La SCO Académie note SCO-Lorient (5-1)

La réponse à la grande question sur la vie, l’univers, le maintien et le reste : 42. Si vous voulez la question, demandez à Moulin ou Angoula.

Cyril Téhétéro étant un homme très occupé, il fallait un Scottix pour le suppléer. C’est chose faite. On vous présente donc Matar Fail. Même si là le service relecture est un peu embêté pour vous en dire plis, parce qu’il ne sait rien de plus. Que dire donc ? A vôtre avis, ça vient d’où Matar Fail ? Sans déconner, vous en connaissez vous des joueurs d’Angers « emblématiques » et détournables ? Et si ça n’avait rien à voir ? Et si on ne le savait jamais ? En fait on s’en fout… Le service essaie juste de gratter des lignes pour améliorer la mise en page, parce que la photo directement après l’intro, ça fait pas très jojo. Alors, alors il écrit ces quelques lignes en espérant réaligner tout ça. Enfin, pas toutes les lignes puisque la première phrase de ce paragraphe en italique est signée de l’auteur. Ou de Cyril Téhétéro, le service ne sait pas trop. Bon… Allez, ça devrait suffire. 

angers-mascotte

Encore un peu de travail pour retrouver le V de la Victoire


Après avoir donné une légitimité footballistique à Emiliano Sala à la Beaujoire, le SCO doit arrêter les conneries et prendre des points. Pardon, « renouer avec la victoire et assurer le maintien » en obtenant le nombre magique de 42 points. Victoire qui permettrait également au club de se relancer dans la course à l’Europe, étant donné le calendrier favorable (hors Lille qui est devant, que du bas de tableau : Troyes, le Gazélec, Bordeaux, Marseille, Bastia et Toulouse) et le quadruplé à venir du PSG. Ce qui ne serait que justice, quand on sait que même Sedan a joué la Coupe UEFA après sa saison 2000-2001. Et Marseille la League Europa après 2014-2015.

En face
Lorient, c’est un terrain synthétique et des joueurs en carton, et ils nous ont mis 3-1 à l’aller. On peut avoir peur.

La compo a été très dure à faire. On ne change pas une équipe qui dure.

Le match (presque) minute par minute

-2ème : Dans le couloir, Angoula encourage tout le monde. Pour vous donner un ordre d’idée de son importance, l’apport de Zoumana Camara dans le vestiaire n’était qu’à 3 sur l’échelle d’Angoula.

1ère : A l’image de l’équipe, la pelouse est en bout de course. Le France-Écosse Espoirs a de fortes chances de l’achever.

11ème : Sur une erreur de Ndong, Ketkeo récupère le ballon, emporte toute la défense lorientaise avec lui et tire sur la droite de Lecomte. C’est dedans 1-0.

15ème : Pour la seconde fois, Sunu est rattrapé par un défenseur. Pour la seconde fois, c’est un coup franc pour le SCO. On sent le grand match de la défense d’en face.

20ème : Capelle dribble au milieu de terrain. L’occasion de rappeler aux Morbihanais de ne pas le casser comme les Costarmoricains l’ont fait.

22ème : Ndoye est au sol, suite à un coup de coude de Gassama. TOUT ARRIVE.

34ème : Une-deux entre Ketkeo et Mangani. Billy remet d’une talonnade, Mangani lancé tire sur Lecomte, qui contre. Le ballon s’élève majestueusement, il vrille, vrille, retombera-t-il un jour ? Oui, sur la tête du même Mangani. Le Goff sauve le ballon derrière sa ligne (© Barthez, marque déposée), la technologie de ligne de but valide. 2-0, Merci Thiriez.

37ème : Nouvelle faute de Ndong. Confirmation que les Lorientais vivent dans un monde clos, sans accès aux médias de masse et à l’internet, et n’ont donc pas eu connaissance des 150 articles disant que la force du SCO c’est les coups francs.

40ème : Sur le coup franc, Mangani lève enfin sa balle. Elle retombe dans les pieds de Saïss, dos au but. Son tir est arrêté par le fessier de Ndoye pour un une-deux d’un nouveau genre. Saïss reprend et la met au fond alors que Traoré et Ndoye sont hors-jeu de 3-4 kilomètres. L’arbitre ne voit rien, trop occupé à regarder si sa montre va vibrer. Et elle vibre, 3-0.

41ème : Sur le coup d’envoi, le ballon arrive en défense. Les Lorientais pressent énormément, Traoré n’a de choix que de passer à son gardien. Letellier prend cinq secondes de trop pour dégager. Mesloub arrive au contact et contre. Ça finit dans les pieds de Majeed Waris qui pousse au fond, 3-1.

Mi-temps.

46ème : Ndoye tente un grand pont sur Zargo Touré. MAIS TOUT ARRIVE. Le ballon finit en touche, mais l’essentiel est ailleurs.

51ème : Sur un centre hasardeux de Barthelmé, Letellier sort et détourne le ballon du bout des doigts. Malgré sa boulette, la confiance reste.

59ème : Suite à un choc Ndong / Mangani, Waris vient mettre sa zone. Carton jaune pour contestation. Cette seconde période est vraiment très hachée.

62ème : Ndoye dégage de volée sur Letellier, qui capte. Il n’y a pas meilleure façon de dire on garde confiance en toi, mec.

63ème : Carton jaune pour Andreu dans la partie de terrain adversaire, qui retient un Lorientais. Il y a rarement des cartons intelligent, mais celui-là est assez idiot.

71ème : ARRÊTEZ D’ESSAYER DE CASSER CAPELLE. Heureusement, rien de grave pour notre enfant chéri.

73ème : Avant de tirer un coup franc, les Angevins forment un cercle autour du ballon. J’ai redouté un maul ou quelque chose du genre. C’est finalement tiré de façon classique, sans que cela apporte quoique ce soit.

77ème : Il ne se passe plus rien depuis la 46ème, alors Ketkeo tente une roulette.

80ème : Ovation pour Capelle qui sort, remplacé par Bouka Moutou. Quelque part en région parisienne, un entraîneur casse une télé en criant Debuchy. Si Angoula entre, on aura quatre arrières latéraux sur le terrain. Venez pas nous chercher niveau innovation tactique.

81ème : Yattara, entré en jeu à la place de Sunu, fait des passements de jambes à l’entrée de la surface. Il lance un une-deux avec Ketkeo, et centre comme il peut, malgré les rebonds du ballon. Ndoye n’a plus qu’à pousser, 4-1.

89ème : Ketkeo s’amuse à la limite la surface. Lindsay Rose n’a plus qu’à pousser. Penalty transformé par Magani, 5-1.

Fin du match : 5-1 score final. Vu les matchs qui arrivent, on a une chance de finir européens et meilleure attaque du championnat.

Les dalleux :

Letellier 3/5 : Sa boulette sur dégagement n’entame pas la confiance. Quelques arrêts faciles et des ballons bien dégagés. Encore quelques matchs comme ça, et on parle de Butellier.

Andreu 2/5 : Bof bof bof. Philippotaux est quand même passé plusieurs fois. Et il prend un jaune stupide.

Thomas 3/5 : Des dégagements trop imprécis en début de match, il n’a pas eu grand chose à faire par la suite.

Traoré 4/5. Efficace, de bonnes interceptions. Sa passe à Letellier le prive de la note parfaite.

Manceau 3/5 : Bof bof bof. Bertholmé est quand même passé plusieurs fois. Il a toutefois fait de bonnes montées.

Saïss 5/5 : Son site perso redirige vers Lass Diarra OFFICIEL. Un match de niveau international. Attention Didier, il a déjà une sélection pour le Maroc.

Mangani 4/5 : Je l’ai trouvé plus à la peine sur ce match-là, sur le plan physique. Mais il fini avec un doublé et un coup franc décisif sur le but Saïss.

Ndoye 3/5 : Habituellement, le SCO est fort quand il trouve sa tour de contrôle infernale. S’il a réussi tous ses duels aériens, ses déviations ont souvent trouvé des pieds lorientais. +1 pour la passe décisive du cul.

Capelle 4/5 : Il est sorti sous l’ovation de Jean Bouin – pardon, de la tribune Coubertin. S’il n’a pas été directement décisif, il a été très précieux dans la création, éliminant souvent l’adversaire d’une passe ou d’un dribble au niveau de la ligne médiane.

Sunu 4/5 : Si la pelouse est dans cet état sur les côtés, c’est grâce aux jambes de Gilles qui la labourent à chaque accélération. De bons choix cette fois, même si on attend toujours une course qui ne finisse pas par une faute adverse.

Ketketophomphone 5/5 : google.fr/search > Laos dieu dribbles coiffures génie  > J’ai de la chance.

Ketkeo guidant le peuple.

Ketkeo guidant le peuple.

Yattara s’est bien intégré à l’attaque, amenant de la vitesse sur les côtés, alors qu’il est théoriquement plus axial.  Bouka Moutou est désormais considéré comme un milieu offensif, l’équipe ne compte donc plus que 5 défenseurs et un Bourillon. Auriac compte un match de plus en Ligue 1.

Le coach

Stéphane Moulin a su motiver ses joueurs après le non-match contre Nantes. Dans le jeu, ce qui était un football strictement défensif et rugueux bien de chez nous se bonifie et apparaît désormais comme ce qu’il est vraiment : un jeu qui sait être offensif, avec beaucoup de pressing, porté par des joueurs qui savent s’adapter et profiter des opportunités (permutations du trio offensif, montées de Ndoye et de Mangani). Ajoutez à cela le nombre de joueurs qui ne jouent pas à leur poste (Ketkeophomphone, Ndoye très haut, Bouka Moutou ailier) qui se débrouillent plus que bien, et l’an prochain on parle de football total.

Les observations
Lorient, ça joue technique et ça fait des fautes de district. Un faux-frère du SCO.
D’ailleurs, leurs supporters avaient annoncé la couleur en arborant des costumes de bites (pas de gif, pas de gif, pas de gif).
Une défense à la rue, des corners manqués, cinq buts encaissés : plus de doutes possibles, il y a bien une connexion Marseille-Lorient.

Revue de presse : bon entretien de Stéphane Moulin sur SoFoot.com, et Gaël Angoula est venu étaler sa classe sur notre télé locale préférée (avant le match).

Topette les angevins

Matar Fail

Saint DK

Saint Dirk Kuyt / @cccberthe
J’aime bien Liverpool et Matar Fall.

4 Comments

  1. Bravo Matar. Je tenais à te féliciter pour ton emploi des majuscules sur les gentilés parfaitement maîtrisé. Meilleure recrue Horsjeu depuis 10 ans, facile.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *