Le Jules Rimet Académie fait son mercato

Le mercato d’hiver, le grand match du mois de janvier pour le Red Star, ou pour faire simple « pack Quatre matches, pour le prix d’un ». Janvier, c’est les soldes, ça nous a paru une bonne idée, à l’académie Jules Rimet, surtout qu’il fallait un peu bacler l’affaire, 4 matches écoulés et pas un seul billet contant les heurs et malheurs du Red Star… L’académie Jules Rimet s’est un peu laissée aller ces derniers temps…
Tout d’abord bonne année de merde à vous tous, certes bien tardivement mais bon il fallait plancher sur le mercato d’hiver…C’était écrit… Par notre ami Jean-Claude Pied lors de la dernière chronique publiée, l’année passée… Lui, il avait pondu 3 matches pour le prix d’un ! En un seul papier, on avait eu droit à un résumé fort éloquent des derniers événements (sportifs) survenus au sein du club mythique à l’étoile rouge, un « pack trois matches » selon son auteur. Une terminologie qui a trahi quelque peu Jean-Claude Pied grand buveur de bière … et grand consommateur de substances.
Quatre matches se sont déroulés depuis et on a pas retenu grand-chose. Lyon duchère, Cholet, Consolat et Avranches. Consolat, on y était pas donc on peut pas savoir. Les Chouans et les Normands c’était à Bauvert… Lyon, on y était, mais sur le match, rien à dire… Et rien à bédave, on était donc en mesure de prendre des notes, d’être attentifs…. Mais y s’est rien passé hormis un exploit de Balijon à la dernière minute, son dernier match… faut pas l’oublier, on était déjà en mercato d’hiver.

le match, soporifique en diable, une plaie ! Un peu comme quand tu vas voir des films d’art et d’essai et que cela te fait tellement chier que tu dors et qu’à la sortie tu tchaches à ton pote que y’avait des trucs à retenir. La lumière, le cadrage, la narration, alors que ton pote il a vu le même film et qu’y sait que tu as pioncé, ronflé et pété un grande partie de la soirée.
Mais il faisait froid, On pouvait pas dormir, on s’est donc fait chier comme des rats morts, sauf en toute fin de partie avec la parade de celui qui le lendemain allait signer au Havre, en Ligue 2… Pourtant cela se présentait pas trop mal, avant le match… Le quartier de la Duchère où se trouve le stade du club éponyme paraissait accueillant, des cités, des mecs en survet, des barbus, des kébabs. Mais il fut impossible de se procurer cette substance qui permet habituellement d’observer les matches avec un kaléidoscope, de raconter un peu n’importe quoi, d’apprécier la qualité du jeu et d’évaluer le mérite des joueurs non aux faits de jeu, mais à l’aune la qualité du shit fumé.
Donc match naze à Lyon Duchère, de bons effluves et une victoire rafraîchissante face à Cholet, l’un des cadors du championnat. Un match en demi-teinte contre Avranches, la lanterne rouge. Il est vrai que le « tete », il était tellement bizarre, qu’on a pas abusé. Il sentait pas le kerozène mais il était chelou le produit… A tel point, qu’on a été généreux et qu’on a distribué le poison à des mecs qui quémandent sans cesse une latte dans la tribune, quel fourbe ce Jean-Claude !

Mais revenons au football.. Le red Star a eu chaud aux fesses lors de ce match, une première mi-temps hésitante, un début de seconde avec la trouille au ventre et l’entrée en jeu de Mhirsi annoncé plus que partant , pour dynamiter l’attaque et arracher un point. De ces quatre matches, nous n’aurons retenu que le départ de Balijon, le retour de Toudic, le but de Diallo et le faux départ- retour de Mhirsi, qui voulait partir et qui est toujours là.

Donc on digresse et on revient inexorablement, au mercato d’hiver. C’est tout de même important, relisez la presse de janvier. Comme tous les ans, c’est la foire aux bestiaux, enfin en version soldes, on va dire … Et en ce domaine le Red Star n’échappe pas à son destin … à son ancrage, son terroir… Les puces de Saint-Ouen enfin plutôt l’avenue Michelet, là où tu trouves des fausses doudounes, des fausses casquettes Gucci du fake, quoi !
Pour les joueurs qui sont sur les tablettes du club en cette période, c’est un peu pareil. C’est donc souvent des mecs qui errent en D2 bulgare, en ligue belge avec des C.V.incertains.. Mais du potentiel. Untel, on te dit qu’il a quand même fait 3 matches dans tel club anglais au nom bien ronflant, que quand il était plus jeune, il a été un grand espoir…. Mais qu’il s’est égaré en des championnats exotiques, la faute à des agents… Si ce n’est que les 3 matches, il les a joués avec la « Youth » et que c’étaient des matches amicaux.. Un peu comme le sac Vuitton que les vendeurs à la sauvette te proposent sous le périph…
Si tu veux un certificat d’authenticité ce ne sera guère possible.. Un peu comme pour les joueurs, pas trop le choix au Red Star, soit du fake, de l’antiquité ou du joueur sur le retour. Parfois vaut mieux de la bonne seconde main, du bon vintage… Du réchauffé.. pour ça, on verra très vite avec le retour de Toudic, 6 mois âpres son départ du club et la relégation qui est allée avec…
Si Toudic parvient à être efficace et à transformer les nombreuses occasions que se créent les joueurs à l’étoile rouge depuis le début de saison, on n’aura pas à se poser la question même si le réchauffé c’est traître. Regarde avec la bouffe, ça peut être excellent, comme te filer un grosse chiasse.… on le sait un peu au Red Star… Béziouen, Marlet, Sabin, le petit Youcef, Anatole N. le Duke. La chiasse c’est quand même rare (un seul cas signalé) mais ça peut arriver, et pour ce qui est de Toudic, on ne le saura qu’à la fin de la saison.
Et puis il y a les antiquités, du marché au puces et celles achetées par le club ces dernières saisons. Authentiques certes mais pas toujours en parfait état de marche, Sidibé l’ancien Monégasque, Demel, Bélion le communiquant, le Sylvestre de la saison dernière et l’arlésienne Zubar, ne furent pas la trouvaille de l’année. Mais cela on ne le sait qu’à l’issue de la saison. Quand c’est en état de marche cela donne Allegro, Queudrue, Planté, Doumbia… Des professionnels au talent enchanteur et au C.V. éloquent, des mecs qui ont apporté au club, parfois seulement le temps d’une demi-saison parfois pour s’inscrire dans un durée souvent relative comme partout dans le football professionnel.
Durant ce mercato d’hiver Au Red Star comme ailleurs il y eut quelques ajustements comme écrivent les chroniqueurs avisés en l’occurrence peu diserts sur un club de merde comme le Red Star, qui a pas une tune pour attirer des grosses pointures.

Balijon au Havre, ce fut annoncé le lendemain du match contre La duchère. Une salope ce joueur qui a quitté le navire alors qu’on l’a engraissé pendant plus d’une saison qui s’est refait une santé pour réapparaitre que peu de temps avant de nous quitter et lors de son dernier match accomplir une parade qui nous a permis au Red Star de revenir avec un point de Lyon.
Mais bon s’il nous a quitté ainsi il ne peut être qu’une salope, un mercenaire, un type qui n’a aucun respect pour le maillot… Il fut en fait un professionnel exemplaire, et sa grave blessure contre Metz fut certainement un tournant dans le destin du club, Le Red Star perdant ce match contre un concurrent à la monté en Ligue 1. Le club terminera 5e à l’issue de son retour en ligue 2. La saison suivante fut bien calamiteuse, Balijon gravement blessé ne sera jamais véritablement remplacé, les deux gardiens qui lui succédèrent participèrent largement au naufrage reconduisant le club en National 1.
Balijon est incontestablement un bon gardien de Ligue 2, à 34 ans on ne peut lui en vouloir d’être ambitieux et de songer à sa carrière. C’est un professionnel qui saisit des opportunités et qui sert le club qui l’emploie avec zèle, il demeurera un grand gardien du Red Star pour certains, pour d’autres irrémédiablement une salope… On aura quand même pris plaisir à voir son dernier exploit … et le point de pris dans ce match –piège.

Le club a donc fait signer un jeune gardien Paul Charruau un mec en phase de rémission, ses passages au PFC et à Bastia l’on un peu ébranlé, l’émir de Paris (l’autre) voulait l’enculer et les Corses l’ont racketté. Une chose est sûre, il y a une place de gardien à prendre car ni Rénot ni Sauvage n’ont convaincu jusque là, et sans bon gardien de but un club ne va jamais loin. Est-il une bonne recrue ou un nanar, cela on ne le sait qu’à l’issue de la saison.

N’oublions pas Diallo qui a marqué lors de son premier match contre Avranches. Ex ligues Inférieures exotiques, en la circonstance passé par la Belgique et plus ou moins formé à Monaco, du genre pédigrée fort incertain, il s’est plutôt bien fait remarquer lors de sa première. On pense inévitablement à Mandrichi, héros indélébile d’un match pour le maintien, assisterons nous à la même épopée avec Diallo, cela on ne le sait qu’à l’issue de la saison.

Une chose est sûre, c’est pas avec ce type de joueur que le Red Star, un club de merde, fait la une de la presse footballistique (écrite ou dématérialisée), on signalera toutefois qu’il fut question d’un transfert de Steve Marlet à Fleury –Mérogis -le club mythique de la banlieue nord sait garder ses historiques- et que le feuilleton Mhirsi n’a pas abouti malgré la bonne volonté de chacun.
Le club n’a pas trouvé preneur, le joueur n’a pas trouvé chaussure à son pied, il est vrai que ses ambitions étaient grandes et pas seulement salariales si l’on songe à l’envie du joueur de participer à la prochaine coupe de monde sous les couleurs de la Tunisie… Arrête de rêver, cousin, certes la saison passée, tu fus le meilleur joueur mais d’une équipe à la dérive qui au final a été rétrogradée… Cette saison tu n’as rien montré à part quelques fulgurances sans suite et une grande irritabilité. Mais l’on peut se de dire que si la recrue surprise qu’est Mhirsi accomplit une demi saison de folie et hisse le club en Ligue 2, on en voudra à mort au sélectionneur tunisien si il n’est pas retenu pour la Coupe du monde. Cela on ne le sait qu’à l’issue de la saison.

Les notes

Sur les conseils de l’ancien académicien en retraite Porthos Molise exhibant ses chandails Paul & Shark dans les bars à quarantenaires qui sucent, très fort en maths et esprit de synthèse, une seule note sera désormais attribuée à l’ensemble des joueurs afin de ne pas pourfendre l’inévitable esprit d’équipe qui doit animer les praticiens du football. La note étant quant à elle corrélée à la qualité du shit fumée le soir de match.

Lyon V Red Star : 0/20
Un long voyage, un froid de gueux, des bubars, rien à bédave, rien à relater hormis l’arret de balijon,

Red Star V Cholet : 3/5
Un Marocain bien huileux et odorant, livraison par go-fast à Bauvert… Un match plaisant et une belle victoire face à une équipe qui fait mal à l’extérieur

Red Star V Avranches : 2/5
Une came pas sensass, on s’est donc calmé et concentré sur le match, le club étant passé pas loin du bad trip. Une seconde mi-temps avec du spectacle et un Red Star qui arrachera de haute lutte le partage des points.

Vive le Red Star, vive le mercato, à bas l’argent!

Pierre Lapoutre

Historien viril tenant à l’intégrité de son orifice, Pierre Lapoutre pratique depuis des lustres sa vocation d’historien en s’étant plus particulièrement intéressé à la statuaire, au dandysme et aux écarts de langage sévissant dans les stades. Panégyriste du Red Star et des valeurs qui font la mauvaise réputation du neuf trois. Doyen honoraire de l'Université de Sapologie de Yaoundé.

3 Comments

  1. Une fois de plus, du n’importe quoi, peu d’informations sur le foot mais des digressions hors-sujet et des histoires de shit. vous étés vraiment des tarlouzes au Red Star

  2. ce qui intéresse le lecteur c’est le football. les états d’âme des académiciens fumeurs de shit et obsédés sexuels du Red Star, on s’en fout. des tarlouzes , les mecs du Red Star

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.