à la limite du footballistiquement correct Twitter facebook
 
Un autre football est possible

Horsjeu est fier de faire partie d'Alterfoot, le portail alternatif.

 




 

Troyes – Bordeaux (1-2): La Scapulaire Académie verra le Stade de France

Jeudi 16 mai 2013

stadedefrance

Le 31 Mai il sera notre

31 Mai, 17h : CS Sedan – Girondins de Bordeaux, Finale de la Coupe de Gambardella

31 Mai, 21h : Evian TG – Girondins de Bordeaux, Finale de la Coupe de France

Certains parleront de « hasard », de « chance » mais la vérité est différente : si deux équipes bordelaises se retrouvent en même temps en finale c’est parce que ça coûte moins cher en voyage. Mais avant de parler finale, Stade de France et cuite légendaire, parlons un peu du vin cuit (ou vaincu, ou vingt culs, comme vous le voulez) qui est Troyes.

Troyes se trouve dans l’Aube ce qui est tout de même cocasse puisque les habitants ne voient jamais le soleil là-bas. Personne n’aime cette ville, son Histoire en est la preuve :

  • 451 : Attila arrêté juste avant de détruire la ville
  • 720 : Les Sarrasins ravagent la ville
  • 888 : Les Normands dévastent la ville
  • 892 : Les Normands reviennent et y foutent le feu
  • 1188 : Nouvel incendie
  • 1346 – 1353 : La Peste (pas le roman) dévaste la ville
  • 1524 : Nouvel incendie de la ville, à croire qu’il y a que des pyromanes là-bas.
  • 1539, 1541, 1550 : Crues
  • 1700 : Incendie de la Cathédrale
  • 1750 – 1752 : Inondations
  • 1870 – 1871 : Les Prussiens occupent Troyes mais finissent par se barrer, déprimés.
  • 1910 : Crues
  • 1940 : Les Allemands prennent Troyes. Puis le regrettent.
  • 1995 : François Baroin maire de la ville
  • 2010 : Jean-Marc Furlan nommé entraîneur.

Quand tu vois ça tu te dis que la ville a un mauvais karma. Tu te dis que pour compenser ils ont bien dû sortir quelques types sympas. Et là c’est le drame :

  • Chrétien de Troyes qui en a emmerdé plus d’un en cours de français avec ses bouquins à la con.
  • Emile Coué le même mec que la méthode, normal il l’a inventée.
  • Jean-Marie Bigard, à l’humour plus lourd et gras qu’un repas du dimanche chez mamie.
  • François Baroin, politicien pas encore condamné (de plus en plus rare)

Pour rattraper tout ça il reste deux choses :

  • Urbain IV (aucun lien avec Urban Peace IV) qui fut Pape (bon ça rattrape si t’es catho)
  • L’andouilette de Troyes, qui rattrape un peu si t’as les goût grastronomiques (oui, gras) de Marc Planus.

J’espère vous avoir donné l’envie d’aller à Troyes en vacances ou en dépression. Mais parlons de Bordeaux.

Pour ce match qui s’annonce comme le plus important de la saison, Francis peut compter sur la totalité de ses hommes ou presque. Seuls Chevaliers (cheville) et Traoré (niveau) sont blessés. Du coup Francis fait des choix : Keita, Bellion, Marange, N’Guémo et Sacko ne font pas partie de voyage. Du coup, Francis aligne le onze suivant :

  • Cédric Carrasso qui a à cœur de se rattraper après son match… à chier (je reste mesuré) face à Nancy.
  • Mariano à droite parce qu’il se sent bien en Coupe.
  • Henrique – Sané dans l’axe parce que bon Planus sur une pelouse grasse face à un mec  qui court vite t’as l’assurance d’un massacre.
  • Trémoulinas à gauche
  • Sertic – Poko dans l’axe
  • Obraniak – Saivet à l’animation
  • Plasil en réanimation
  • Cheick Diabaté pour coller des pions et nous envoyer en finale.

En gros on a ça :tactique_troyes_bordeaux

Le match :

2ème : Les troyens adeptes du « beau » jeu montrent une partie de leur talent caché : Marcos colle un gnon à Poko dans les airs, le tout sous les yeux de Chapron qui ne juge pas bon de siffler faute. Heureusement le bordelais se relève.

4ème : Sertic n’a peur de rien, à 35m du but il prend sa chance et abat un moustique qui menaçait un enfant en tribunes. Bon le gamin a aussi pris le ballon dans la gueule mais il devrait se montrer reconnaissant. Ingrat va.

7ème : « Beau jeu » troyen action 2 : long ballon de N’Sakala, faille ultime de Sané qui oublie d’intervenir, Bahebeck récupère, but. Les mecs ont eu le ballon 6 secondes dans le camp adverse et ils ont marqué. Ça me rappelle ma première fois.

8ème : On a pris un but par un mec qui s’appelle Jean-Christophe. Les gosses de cathos reprennent espoir : on peut devenir footballeur pro avec un prénom de merde.

14ème : Centre de Mariano pour Diabaté qui termine l’échauffement de Dreyer.

16ème : Frappe lointaine de Sertic qui vérifie que Dreyer est bien chaud. La réponse est positive, les joueurs vont peut-être enfin se mettre dans le match.

20ème : J’hésite à appeler le 115, j’ai onze mecs à la rue sous mes yeux.

22ème : Paco Rabanne peut aller se rhabiller :

brechet

26ème : Grosse mine de Sertic, une nouvelle fois de loin. Footmercato titre : « Sertic a des envies d’Allemagne. ». Dreyer repousse sur Diabaté qui trouve ça trop facile et décide de ne pas réussir son geste.

30ème : Alors que Chapron et Gillot se sont échangés quelques amabilités, Marc Planus décide de parfaire sa légende en prenant un jaune alors qu’il n’est pas sur le terrain. Ça relève du génie absolu à ce niveau.

36ème : Trémoulinas centre pour Diabaté qui trouve qu’il est encore trop tôt pour marquer et qui décide donc de ne pas cadrer sa tête. De toute façon j’ai déjà prévu d’accuser la pelouse inondée la semaine dernière si on perd. Rémi Garde style.

38ème : Alors que la sérénité n’est pas de mise, Bahebeck se retrouve tout seul et tente une « Bakambu » à savoir frapper comme un neuneu au premier poteau. Je vais vous dire quelque chose Odile, on ne peut pas tromper Cédric mille fois. Si si, on peut tromper mille Cédric une fff euh mille fois non ! On peut tromper une fois mille Cédric Odile, mais on ne peut pas tromper une fois mille Cédric. Vous savez quoi ? Laissez tomber, tout ça pour dire que Carrasso arrête la frappe.

41ème : Obraniak décale Mariano dont le centre parfait trouve Diabaté qui marque. Plat du pied sécurité, même Manuel Valls n’y avait pas pensé à celle-là au Trocadéro.

Score de parité à la mi-temps entre les Bordelais et les andouillettes troyennes.

50ème : Thiago commence à rester au sol pour gagner du temps. Oui ce point est important dans la lutte pour le maintien. Il a rien compris ce con.

62ème : Colin s’enfonce dans notre défense qui s’écarte pour le laisser passer comme on laisserait passer le pape (sauf si on s’appelle Mehmet Ali Agca). Contrairement à Mehmet, Colin n’atteint pas sa cible.

63ème : Lancé en profondeur par Mariano, Diabaté s’emmène le ballon, tente un combo pied droit – pied gauche – bite qui perturbe Bréchet qui d’un plat du pied trompe Dreyer. Bordeaux passe devant.

64ème : Thiago, l’étranger, est remplacé par Camus.

73ème : Faussurier prend le dessus sur Trémoulinas et centre pour le sous-commandant Marcos qui va marquer… ou pas. Et oui, Burger King Carrasso revient pour arrêter la balle. Si on devait comparer cet arrêt à un miracle de Jésus ce serait celui où il change l’eau en rhum.

77ème : Faussurier sort Darbion rentre.

79ème : Serein, Obraniak envoie une patate à 25m au ras du poteau de Dreyer qui a eu chaud au cul.

80ème : Diabaté sort, remplacé par Faubert. Le message de Gillot est clair : tranchées et barbelés en défense. Après tout, Verdun n’est qu’à 140km à vol d’oiseau.

82ème : Plasil réussit enfin un geste dans son match : il file le brassard à Carrasso sans le faire tomber. Il sort, remplacé par Maurice-Belay.

83ème : Corner troyen mais Carrasso boxe le ballon tel Ike Turner boxant Tina à la grande époque.

88ème : But refusé aux bordelais : nouvelle praline de Sertic repoussée par Dreyer sur Faubert qui tape sur le poteau mais qui est suivi par Henrique qui marque. Sauf que Faubert était hors-jeu.

89ème : N’Sakala, victime de crampes, sort au profit de Yattara.

90ème + 2 : Dernière frayeur : Faubert fait faute sur Jarjat Binks qui cherche ensuite la merde à Henrique. L’inconscient. Darbion expédie le ballon un peu plus près des étoiles, au jardin de lumière et d’argent.

90ème +5 : La délivrance pour les bordelais, ils seront au Stade de France le 31 mai avec les U19. Madame se précipite pour fermer les volets mais c’est trop tard, les voisins ont pu apprécier mes qualités péniennes et ma tendance à l’exhibitionnisme.

En attendant la finale, place à l’analyse.

Les mecs qui iront au Stade de France :

Carrasso (4/5) : Un gardien « king size » qui nous sort une prestation XXL pour envoyer l’équipe en finale. Allez Cédric, la même au Stade de France et c’est bon.

Mariano (4/5) : La Coupe de France lui donne des ailes. Red Bull aurait déposé plainte pour plagiat.

Trémoulinas (3/5) : Offensivement aussi discret qu’un pet lâché sous la couette quand Madame est là, il a fait le boulot nécessaire au niveau défensif pour que l’équipe aille en finale.

Henrique (3/5) : Si Jarjat lui avait cherché la merde 10 secondes de plus on serait entrain de chercher les morceaux. Un match à la Henrique : des gnons et de la filouterie.

Sané (2/5): Une boulette face au remuant Bahebeck. Comme diraient les vieux:  Vaut mieux la faire maintenant qu’en finale couillon.

Poko (2/5) : Comme tout le milieu de terrain il a été à la ramasse en première période. La seconde était à peine mieux. Mais il apprend.

Sertic (3/5) : Les femmes rêvent déjà de le voir moitié nu au Stade De France lorsque les Girondins auront remporté la Coupe. Un match solide.

Plasil (1/5) :shaunofthedead

Jaro va bien, ne vous en faites pas.

Obraniak (2/5) : Dépassé par des Troyens physique, il sauve son match par sa capacité à déclencher une frappe dangereuse dès qu’il arrive à moins de 30m du but.

Saivet (2/5) : Ce n’était pas son match.

Diabaté (5/5) : Un but, un csc provoqué, Cheick est magique, même avec un genou qui grince.

Les mecs qui iront aussi au Stade de France mais probablement sur le banc :

Faubert (non noté) : Il fallait un mec accrocheur pour bétonner. Il sait faire.

Maurice-Belay (non noté) : Il fallait un mec pour remonter la balle et la garder un peu devant. Il a presque réussi à le faire.

Planus (non noté) : S’il commence à prendre des jaunes en étant sur le banc il va finir comme Joël Bats : gros, con et gros con.

L’homme du match :

Bréchet (5/5) : Une occasion, un but. Le tueur des surfaces avec une coupe à la Cavenaghi.

Les remarques à la con :

  • Michèle Delaunay pense que le stade forme les hooligans. C’est ça, et faire de la politique forme les escrocs.
  • Evian en finale, alerte au jeu de mot pourrave maximale.
  • Pour revenir au match de Nancy : mes slips ne remercient pas ni Carrasso sur le 1er but ni la défense sur le 2ème mais tirent leur chapeau à Cheick « Space Jam » Diabaté pour son but.
  • Bravo aux U19 du Capitaine Kaabouni qui se qualifient pour la finale grâce à un but d’Enzo Crivelli sur un coup-franc obtenu par Hadi Sacko. Notons, outre la coupe de cheveux ignoble du buteur, que le pauvre Otmane Fdaouch a vu les vacances arriver plus tôt que ses potes grâce au tacle de boucher du 9 du Paris FC. Bonne convalescence à lui. Ils affronteront Sedan le 31 Mai à 17h.
  • Ce week-end retour à Troyes. Et multiplex sur Canal.

Claude Pèze

Vous aimez la Scapulaire Académie ? Vous voulez qu’elle continue ? Alors soutenez horsjeu.net en vous abonnant ici. Il y en a pour tous les goûts, de 2€ par mois jusqu’à 16€ par mois pour les riches. Et puis on vous promet de détourner le pognon, on est pas comme les autres qui disent qu’ils vont vraiment l’utiliser.

Ils soutiennent l’activité du Claude : Marine et Blanc Ile-de-FranceGirondins33WebgirondinsChez les GirondinsGirondins AnalyseSupporters Virage Sud Centre HautLa Légende des GirondinsMade in Girondins,Girondins de Bordeaux.netMarines et Blancs Franche-Comté, Handi Fan Club FCGB et CFA Girondins

Pour les suivre, vous avez aussi leur page Facebook, tout comme celle du Claude himself sans oublier celle de Horsjeu.net, de la Scapulaire Académie ainsi que les profils de certains de vos académiciens préférés mais surtout de l’Editeur, ce si bel Homme, si beau et si intelligent (et je ne parle pas de son potentiel attractif mesdames). Le Claude est aussi sur Twitter pour des leçons sur l’alcoolisme, la vie, un peu tout et même sur Google+ même si c’est plus désert que le cerveau à Ribéry.

 
Vos commentaires (vous pouvez créer votre gravatar en cliquant ici)
  • Murmur Ashiien dit :

    pas de note pour Sané?
    Sinon belle acad !
    J’annonce, flocage de Diabaté s’il nous fait gagner la coupe!
    La bise

  • antho dit :

    Il manque la note de Sané, elle doit pas etre bien haute mais quand même ;)

  • J'y suis Giresse dit :

    En grande forme le Claude… réussir à faire des références à Albert Camus et aux Nuls dans la même Acad’, c’est du putain de très haut niveau.
    Tu seras au Stade, Claude ?
    Et sinon, que penses-tu du retour de l’Arlésienne Chamakh ?

  • Laure dit :

    Et sinon on peut tromper combien de fois combien de Cédric?

  • PellikZ dit :

    Il nous faut Bréchet pour l’an prochain. Et Diabaté. Ah lui on l’a déjà, mais ils lui ont fait quoi au Mali entretemps à la CAN? Avant il alignait pas deux touches de balles et là c’est notre killer? Sinon une très très grosse acad’, comme d’hab Claude!

  • shemale lover dit :

    Putain t’a vraiment un mec qui s’appelle Jarja… okay c’est bon j’lai googlé et j’ai compris -_-’

  • Surla Commode dit :

    La photo de Plasil acteur, c’est extrait de « La chambre du fist » ?

  • girdebord dit :

    le plein de slips propres pour tenir de 17h à 23h
    ALLEZ BX!!!

  • ced the red dit :

    Ça faisait un petit moment que j’étais pas venu ici (faute d’internet) et je remarque que le Claude connait parfaitement le style de Planus et d’Henrique vu qu’à l’époque pas si lointaine où il jouait il en était l’incarnation des 2 ( styles !) !

  • Franck Ripoux dit :

    J’ai tellement pensé à toi sur le jaune de Pl-anus.

Laissez un commentaire