Guingamp – Metz (2-2), la Paysan Breton Académie livre ses notes

On l’avait plus revu depuis un match contre la même équipe de Metz il y a 6 mois. Que s’est-il passé ? Était-il bloqué à la gare de Metz depuis ? À celle de Reims ? En prison ? Dans un hôpital psychiatrique ? Dans un bordel-hôtel de Pattaya ? Dans Fernando Nandrolonas ? Trop de réponses plausibles pour une même question. Il nous tarde d’en savoir plus.

Un slip jamais lavé, porté par trois académicien différents et par conséquent dédicacé à gagner.

la Paysan Breton Académie revient vous surprendre en plein milieu de votre affaire. Et je sais pertinemment que je vous ai interrompu en plein milieu de quelque chose de pas très propre. Allez, dites le moi. Retirez vos mains de cet écran. Toi là-bas, oui toi enlève tes mains, montre moi ce que c’est. Oh ouais, bon choix. Vas-y continue, permets moi juste de te regarder pendant que tu regardes. Fais pas attention à moi. Oh ouais. Ouais ouais ouais ouais ouais. Tu fais ça vachement bien.


Coucou c’est la Paysan Breton Académie qui revient

Et cette académie a pour vocation de vous raconter tout ce qu’il se passe dans la bourgade de Guingamp. J’imagine qu’il faudrait que je vous cause des derniers mouvement mercatanal surtout, histoire de faire quelque chose d’utile dans cette vie de merde. Si vous pouviez faire semblant d’en avoir quelque chose à foutre aussi, ça rééquilibrerait l’hypocrisie de ma présence actuelle.
Soucieux de trouver un remplaçant à Razza Camara, l’En Avant s’est empressé de recruter un joueur aussi moyen que lui en l’a personne de Yeni Ngbakoto qui prenait la poussière londonienne. Yeni a fait les beaux jours d’un autre repris de justice d’horsjeu.net puisque Yeni a été formé au FC Metz ce qui explique un bon nombre de choses sur cet homme qui a sans doute beaucoup souffert dans sa vie. Vivre plus de dix années à Metz, personne ne devrait avoir à vivre ça. Guingamp a également recruté un jeune joueur du Havre, Nathaël Julan, inconnu au bataillon. En tout cas on le lui souhaite. Et pour finir, c’est Clément Grenier qui a été extirpé aux mains des terribles sodomites lyonnais juste à temps avant qu’ils n’arrivent définitivement à lui faire changer de sexe. On lui souhaite de finir sa phase pré-pubère et de devenir un enfin un homme.

Sloan Privat n’est plus là en revanche. Je présume qu’il a été consommé pendant les fêtes de thanksgiving. Foutue mondialisation. Monde de merde.

Sinon ce papier cause à peu prêt de la rencontre entre Guings et le FC Messe. Je ne vais pas vous parler de l’adversaire qui vit une énième saison de cancéreux à lutter pour stabiliser une différence de buts entre moins quatre-cent et moins cinq-cent. Ils ne méritent de toute façon rien de mieux que de finir en district cinq de Moselle vu la palanquée de têtes à claque que se trimballe ce club de la honte. Outre ce résidu de capote de Nolan Roux, on peut déplorer l’existence de Julian Palmieri, Benoît Assou-Ekotto et Emmanuel Rivière au sein du 20e de Ligue 1. Benoît Assou-Ekotto qui a brillé cette semaine en ayant eu un débat sur les réseaux sociaux de gros demeuré avec un autre demeuré de la ligue 1 en la personne de Kylian Mbappé. C’est pas possible, leurs parents étaient forcément frère et soeur. Gneugneugneu c’est nous qu’on représente mieux un continent. Putain d’arriérés que la presse entière s’empresse de relayer. Mais personne en a absolument rien à foutre en plus. Putain mais battez-vous à mort au moins que je rigole un bon coup. Et puis qu’on descende le vainqueur.

Les Paysans contre Metz :

Johnsson – Ikoko, Kerbrat (c), Eboa Eboa, Rebocho – Phiri, Deaux, Grenier – Salibur, Ngbakoto, Thuram

Briand suspendu, c’est Kerbrat qui hérite du brassard. Ngbakoto est préféré à Benezet et Coco.

Le labourage

La rencontre débute sous les chapeaux de roux (j’espère mourir étouffé par mon vomi cette nuit pour cette vanne) puisque dans la 6e minute, sur une remise de la tête de cet enfant de satan de Nolan Roux, le centre de Milicevic est malencontreusement détourné de la main par Clément Grenier. Heureusement pour la santé mentale de la Paysan Breton Académie, ce n’est pas Rolan Noux qui transforme le peno mais Florent Mollet, un autre sans-âme de rouquin. EAG 0-1 FC MESSE. Cela a le mérite de réveiller l’En Avant, coupable à nouveau d’une entâme de match très poussive. Ngbakoto et Deaux combine bien et l’ex-Nantais écarte le jeu vers Ikoko dont le centre est reprit peu habilement par Marcus Thuram. Les Bretons insistent et comptent notamment sur la fougue de Marcus Thuram justement pour secouer les messins. Le jeune attaquant se joue facilement de Niakhaté et fil dans son dos le long de la ligne de sortie de but. Il parvient à centrer fort devant le but et Salibur n’est pas très loin de pouvoir reprendre le ballon en taclant. Outre une frappe écrasée de Yéni Ngbakoto, et un coup franc juninhiesque mais non cadré de Clément Grenier, Guingamp a une vraie réponse à l’ouverture du score : Sur un nouveau bon mouvement guingampais les Messins se dégagent et Lucas Deaux surgit pour intercepter de la tête le renvoi. Il sert Salibur et sollicite directement le une-deux Yannis, dos au but, le lance par-dessus, Deaux d’un super contrôle et frappe enchaînés trompe Kawashima EAG 1-1 FC MESSE.

Guingamp ne s’arrête pas là : Longue touche de Rebocho qu’amortit Thuram pour Salibur. La frappe du futur-bientôt-peut-être-il-espère-il-attend-que-ça-ex-Guingampais du pied droit est trop écrasée pour Kawashima qui se couche facilement.

Et juste avant la pause Thuram offre un retourné acrobatique inattendu, en dépit de ses énormes problèmes moteurs.


Sloan Privat ébahi devant les mouvements de corps de Marcus Thuram.

« Emmanuel Rivière effectuait un travail de stimulation pendant la mi-temps, lui qui a replacé Mollet peu avant la pause»

C’est sur ces mots que démarre la seconde mi-temps et La Paysan Breton Académie ne sait pas bien ce que c’est que des « travails de stimulation » dont parle les commentateurs de Bein Sport, mais ça a l’air quand même vachement bien. Je cherche quelqu’un pour me montrer.

En deuxième période c’est aussi la même limonade : La possession et les occasions sont majoritairement guingampaises, mais les Bretons restent cependant toujours imprécis devant le but. C’est à nouveau Lucas Deaux qui se montre le plus dangereux : À la suite d’une remontée de balle de Grenier, il sert Salibur qui décale le milieu défensif pour une frappe trop enlevée. Thuram aussi est dangereux mais très imprécis. Servi par Grenier dans la profondeur il fait croquer son défenseur dont le tacle glissé termine dans la buvette. Il enchaine une frappe pied gauche que repousse Kawashima. Malgré toutes ces bonnes intentions, la Paysan Breton Académie se mange un nouveau coup dur de la part de la vie, cette grosse pute. D’ailleurs j’ai toujours dit que c’était toutes des putes, même maman. Mais pas autant que la maman de Nolan Roux qui a souhaité le concevoir par le cul pour effectuer de sombres desseins dans la Ligue 1. L’ancien Brestoa reprend victorieusement un corner de sa petite tête de buveur de pisse et bouffeur de merde. Allez tous vous faire enculer. EAG 1-2 FC MESSE.
Dans la foulée Guingamp tente de revenir sur une action calquée à celle de Roux, mais la tête smashée de Ngbakoto rebondit au-dessus du but messins.
La fin de rencontre s’accélère et s’intensifie. Des penaltys non-sifflés, des simulations, des tacles à foison, un début de bagarre entre Hantz et Kombouaré, la Paysan Breton Académie est prête à en découdre si il le faut, mais en attendant elle va aller se chercher sa 7e bière de la soirée. ÇA-VA-CHIER.
Heureusement que le Kop Rouge calme tout ça en réclamant le retour de Tony Chapron. Prends ça Jérome Brisard. TU NOUS ENTENDS LE JÉROME BRISARD ? TU NOUS ENTENDS ? SI TU NOUS ENTENDS, VA TE FAIRE ENCULER.
Heureusement, HEUREUSEMENT que Lucas Deaux était là, c’est lui qui sauvera les siens d’une triste prestation en inscrivant un but de vieux briscard à la limite du horsjeu.net EAG 2-2 FCM.


la Paysan Breton Académie n’aime pas trop non plus quand on la regarde faire des sévices sexuels

Les Paysans notés :

Johnsson (2/5) :
Pas spécialement coupable sur un but ou l’autre mais dois-je vraiment rappeler que nous avons pris un but de Nolan Roux ?

Rebocho (2/5) :
Pas à la hauteur de ses bonnes prestations du début de saison. Trop souvent dépassé par le Cristiano Ronaldo de Chambray-les-tours, Matthieu Dossevi. Et ça c’est pas tolérable étant donné son physique d’enfant de choeur, suceur de curé.

Eboa Eboa (2/5) :
A grignoté la place de Jérémy Sorbon depuis quelques semaines avec des matchs et des prestations burnées. Mais comme à Rennes ou sur d’autres matchs, il est coupable de petites approximations ou mauvaises relances qui ternissent sa prestation.

Kerbrat (1/5) :
Avoir le brassard et se faire prendre comme une petite pucelle sur un marquage sur corner par ce suceur de clodos qu’est Nolan Roux c’est une cruelle désillusion amoureuse à mes yeux. Comment tu as pu me faire ça Christophe? Pourquoi tu joues avec mes sentiments comme ça ? Tu veux que je me foute en l’air c’est ça ? Si tu laisses encore marquer une autre énergumène comme Nolan Roux, ou un footballeur de l’Olympique Lyonnais je me fous en l’air.

Ikoko (3/5) :
Généreux et combatif, il a livré une prestation bien burnée comme il en a l’habitude. Papa Kombouaré a dû être content, peut être même que Jordan a pu regarder la télé jusqu’à 23h et se masturber lui-même.

Deaux (5/5) :
« Leur faire mal, leur faire peur ». Ce sont ses mots à la mi-temps et c’est presque sa raison de vivre sur un terrain de foot. C’est en tout cas celle dans une relation sexuelle pour la Paysan Breton Académie. Séquestreur de Florent Mollet et de tout autre Messin osant s’approcher trop près de lui, il a été intraitable toute la rencontre. Altruiste et appliqué, il a claqué un fort beau doublé et a lancé des regards d’enculeur de Messins durant toute la rencontre.

Phiri (2/5) :
Trop tendre et trop effacé sur cette rencontre. Il s’est moins projeté vers l’avant que d’habitude.

Grenier (1/5) :
Il doit montrer beaucoup plus et n’a pas d’excuse. Il devrait dominer techniquement ce genre de petit match. On l’a pas suffisamment vu.

Ngbakoto :

/ 5

 

 

 

 

 

Salibur (3/5) :
Pour son retour dans le onze il a été très remuant avec une passe décisive à la clé. De bon augure pour celui qui cherchera à performer sur les dix derniers matchs pour effectuer sa bouderie semi-annuelle afin d’être transféré dans un club de consanguins britannique de deuxième division. Autant d’amour du maillot émeut quelque peu la Paysan Breton Académie.

Thuram (3/5) :
On sent qu’on nous l’a livré sans la carte grise, ni le contrôle technique et sans toutes les pièces du véhicule. Rien qu’à le voir courir on sent que son anatomie n’est pas complète et que sa course est hybride. Cependant il impose un gros défi physique à ses adversaires. Archétype du joueur pas très talentueux mais qui va jouer tous les coups à fond en agrémentant son jeu de quelques petites fourberies. Simulation, dégagement du ballon lorsque l’équipe adverse veut jouer rapidement, petit coup en douce. Le fils de Lilian est ce qu’on appelle communément une petite pute sur le terrain. Et la prostitution c’est un domaine que la Paysan Breton Académie ne connaît que trop bien.

Les grouillots :

Benezet :
N’a pas semblé très motivé lors de son entrée, il a loupé une balle de match et a quand même apporté un petit plus que Yéni le yenal yéni sur le côté gauche.

Blas :
Trop tendre, trop suffisant. La progression espérée n’est toujours pas là. Concrètement faut se sortir les doigts, ils vont tomber si tu les laisses enfermés trop longtemps là-dedans.

Diallo :
A harangué les troupes. La Paysan Breton Académie est dans l’attente de l’alignement de planètes Angoua – Diallo – Thuram pour pratiquer des sacrifices de chatons et de jeunes pucelles. Pour sûr, ce sera la fin de la civilisation telle qu’on l’a connaît si ces trois là sont alignés un jour.

Gwen Tagrenmer

Gwen Tagrenmer

Bienvenue chez la Paysan Breton Académie. L'Académie qui sent la mer quand elle décalotte. Si tu te pointes encore sur ce profil, tu peux être sûr que tu repars avec la bite dans un tupperware.

7 Comments

  1. Ça fait plaisir de vous revoir. Enfin, ça faisait plaisir surtout pour le gif de Marcus Thuram.

  2. En revanche, le gif de Ngbakoto est vraiment trop sale et m’a fait presque fait regretter de venir sur cette page.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.