Créteil – Red Star (2-3), la Jules Rimet Académie vous offre trois matchs pour le prix d’un !

Photo non contractuelle.

Eh ! Ben ouais on a de nouvelles consignes du Porthos, maintenant il en veut plus du mot du dico, il a dit qu’on est des « je m’en foutistes » et qu’on sabotait son idée; alors il a dit: maintenant ramenez du pognon. Mais pas comme le Professeur, qui a dû trouver un vrai chafrav, trop d’embrouilles à bicrave la came aux migrants y parait. Tout ça pour s’acheter une chemise hors de prix qu’il va massacrer après un verre de St-Joseph en trop. Le Professeur il a du goût y boit pas du vin à moins de 40e la teille, pas comme Roland Gromerdier, d’ailleurs ce dernier a été obligé de changer de pinard car on a atteint le jour historique pour les poivrots du Leader Price où le prix de la Pelure d’oignon a dépassé celui de la Cuvée St-Emilion; sûrement le même genre de merde avec un goût plus dégueulasse et qui fait mal au bide.

Tout ça pour souligner que pendant y en a qui boivent pour oublier qu’ils supportent un club de merde, y en a qui tizent pour fêter qu’ils supportent un club de merde. Ce que je veux dire par là, c’est que bien sûr on est ravi de la performance des Brouard-men, troisième sans attaquant c’est la classe; mais on oublie que notre cher Club est à la ramasse dans tous les autres domaines: la réserve pourrit tranquillement en Régional 2, on a pas vu d’équipe de jeunes en division nationale depuis… Je sais même pas, tous les bons jeunes qui passent chez nous, ben ils se barrent au PFC parce que c’est con à dire, mais ils ont pas des masses d’avenir avec le Red. Il peut y avoir des exceptions, mais le constat général est pas reluisant, puis rajoutez un club qui s’adresse uniquement à une catégorie de personnes jeune, avec des lunettes rondes, des Stan Smith et des poches pleines d’oseilles, histoire de leur vendre des t-shirts à 30e: vous obtenez la recette d’un club de merde. Tu vois, c’est l’illustration de l’expression d’un habitué des travées de Bauer, la peinture sur merde™, t’as un club bancal, à la ramasse sur presque tous les plans, tu fous un coup de peinture pour garder la « hype » et tu continues de vivre sur des illusions. Notamment celle de (faire) croire qu’il y a un avenir prometteur pour le club.

Je me rend compte que j’ai un peu digressé, j’en reviens à mon idée principale: le pognon. Maintenant le Chef il veut impressionner les gos de sa ville, et le combo domac-ciné de Garonor ça marche pas trop pour serrer des cibles matures, il a donc besoin d’oseille pour aller dans les bars à vin. Il nous a dit de lui en ramener (du peze pas des raclis) alors on a décidé de nous mettre aussi au merchandising: on a décidé de proposer un « pack trois matchs », comprenant une défaite, un nul et une victoire ! Et ouais pendant que les lecteurs fidèles pensant qu’on branlait rien plutôt que d’écrire, nous on a charbonné sévère sur cette idée. Après la plupart des lecteurs fidèles pensaient peut être pas ça, moi j’pense que la majorité s’en bat les couilles.

Toujours est-il qu’un pack trois matchs, ça commence par le premier match. Je me suis donc rendu pour vous, chers clients, à Boulogne-sa-mère, dans le six-deux ce département si accueillant mais où on se gèle les couilles; là où le zef est si fort qu’il faut rouler tous les tarpés dans la bagnole avant de rejoindre la tribune. Après le passage obligatoire à la plage pour écrire des grossièretés sur le sable et faire des doigts aux chars à voile, on s’est rendu dans un stade qu’on connait bien, un Classique du National: le Stade de la Libé, et sa tribune Ribéry. Ils auraient pû attendre qu’il meurt quand même.

Pour que les amateurs du haut niveau l’imagine, c’est plus ou moins l’équivalent d’un Rennes – PSG (enfin à l’époque où ils étaient nuls): relativement proche comparé aux autres déplacements, ou plutôt pas assez loin pour renoncer à y aller, face à des mecs en rouge et noir qui sont toujours dixièmes au classement à la fin de l’année. Bon sur le terrain c’était pas très intéressant, 0-0. Mais on a appris des trucs en mode old school sur le coin, genre en fait le vrai rival c’était Calais plutôt que Dunkerque, y parait selon les dires d’un local que le Calaisien est consanguin et que sa ville est un trou à merde. Si y a une leçon à en tirer, c’est probablement un truc comme « on est tous le consanguin de son prochain », mais de toute façon à la Jules Rimet Académie, on a jamais retenu la moindre leçon; même Porthos qui est allé à l’école lui, pourtant.

Ensuite vient le deuxième match, je vais pas en parler longtemps, vu que le Red Star a perdu. On recevait justement ces maudits Dunkerquois (enfin selon notre correspondant boulonnais), le fameux club au dauphin. Je me rappelle pas c’est quand la dernière fois que j’ai vu un dauphin dans la mer du Nord, mais reconnaissons que c’est plus classe que le hareng. De toute façon c’était le dauphin ou Jean Bart.
Bon ben on a perdu, pourtant c’était pas moche sur le terrain, mais vers la fin de la première mi-temps les visiteurs nous assomment avec ce que j’appellerai un véritable « but d’enfoiré ». Une frappe distante d’enfoiré qui finit dans la lucarne (enfoiré). Devant ce genre de but, tu fermes ta bouche et tu fous les mains tout au fond de tes poches tellement t’as le seum. Teuma va égaliser plus tard, un but pas mal non plus; mais la domination du Red Star va s’arrêter à dix minutes de la fin du match; et là Dunkerque s’est mis a pousser salement, ils ont écrasé les Redstarmen qui concèdent un but en fin de match, une erreur de notre cher Fomen qui était ce soir là plus en mode tartiflette qu’en mode McGregor.

Et enfin, on va causer sérieux, on va causer victoire. Parce que cette saison, on a du mal à l’extérieur, puis pour ce qui est derby c’était pas la joie non plus, entre nul à l’ESSG et éliminé par Ryfleu en Coupe autant dire qu’à la Jules Rimet Académie on transpirait pas la confiance avant le déplacement en terre Crétienne, ou Crétoise, enfin à Créteil quoi. Une équipe imprévisible, qui relève la tête depuis qu’ils ont plus ou moins remisé Puygrenier. C’est dommage, j’aurai aimé le voir jouer; pas en me disant que ce serait plus facile, mais c’est un joueur qu’on a toujours apprécié dans notre rédaction. En tout cas juqu’à ce qu’il signe à Créteil, un peu comme Lesage. Ça me rappelle le Professeur y a quatre ou cinq ans, en admiration face à celui-ci, s’il savait en faire il aurait fait un selfie avec lui.

Bref à Duvauchelle on y est allé, on a prévu la fume en conséquence quand on a vu Petrilli titulaire dans le journal, parce que tenir une aprem dans les courants d’air à mater un match de merde, faut se préparer. Pour commencer, je dois dire que malgré que le match fût un samedi aprem, le stade était bien dégarni, une affluence d’environ 1500 selon le parigot, même pas 1000 selon mes yeux. Ben ouais, il fait froid, puis quand on s’éloigne trop du périph apparemment y en a plein qui ont plus la foi d’aller voir le Red Star. Puis le kop de Créteil est pas rentré dans le stade, a pas pu rentrer je sais pas, on s’en bat les couilles en tout cas rien n’était fait pour remplir le stade c’est clair.
Du côté du match ça a pas commencé terrible faut dire, un Red Star un peu timoré, Teuma au dessus du lot comme d’hab, mais on encaisse un but en première mi-temps et c’est le score à la pause. Autant dire que ça encourageait pas à l’optimisme. Mais bon au retour des vestiaires, le Red Star a montré qu’à défaut d’avoir des attaquants, il a des défenseurs centraux; et c’est le capitaine Formose Mendy qui suite à un coup de pied arrêté, va tromper Kerboriou de la tête, son troisième but de la saison. Mais ces maudits Crétins s’en vont reprendre l’avantage peu de temps après, une frappe hors de la surface malencontreusement touchée par Maxence Derrien qui trompe un Arnaud Balijon pas totalement irréprochable sur le coup. Mais bon, ça lui arrive pas souvent alors on le pardonne. Et Derrien aussi on le pardonne, vu qu’il va égaliser pour le Red, encore suite à un coup de pied arrêté. J’aime autant vous dire qu’à ce moment, vu la cheutron du match, on est bien content de tenir ce nul. Mais c’est sans compter sur le Coaching. Parce que Régis Brouard, y s’est fait exclure vers la 50′, je dois dire en vrai je l’ai vu plus tard, pendant le match je devais regarder ailleurs. Et y a un mec qui s’appelle Vincent Doukantie, qui est adjoint, qu’on appelle le Duke et qu’on apprécie pas mal à la Jules Rimet Académie (malgré les blagues), qui a su faire des Choix. Tu sais qu’à la JR Académie on aime ça aussi, les Choix. Trois changements, incluant les entrées d’Abdoulaye Sané et Sekou Baradji. Pourquoi je cite ces deux gadjos en particulier ? Parce qu’à la 89′, le premier nommé va foncer vers le but adverse, profiter d’une « mauvaise interprétation » de Yann Kerboriou le gardien local (un bon pinko au Red Star) et servir Baradji avec beaucoup d’intelligence, celui-ci n’ayant plus qu’à marquer dans le but vide. Mais il a réussi bordel, même s’il était facile y l’a mis ce putain de but qui nous fait garder le DERBY. Belle combinaison des remplaçants, comme le dirait le poto Ratem, ils leur ont fait du sale.

Les notes du match à Créteil (sinon ça fait trop à écrire):

Gardien (Balijon), 3/5:
Peu prompt sur le premier but des bleus, et surpris de la déviation du ballon sur le deuxième, il a fait de meilleurs matchs.

Défenseurs (Ferreira, Mendy, Derrien, Satli), 4/5:
Un peu à l’arrêt sur le premier but, ils ont pas eu un match facile mais s’en sortent pas mal, et bien sûr la note est remontée par les buts de la charnière centrale.

Milieux (Diakité, Lefebvre, Teuma, Mfulu), 4/5:
Là aussi, on a eu de meilleurs matchs au milieu, en terme de domination du jeu ce genre de trucs, mais la moyenne est relevée par une nouvelle grosse performance de Teddy Teuma, clairement parmi les meilleurs de cette demi-saison.
D’ailleurs le troisième but part d’une passe en profondeur de sa part.

Attaquants (Lapoussin, Petrilli), 2/5:
Je mets deux points pour être gentil, après tout c’est les fêtes de fin d’année. Lapoussin trop léger physiquement, Petrilli inutile et pas au niveau.

Remplaçants (Sylvestre, Baradji, Sané), 5/5:
Tous entrés en jeu à la 64′ minute, ils sont l’Homme du match, le MVP appelle-ça comme tu veux. Les haineux diront qu’ils ont juste marqué un but, je leur rétorquerai qu’il nous donne trois points dans un derby. Sané est assez intéressant comme remplaçant offensif, on l’avait aussi vu contre Chambly, c’est juste con qu’on ait pas de vrai attaquant titulaire.

Pour conclure, quelques remarques: déjà on persiste dans un retard généralisé, y parait Pierre Lapoutre veut écrire sur le mercato hivernal, mais faudrait déjà qu’y en ai un. On peut remercier le report du match à Lyon-Duchère, du coup on a l’air moins en retard, genre si y avait en plus un match dont on cause pas entre temps ça l’aurait pas fait. Et puis je suis en retard pour passer le message à l’Académie lavalloise, je voulais leur dire bélek à Manu Pires; mais du coup il a eu le temps de savonner la planche, le Dick Rivers version leader price. On se perd un peu à la Jules Rimet Académie en ce moment, dans une de ses joutes verbales (un mot de vieux pour dire un clash), on a même entendu le Professeur pénave comme un jeune, il a sorti « j’l’ai mis en PLS ». J’ai pas trop compris, j’ai pensé qu’il voulait dire Porte de la Shapelle, y pense trop au travail en ce moment l’ancien. Mais on m’a expliqué en fait PLS c’est genre le groupe à la mode chez les jeunes, ou un truc comme ça. Quand je dis qu’on est dupere.
Le prochain match c’est donc normalement le 6 janvier à la Chèrdu, on va pas en parler parce qu’on va très probablement pas y aller, vu que Porthos m’a pas payé depuis six mois (y en a une douzaine prêts à prendre ta place y dit) et que Pierre Lapoutre est interdit de la ville de Lyon, je vous raconte pas ce qu’il a fait aux statues là-bas. Et on enchaine à domicile un samedi contre Cholet, peut être le Professeur écrira la dessus.

Bonnes fêtes, donnez-nous de l’argent,
Jean-Claude Pied.

Jean-Claude Pied

eh ouai couzin, y bédav quand les gens chafrav, y pillav quant les gens pachav, c jeanklode qui vient pour bolossé la ligue2. Keskya ?

One Comment

  1. Bien belle académie, en guise de félicitations, il y aura du Saint-Joseph demain au déjeuner de noel réunissant les académiciens de la Jules Rimet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *