Saison 2017/2018 – La Forez Académie fait le bilan (3/3)

La troisième et dernière partie du bilan pose ses boules de cristal sur la table. On va lire l’avenir mon belet.

La Forez Académie vous revient pour faire le bilan de cette saison mouvementée. Un bilan écrit à 6 mains, et découpé en 3 parties : la saison des Verts, le carnet de notes des joueurs et l’avenir.

Beaucoup, beaucoup de choses à dire dans tous les compartiments, nous avons essayé d’être exhaustifs, sans toutefois vous laisser un pavé un peu lourd à digérer. Et si jamais on a oublié quelque chose, ou que vous n’êtes pas d’accord avec notre analyse, les commentaires sont là. Bonne lecture.

3        L’avenir

3.1     L’avenir a été scellé par les droits télé.

Pas besoin de tirer les cartes pour connaître l’avenir général immédiat, c’est là, sans préambule : Roro et Zozo vont rester. Bon. Cela a un avantage : la continuité. Sainté sort de 6 très bons mois et le meilleur moyen de capitaliser sportivement sur cette période, c’est de garder les mêmes. Mieux vaut garder la même direction, ça fera moins de paperasse. La suite ? Prolonger Gasset et Printant, c’est fait. Reconduire les recrues hivernales ? C’est en cours on y reviendra.

Ce qui rend possible cette continuité, ce sont les droits télé de la Ligain. Ils ont été revus à la hausse, ce qui permet financièrement de respirer un peu et d’investir mieux. Le soucis, c’est que cela fonctionne aussi pour la concurrence… A voir donc. Mais Sainté a su se montrer malin et efficace grâce à Gasset.

Alors, Roro et Zozo toujours aux manettes ? Un mal pour un bien, on va dire. Car si l’on sait toujours ce qu’on perd, on ne sait pas toujours ce qu’on gagne.

 

3.2     L’épisode Peak6

Ce qu’on aurait pu gagner, c’est un fond d’investissement américain. En somme, une clique de mecs qui ont du fric et veulent l’investir pour faire des petits. On a peut-être pas perdu grand-chose.

Sur le papier, c’était pourtant alléchant. Le groupe déclarait vouloir faire de l’ASSE une vitrine. Vu son expérience avec la Roma et Bournemouth, on se disait qu’ils avaient les épuales pour vouloir et pouvoir se lancer seuls. Sauf qu’apparemment, leurs ambitions n’étaient pas aussi hautes qu’ils l’avaient annoncé.

Quelque chose a marqué pas mal de monde lors de ces négociations : Roro et Zozo ont beaucoup parlé. Souvent pour balancer des petites phrases. On va le dire très clairement : dans le milieu des affaires, ça fait tâche. Des négociations de ce genre se doivent de rester plutôt feutrées. Et si des infos doivent sortir dans la presse, ce doit être stratégique. Là, on a encore eu droit à un sacré cirque, que certains ont souligné (mais à qui je répondrais : il fallait garder Gasset, point. A un moment, on gère un club de foot avant tout). Alors autant le dire : nos présidents poursuivent l’aventure, ok. Mais sur le long terme, ils ne pourront pas faire passer un vrai palier au club.

Cependant, ils ont la tête sur les épaules, il faut leur concéder cela. Je passe sur la gestion de papa, les copinages, etc. Mais le club ne dépense pas de manière irraisonnée et surtout, la direction a fait le bon choix de prolonger Gasset pour favoriser le projet sportif. Peak6 voulait apparemment faire venir Ricardo, l’ancien coach de Bordeaux et Monaco… Sérieusement ? Heureusement qu’on ne les a pas eu, putain.

 

3.3     Les prolongations de Gasset et Printant

Favoriser le projet sportif, cela passait par un projet qui donne les moyens à Gasset. Le mec pue le football. Il a la confiance des cadres. Il sait travailler efficacement, tout en favorisant l’humain. Il a un réseau plus qu’intéressant. Bref, le mec a sauvé le club et fait l’unanimité.

Derrière, Printant travaille en osmose avec Gasset. Il a un lien particulier avec les joueurs, notamment Cabella, qu’il a coaché gamin. Entre Gasset et Printant, le vestiaire bénéficie d’une réelle expérience mais aussi d’un cadre de travail qui n’est pas anxiogène.

C’est d’une importance capitale. On a vu que la fin de l’ère Galette avait été tristement pourrie dans les coulisses du club mais aussi dans le vestiaire, à cause d’un calendrier compliqué, d’un jeu timoré et de quelques têtes de con.

Sainté a fait le ménage dans le vestiaire. A voir ce qu’il en est en coulisses. Je me souviens d’une décla de Gasset qui disait refuser de composer avec les intrigues au sein du club. Que les hommes d’untel ou d’untel ne l’intéressaient pas. Et il ne faut pas oublier que malgré les bons mois de Gasset et le travail de Wantier en janvier, les intrigues dans les coulisses du club sont certainement toujours présentes.

L’avenir du club passe par une simplification de l’organigramme, un assainissement de celui-ci, et par la prolongation de l’aventure pour les cadres du vestiaire.

C’est en cours, puisque Debuchy s’est vu proposer un nouveau contrat, M’Vila et Subo ont reçu une proposition de rallonge et ça négocie pour récupérer Cabella. Nous allons cependant devoir attendre : M’Vila a un contrat avec des clauses très avantageuses, l’OM se montre gourmand, il y a de la concurrence sur la bûche. Ne parlons même pas de Bamba, son entourage l’éloigne de Sainté et de son propre intérêt.

Un mot sur le recrutement : on entend maintes choses en ce moment, cela part dans tous les sens. Soit. Mais globalement, les objectifs sont classiques :

  • Dégraisser pour dégager de la masse salariale (vendre les Lacroix, ne pas prolonger certains autres) ;
  • Investir sur des jeunes du club et sur des valeurs montantes ;
  • Encadrer le tout avec des joueurs confirmés qui apportent un plus au niveau de la mentalité et du niveau de jeu. Là encore, le carnet d’adresses de Gasset pourrait être utile selon les opportunités ;
  • Et sinon, quid de Diony ? Perrin et Gasset en ont dit du bien et le joueur a perdu le peu de confiance et de valeur marchande qui lui restait. Difficile de le vendre et même de le prêter au vu de son salaire. Dans ce contexte, la meilleure chose est sans doute de le relancer, pour le vendre rapidement par la suite. Gasset peut parfaitement le faire.

     

3.4     Pas d’Europe…

C’est triste, putain. Quand on repense au sprint final, on peut avoir des regrets. Mais aussi être fiers, vraiment fiers de ce staff et de ces joueurs qui ont apporté un vrai plus sur le plan sportif, de par leur professionnalisme, leur ambition et leurs qualités humaines.

Pas d’Europe donc. Mais… Il y a des raisons de sourire. Le calendrier sera allégé et permettra d’avoir de plus grandes ambitions en championnat. C’est un passage obligé pour favoriser le projet sportif. Cela donne aussi une sérénité supplémentaire pour améliorer ce que le club doit développer pour l’avenir : formation, recrutement, développement. Caïazzo a eu un discours plutôt réfléchi sur le sujet. Espérons que Paquet joue bien ses cartes dans les mois à venir.

C’est donc la fin du bilan 2017/2018 de la Forez Académie. La saison prochaine se prépare et on reste bien évidemment attentifs. N’hésitez à faire tourner  et à venir en discuter avec nous, que ce soit en commentaires ici ou sur la page Facebook. En attendant, on a une Coupe du Monde devant laquelle s’enjailler, et ça aussi ça se vit sur Hors Jeu ; ).

 

Gruger Rocher

 

HorsJeu recrute donc si le cœur vous en dit, lancez-vous !

Roland et ses collaborateurs tiennent à remercier EVECT, pour ses infos quotidiennes sur le club, le site asse-stats.com, qui est une mine d’infos chiffrées sur les Verts, Furania Photos pour ses images des tribunes stéphanoises à domicile comme à l’extérieur, ainsi que Poteaux Carrés, où l’on trouve un peu de tout.

N’oublions pas aussi d’encenser la Divette de Montmartre, qui permet à Roland d’étancher toutes ses soifs (de victoires et de houblon).

Si tu veux te bidonner sur des images qui bougent, alors Fouillasse est ton ami. N’oublie pas d’aller voir sa boutique avec pleins de t-shirts faits maison.

Enfin la fine équipe est aussi présente sur les réseaux sociaux, alors n’hésite pas à venir nous voir et à tailler l’bout d’gras, la page FB de la Forez Académie est fort enjaillante.

Et tu trouveras Roland sur fessebouc aussi, et sur touitère. Il ne mord pas et certains le disant même plutôt sympa. Gruger est aussi  sur le sôchôl net-oueurk, tout comme Robert Binouzaret : viens donc les saluer.

Gruger Rocher

One Comment

  1. Bonne série avec vos trois articles. Très bien écrits et sympa à lire (juste une coquille sur « epuales » au 3.2, chapeau la relecture…)

    Et pour l’Europe, vous ne pouvez vous en prendre qu’à vous… A Metz, on vous a pourtant aidé en vous donnant 6 points…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.