BORDEAUX-TOULOUSE (1-0) 15 SECONDES, DOUCHES COMPRISES

« Quiconque taquine un nid de guêpes doit savoir courir » Hommage anachronique à Poko découvrant, un peu tard, la valeur des symboles.

Rappel des épisodes précédents

Le mercato a encore bien animé les fêtes de Noël. Kiese Thelin est parti en prêt à Anderlecht. On ne va pas se mentir, nous ne sommes pas très affectés par son départ. On se demande même comment et pourquoi la cellule de recrutement a cru percevoir en lui un potentiel prometteur. Autre départ, le brésilien Pablo rejoint, lui aussi en prêt, le Sport Club Corinthians Paulista. Depuis le départ de Jussie, il était devenu le meilleur compagnon du staff médical. Mine de rien, chapeau bas au doc’ de l’équipe, sans qui Pablo n’aurait jamais réussi la visite médicale. Il ne faisait plus vraiment parti des plans de Gourvennec. Le breton aurait préféré aligner Marius Tresor en défense plutôt que de faire appel au Brésilien. On en n’était pas si loin.

Les recrues, quant à elles, se font attendre. Daniel Mancini (aux dernières nouvelles, aucun lien de parenté avec Roberto) devrait rejoindre le groupe tôt ou tard. Il est issu du Proyecto Crecer, une sorte d’académie, de base arrière en Argentine pour les Girondins. Sala, Vada ou le plus anonyme Castro y ont fait leurs armes avant de signer en Gironde. A 20 ans, il s’est imposé au milieu de terrain chez les Newell’s. Il saisit si bien sa chance que Nice aurait même tenté une approche. Dès le 7 janvier, Gourvennec évoquait son arrivée. Depuis, c’est le calme plat. Cette semaine sera décisive, ou celle d’après à n’en pas douter…

Sur le terrain, ce fut une reprise en douceur, deux victoires en coupe et un triste mal nul à Angers pourtant privé de la moitié de son équipe. Pas de quoi exciter les foules, n’est-ce pas ? La situation est si préoccupante que le peuple girondin s’enflamme pour la Coupe de la Ligue et la réception de Paris ce mardi. Dans ce contexte, le match contre le TEF ressemble à une répétition générale.


Le suffixe de la mort

Ah qu’il est joli le Derby de mon pays. « Le Garonnico » qu’ils l’appellent, ils osent tout ces cons. Comme si le simple suffixe « ico » suffisait à donner un supplément d’âme, une valeur ajoutée à un match qui oppose en réalité deux villes pas trop éloignées géographiquement et qui suscite autant de passion qu’un discours de Bennahmias aux pays des Elfes. Autant Toulouse affiche fièrement les Chevaliers du Fiel, le Capitole et son rugby autant le TEF semble vivre dans un anonymat complet. En ville, rien ne semble évoquer l’existence d’un autre club que le Stade Toulousain et même d’un autre sport que le rugby. Sans méchanceté aucune, le palmarès du TEF ressemble justement au crane de ce bon vieux Bennahmias.

Nous n’avons aucun passé commun, pas la moindre lutte sportive, pas de finale ou de match épique qui reste dans le cœur de chaque supporteur. Toulouse c’est le désert de Gobi, le genre de match qu’il convient de disputer pour faire plaisir au gros du fond de la classe. Alors « Garonnico »  ou  derby du pauvre, c’est surtout un match pour l’orgueil, car ce n’est jamais agréable de perdre contre les cancres.

bordotolosaLa Garonne restera marron finalement


Le Match

Quinze secondes et plus rien. Non, ce n’est pas le titre du dernier livre de Denis Baupin mais bien le temps nécessaire à Vada pour se dépuceler en Liguain. A cet instant, inconsciemment (putain de Freud), tu te mets à rêver de rendre aux Toulousains la gifle du match aller. Mais il n’en fut rien. Petit à petit, les violets prennent le jeu à leur compte et on commence à se dire que le match va être bien long. J’avais à peine sorti les anxiolytiques de la boite quand Bodiger décida de nous faciliter le match avec l’aide de l’arbitre. Les Toulousains ne s’en remettront jamais, Monsieur Letexier non plus. Il offre même, en toute générosité, en seconde mi-temps un penalty inexistant. Après le match, Dupraz fait du Dupraz, s’amusant de la simulation de Toulalan. Si au moins, La Toul’ avait été touché par un avion en papier façon World Trade Center… La simulation c’est une affaire de professionnel. Merde, y’a un savoir-faire.

bordotolosa
 Petite leçon façon Actors Studio


Les Notes du Match

Prior 3/5 Il a su préserver le résultat. On craignait revoir des signes de fébrilité avec le retour de Carrasso, il n’en fut rien.

Sabaly 2/5 Match assez ordinaire. Une légère pointe musculaire oblige Gourvennec à le sortir dès la mi-temps. Remplacé par Gajic à la 46ème (3/5), le serbe a une nouvelle fois signé une performance de bon niveau. C’est une véritable résurrection. En cette période de Van Nobel, osons une envolée lyrique.

Lewczuk 4/5 HDM  On ne le dit pas assez mais ce polonais est très surprenant. Pourtant, nous étions, pour le moins, sceptiques à son arrivée. Le gars n’avait jamais quitté le Legia et la Pologne à 31 ans. Et finalement, il est presque la meilleure recrue de l’été. Contre Toulouse, il s’est imposé dans tous ces duels, colmatant, comme tout bon polonais qui se respecte, les brèches défensives et se permettant avec un certain panache quelques percées offensives.

Pallois 3/5 Il a beau faire un match relativement propre, il a du mal à nous rassurer complètement.

Pellenard 2+/5 Un match tranquille Pellenard, et on s’en Contento. (Même pas honte en plus)

La Toul’ 3/5 Un diesel. Au moment où les particules fines viennent polluer les urbains, la Toul’ retrouve peu à peu son niveau, de là à voir un lien de cause à effet. Il semble même, par instant, retrouver ses jambes de 40 ans.

Plasil 2/5 Match anonyme pour le Tchèque, remplacé par Sertic à la 65ème que nous avons failli oublier.

Vada 3/5 Son but lui vaut une note assez généreuse. L’Argentin aurait même pu s’offrir un doublé. Mais Valentin est trop inconstant. Sa manie de donner des ballons dangereux à l’adversaire commence sérieusement à nous exaspérer. Muscle ton jeu Robert !!

Kamano 3/5 Le meilleur du trio offensif. Il lui manque l’efficacité, ce qui est gênant pour un attaquant.

Laborde 2/5 Un peu moins bon que lors de ses dernières sorties, Gaëtan a trop souvent oublié les petits copains sur les situations offensives. Il ne sera pas là ce mardi contre Paris, à Menez de saisir sa chance.

Malcom 2/5 Il a plutôt bien combiné en début de match avec Sabaly. Muet devant le but depuis 4 mois, il sort après son pénalty raté à la 79ème,  voilà qui va assurément booster sa confiance. Remplacé par un Rolan qui est encore trop loin de son éventuel dernier match pour qu’on puisse évoquer sa performance. Ca ne saurait tarder.

Ounas 0/5 Il ne sait plus comment faire parler de lui. Absent de la CAN et recadré par Gourvennec, il n’a pas trouvé de meilleures idées que de quitter le stade en boudant, zappant le décrassage. Demain, il s’excusera sans aucun doute. Jusqu’à la prochaine fois. On n’y a tellement cru à ce gamin, il est entrain de foutre sa carrière en l’air. Certes, il  n’est pas encore trop tard, mais va falloir un sacré changement d’attitude.
bordotolosa

Le plan de carrière d’Adam

 

Cheik Diabaté 4/5 Auteur d’un doublé, le Cheick s’est imposé physiquement. Quelle efficacité !! Il enfonce Nicollin, rien que pour ça, merci. Qu’il ne joue plus chez nous est un détail de l’histoire …

bordotolosa
  Diabaté For Ever !! 


Bonne semaine à vous, vous pouvez aussi lire mes navrantes saillies sur Twitter. Rendez-vous en terre inconnue en milieu de semaine prochaine pour une nouvelle séance masochiste à base de Coupe de la Ligue et de déplacement en Lorraine.

Kiki Musampala

Élevé en fûts de chêne et mis en bouteille au château.Exilé à Charlestown. Voisin de Rimbaud et de Francis Maroto.

One Comment

  1. Bon, eh bien, au moins aucun joueur du Onze type ne devrait partir au mercato. Je ne sais pas si c’est une bonne chose, mais ça change.

    Sabaly ne sera pas remis pour le match contre le QSG, si j’ai bien suivi. La Coupe de la Ligue ne devrait donc pas jouer son rôle de dictame pour dépressifs, mais sait-on jamais…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *