Lé 72 prauses de 20171

C’est Mauliaire kon nik

Comme d’habitude, n’oubliez pas de mettre vos quotes fav en commentaire, pour que l’on puisse préparer sereinement la grande sélections des Van Nobel. 

 

“Il existe trois manières, pour une équipe, de graver une empreinte très profonde dans l’écorce d’une saison. Elle peut coloniser les souvenirs grâce à son jeu, son palmarès ou la combinaison de l’un et de l’autre, alliage rare de deux métaux précieux. Cette double quête est, pour l’instant, accessible à l’AS Monaco, qui fait tout pour s’installer dans la mémoire des amateurs de foot empanaché, depuis l’été dernier. Grâce à son attaque, sorte de mine d’or dont on extrait un wagon de buts, la trace laissée jusque-là est belle et enjolivée par les résultats, car elle demeure en lice dans toutes les compétitions.”
En terme de métaphore filée, Vincent Villa concourt dans la catégorie métaux lourds.

“Dès le départ, les premiers mois sont les plus importants pour marquer son empreinte, marquer des buts”
Effectivement Christophe Dugarry, le plus important dans le début, c’est le commencement.

“Roger Milla a ensuite taillé un costard à Hugo Broos, le sélectionneur belge des Lions indomptables.”
LeMonde.fr à l’aise dans ses chaussettes, se permet une petite folie humoristique.

“les Lyonnais défendent et attendent que ça passe. Parce que l’OM ne va pas pouvoir rester à fond sans freiner à un moment.“
Expliquez-nous comment on peut rester à fond en freinant, Daniel Riolo, s’il vous plaît.

“Onze ans après son départ de Monaco, Patrice Évra revient jouer en France, où il a peu à peu redoré une image brouillée.”
Redorer une image brouillée, pas sûr que ça aide à y voir plus clair, Mélisande Gomez.

“Partout où il est passé, de ses premières années hors des sentiers battus de la formation française, à Nice, Monaco, Manchester puis Turin, il lui a fallu s’imposer contre les pronostics. Il y est parvenu à chaque fois et, ces dernières années, il a doucement retourné les cœurs des Français.”
Vous avez des gros problèmes avec les expressions, décidément, Mélisande. Retourner le coeur, ça ne veut pas dire “faire changer d’avis”.

“Cependant, ce dernier [Moussa Dembélé, ndcvm] a refusé de céder aux sirènes dorés du club anglais [Chelsea, encore ndcvm], préférant effectuer un exercice complet avec ses coéquipiers du Celtic.”
Onze mondial vous propose son numéro spécial océanographie avec, en invité de prestige, le sirène doré, le poisson qui a des couilles en or.

“Les Olympiens souhaitaient enchaîner : c’est raté bien qu’ils se soient créés des occasions franches. Pour les Messins, qui l’ont sur un coup franc de Jouffre à dix minutes de la fin, les points pris leur permettent de sortir provisoirement de la zone de relégation.”
Quelle prose fluide et délicate France TV Sports.

“Ce surplus de vécu se manifeste, à l’évidence, au niveau de son placement car, dans la surface, il sent les coups tel un renard et fait ensuite preuve d’un appétit de loup. Par deux fois, hier, sur un centre venu du côté gauche, il a conclu, tel un prédateur au sang-froid, sans pitié et sans sentiment, sinon celui d’une joie légitime.”
Quel animal ce Falcao décidément, Vincent Villa.

“Avant un gros rendez-vous à Swansea ce dimanche, cela passera par le quatrième tour de la FA Cup ce mercredi avec le « replay » du match nul (2-2) à Derby County (Championship, D2 anglaise) il y a grosse dizaine de jours, le vainqueur se déplaçant ensuite à Millwall (League One, D3 anglaise) en huitième de finale. Une rencontre qui n’apportera pas de points en vue du maintien mais dont l’importance n’est pas à négliger selon Simpson.”
Un match de coupe qui n’apporte pas de point au championnat, c’est bien vu, sfrsports.

« Cela a été la décision la plus difficile que l’on a eue a prendre lors de ces sept dernières années depuis que King Power a racheté Leicester City. Mais nous avons le devoir de mettre les intérêts à long terme du club au-dessus de tout sentiment de sentiment personnel »
Ce n’est pas une faute de frappe (la même phrase apparaît dans deux articles différents), mais une traduction de Footmercato qui s’inscrit parfaitement dans leur ligne éditoriale construite sur des répétitions de redondances.

“Monaco a cet avantage d’être souvent dans les matchs où les buts s’additionnent en rafale.“
Encore une image mentale à en avoir mal au crâne, Denis Balbir.

« Statistiquement, Arsenal a 0 % de se qualifier après avoir perdu le match aller 5-1 »
0% de quoi, Foot01 ? Arsenal, c’est un yaourt, pour vous ?

« le Néerlandais au eu du mal a lancé la machine. »
Non mais vous avez vraiment mis un double passé composé, Footmercato. Aucun purée de respect.

“On peut imaginer que, sachant évidemment tout cela, les partenaires de Matuidi, qui évoluaient hier, rappelons-le sans Thiago Silva, rajouteront une goutte de sérieux dans leur savoureux sirop qui serait de passer en revue Messi, Suarez et Neymar et de les sortir d’une compétition majeure qu’ils pensaient pouvoir gagner.”
Qu’est-ce que c’est que cette limonade encore, Denis Balbir ?

“Jambe cassée, rupture des ligaments, tendon d’achille rompu, il y en a pour tous les goûts”
Hannibal Lecter, stagiaire d’un jour chez Footmercato.net.

« on l’a surtout vu dans un registre de créateur ou de playmaker en première période, comme ce caviar pour Griezmann, mal négocié par le n°7 de l’Atlético (34e). »
Bonjour monsieur Gromembre, bienvenue chez Footmercato, qu’est-ce qu’on vous sert ?
– Je prendrai un pléonasme interlinguistique, avec une comparaison sans connecteur logique, s’il vous plaît. (eh l’autre eh comment il se la pète ndcvm)
-Ça roule. Une spéciale de la rédaction pour la huit !

“A l’inverse, son président a bu le calice jusqu’à la lie, n’hésitant à retourner sur la pelouse pour écouter les chants de supporters du virage Nord, restés en tribunes malgré la faillite de leurs protégés. L’un des rares motifs d’espoir pour Marseille.”
Va falloir nous donner votre définition de “boire le calice jusqu’à la lie”, Europe 1 Sports.

“Comme les nuages noirs et menaçants, le traumatisme de l’historique raclée face au Paris-SG (1-5) planait toujours, mardi après-midi, au-dessus de la Commanderie. L’OM et ses supporters mettront une éternité à s’en remettre, alors que revoilà «Mme la sous-préfète», c’est-à-dire Monaco, pour parodier les Nuls, ce qui est de circonstance après la prestation contre le PSG.”
Avoir à expliquer ses blagues, c’est toujours un aveu d’échec, Vincent Garcia.

« Véritable essoreuse, Zamparini, et son tempérament volcanique, est aussi réputé pour ses punchlines de l’espace, dont France Football a fait un classement. »
Footmercato, c’est ghetto.

“Un coup franc monégasque, un mur à placer. Un principe, appris dans toutes les écoles de football: rester uni. En homme de base: Thauvin. En deuxième homme:Rolando. Au milieu: un trou sitôt le ballon parti du pied de Moutinho. Un trou devenu une plaie béante dans la défense olympienne, pour le pauvre Yohann Pelé malheureux.”
Non mais sans non plus en faire des caisses… (France TV Sports)

“Il n’y a pas eu que la minute de silence pour rendre hommage à Raymond Kopa, disparu à 85 ans. A Bordeaux, le ciel a fait tomber des larmes sur la pelouse du Matmut Atlantique, bien gorgée d’eau, pour
honorer le premier Ballon d’Or français de l’histoire”
Stop, France TV Sport, STOOOOOP.

“Rentrés menés aux vestiaires, les hommes de l’île se sont réveillés à la 55ème minute avant de dérouler ensuite pour voir Jesé conclure un festival palmesque à la 87ème, pour porter le score à 5-2.”
La palme du gentilé adjectif à l’emporte-pièces est attribué à : Onze Mondial. Pour info, c’est : palmien.

« Les milieux de terrain ont bien moins de protagonisme que lors des dernières saisons, et sont devenus plus spectateurs qu’acteurs du jeu. »
Ah ben alors ça, le comité ne l’avait pas vu venir, Footmercato.

« il est redevenu un des hommes forts de l’OL après des mois où il était à la cave (ou au placard comme vous préférez). »
Nouvelle étape dans le rien-à-branler rédactionnel de Footmercato : rédigez vos articles vous-mêmes.

« l’idylle entre le grand gaillard du Plat pays et le club du nord-ouest de l’Angleterre pourrait être menacée dans les semaines. La faute à un contrat. »
Jean-Michel Pasdechute frappe toujours deux fois chez Footmercato.

« Prétendante à la Ligue Europa au même titre que Manchester United, la Roma avait une petite montagne de deux buts à escalader. Presque une broutille pour la ville aux 7 collines, grande habituée du yo-yo. Un mouvement de balancier de haut en bas et de bas en haut qui secoue les Romains trop souvent »
France TV Sports, follement balbirien.

“Du gauche, du droit, il sait relancer et prend moins de risques que Fabien Barthez. Pour la prise de balle, les deux sont au même niveau : leur dextérité manuelle est exceptionnelle.”
Tiens donc, Lionel Charbonnier, vous connaissez le terme “pléonasme” ?

– « L’Argentin est apparu exténué après s’être démené, en vain, lors de la défaite de l’Albiceleste en Bolivie. Une rencontre disputée à La Paz, à 3 600 mètres d’altitude. Pas la préparation idéale pour une finale, même si l’affiche est un sommet… »
France TV Sports et gaudriole.

– « Il a lâché un boulet de canon de plus 25 mètres qui a pétaradé comme l’un des feux d’artifice de l’avant-match dans la lucarne de Lee Grant. Ce tir a trouvé sa cible comme un missile Exocet et la qualité du tir semblait meilleure à chaque ralenti sous un angle différent » »
Un boulet de canon qui pétarade comme un feu d’artifice, un missile air-mer chirurgicalement placé dans la lucarne, non ce n’est pas Les Charlots font la gué-guerre, mais le Leicester Mercury qui fête un (beau) but de Wilfried Ndidi contre Stoke City. Merci footmercato.net.

– “Monaco n’a certes pas réussi le casse du siècle, mais avec une formation différente, remaniée de bas en haut et rajeunie, preuve d’une profondeur de banc à l’horizon rassurant, a réalisé une bonne performance.”
Léonardo Jardim sera bien heureux d’apprendre que l’horizon de son banc sur le rocher est rassurant, Denis Bi.

– “Selon le tabloïd anglais, la prolongation de l’Alsacien pour deux saisons supplémentaires serait en très bonne voie. L’officialisation serait pour l’instant retardée, histoire de l’annoncer quand le timing sera meilleur. Reste à savoir si celui-ci finira par arriver avant la fin de saison…”
Laissez ce timing tranquille, Eurosport, il n’a pas demandé à rendre une phrase incompréhensible.

“En attendant les deux grandes explications finales et simultanées des 13 et 20 mai, la course au titre va prendre ces prochaines semaines des allures de chasse à retardement.”
La chasse à courre, la chasse à la bonne affaire ou à l’appartement, si vous voulez, mais la chasse à retardement L’Equipe, va falloir nous expliquer.

“Il est un homme responsable qui ne fuit pas ses responsabilités”
Le comité se permettrait d’ajouter Pascal Praud que JMA n’est pas irresponsable et assume ses responsabilités.

« Alors rien ne sert à rien et le serpent se mord la queue ? Pas faux, mais si on commençait par dire les choses, par appeler les choses par leur nom sans se réfugier derrière les petits intérêts partisans, ça serait déjà ça de gagner. »
On sent que les événements de ces derniers jours ont balbirisé Daniel Riolo. Du repos lui fera du bien.

« Sur une contre-attaque menée par Griezmann, le Français tentait de mettre en retrait pour Carrasco qui arrivait lancé comme une bombe, mais finalement un poil trop court (49e) ! »
Footmercato. Mère de toutes les bombes, Yannick Ferreira-Carrasco aurait fini par marcher sur la balle.

“C’est, avant tout, par ses manières (celles de Monaco, ndcvm), ses enthousiasmes, ses façons d’entrer par la fenêtre quand on lui ferme la porte, ses générosités qui font sans cesse passer le sentiment d’une équipe, et donc d’une somme de talents très supérieure à l’addition de ses individualités.”
Sûrement que vous avez cru faire une jolie phrase bien longue et bien rythmée, Vincent Duluc, mais, problème : elle est imbitable.

« De la couleur et du parfum puis, dans l’enceinte du stade, des enceintes crachent du son comme elles le feraient sur une immense plage des Baléares pour atteindre le bout du monde. »
Ressaisissez vous, Denis, on a perdu le fil. Allo ? Allo ?

« Sans refaire la saison dans le détail car il est encore trop tôt, tant le ballon nous appelle à la prudence au moindre écart de conduite »
Car comme on dit chez nos amis policiers, Denis Balbir : « un ballon de trop avant de conduire, et ça finit au ballon ! »

« Seri ne sera pas donné, et c’est pour cela qu’ils seraient prêts à rapidement poser 20 ME sur la table, histoire de damner le pion aux autres clubs français intéressés. »
Que le comité soit damné, c’est damer le pion qu’il faut écrire, Foot01.com.

Après avoir battu des équipes coriaces (Besiktas, AS Rome), le club rhodanien a été totalement dépassé par la fougue insouciante d’une formation qui a tordu l’OL en deux.”Football365 entortille ses phrases en quatre.

Faire une croix sur la Ligue des champions, il n’avait plus le choix mais il maîtrise encore la colonne des transferts de son club.”
Remettez tout ça en ordre, Eurosport, ce sera mieux.

« ASSE-PSG : Galtier prend sa plus grosse branlée pour sa dernière »
Foot01 
ne contrôle pas trop son vocabulaire quand il jouit du malheur des autres.

« si Cristiano Ronaldo a inscrit son 400e et 401e but sous la tunique du club madrilène, une autre image a marqué cette soirée. À l’heure de jeu, James Rodriguez était remplacé par Zinedine Zidane. »
Grâce à sa prose hasardeuse, Footmercato remonte le temps.

« Une chose est sûre, la porte ne semble pas tout à fait fermée pour l’OM mais il va falloir la jouer finement pour pouvoir s’y engouffrer et permettre, à nouveau, au Vélodrome de s’embraser. »
Une conclusion balbirienne de Footmercato.

« Il émet la possibilité que sa non-sélection à l’Euro soit venue « d’en haut » : « C’est possible… Quand ton nom est cité par le Premier ministre (Manuel Valls), puis par le président de la République (François Hollande), ça devient compliqué (…) quand on veut t’abattre… », lâche-t-il sybillin. »
Non mais voilà France TV Sports, vous maîtrisez déjà mal la grammaire de base, alors attendez un peu avant de tenter les mots compliqués.

« Kevin Monnet-Paquet fait son retour dans le groupe stéphanois, amputé de plusieurs membres »
Le courage de Monnet-Paquet, quand même, L’Equipe.fr.

“Favoris du Mondial U20, les Bleuets ont eu la bonne idée de ne pas piétiner en s’imposant contre le Honduras (3-0) lundi, pour leur entrée dans le tournoi là où le Portugal face à la Zambie ou l’Allemagne contre le Venezuela ont échoué.”
Eurosport piétine dans la semoule.

« Une information qui, si elle s’avère, serait l’un des premiers gros coups du club de la capitale. »
Ah mais si cela s’avère, Footmercato, c’est bien qu’on peut y croire très.

“Ousmane Dembélé aura lui aussi envie de se montrer, d’autant qu’il revient en grandes pompes un an après son départ du Stade Rennais pour Dortmund.”
France TV Sports mise sur une pointure 47 ou 48…

“Les statistiques se confirment : le barrage L1/L2 tourne souvent à l’avantage du club de deuxième division. Troyes na pas fait mentir ces chiffres en résistant en Bretagne. Car oui, Troyes n’a sans doute pas joué le match le plus alléchant de sa saison mais Troyes est en Ligue 1. Après une première période équilibrée, l’ESTAC a reculé face aux offensives lorientaires après la pause. Seulement voilà, les Bretons n’étaient pas assez précis pour inquiéter iun Samassa concentré et attentif. Au bout des trois minutes de temps additionnel, et malgré un dernier corner qui ne donnait finalement rien, les Toryens pouvaient laisser éclater leur joie. Ils seront dans l’élite en août prochain.”
Plus on s’enfonce dans ce paragraphe calamiteux, plus ont sent le rédacteur de France TV Sports se liquéfier.

« Dans un match disputé sans les Parisiens Cavani et Verratti, la Squadra a ouvert le score sur un but contre son camp de Gimenez (7e), a doublé la mise par Eder (82e) et triplé la mise transformé par De Rossi (90e) après une faute de Gimenez. »
Tripler la mise transformée ? C’est les règles à l’Aquitaine, France TV Sports ?

“Il est possible qu’elle n’ait pas fondamentalement progressé depuis l’Euro, mais elle a étiré le fil autour duquel s’enroule sa force, conservant ses manières et son organisation, tout en s’approchant de la Coupe du monde en Russie, ainsi qu’elle en a la mission.”
Et bien et bien Denis Duluc

“Moins étincelant qu’un Ousmane Dembélé, moins flamboyant qu’un Paul Pogba, parti pied au plancher mais qui a peu à peu disparu, N’Golo Kanté est apparu comme la poutre maîtresse du milieu tricolore”
C’est raciste, Europe 1 Sports. Même si ça se veut flatteur, c’est raciste.

« Il y a eu, c’est une certitude, ce discours transcendant à la mi-temps, qui a transformé les joueurs du Real Madrid dans leurs profondeurs mentales lors de la deuxième période de la finale de la Ligue des Champions. Mais l’aspect mental étant indissociable de la dualité technico-tactique, il fallait aussi comprendre comment, sur le terrain, les Merengue ont trouvé les solutions »
Football365 est drôlement aware, quand il parle de Zidane.

“Un jour qu’il faisait très chaud en France on lut dans un quotidien sportif, et tandis qu’on essayait de mettre une syllabe derrière une autre, une curieuse question posée à la nation bleue.”
Pensez à bien vous hydrater, Eurosport, sinon c’est l’insolation syntaxique.

“Dans Biélorussie, il y a Biélo, et ce n’est pas ce qui nous intéresse. Seule compte la Russie”
Vincent Duluc devrait devenir parolier-punchlineur pour rappeur, quand même.

“Robert Lewandowski sur le plan individuel est le meilleur buteur avec 16 réalisations, soit une de plus que son dauphon, Cristiano Ronaldo.”
Goal.com Un dauphon, c’est un dauphin, mais qui se donne à fond, car c’est de Cristiano Ronaldo dont on parle.

“le buteur hellénique dispose d’une clause dans son contrat permettant aux Aguias de toucher 50% de l’argent récolté par l’OM sur une potentielle revente.”
Hellénique sa mère Footmercato.net. Héllène suffisait.

“Tout le monde fait tout pour que sa situation s’arrange cet hiver. Dans le vestiaire, Christian Karembeu lui a même dit : ‘On t’attend à l’Olympiakos !’ J’ai rétorqué : ‘Christian, prends-le ! Hatem est un ami de la famille…’”
Non, ça ce n’est pas rétorquer Jacques Vendroux. Ca c’est… Euh… Argumenter ?

“Fernando Torres aurait en effet décidé de quitter les Colchoneros cet hiver. Libre en fin de saison, l’attaquant ibère souhaiterait visiblement abréger ses souffrances et ne plus jouer les remplaçants de luxe pour un Simeone avec lequel ses relations se seraient dégradées d’après le média.”
Ah ouais non mais s’il veut carrément se suicider, faut faire quelque chose Footmercato.net.

“Soit, il prend les remarques de De Bruyne positivement, parle avec lui, avec tout le groupe et tente de trouver des solutions. Car, somme toute, c’est à lui de les trouver. Soit, il recadre le rouquin en lui rappelant qui est le chef.”
Le RTL belge ne manque pas de truculence.

“En réalisant ces déclarations, De Bruyne a en tout cas prouvé une chose: contrairement à ce qu’on en pense, il ne s’en bat pas les cou*lles. “
Vraiment pas.

« Elimination au premier tour, la deuxième de suite. Cela n’était plus arrivé depuis les deux fiascos de 1962 et 1966. Deuxième sonnette d’alarme, mais encore une fois, l’Italie se met des oeillères et avance. »
Embêtantes, ces oeillères qui rendent sourds, So Foot.

“C’est compliqué d’aimer le foot aujourd’hui. Franchement, je trouve que c’est un sacerdoce. Tu vas à Marseille, il n’y a pas un supporter du PSG, il y a des batailles de rue tout l’après-midi. C’est ça, la réalité. Ce n’est pas que Neymar qui fait tsouin tsouin après avoir marqué un triplé.”
Neymar c’est p’tet un mec bien mais Stéphane Guy préfère les tsouin tsouin tsouin.

“Éliminé de la Coupe du monde pour la première fois depuis 1958, le football italien, encore sonné par la débâcle, va devoir se relancer.”
Melisande Gomez est visiblement déçue de voir que l’Italie ne remportera pas une quinzième Coupe du monde consécutive.

« J’ai toujours l’impression quand j’écoute Éric Cantona que la troisième guerre mondiale a éclaté. On n’est pas là pour rigoler est une discipline de chaque instant. Il s’y astreint depuis des années, égrenant de-ci, de-là quelques sentences qu’il annonce la voix grave et l’œil noir. La componction guide ces palinodies. »
Faut-il vraiment vous préciser l’auteur ?

“Pour rappel, Paul Put a également entraîné la Gambie, pendant trois ans, avant de faire une pige de six mois à la tête de la Jordanie. Ni Put, si soumis.”
Le comité n’est sans doute pas assez cool pour avoir compris le sens de votre jeu de mot, SoFoot.com.

“Pour notre reporter Frédéric Hermel, la nouvelle erreur d’arbitrage commise dimanche lors de la rencontre Valence et le Barça n’est pas digne du niveau du Championnat d’Espagne et de la qualité des joueurs qui y évoluent.”
Est-ce qu’on pourrait avoir l’échelle de valeur des erreurs d’arbitrages indexée aux championnats européens, pour voir comment ça marche, France Football ?

“Un avantage que le LOSC a cette fois su défendre malgré le coaching de Burno Genesio”
Ah c’est mesquin de se moquer d’une faute de frappe, oui, mais quand même, celle-ci est cocasse L’Equipe.

“Une victoire de Strasbourg face au PSG c’est une utopie.”
La paix dans le monde, la fin de la famine ? Non pour Raymond Domenech, ce qui rendra le monde meilleur, c’est une victoire de Strasbourg sur le PSG.

“L’envie de se qualifier pour l’OM. Il suffira d’une étincelle pour allumer le feu au Vélodrome sur W9. Et si vous avez cette volonté de prolonger la nuit, rdv tous ensemble dans 100%Foot ce soir.”François Pinet est subtil.

 

Terminalector

Je suis la majuscule sur ton gentilé. Je suis l'ordre et le chaos de la modération. Je suis la loi en tribune.

13 Comments

  1. – Le sirop au sérieux par Denis Balbir
    – Créateur ou playmaker, par Footmercato
    – Le protagonisme des milieux par Footmercato
    – Footmercato et pas de chute
    – Le boulet métaphorisé dans tous les sens par Footmercato
    – Vincent Duluc KKC Denis Balbir
    – Kevin Monnet-Paquet l’amputé par L’Equipe
    – Denis Duluc qui parle de fil
    – Ronaldo le dauphon par Goal.com
    – Sofoot et les oeillères qui rendent sourd
    – L’utopie de Raymond Domenech

  2. « Les milieux de terrain ont bien moins de protagonisme que lors des dernières saisons, et sont devenus plus spectateurs qu’acteurs du jeu. »
    Compliqué de détrôner le Sieur Balbir, mais ils ont vraiment fait les efforts cette année. Je dis oui à Footmercato.

  3. On peut imaginer que, sachant évidemment tout cela, les partenaires de Matuidi, qui évoluaient hier, rappelons-le sans Thiago Silva, rajouteront une goutte de sérieux dans leur savoureux sirop qui serait de passer en revue Messi, Suarez et Neymar et de les sortir d’une compétition majeure qu’ils pensaient pouvoir gagner.”
    Qu’est-ce que c’est que cette limonade encore, Denis Balbir ?

    Il n’y a pas eu que la minute de silence pour rendre hommage à Raymond Kopa, disparu à 85 ans. A Bordeaux, le ciel a fait tomber des larmes sur la pelouse du Matmut Atlantique, bien gorgée d’eau, pour
    honorer le premier Ballon d’Or français de l’histoire”
    Stop, France TV Sport, STOOOOOP.

    « il est redevenu un des hommes forts de l’OL après des mois où il était à la cave (ou au placard comme vous préférez). »
    Nouvelle étape dans le rien-à-branler rédactionnel de Footmercato : rédigez vos articles vous-mêmes.

    – “Selon le tabloïd anglais, la prolongation de l’Alsacien pour deux saisons supplémentaires serait en très bonne voie. L’officialisation serait pour l’instant retardée, histoire de l’annoncer quand le timing sera meilleur. Reste à savoir si celui-ci finira par arriver avant la fin de saison…”
    Laissez ce timing tranquille, Eurosport, il n’a pas demandé à rendre une phrase incompréhensible.

    – « Il a lâché un boulet de canon de plus 25 mètres qui a pétaradé comme l’un des feux d’artifice de l’avant-match dans la lucarne de Lee Grant. Ce tir a trouvé sa cible comme un missile Exocet et la qualité du tir semblait meilleure à chaque ralenti sous un angle différent » »
    Un boulet de canon qui pétarade comme un feu d’artifice, un missile air-mer chirurgicalement placé dans la lucarne, non ce n’est pas Les Charlots font la gué-guerre, mais le Leicester Mercury qui fête un (beau) but de Wilfried Ndidi contre Stoke City. Merci footmercato.net.

    « Kevin Monnet-Paquet fait son retour dans le groupe stéphanois, amputé de plusieurs membres »
    Le courage de Monnet-Paquet, quand même, L’Equipe.fr.

  4. La valeur sûre Duga > “Dès le départ, les premiers mois sont les plus importants pour marquer son empreinte, marquer des buts”

    20minutes ou Minute, je sais plus > “Roger Milla a ensuite taillé un costard à Hugo Broos, le sélectionneur belge des Lions indomptables.”

    Footmercato > “Jambe cassée, rupture des ligaments, tendon d’achille rompu, il y en a pour tous les goûts”

    Footmercato, encore > « Les milieux de terrain ont bien moins de protagonisme que lors des dernières saisons, et sont devenus plus spectateurs qu’acteurs du jeu. »

    Footmercato, toujours > « Il est redevenu un des hommes forts de l’OL après des mois où il était à la cave (ou au placard comme vous préférez). »

    Footmercato, décidément > « L’idylle entre le grand gaillard du Plat pays et le club du nord-ouest de l’Angleterre pourrait être menacée dans les semaines. La faute à un contrat. »

    La spéciale Gromerdier pour L’Équipe > « Kevin Monnet-Paquet fait son retour dans le groupe stéphanois, amputé de plusieurs membres »

    L’Équipe, encore > “Un avantage que le LOSC a cette fois su défendre malgré le coaching de Burno Genesio”

    Europe1, charpentier > “Moins étincelant qu’un Ousmane Dembélé, moins flamboyant qu’un Paul Pogba, parti pied au plancher mais qui a peu à peu disparu, N’Golo Kanté est apparu comme la poutre maîtresse du milieu tricolore”

    FranceTV, cordonnier > “Ousmane Dembélé aura lui aussi envie de se montrer, d’autant qu’il revient en grandes pompes un an après son départ du Stade Rennais pour Dortmund.”

    Ma palme revient à France TV Sports, grand challenger balbirien de cette édition > « Prétendante à la Ligue Europa au même titre que Manchester United, la Roma avait une petite montagne de deux buts à escalader. Presque une broutille pour la ville aux 7 collines, grande habituée du yo-yo. Un mouvement de balancier de haut en bas et de bas en haut qui secoue les Romains trop souvent »

  5. Balbir para siempre : “Monaco n’a certes pas réussi le casse du siècle, mais avec une formation différente, remaniée de bas en haut et rajeunie, preuve d’une profondeur de banc à l’horizon rassurant, a réalisé une bonne performance.”

    Denis Duluc ++++ : “Il est possible qu’elle n’ait pas fondamentalement progressé depuis l’Euro, mais elle a étiré le fil autour duquel s’enroule sa force, conservant ses manières et son organisation, tout en s’approchant de la Coupe du monde en Russie, ainsi qu’elle en a la mission.”

    Léquipe.fr « Kevin Monnet-Paquet fait son retour dans le groupe stéphanois, amputé de plusieurs membres »

    France TV Sports et la coke du turfu : « Prétendante à la Ligue Europa au même titre que Manchester United, la Roma avait une petite montagne de deux buts à escalader. Presque une broutille pour la ville aux 7 collines, grande habituée du yo-yo. Un mouvement de balancier de haut en bas et de bas en haut qui secoue les Romains trop souvent »

    Vincent Villa qui ken la ponctuation : “Ce surplus de vécu se manifeste, à l’évidence, au niveau de son placement car, dans la surface, il sent les coups tel un renard et fait ensuite preuve d’un appétit de loup. Par deux fois, hier, sur un centre venu du côté gauche, il a conclu, tel un prédateur au sang-froid, sans pitié et sans sentiment, sinon celui d’une joie légitime.”

    Et punaise, quel enfer pour les yeux et le cerveau. Les gros membres sont définitivement des braves.

  6. Balbir ne survole pas la sélection, cette année… Le début de la fin ou se ressourcer pour mieux rebondir ou un tien vaut mieux que deux tu l’aura.

    “Un jour qu’il faisait très chaud en France on lut dans un quotidien sportif, et tandis qu’on essayait de mettre une syllabe derrière une autre, une curieuse question posée à la nation bleue.”
    Pensez à bien vous hydrater, Eurosport, sinon c’est l’insolation syntaxique.

    Un avantage que le LOSC a cette fois su défendre malgré le coaching de Burno Genesio”
    Ah c’est mesquin de se moquer d’une faute de frappe, oui, mais quand même, celle-ci est cocasse L’Equipe.

    “Roger Milla a ensuite taillé un costard à Hugo Broos, le sélectionneur belge des Lions indomptables.”
    LeMonde.fr à l’aise dans ses chaussettes, se permet une petite folie humoristique.

    « Sans refaire la saison dans le détail car il est encore trop tôt, tant le ballon nous appelle à la prudence au moindre écart de conduite »
    Car comme on dit chez nos amis policiers, Denis Balbir : « un ballon de trop avant de conduire, et ça finit au ballon ! »

    Les milieux de terrain ont bien moins de protagonisme que lors des dernières saisons, et sont devenus plus spectateurs qu’acteurs du jeu. »
    Ah ben alors ça, le comité ne l’avait pas vu venir, Footmercato.

    Il est un homme responsable qui ne fuit pas ses responsabilités”
    Le comité se permettrait d’ajouter Pascal Praud que JMA n’est pas irresponsable et assume ses responsabilités.

    « l’idylle entre le grand gaillard du Plat pays et le club du nord-ouest de l’Angleterre pourrait être menacée dans les semaines. La faute à un contrat. »
    Jean-Michel Pasdechute frappe toujours deux fois chez Footmercato.

    « Alors rien ne sert à rien et le serpent se mord la queue ? Pas faux, mais si on commençait par dire les choses, par appeler les choses par leur nom sans se réfugier derrière les petits intérêts partisans, ça serait déjà ça de gagner. »
    On sent que les événements de ces derniers jours ont balbirisé Daniel Riolo. Du repos lui fera du bien.

    « Prétendante à la Ligue Europa au même titre que Manchester United, la Roma avait une petite montagne de deux buts à escalader. Presque une broutille pour la ville aux 7 collines, grande habituée du yo-yo. Un mouvement de balancier de haut en bas et de bas en haut qui secoue les Romains trop souvent »
    France TV Sports, follement balbirien.

  7. “Roger Milla a ensuite taillé un costard à Hugo Broos, le sélectionneur belge des Lions indomptables.”
    LeMonde.fr à l’aise dans ses chaussettes, se permet une petite folie humoristique.

    “Les Olympiens souhaitaient enchaîner : c’est raté bien qu’ils se soient créés des occasions franches. Pour les Messins, qui l’ont sur un coup franc de Jouffre à dix minutes de la fin, les points pris leur permettent de sortir provisoirement de la zone de relégation.”
    Quelle prose fluide et délicate France TV Sports.

    « l’idylle entre le grand gaillard du Plat pays et le club du nord-ouest de l’Angleterre pourrait être menacée dans les semaines. La faute à un contrat. »
    Jean-Michel Pasdechute frappe toujours deux fois chez Footmercato.

    “Du gauche, du droit, il sait relancer et prend moins de risques que Fabien Barthez. Pour la prise de balle, les deux sont au même niveau : leur dextérité manuelle est exceptionnelle.”
    Tiens donc, Lionel Charbonnier, vous connaissez le terme “pléonasme” ?

    « Kevin Monnet-Paquet fait son retour dans le groupe stéphanois, amputé de plusieurs membres »
    Le courage de Monnet-Paquet, quand même, L’Equipe.fr.

  8. “Roger Milla a ensuite taillé un costard à Hugo Broos, le sélectionneur belge des Lions indomptables.”

    “On peut imaginer que, sachant évidemment tout cela, les partenaires de Matuidi, qui évoluaient hier, rappelons-le sans Thiago Silva, rajouteront une goutte de sérieux dans leur savoureux sirop qui serait de passer en revue Messi, Suarez et Neymar et de les sortir d’une compétition majeure qu’ils pensaient pouvoir gagner.”

    “Il n’y a pas eu que la minute de silence pour rendre hommage à Raymond Kopa, disparu à 85 ans. A Bordeaux, le ciel a fait tomber des larmes sur la pelouse du Matmut Atlantique, bien gorgée d’eau, pour
    honorer le premier Ballon d’Or français de l’histoire”

  9. “Il existe trois manières, pour une équipe, de graver une empreinte très profonde dans l’écorce d’une saison. Elle peut coloniser les souvenirs grâce à son jeu, son palmarès ou la combinaison de l’un et de l’autre, alliage rare de deux métaux précieux. Cette double quête est, pour l’instant, accessible à l’AS Monaco, qui fait tout pour s’installer dans la mémoire des amateurs de foot empanaché, depuis l’été dernier. Grâce à son attaque, sorte de mine d’or dont on extrait un wagon de buts, la trace laissée jusque-là est belle et enjolivée par les résultats, car elle demeure en lice dans toutes les compétitions.”
    En terme de métaphore filée, Vincent Villa concourt dans la catégorie métaux lourds.

    “Il n’y a pas eu que la minute de silence pour rendre hommage à Raymond Kopa, disparu à 85 ans. A Bordeaux, le ciel a fait tomber des larmes sur la pelouse du Matmut Atlantique, bien gorgée d’eau, pour
    honorer le premier Ballon d’Or français de l’histoire”
    Stop, France TV Sport, STOOOOOP.

    « Les milieux de terrain ont bien moins de protagonisme que lors des dernières saisons, et sont devenus plus spectateurs qu’acteurs du jeu. »
    Ah ben alors ça, le comité ne l’avait pas vu venir, Footmercato.

    “Du gauche, du droit, il sait relancer et prend moins de risques que Fabien Barthez. Pour la prise de balle, les deux sont au même niveau : leur dextérité manuelle est exceptionnelle.”
    Tiens donc, Lionel Charbonnier, vous connaissez le terme “pléonasme” ?

    « De la couleur et du parfum puis, dans l’enceinte du stade, des enceintes crachent du son comme elles le feraient sur une immense plage des Baléares pour atteindre le bout du monde. »
    Ressaisissez vous, Denis, on a perdu le fil. Allo ? Allo ?

  10. Je pense qu’on devrait faire un prix spécial « Mieux vaut la fermer et passer pour un con que l’ouvrir et le prouver ».
    Dans 10 ans Balbir et Riolo en auront 5 chacun.

    Sinon pour mes préférées, je sais pas ca me désole. Prenez-en une de Riolo au pif.

    Non tiens, je vote pour Footmercato-Bescherelle-ta-mère:
    « le Néerlandais au eu du mal a lancé la machine. »

    Cheers

  11. Y a quasiment 2 catégories : la prose en elle-même où Balbir est tellement au-dessus du game et la syntaxe où on a d’autres champions.

    « le Néerlandais au eu du mal a lancé la machine. »
    Non mais vous avez vraiment mis un double passé composé, Footmercato. Aucun purée de respect.

    “On peut imaginer que, sachant évidemment tout cela, les partenaires de Matuidi, qui évoluaient hier, rappelons-le sans Thiago Silva, rajouteront une goutte de sérieux dans leur savoureux sirop qui serait de passer en revue Messi, Suarez et Neymar et de les sortir d’une compétition majeure qu’ils pensaient pouvoir gagner.”
    Qu’est-ce que c’est que cette limonade encore, Denis Balbir ?

    “Rentrés menés aux vestiaires, les hommes de l’île se sont réveillés à la 55ème minute avant de dérouler ensuite pour voir Jesé conclure un festival palmesque à la 87ème, pour porter le score à 5-2.”
    La palme du gentilé adjectif à l’emporte-pièces est attribué à : Onze Mondial. Pour info, c’est : palmien.

    « il est redevenu un des hommes forts de l’OL après des mois où il était à la cave (ou au placard comme vous préférez). »
    Nouvelle étape dans le rien-à-branler rédactionnel de Footmercato : rédigez vos articles vous-mêmes.

    “En attendant les deux grandes explications finales et simultanées des 13 et 20 mai, la course au titre va prendre ces prochaines semaines des allures de chasse à retardement.”
    La chasse à courre, la chasse à la bonne affaire ou à l’appartement, si vous voulez, mais la chasse à retardement L’Equipe, va falloir nous expliquer.

    « Alors rien ne sert à rien et le serpent se mord la queue ? Pas faux, mais si on commençait par dire les choses, par appeler les choses par leur nom sans se réfugier derrière les petits intérêts partisans, ça serait déjà ça de gagner. »
    On sent que les événements de ces derniers jours ont balbirisé Daniel Riolo. Du repos lui fera du bien.

    « Sans refaire la saison dans le détail car il est encore trop tôt, tant le ballon nous appelle à la prudence au moindre écart de conduite »
    Car comme on dit chez nos amis policiers, Denis Balbir : « un ballon de trop avant de conduire, et ça finit au ballon ! »

    « ASSE-PSG : Galtier prend sa plus grosse branlée pour sa dernière »
    Foot01 ne contrôle pas trop son vocabulaire quand il jouit du malheur des autres.

    « si Cristiano Ronaldo a inscrit son 400e et 401e but sous la tunique du club madrilène, une autre image a marqué cette soirée. À l’heure de jeu, James Rodriguez était remplacé par Zinedine Zidane. »
    Grâce à sa prose hasardeuse, Footmercato remonte le temps.

    « Kevin Monnet-Paquet fait son retour dans le groupe stéphanois, amputé de plusieurs membres »
    Le courage de Monnet-Paquet, quand même, L’Equipe.fr.

    « Dans un match disputé sans les Parisiens Cavani et Verratti, la Squadra a ouvert le score sur un but contre son camp de Gimenez (7e), a doublé la mise par Eder (82e) et triplé la mise transformé par De Rossi (90e) après une faute de Gimenez. »
    Tripler la mise transformée ? C’est les règles à l’Aquitaine, France TV Sports ?

    « Elimination au premier tour, la deuxième de suite. Cela n’était plus arrivé depuis les deux fiascos de 1962 et 1966. Deuxième sonnette d’alarme, mais encore une fois, l’Italie se met des oeillères et avance. »
    Embêtantes, ces oeillères qui rendent sourds, So Foot.

    “Un avantage que le LOSC a cette fois su défendre malgré le coaching de Burno Genesio”
    Ah c’est mesquin de se moquer d’une faute de frappe, oui, mais quand même, celle-ci est cocasse L’Equipe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.