Red Star-Concarneau (3-1): La jules Rimet Académie déguste des bigorneaux

En ce dernier samedi d’octobre, le mythique club du Red Star affrontait Concarneau, club plutôt mal en point en ce premier tiers de saison.

A l’issue d’une semaine active et bien pâle pour les Red Star men, une élimination en coupe de France par le club des matons de la maison carcérale de Fleury et une autre élimination contre les « Mètecins », la partie s’annonçait pas facile pour le club à l’étoile rouge qui a la réputation de relancer des adversaires mal en point.
Mais pour éviter ça, le club de la banlieue parisienne se devait de vaincre ses démons anciens et du moment… De rompre avec les occasions manquées (y parait qu’on en rate plus que de raison) et de faire preuve de plus de réalisme devant le but comme disent les spécialistes. La maladresse de nos attaquants est malheureusement bien prégnante depuis le début de la saison, encore qu’il faille être pragmatique et se dire que pour marquer des buts, il faut se créer des occasions et que les occasions si évidentes soient-elles, ne conduisent pas toutes à des buts… Si pour n’importe quel amateur de football, il est évident que la totalité des occasions ne peut être transformée ; il doit être aussi évident qu’il ne se peut qu’un joueur vendange la totalité des occasions qui lui ont offertes, au cours d’un match peut-être… Mais le temps d’une saison, jamais…  Ce joueur là ; il capitule, il arrête vite le football dès le plus jeune âge ou alors il va aux goals, termine arbitre ou supporter… Ou est membre d’une académie sévissant sur hors-jeu point net… Mais revenons  au match et retraçons les événements qui ont conduit à une bien précieuse victoire du RED STAR sur le score de trois buts à un.

Le sort du match se joua autour de la trentième minute, à ce moment les « thoniers » semblent prendre l’ascendant sur le match et ils ont deux belles occasions, rappelons qu’ils ont eu un but refusé pour hors-jeu en début de match. Le Red Star prend un peu l’eau. Mhirsi déboule tout de même dans le camp adverse et est plus ou moins fauché par un joueur breton… Nous en sommes à la 33e minute on se dit qu’un match de football peut vite basculer et il bascule, quand à la suite d’un coup franc tiré par Teuma, Mendy propulse d’une tête rageuse le ballon dans les filets du gardien… Guivarc’h c’est son blase au gardien ! Un mec du cru, il porte d’ailleurs une tenue ridicule, une sorte de pantalon de pyjama. Enfin, quelques minutes plus tard sur une mésentente foireuse entre ce même gardien et le capitaine de Concarneau, Sané met un but improbable. Le Red Star fait la différence entre la 37e et la 41e minute en tirant le meilleur parti de moments qui doivent plus à l’étourderie de nos adversaires du soir qu’a la propension à multiplier les occasions.

En cette fin de mi-temps les Audoniens mènent au score, en ayant été dominés, et en ayant eu peu d’occasions… Le Red Star n’en finit pas de nous surprendre.  Depuis le début de cette saison, les occasions sont rarement concrétisées et bien entendu un peu tout le monde clame que nos attaquants ne sont pas à la hauteur.

Dès la seconde mi-temps, les joueurs de Concarneau réduisent le score mais sont incapables de revenir. La défense du Red Star semble solide et notre milieu de terrain gère plutôt bien cette soirée en menant des contres qui se font de plus en plus meurtriers et qui conduisent au troisième but dans les arrêts de jeu. Sané se présente seul à la 90e minute et échoue puis bis repetita deux minutes plus tard, enfin pas tout à fait car cette fois l’attaquant vert et blanc se joue du gardien et fait trembler les filets. Le Red Star est potentiellement barragiste à l’issue de cette 11e journée de Natianal, mais la saison est encore longue…

Mais revenons au match, car tenir 767 (enculé) mots sans avoir proféré aucun propos homophobe, aucune insulte à l’égard du corps arbitral ou des pecnos adverses est un exploit incommensurable pour l’auteur de ces lignes… N’est pas Roland Gromerdier qui veut, le mec qui écrit pour la Forez académie. Lui, il écrit rarement des gros mots, il retrace, il commente et il dissèque. On voudrait bien pouvoir faire comme lui mais la Jules Rimet Académie n’en est pas capable… Revenons au match.

Comme l’a longuement retracé Jean-Claude Pied, l’académicien Porthos Molise ne fut pas du voyage aux Herbiers, préférant les joies d’une fellation hebdomadaire pratiquée par une quarantenaire autonome financièrement aux émotions d’un match de football… Un événement pourtant  peu banal et toujours exceptionnel comparé à une vulgaire turlute… Jean-Claude Pied n’a pu assister au match contre Concarneau, il était souffrant, mais il avait un mot du médecin, lui, que ne peut produire Porthos Molise pour excuser son absence car un mot du Docteur prescrivant des fellations, on l’a jamais encore vu, sauf à bénéficier d’un médecin très complaisant, et puis on y croirait pas.

Mais revenons au match, temps plutôt frisquet en ce samedi soir dans l’antre sacrée de Bauert, un col cheminé Burberry et un Blouson en toile enduite de Chez Barbour permettront d’affronter les premières affres de l’hiver naissant, et puis malgré l’absence de Jean-Claude Pied, nous eûmes droit aux habituelles effluves enchanteresses qui se répandent si souvent dans la tribune. Cette fois, diffusées par un nouveau venu, Le Remplaçant , son surblaze… Le personnage n’ambitionne pas les palmes académiques et on ne s’attardera pas sur lui, « seuls ceux qui étaient présents savent » y parait qu’on dit souvent ça… dans les stades.

Mais son produit, du tip top, le miel du neuf trois, le nectar de la banlieue… Quel dommage, de ne pas prélever des recettes fiscales, avec la tune, plus de soucis d’infrastructures, d’équipements sportifs et ça pourrait même régler la question du stade… Mais revenons au match et attribuons quelques notes à nos vainqueurs du soir, ils le méritent.

 

Les notes :

Renot (3/5) : efficace sur sa ligne, il n’a malheureusement pas la qualité de relance de Balijon, il a donc la confiance de l’entraîneur.

Ferreira (4/5) : encore un bon match, il progresse vite, à ce rythme il ne devrait pas rester des lustres au club, enfin il pourrait être un des joueurs de la montée que nous attendons, après, quand il sera parti on pourra toujours dire que c’est un traître , une salope…

Derrien (3/5) : il s’impose progressivement comme un bon central.

Mendy (2,5/5) : certes il est l’auteur du premier but mais il manque de sens de l’anticipation et de sang froid, deux qualités indispensables à un défenseur central.

Fomen alias Femen alias bouboule (2/5) : de l’embonpoint visible, sera souvent dépassé par les événements, le football parfois, ça va vite surtout avec des kilos en trop… Et loin d’être irréprochable sur le but des Bretons.

Sylvestre alias Gros Minet (3,5/5) : quand il parvient à jouer à terre et à faire jouer à terre, le Red Star joue mieux… C’est vrai qu’il a joué au Barça et a été formé à cela.

Diakité (3/5) : pas inintéressant ce joueur, il a livré une assez bonne copie.

Teuma (3,5/5) : l’une des bonnes recrues, combatif et joueur à la fois…

Keita (2/5) : positionné sur le côté droit, n’a pas réellement pesé, mais il y a eu du mieux.

Keita l’autre surnommé grandes oreilles (2/5) : pas très présent, pas très décisif (NdJCP : bah ouais papy il a pas joué ce match).

Sané (4/5) : il est là pour marquer des buts, il a réalisé un doublé, et s’est pas chié dessus quand il s’est retrouvé devant le gardien pour la seconde fois en deux minutes.

Mhirsi (2/5) : pas vraiment en réussite, peu précis dans ses passes, peu heureux dans ses choix, ce n’était pas son soir, à créditer d’une action qui aurait pu provoquer un penalty si l’arbitre avait été plus attentif ou plus complaisant.

Vive l’Ancien, vive le Red Star,

A Concarneau, ils ont la bite en forme de bigorneau…

Pr. Pierre Lapoutre.

Pierre Lapoutre

Historien viril tenant à l’intégrité de son orifice, Pierre Lapoutre pratique depuis des lustres sa vocation d’historien en s’étant plus particulièrement intéressé à la statuaire, au dandysme et aux écarts de langage sévissant dans les stades. Panégyriste du Red Star et des valeurs qui font la mauvaise réputation du neuf trois. Doyen honoraire de l'Université de Sapologie de Yaoundé.

5 Comments

  1. IL sont imbéciles les académiciens du Red-Star incapables de produire un résumé correct du match. Ils doivent fumer trop de joints, parfois même « du Belge » et puis souvent hors sujet.

  2. Monsieur Grosmerdier, comment voulez vous attribuer la moyenne a un joueur si il est noté sur 5?
    Quant à porthos depuis q’il a découvert les plaisirs de la fellation, le football ne l’intéresse plus

    • Un joueur a la moyenne à 2/5 ou 3/5, tout dépend de l’appréciation que vous lui collez derrière. Sinon, vous feintez avec les 2+ ou les 3-, mais perso, je ne suis pas fan. Ça revient à mettre des décimales.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.