VfL Wolfsburg – BvB Dortmund (1-2) : La Borussia Akademie est identitairement usurpée

„Ich bin ein Berliner!“. Nombreux sont ceux qui ont proclamé cette phrase sans avoir plus d’attache que ça à la ville. Ce n’est pas le cas de Matthias.

Que vient faire Jan-Karl sur la Borussia Dortmund Akademie ? Tout d’abord Jan-Karl prend plaisir à adopter le style du grand Sam E’too. Puis Jan-Karl a la prétention d’avoir d’avantage d’objectivité que notre cher Jean Colère. Il y a un certain nombre de saisons, il essayait de retranscrire la Bundesliga avec le plus de partialité possible. Quelques années plus tard, les joueurs du Borussia n’ont toujours pas réussi à obtenir son numéro. Pierre-Emerick aurait aimé instaurer le même niveau de complicité que Henry avec Pierre Ménès. Lui en déplaise, Jan-Karl ne mange pas de ce pain là. Le niveau de professionnalisme et l’indépendance de Horsjeu.net en dépendent.

Pour rester digne, sans pour autant être sobre, voici le match. Pour les plus néophytes, la Bundesliga – meilleur des championnats en toute objectivité – proposait une confrontation entre le VfL Wolfsburg et le Borussia Dortmund. Avant cette journée Dortmund était second, Wolfsburg troisième. A l’issu du match, pas de changement pour l’équipe qui nous intéresse.

 

 

View post on imgur.com

Résumé du match :

0’ : Coup d’envoi.

45’ : Mi-temps. Retour sur la 31ème minute, sur laquelle les commentaires sont passés un peu vite. Suite à un bon pressing sur Rodriguez, celui-ci transmet dans la précipitation à Guilavogui. Embarrassé par la balle, il se la fait prendre par Mkitharyan. A Dortmund le pressing ne se fait jamais en individuel. Aubameyang avait suivi à droite, le ballon part sur la gauche. Ce qui profite à Reus qui s’était chargé du côté opposé. La conclusion n’était qu’une formalité. 0 à 1 à la mi-temps.

90’ : 1 à 1. Schürrle provoque une nouvelle fois sur le côté gauche. Il pensait bien se faire la malle entre Subotic et Piszczeck. C’était sans compter sur un accrochage du Polonais dans la surface. Pour laver l’affront, Rodriguez tirait et transformait le pénalty. Fin du match. Que se passe-t-il ??? Le score est finalement de 1 à 2. Oh joie de l’illusionnisme, par quel mystère un 1 s’est-il transformé en 2 ? La réponse se situerait vaguement quelques secondes avant le coup de sifflet final. Kagawa entré en cours de partie initiait une dernière action à la 92’ et poussait le ballon au fond des buts de Benaglio sur une remise à une touche. L’action est belle et limpide. Le dénouement heureux.

 

 

Die Noten :

Lehmann : 3/5. Qui connait le nom du gardien actuel ? Rien à lui reprocher sur le but encaissé. Seulement à la 60’ il commet une erreur qui aurait pu/dû couter un but sans la maladresse hollandaise de Bas Dost.

Piszcceck : 3/5. A passé d’avantage de temps aux avants postes, aux cotés de Reus, Aubameyang et Mkitharyan. Seulement il n’est pas attaquant. Du coup il n’a pas marqué sur son face à face à la 8’. Défensivement il a concédé un pénalty. A été un problème permanent pour Wolfsburg.

Subotic : 3/5. Parfois à la ramasse, mais ça passe.

Bender : 4/5. La défense centrale ne lui va pas si mal. Bon à la relance. Aurait pu marquer suite à un corner, la barre en décidant autrement.

Schmelzer : 3/5. Spécialiste de la passe en retrait de la tête au gardien. Plein de justesse dans ses interventions mêmes si elles n’étaient pas toujours sans risque. S’est parfois retrouvé en sous nombre sur son côté.

Gündogan : 2.5/5. Pas aussi rayonnant que d’habitude. Le massage du haut des fesses dont il a bénéficié en fin de première mi-temps n’a rien arrangé. Sorti à la 53’ pour faire rentrer Kagawa.

Ginter : 3/5. Polyvalent.

Castro : 2.5/5. A commencé en numéro 10. Se serait fait sortir si Gündogan n’avait pas été blessé. A fini en milieu défensif comme à ses meilleures heures à Leverkusen.

Mkitharyen : 3.5/5. Décisif offensivement et défensivement. Il sauve une balle sur sa ligne de but à la 34’.

Reus : 4/5. Buteur. Dangereux sur les coups de pied arrêtés qu’il a tiré. Peut encore corriger quelques imperfections.

Aubameyang : 3.5. Difficile de le confondre avec Jan Kohler. Match ingrat pour lui. Toujours présent au pressing. A essayé d’accélérer le jeu sur les offensives.

 

En vrac :

      • Moké restera à jamais présent sur le site. Certain qu’il était d’avantage Munichois que supporter de Dortmund, malgré Labrune. Rapport à 1993.
      • L’Allemagne tient son futur Klose. Il joue en défense.
      • Ils n’auraient pas pu afficher le message préventif avant que je ne salisse ma bitte ?

 

 

 

View post on imgur.com

Analkuss !

Jan-Karl

Jan-Karl Sabatierung

Akadémitien. Niveau expert en (an)allemand.

4 Comments

  1. Super, est-ce que cela signifie un retour des académies munichoises? ou de bundesliga?

  2. @Willy Pagnol: message sublimanal reçu.
    @Marcel Picon: Tuchel cherche la taupe qui a laissé fuiter le document original.

  3. Ma fibre artistique anale se prolapse sans retenue devant ton schéma caca tactique mon cher Jan-Karl.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *