont mobilisés pour aller garnir l’armée. Ils sont évacués vers l’aéroport le plus proche. Les Coréens n’ont plus de possibilité de changement.

22h42 : Origi pique un ballon dans les pieds d’Hazard, pour la 14e fois de la rencontre.  « C’est moi la star du LOSC maintenant » lui lance-t-il.

22h45 : Sous les cris des officiels coréens l’arbitre siffle la mi-temps. Ces derniers demandent un temps de récupération maximal pour leurs joueurs.

23h00 : Les Coréens ne sont toujours pas revenus sur la pelouse, alors Kompany et Van Buyten décident d’aller prendre une pelle pour discrètement creuser un trou encore plus profond pour Fellaini.

23h05 : Les Coréens ne se montrent pas. L’arbitre s’impatiente et vient donner un coup de main aux centraux belges en rassemblant la terre retournée en un jolis tas.

23h10 : Les Coréens sortent enfin du tunnel. Ils ont l’air d’être heureux car ils sourient tous. L’arbitre distribue un carton jaune aux onze joueurs.

23h12 : Le coup d’envoi de la seconde période est donné.

23h15 : Park Chu-young, enfin on ne sait pas, tente un lob de 40 mètres. Vexé, Thibaut Courtois ne tente même pas de la saisir. But, 3-2.

23h20 : Fellaini tente de gratter la terre centimètre par centimètre pour s’extirper du sous-sol. Il sent ses pieds tirés vers le fond. Il se retrouve dans un vestiaire, avec Patrice Evra lui hurlant dessus, un exemplaire de L’Equipe à la main.

23h26 : 23h26 : Un Coréen, oui bon merde hein,  zigzague dans la défense belge et frappe à ras de terre. Un autre Coréen, oui bon ça va oh, se fait tirer les yeux par Kompany. L’arbitre siffle penalty ! 

23h27 : Park Chu-young, enfin on suppose, s’élance et prend à contre-pied Courtois, 4-2.

23h36 : Le rythme a quelque peu baissé dans ce match. Les Belges n’ont plus la frite et les Coréens s’informent de l’avancée du front de l’ennemi dans leur pays.

23h43 : Witsel passe en profondeur pour Origi, qui regarde Hazard pour finalement transmettre la balle à celui-ci. Le joueur de Chelsea feinte une première fois et s’apprête à frapper lorsqu’il se fait faucher dans la surface. L’arbitre ne bronche pas, il a reconnu un noir sur le tacle.

23h49 : Coup franc pour les Belges, qui le frappent à la rémoise. La défense repousse étonnement et la balle atterrit dans les pieds de Van Buyten, qui tente une chandelle. Le défenseur la reprend de la tête, aux 30 mètres. La Belgique revient à 4-3.

23h52 : Il reste à peine quelques minutes. Un Coréen, enfin on suppose, passe à un autre, mais celui-ci se retient de courir. Le sélectionneur n’en revient pas que son joueur se soit bridé.

23h55 : La Belgique pousse les Coréens dans leurs retranchements. Origi récupère la balle côté gauche, voit Hazard démarqué, mais préfère frapper au but. Corner pour la Corée.

23h56 : Le corner ne donne rien, et Thibaut Courtois se saisit du ballon. Il dégage. La Belgique égalise.

23h57 : Il y aura deux minutes de temps additionnel. Le quatrième arbitre a cassé son beau Hublot et fait l’annonce au porte-voix, en wallon, en coréen, en flamand et en mouette.

23h59 : Dernière seconde de jeu et un Park récupère la balle au milieu de terrain, transmet à un autrequi passe le premier rideau belge et lance dans la profondeur un autre. Celui-ci enroule sa frappe et trompe Courtois, qui, malpoli, injurie ses défenseurs. C’est terminé. La Corée s’impose sur le fil 5 buts à 4 et se qualifie au détriment des Russes vainqueurs 1/0 des Algériens.
Ah non en fait merde. C’est les Russes qui passent du coup.

 

 

 

Luke Seafer

Fils de Satan, fils du metal, fils de la haine, fils de Cobra.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *