BORDEAUX-MONTPELLIER (5-1) LA SCAPULAIRE ACADEMIE EN MODE REVANCHARD

« L’homme creuse sa tombe avec son ventre » Imaginez celle de Loulou…

Depuis février et la dernière académie enregistrée sur le meilleur site de foot selon decodex, la belle endormie semble se réveiller doucement. C’est même la révolution en terre girondine. On pourrait se croire dans un monde parallèle. Tout semble identique, le château, le stade, le scapulaire et ce fameux maillot third immonde. Mais dans le fond, plus rien n’est comme avant. Pendant ce que nous appellerons une faille sidérale et temporelle, Diego Contento est devenu un joueur fiable et indiscutable sur le côté gauche de la défense, la presse dresse les louanges du coach et Jean Louis Triaud crame un fumigène comme il fumerait un pétard, devant des ultras survoltés.


Jean Louis en mode Cigare

Au revoir président

Président bénévole, Triaud est dans la place depuis 1996. On lui prête l’initiative de la reprise du club par M6. Clope au bec, il traine, de stade en stade, son air blasé mal rasé façon Jean Pierre Bacri. Il en a agacé plus d’un le Jean Louis. Régulièrement, le Président sortait sa panoplie de langue de bois. A chaque mercato, Jussie et Abdou Traoré étaient présentés comme des recrues potentielles. Traduction, ils étaient blessés depuis six mois et ils revenaient dans le groupe pendant l’été. A chaque défaite ou déconvenue sérieuse, il nous faisait toujours sa petite colère habituelle avec une pointe de sarcasme et d’ironie. Mais bien qu’il ne soit pas toujours une affaire le Jean Louis Triaud, nous l’aimions bien. Il a su se retirer de la meilleure des façons offrant le temps d’un match un maillot dédicacé aux ultramarines et venant fêter son départ devant la tribune Sud en mode Ultra avec le petit pull noué aux épaules, une page se tourne.


Stephane Martin devient donc président salarié du club. Depuis l’avènement médiatique de Macron, le banquier d’affaire est à la mode. Notre nouveau président est donc en marche pour écrire de nouvelles lignes. Le changement c’est maintenant pour des girondins apaisés ?


L’idiot, le Gras et le Pionnier
Pour le retour de cette académie tant attendue (c’est un peu excessif, je vous le concède), l’absence de Jourdren est un coup dur. Nous avions préparé une série de petites blagues certes un peu faciles mais toujours efficaces, mais le portier philosophe a perdu sa place au profit du petit jeune du Komsomol. J’entends déjà les lecteurs nés après l’invention du terme footix (Post 98) s’étrangler et se demander quel est encore ce truc. Non, ce n’est pas ni du patois ni le nom de code d’une société secrète. C’était tout simplement la dénomination des colonies de vacances soviétiques à base de travail dans les mines, de marches forcées, de moissons sympathiques. On savait s’amuser à l’époque, bande de petit merdeux. Le petit chanceux qui s’éclatait pendant ses rares vacances était appelé affectueusement « Le Pionnier ». Tout ça pour ça, vous direz vous ? Une fois n’est pas coutume, vous avez sans doute raison. Mais l’occasion de vous instruire était trop belle pour que je n’en profite pas un peu. Et pis, ça amusera surement Jourdren d’apprendre qu’un jeune scout communiste a pris sa place. Et le vocabulaire soviétique plait tellement au président héraultais …


Bourgeois parmi les bourgeois, le gras loulou s’imagine dans ses délires en prolétaire et voue, par conséquent, une aversion pour tout ce que représentent Bordeaux et les Girondins. Chaque année, il nous sort une petite phrase à la con sur la supposée prétention bordelaise. Mais le président historique de la paillade ne réserve pas ses saillies à notre encontre. Les temps sont durs, et le titre de 2011 est désormais bien loin. Alors à défaut de gagner, le roi incontesté de la poubelle défonce tout « en outrance » son propre club, ridiculisant sa cellule de recrutement qu’il a pourtant lui-même mise en place ou décrédibilisant son entraîneur.
bordomontpellier

Loulou, l’ami des prolétaires …


Il est comme ça le Nicollin, toujours dans l’excès, dans le rire gras et dans l’insulte facile. Il s’est fabriqué un personnage, folklorique,  sympathique et bon public. Les médias l’adorent. Certes, il choque mais pour la presse, une déclaration  de Nicollin c’est surtout l’assurance d’avoir un papier avec une pointe de croquant, une petite polémique ou une phrase délicatement outrancière qui fera rire tout le monde sous prétexte que c’est le bon vieux « Loulou » qui sort encore sa saucisse. Alors l’assistance rigole et on oublie en attendant le nouveau spectacle qui ne saurait tarder car le roi des marchés publics ne vit que pour cette petite lumière, ce petit moment éphémère où les micros se dressent devant lui.


Le match

Bonne nouvelle, Toulalan et Sabaly reviennent dans le 11. Le jeune vieux est devenu indispensable dans l’équipe de Gourvennec. Débarrassé de ses particules fines, notre diesel tourne à nouveau en plein régime. Placé en sentinelle dans un milieu à trois, il régule, imprime le rythme et fait preuve d’une certaine science tactique qui nous faisait sérieusement défaut l’an passé. Perturbé par des soucis physiques, la mobylette Sabaly est tout aussi précieuse même si Gajic a assuré un intérim intéressant. C’est donc en toute confiance que nous abordons ce match avec ce sentiment de revanche après la piquette reçue au match aller.


Après une entame tranquille, les Héraultais prennent le match à leur compte, Roussillon prend souvent le meilleur sur Sabaly et Boudebouz prouve à ceux qui en doutaient encore qu’il reste un très bon joueur de foot. On commence même à trembler, à redouter que la récente mécanique positive ne soit déjà qu’un lointain souvenir. Mais en l’espace de six minutes, la paillade s’est enfoncé toute seule dans une médiocrité sans nom tuant dans l’œuf leur ambition. 3-0 la messe est dite.

Le deuxième acte ne sera qu’une formalité, les offensives montpelliéraines ne servent qu’à mettre en valeur la robustesse de notre axe défensif. En contre, Rolan en profite pour inscrire son doublé et Ounas achève le score en délivrant un amour de ballon pour Malcom. 5-1 Mission remplie.


Les Notes

Carraso 3/5 Impeccable sur la frappe de Boudebouz, il n’a pas tellement de travail. Sauvé par l’arbitre de touche qui refuse un but valable, Cédric sort un match sérieux qui devrait lui faire du bien.

Sabaly 3/5 Auteur d’une belle passe pour Rolan, Youssouf semblait manquer un peu de rythme. Mais petit à petit la mobylette a repris du service. Il a enchainé les débordements. Un bon retour.

Pallois et Igor 4/5 Un axe défensif tout en maitrise. Ça déménage sec entre Pallois en mode déménageur sauveur et Igor notre bucheron retrouvé. Ils ont été aussi bien aidés par une attaque héraultaise à la limite de l’emploi fictif. Et pour une fois, Fillon n’y peut rien. Comme quoi, tout arrive.

Contento 4/5 (je prends une grande respiration) Impérial en défense, auteur d’une superbe ouverture pour Rolan, Diego a presque tout bien fait avec un état d’esprit de combattant. C’est vraiment le même joueur ?

bordomontpellier

Comme Diego, changez tout en 6 semaines seulement

Toulalan 3/5 Il joue comme un métronome en faisant le nécessaire pour que l’équipe soit en marche (ce n’est pas un message subliminal pour vous faire voter Macron hein). On vous le promettait en joueur cadre pour le mois d’avril. Et vous savez quoi … Nous y arrivons tranquillement.

Vada 2+/5 Valentin ne fait pas un mauvais match, il inscrit avec une certaine sérénité son péno. Mais il a souffert physiquement et il a cette manie à perdre des ballons dans des situations fâcheuses. Remplacé par Plasil à la 70ème,  auteur notamment d’une superbe ouverture pour Sabaly.

Sankharé 3/5 Auteur du second but. On ne parle pas souvent de Younousse, mais sérieusement qui regrette Sertic ?

Kamano 2+/5 Il a fait danser une paire de fois la défense adverse, Hilton semblait même avoir presque quarante ans tellement il va vite notre François. S’il est impeccable au niveau de l’état d’esprit, il a parfois tendance à s’enfermer un peu quand il a le ballon sur le côté, remplacé par Ounas à la 72ème. Adam jouera à droite et délivrera une offrande dans les dernières secondes.

Malcom 3/5 Auteur du dernier but, notre brésilien ne s’est franchement pas économisé. Clairement la bonne pioche de l’année, le Brésilien peut devenir un phénomène. Stéphane Martin nous assure qu’il restera girondin la saison prochaine. On a vraiment envie de le croire.

Rolan 4/5 Auteur d’un doublé et d’un match très sérieux. En somme, du grand Diego et sans mercato en prévision !!  Remplacé à la 80ème par le petit jeune Menez qui gagne du temps de jeu petit à petit.


Le camp d’en face

Roussillon s’est distingué. Il a souvent mis en difficulté Sabaly par ses débordements. Mais c’est l’archétype du joueur « presque ». Il a « presque » fait un bon match, il a « presque » fait une bonne passe, il a « presque » tenu son couloir.

Mounié s’est perdu devant nos bucherons. On aurait cru voir jouer Anthony. Sessegnon s’est rappelé à ses grandes heures parisiennes. Il offre le second but à Sankharé et surtout il conserve cette capacité à garder le ballon quand il faut le passer et inversement. Un match parfait … pour nous. A noter également Mukiele qui nous sort un match Sanesque, continue petit, le Werder c’est pour bientôt. Seul éclaircie pour l’équipe à Nicollin, le petit Boudebouz qui doit se sentir, par moment, bien seul. Si vous voulez approfondir le sujet, lisez donc Marcelin et sa paillade académie

La défense de Mukiele


Pour la prochaine académie, nous aurons changé d’heure et de saison, la campagne présidentielle battra son plein, le Luxembourg aura fait peur à la France, Trump écriera encore en Lettres Capitales sur Twitter et Fillon continuera de prendre des costards à 50 000 boules pour jardiner. En attendant, vous pouvez suivre mes navrantes saillies sur Twitter !!!

Photo du profil de Kiki Musampala

Kiki Musampala

Élevé en fûts de chêne et mis en bouteille au château.Exilé à Charlestown. Voisin de Rimbaud et de Francis Maroto.

6 Comments

  1. Bravo ! Au rayon des vannes faciles et périmées sur Loulou Nicollin, vous venez d’intégrer la zone Europa Ligue! IL est gros, ouh le vilain, il s’acoquine avec le pouvoir, bouhouhou méchant

    Quant au « Bourgeois parmi les bourgeois, le gras loulou s’imagine dans ses délires en prolétaire et voue, par conséquent, une aversion pour tout ce que représentent Bordeaux et les Girondins. Chaque année, il nous sort une petite phrase à la con sur la supposée prétention bordelaise », ça aurait été cool de fournir des exemples, parce qu’au vrai, Loulou il semble plutôt s’en cogner grave des girondins. Depuis l’histoire de « la place du con » en 2010, qui faisait écho aux sorties très hautaines d’un Triaud sur le MHSC alors promu (cf So Foot sept 2009), je ne lui connais pas de sorties très acides sur Bx.

    Pour en plus, choisir Claude Bez comme avatar…

  2. Tout d’abord, merci d’avoir pris le temps de laisser un commentaire. Je comprends tout à fait que vous ne cautionnez mon avis sur le folklorique Loulou. Mon académie est subjective et elle n’a pas pour vocation à faire le consensus.

    Petit Rappel pour l’aversion de Loulou envers les girondins :

    – « Je n’aime pas les bourgeois (sous entendu les Bordelais) 2010
    – « Laurent Blanc arrogant depuis son stage chez les Bourgeois. 2014
    – « Le titre de Bordeaux de 2009 ne veut rien dire (2011)

    Donc comme tu peux le remarquer, non seulement le sujet revient souvent mais Nicollin y ajoute une notion de lutte des classes. Si je me moque de lui c’est que justement il ne me semble pas bien correspondre à la notion proletarienne.
    Il organise des sortes d’orgie de bouffe, il a une notion très patriarcale de la société et il est très proche des puissants.
    Je ne crois pas que Claude Bez se disait l’ami des petits et clamait sa haine des bourgeois.

    Voili voilà pour les quelques réponses que je tenais à apportais. Merci de vous attention. A bientot …

  3. Habitué à me faire gifler depuis des années par mes girondins chaque fois que l’enthousiasmomètre s’affole et que l’ambition pointe son nez, j’attends à chaque match de me prendre une tarte de plus en plus violente au fur et à mesure que les journées s’enchainent… et rien ne vient. Mon conditionnement a du mal à s’adapter à cette nouvelle donne que j’ai peur de décrire au risque de voir le sortilège s’envoler… nos joueurs feraient preuve de constance, de consistance, d’humilité et de ténacité ? Quand deux victoires de suite étaient le signe de 4 match de merde à venir ces dernières années, elles peuvent être suivies de match engagés et convaincants aujourd’hui ?

    Je veux rester méfiant, l’art de la tarte à contre-temps n’ayant plus de secret pour le supporter que je suis. Les signaux d’alerte sont nombreux : Contento qui joue soudainement au foot, Toulalan qui renait, Rolan et Ounas qui tirent les leçons de leurs erreurs et qui mettent le bleu de chauffe, un jeune brésilien qui explose ici, Gourvennec qui pilote tout cela avec justesse et trouve Sankharé comme pierre angulaire de l’édifice. Ça pue le piège à con votre truc… mais j’y crois putain, encore plus que la dernière fois ! Cette fois c’est le vrai début d’un cycle vertueux pour le club ! Allez les gigis, rendez-nous fiers à nouveau !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *