SAISON 2017/2018 – LA PORTE DE SAINT-CLOUD VOUS SALUE

This is the end,

Vu la gueule de nos dernières prestations, très frustrantes au point de fâcher Max-Alain Gradel, je ferai l’impasse sur le récital du week-end dernier.

Pour cette dernière académie de la saison, je vais me permettre de faire un bilan de cette saison, et comme vous êtes là pour ça, on fera une notation de nos poulains.

Le bilan se déclinera en 2 parties, niveau national et niveau européen, et nous conclurons par les pistes à creuser pour faire trembler l’Europe sous l’ère « Herr Tuchel ».


TRANSFERTS:


Rien n’avait préparé à ça : l’Été avait commencé gentiment, Nasser sauvait la peau de Unaï, Alves débarquait gratos, et Berchiche amènait son amour de la bagarre. En gros, les poste de latéraux étaient doublés suite à la retraite de la gauche caviar (Maxou pour les intimes), et le départ annoncé de l’écervelé (Serge pour les intimes).

Quand soudain, Paris pose 222M€ cash sur la table pour récupérer Neymar de Silva Santos Junior : 222M, une somme folle, qui explose tous les standards, plus fort qu’un PogTransfert, une grosse droite à l’UEFA et l’ECA, attendue, mais tellement violente que tout le monde est sonné, Paris ne perd pas le cap, et se remet rapidement en garde : encaisse les coups, et prépare la prochaine attaque : 31/08, l’Émir retrouve une liasse dans un jean qu’il n’a pas mis depuis longtemps : BAM ! 180M€ sur Kylian Mbappé.

L’UEFA en PLS, l’ECA en syncope, Aulas qui doit changer de portable, la folie furieuse.

Tout est explosé, tout le monde l’en savait capable, personne n’y croyait. Fini le respect, marre des politesses, marre des formules de politesse, « La prince il parle pas à toi », il achète tout.

Pour résumer, on avait un énorme chantier, tout revoir, tout retoucher, mais pas besoin, on s’en fout de la structure, t’envoies des billets de partout pour récupérer deyx monstres offensifs, quittes à négliger les autres besoins, [Spoil] mais ça se paiera par la suite [/Spoil].


NATIONAL:


Faisons simple, le championnat s’est gagné dès le marché des transferts. Le champion en titre a laissé partir ses meilleurs joueurs, dont sa pépite chez nous. T’injectes au dauphin le troisième meilleur joueur du monde (selon certains, pas d’autres). Après il fallait mettre la manière, écraser tout le monde, pour faire comprendre au pays que la saison dernière n’était qu’un accident.

Mission réussie, en partie, au niveau comptable il n’y a rien à redire : 93 points, 108 buts marqués, le tout en laissant filer les 4 derniers matchs.

Reste qu’on ne domine toujours pas en déplacement, là où l’équipe roule sur tout le monde au Parc, on a beaucoup plus de mal à l’extérieur (défaite à Strasbourg et chez Aulas, une égalisation au buzzer chez les fils de Blaah et chez les Verts), un mal chronique sous le règne du ‘Naï, la difficulté à s’exporter. Reste que le principal a été fait : remettre la main sur tous les trophées locaux.


CONTINENTAL:


La régularité, voilà ce qui nous caractérise depuis quelques années à ce niveau : se faire cogner, par un club espagnol de préférence, en dominant parfois, mais en se faisant niquer au final.

Le tirage pas évident? C’est une excuse ridicule à ce niveau, surtout quant t’as une attaque comme la nôtre et même si Neymar est absent au match retour. C’est là qu’on en renvient à notre été gargantuesque, qui a tout de magique, mais un peu d’illogique.

L’apport des deux nouvelles têtes de notre attaque est monstrueux, cependant, il ne peut compenser un stagnation flagrante du reste (Verratti/Rabiot n’ont jamais refait un match digne du PSG/Barça de l’an dernier par exemple). Et l’absence de recrutement d’une sentinelle (ne me parlez pas de Diarra s’il vous plait), comme demandé par Naï se fait ressentir quand il faut montrer les muscles, étant donné que Rabiot a des exigences très précises, supérieures au bon fonctionnement du collectif.

Pour résumer : same shit, on roule au niveau local, on cherche encore la clé au niveau national.


WHAT’S NEXT?


Ou plutôt : Was kommt als nächstes ? (le service relecture ne peut garantir la fiabilité de la traduction, ndlr)

Unaï en a fini, il est parti exhiber sa belle coupe de cheveux ailleurs (à Arsenal, un autre habitué aux 1/8es), on a décidé de passer à autre chose, plus strict, plus dogmatique, un mec qui risque de faire des étincelles, et espérons, mettre un bon coup de pied au (cul du) vestiaire pour passer ce cap.

Thomas Tuchel, un palmarès moins épais que Unaï, mais une idée très précise du foot, un caractère fort, un mec qui aime avoir la main sur tout, et surtout l’hygiène de vie des joueurs (des arrêts maladie à prévoir pour certains).

Je ne me prononcerai pas, mais comme l’a dit Gary Lineker : « Le football est un sport simple : 22 hommes courent après un ballon pendant 90 minutes et à la fin, les Allemands gagnent ». Comment ça vous la connaissiez ?


LES NOTES:


  • 5
    • Cavani: Régularité et sacrifice. Edi est le mâle alpha parce qu’il transpire pendant 90 minutes, parce qu’il peut passer un match sans toucher la balle, mais continuera à courir comme un idiot pour les autres. Accessoirement meilleur buteur de l’histoire du club.
    • Neymar: Rage et amour. Énervant quand il fait sa tête de con, quand il joue seul, quand il veut s’embrouiller avec la terre entière, mais à côté de ça… Des buts (magnifiques) à la pelle, des polémiques, des gestes à faire bander. Putain que c’est beau.
    • Mbappé: Jeune et beau. Mbappé a fait ce qu’on attendait : il a pris la grosse tête pour beaucoup, continué à nous régaler pour le reste. Si Dembélé a explosé sous Tuchel, Mbappé peut définitivement marcher sur le football avec l’Allemand aux commandes.
    • Silva: Ne chiale pas, il conquit, Ô Monstro a été le plus régulier de la ligne arrière, a accepté les choix du coach, et a continué de collectionner les attaquants adverses. Capitaine.
  • 4
    • Areola: Beaucoup de critiques, mais Alphonse a l’air blindé, un délit de sale gueule propre aux gardiens du PSG, il est pourtant l’un des meilleurs joueurs de cette fin de saison.
    • Lo Celso: Personne ne le connaissait vraiment, il a pourtant fait son trou, au point d’être un des joueurs les plus utilisé. En sentinelle ou en 8, il a tout donné, mais pêché par un déficit physique (et d’expérience) face à des gars plus costauds.
    • Trapp: A fait le boulot quand on a fait appel à lui, 2 coupes en plus, avant de se séparer ?
    • Marquinhos: Je parlais de stagnation, Marquinhos en fait partie. Malgré cette excellente saison, on attend de lui qu’il passe un cap, et tire ses coéquipiers vers le haut lorsque Silva n’est pas là. En même temps, 24 ans c’est jeune pour un défenseur, accessoirement vice-capitaine.
  • 3
    • Kimpembe: Toujours aussi motivé, reste qu’il a encore des choses à apprendre. Ne triche jamais dans l’envie et l’intensité, mais doit mieux (se) maîtriser. Heureusement il peut encore profiter de la présence d’un défenseur 5 étoiles.
    • Verratti: En voilà un autre qui stagne, et qui ne grandit toujours pas. Ses blessures récurrentes sont frustrantes, et l’arrivée de Herr Tuchel peut lui faire du bien, ou le faire disjoncter, au choix.
    • Rabiot: Comme son binôme, les blessures en moins, les exigences en plus. Parfait pour ne pas aller à la CDM, et se remettre en question, ou pas.
    • Draxler: J’aime ce joueur putain de merde. Et sa première partie de saison était très bonne malgré son nouveau poste, mais après…que d’inconstance pour le plus bel esthète de l’effectif.
    • Yuri: Il n’a jamais triché, mais ses limites sont déjà atteintes.
    • Meunier: 3, parce que je sens qu’il peut mieux faire, mais qu’il est encore bridé par un temps de jeu aléatoire, et un doute sur son niveau défensif.
  • 2
    • Alves: Latéral, il fait son âge quand il est question de se coltiner un mec rapide et puissant. Serait probablement plus à l’aise avec une défense à 3 pour le couvrir.
    • Motta: J’ai pas mis 1, parce que je respecte tout ce qu’il a fait ici. A bientôt sur le banc.
    • Di Maria: Parce que je suis sympa, et qu’on ne peut pas mettre de décimale. Parce qu’une demi-saison, à ce tarif, ça fait chier.
  • 1
    • Pastore: Quel déchirement que de te voir finir ainsi. On sent l’usure. On attend tellement de miracles que peut-être que Herr Tuchel te redonnera vie… Ou alors qu’un départ…snif.

Je n’ai pas pris la peine de noter les demi-saisons, ni les jeunes, même si vous le savez comme moi, Nchouchou mérite un 5.

A bientôt amigos

psg

Basique.

 

PAPUS

Papus Camarade

3 Comments

  1. Bonjour!

    Merci pour votre proposition, je profite d’une nuit blanche pour découvrir votre site, et il est très bien! À bientôt pour la Coupe du Monde!

  2. Honnêtement, quand tu sors contre le champion en titre et probablement futur vainqueur, si le tirage joue (surtout qd le 2e de ton groupe joue besiktas …). Après, clairement la manière n’y était pas du tout, particulièrement au retour, à domicile pourtant.

    A esperer desormais: que Rabiot et Verratti se sortent les doigts du culs ou dégagent (j’ai plus vraiment de preference) et le recrutement d’une sentinelle de très haut niveau (Kanté ca m’irait bien).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.