BORDEAUX-LILLE (0-1) : LA SCAPULAIRE ACADEMIE DONNE SA PART AUX CHIENS

« On ne prend pas un hippopotame avec un hameçon. » Ni un Lillois avec des promesses…

C’est quoi cette histoire de pondre des académies en milieu de semaine quand le match a lieu le samedi soir ? Et bien, oui, Mesdames, Messieurs, cette modeste chronique est à l’image de l’équipe, pas très professionnelle, sans ambition mais avec une furieuse envie d’occuper le milieu de la semaine. De toute évidence, ce n’est pas demain la veille que nous pourrons nous enflammer sur les matchs à la petite musique entêtante. Non, Daniel Lauclair (qui, à l’évidence, porte mal son nom), nous ne parlons pas de la Coupe de la Ligue ! Alors, autant vous préparer de suite à lire des chroniques sur Dijon, Caen ou autres terribles cadors lillois le mardi et le mercredi… Et pis, vous êtes marrants vous, faut se motiver pour écrire une quelconque diarrhée verbale après les purges que nous nous imposons chaque week-end. Vous pouvez remballer vos séries à la con de zombies ou de nouveaux mondes, chez nous, chaque samedi soir, nous avons tous les ingrédients pour passer une soirée vraiment sympa : du suspens, de l’émotion et une bonne dose d’ennui nécessaire à toute construction psychique. Oh ça va, ce n’est pas moi qui le dis, c’est Freud.

bordolilleUne friandise du samedi soir


Deux mois, deux mois oui, deux mois à voir les mêmes matchs avec les mêmes erreurs et la même et longue litanie de promesses avant le coup d’’envoi, alors vous imaginez bien que nous n’arrivions pas triomphants avant d’affronter des dogues pourtant plus proches, en ce moment, du caniche que du terrible pitbull. Tiens, parlons un peu de nos adversaires d’un soir, malgré la distance géographique qui nous sépare, malgré Juppé et Aubry, nous avons en commun une particularité singulière. Notre gestion « après titre » a été calamiteuse, presque suicidaire même. Revenons à nos moutons, ou à nos chèvres, c’est selon …
Les Lillois méritent la victoire, sans l’ombre d’un doute. Plus solidaires, ils ont tout simplement un peu plus joué au foot que nous. Alors, oui, ce n’était pas terrible. C’est vrai. Mais avec quelques jeux combinés, quelques contres bien placés, le LOSC parvient à ouvrir le score peu avant la mi-temps. Les déclarations, les promesses d’avant match étaient déjà si loin. Même Gourvennec semblait s’y mettre en glissant un gamin dans un milieu de terrain théoriquement en losange. Je n’ai jamais été un expert en géométrie mais force est de constater que notre losange a une sale gueule : entre un Plasil et un Sertic qui ne trouvent jamais le rythme, un Menez qui temporise tellement qu’il pourrait intégrer une symphonie municipale et le jeune Youssouf un peu perdu au milieu de tant de talent. On ne va pas cramer de suite le coach dès le mois de décembre, surtout que le problème ne date pas d’aujourd’hui. En leur temps, Gillot ou Sagnol faisaient eux aussi miroiter du jeu, une certaine ambition retrouvée avant de se prendre les pieds dans le Poundje et sacrifier sur l’autel de l’ambition une quelconque volonté de jouer au football. Terrifiant et accablant constat.

bordolilleLes joueurs ne comprennent pas la tactique


La deuxième mi-temps ne sera pas meilleure, ou si peu pour que ça puisse compter. Une défaite et une déconvenue de plus, ça valait bien la peine de parler de « Match référence » après une victoire arrachée sans la manière contre Dijon. La situation est grave et aussi surprenant que cela puisse paraître, elle n’est pas encore désespérée. Attention, préparez-vous, voici la note d’espoir de cette académie. Nous restons dans le peloton de tête avant d’aborder les dernières journées de la phase aller, si l’équipe se met à jouer, si une cohésion semble se dessiner, alors nous pourrons aspirer à jouer un strapontin pour l’Europe. Je vous avais prévenu, nous sommes loin de la vague d’optimisme et de l’envolée lyrique.


Les Notes

Prior 4/5 (HDM) Il a retardé une échéance inéluctable. Abandonné par sa défense, il a fait le boulot. Le seul à avoir rempli son contrat.

Poundje 2/5 Sa mission s’il l’acceptait était de nous faire oublier Contento. Après 45 minutes piteuses, quelques glissades et une blessure, il a réussi à le faire entrer … merci l’artiste.

Contento 2/5 Il cherche une porte de sortie en Italie comme si les pauvres n’en avaient pas assez chié entre les tremblements de terre et la démission burlesque de Mattéo Renzi. Quelques conseils, malgré tout, à son agent, il vaut mieux insister sur son passage au Bayern et sur ses origines que de montrer les cassettes (si, si, les cassettes) de ses matchs à Bordeaux. Ou alors justement faire un montage sur une cassette VHS dégueulasse pour essayer de convaincre le président de Crotone ou de Pescara.
bordolille

Un exemple concret de camouflage pour Diego

Pallois 1/5 Complètement à l’ouest. Absent au marquage, une relance immonde, Pallois a du mal à retrouver une certaine régularité. Faudrait arrêter deux secondes de parler d’équipe de France.

Lewczuk 2/5 Plus solide que son compère, il pèche par moment en faisant des fautes évitables ou en tentant des relances au petit bonheur la chance. On commence à comprendre pourquoi il était prudent dans ce domaine. Ce n’était donc pas de la prudence, mais de la lucidité.

Sabaly 2/5 « Notre entame de match n’a pas été bonne, face à une équipe qui était bien en place. On était souvent en retard, avec des difficultés pour trouver les décalages. Il y a eu du mieux en seconde période, mais on n’a pas su concrétiser nos occasions. » En baisse de régime, comme ses déclarations.

Youssouf 2/5 Note assez généreuse avec le gamin car dans le fond il n’est pas plus mauvais que la Toul’ par exemple. Gourvennec ne lui fait pas de cadeau en le lançant dans une équipe amorphe, sans jeu, sans rythme et sans jeu combiné. A revoir, dans un autre contexte … N’empêche sa titularisation pose la question du petit Arambarri, disparu de la circulation depuis cet été. Remplacé par Ounas à la 52e. Chargé de créer un peu de jeu et d’animation, il s’est perdu, oubliant parfois ses coéquipiers.

Sertic 2/5 Incontestablement, il est devenu largement meilleur en défense centrale. Lent et pas toujours très serein, il est à l’image du milieu de terrain, largement insuffisant. Remplacé par Malcom à la 80eapparemment un peu vexé de se retrouver sur le banc. Il a amené un semblant d’allant à la fin du match.

Plasil 2/5 Des contrôles à l’américaine, Jaro pêche techniquement cette année. Une maladresse que nous ne lui connaissions pas. Comme quoi …

Menez 1/5 On aimerait lui mettre une meilleure note. Mais franchement, comment faire ? D’une lenteur à faire pâlir d’envie Toulalan, il choisit rarement la bonne solution quand il a le ballon. Et pourtant, par instant, il prouve qu’il a encore du ballon et le sens du jeu. Mais c’est bien trop épisodique. On annonce chaque semaine le lancement de sa saison. On aurait plus vite fait de l’envoyer à Baïkonour, parait qu’ils ne loupent jamais leur lancement là-bas.

Laborde 2/5 On ne peut pas dire qu’il fasse la pluie et le beau temps, mais il propose des courses, demande le ballon en appui, bref, il fait le boulot. Mais ce n’est pas suffisant. Auteur d’une belle passe pour Rolan en première mi-temps qui aurait pu tout changer.

Rolan 1/5 Une tête juste à côté, un penalty raté en force sur la barre, et sinon ? Rien, le vide absolu. Un match à l’Edixon Perea, notre façon à nous de souhaiter un joyeux anniversaire à nos copains de Lucarne Opposée.

bordolille
Les copains de Lucarne Opposée fêtent leurs 8 ans


Chez les Autres

De Préville est une bonne pioche, précieux dans la fixation, son entente avec Lopes est vraiment pleine de promesse. Ce sont les deux atouts d’une équipe qui n’a pas eu besoin de forcer beaucoup pour s’imposer. Nous avons réussi l’exploit de redonner du crédit à l’axe défensif Civelli-Soumaoro.
Petite palme à Obbadi pour son inertie et sa nonchalance. Sur qu’il aura plu à notre cellule de dégrisement, euh, de recrutement … On devrait croiser Bielsa au match retour. C’est comme les sondages, personne ne croit plus aux rumeurs l’annonçant un peu partout, mais tu ne peux pas t’empêcher de les citer …
Bonne semaine à vous, vous pouvez aussi lire mes navrantes saillies sur Twitter. Rendez-vous en terre inconnue en milieu de semaine prochaine pour une nouvelle séance masochiste à base de rocher et de prince. Ça va piquer…

Kiki Musampala

Élevé en fûts de chêne et mis en bouteille au château.Exilé à Charlestown. Voisin de Rimbaud et de Francis Maroto.

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *