Gestechnique : le pressage de couilles en douceur

pressecouilles

Ce geste nous vient du Pérou. Ou à moins que ce soit du Guatemala. En tous cas nul doute que ça nous vient d’Amérique latine (Québec excepté) et il est l’oeuvre de Diego Guastavino à moins que ce ne soit d’Amilton Prado. Quoi qu’il en soit, c’était efficace pour dissuader votre agresseur de vous marcher sur la tête ou de vous prendre la main alors que vous n’êtes pas une tapette (même si ça ne vous dérange pas de malaxer les couilles d’un autre homme).

Photo du profil de Roazh Takouer

Roazh Takouer

Un Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *