Les Dé-Managers répondent au questionnaire Proustballe (2e partie)

Suite du Proustballe fleuve rédigé à 8 mains par L’Equipe des Dé-Managers. Si vous avez raté l’épisode précédent, c’est d’abord dommage pour vous, mais ce n’est pas non plus foutu puisque vous pouvez le retrouver en cliquant ici. Bref. Après avoir répondu aux questions « traditionnelles » du proustballe nos larrons s’attaquent maintenant aux questions bonus, résultat d’une concertation entre membres de la rédaction d’Horsjeu.

31. Il est vraiment si génial génie que ça Christian Gourcuff ? Pourquoi l’avoir choisi lui pour la préface ?
CK : Parce qu’on n’a pas réussi à avoir Rinus Michels
GJ: Parce que Ouest France est tiré à 800 000 exemplaires (ils l’ont interviewé pour la sortie du livre)
RC : Ma mère le trouve pas mal physiquement en tout cas.
JM : Parce que c’est le seul qui sait à peu près écrire, ayant été prof de maths ? On a hésité entre lui et Denoueix, de toute façon.

32. Comment ça s’est organisé l’écriture. Vous avez fait comme pour un exposé au lycée, chacun sa partie et on espère que ça passe quand on rend le travail au prof ?
GJ: Vous plaisantez ? (oui ndlr) On a d’abord travaillé dur sur un plan. On s’est ensuite testés sur la première partie, validée par l’éditeur nous donnant définitivement carte blanche. Un gros travail de compilation de sources a accompagné la quasi année de réflexion, avant que l’on se mette sérieusement à la rédaction, en se répartissant les tâches – et je ne rentrerai pas dans le détail car j’ai assez flatté mes trois coauteurs plus haut. On a rendu 200 000 signes de trop, et au lieu de sortir ses ciseaux l’éditeur a sorti sa calculatrice et il a dit: “pas de problème on va le vendre deux euros plus cher”.
CK : La répartition des tâches c’est “si on a la flemme de faire un truc on le file à Julien”
RC : Christophe a tout dit.
JM : Gilles a un peu exagéré l’année de réflexion, quand même. On remercie Google Doc, sinon. Le nôtre dépassait les 200 pages et ramait bien sur la fin.

32 (encore ?! Purée on s’est planté dans la numérotation). Tout le monde s’accorde à dire que Guardiola est le plus beau, le plus fort. Celui qui le fera tomber de son trône est-il déjà en activité ? Qui est-il ? D’où vient-il ?
RC : Me semble qu’il est sur Twitter.
GJ: Il entraîne des petits actuellement, mais son heure arrivera.
CK : On l’appelle “le Mourinho tourangeau”, rapport à son amour du poisson je crois.
JM : De toute façon, Guardiola il a rien inventé. Na.

33. D’ailleurs, c’est quoi votre schéma tactique préféré ?
CK : Le 4-3-3.
RC : Le 4-3-3, le 3-5-2 quand c’est la Juve de Bonucci. Je change souvent d’avis.
GJ: 4-3-3, même si je dis parfois 3-5-2 pour faire l’intéressant.
JM : Le 4-3-3 aussi. Le 3-4-3 de Cruyff pour faire le hipster.

34. Qu’est-ce qui peut sauver la Ligue 1 ? Le hourra football ?
RC : Je crois que Frédéric Thiriez a un plan.
GJ: La sauver ? Elle est en danger ?
CK : Robert Nouzaret
JM : Sylvain Ripoll et Patrice Garande.

35. Est-ce qu’on peut dire que les frotteurs du métro sont des précurseurs du gegenpressing ?
RC : Plutôt du marquage à la culotte.
GJ: Les frotteurs du métros sont une invention des lobbies féministes réunis, aussi antithétiques soient-ils. Les féministes différentialistes y croient pour attester l’existence d’un patriarcat nocif ; les féministes type “Sex and the city” font semblant de s’en plaindre pour se faire mousser et signaler qu’on cherche à se frotter à elles. S’ils existaient vraiment, les frotteurs du métro seraient une fois le service terminé des hardcore gamers sur Football Manager.
CK : Le gegenpressing est plus efficace pour la mettre au fond
JM : Moi je préfère un bon repli stratégique pour laisser l’adversaire s’exposer. Les frotteurs devraient en prendre de la graine.

36. Quelle est la superficie moyenne d’occupation de terrain d’un joueur pendant un match, en m2. Merci.
GJ: L’un d’entre nous a calculé, et c’est dans le livre, qu’il y a au Camp Nou 120 m2 de surface jouable de plus qu’à Stamford Bridge. C’est ouf non?
RC : Vraiment ? Comme les vrais auteurs, je ne lis pas les livres que j’écris.
CK : Entre cinq et six hectares
JM : Je ne connais que celle d’Alou Diarra : 263m2. L’aire du rond central.

37. Honnêtement, du moment que les joueurs posent leurs couilles sur le terrain, on s’en branle un peu de la tactique, non ?
GJ: La tactique leur dit où les poser précisément.
CK : Et les poser sur le terrain les ferait ramper, ce qui n’est pas très pratique. Sauf quand on est un lézard
RC : Ne pas négliger l’allergie à l’herbe, qui existe vraiment. Un camarade de classe en primaire avait fait une allergie terrible après s’être couché dans l’herbe (je n’avais pas vu ses couilles cela dit). Je ne l’ai jamais revu (vraiment).
JM : Ne pas omettre l’importance de garder les bonnes distances entre les couilles.

38. On sent qu’ils n’en sont pas très loin mais qu’ils n’y arrivent pas : quels changements tactiques pour que l’OM domine enfin l’Europe pour les 20 prochaines années ?
GJ: Au point où ils en sont, il faudrait que le foot se joue à 10 contre 10 afin que les cartes tactiques soient complètement redistribuées. Les performances physiques étant ce qu’elles sont, pourquoi ne pas en arriver là? Quand y a deux exclus c’est pas plus plaisant sans déconner?
CK : Acheter le reste de l’équipe du Chili pour qu’Isla soit le meilleur latéral droit du monde
RC : Arrêter de tout miser sur du jeu à deux sur les ailes.
JM : Cloner Lassana Diarra et l’empêcher de vieillir.

39. Combien d’entre vous ont surtout l’espoir secret un jour de devenir coach à haut niveau ? Parce que c’est facile de critiquer Pascal Dupraz derrière son écran, mais quand est-ce que vous allez lui montrer ce qu’il faut faire ?
GJ: Pas moi. Par contre je fais souvent le rêve que…
CK : J’ai trop peur de la mafia savoyarde. Et d’être ridicule en voulant expliquer à un mec plus doué que moi ce qu’il doit faire
RC : Formateur plutôt.
JM : Moi je ne dirai rien tant que Gilles ne nous aura pas dévoilé de quoi il rêve souvent. De moi j’espère.
GJ : J’ai tenté de faire une blague en faisant écho au rêve que je raconte plus haut :/ (dans l’épisode précédent en fait, du coup cf question 4 ndlr)

40. Après une vie à pourrir votre karma, vous mourrez et vous réincarnez dans l’After de RMC: quel chroniqueur êtes vous ?
GJ: Eric Di Meco (quand il n’y a plus eu Waddle à l’OM j’ai voulu être Di Meco. Du ressentiment m’animait, la crise d’adolescence couvait)
CK : Philippe Auclair. Et je monopolise l’antenne pour dire que la Premier League est à chier
RC : Daniel Riolo, sans doute.
JM : Florent Gautreau. Il y est encore, non ? Y avait qui d’autre, en bons choix?

41. Pourquoi n’avez-vous pas mis des recettes de cuisine à la fin pour attirer un public féminin ? Ou des zones à colorier sur leurs schémas pour attirer un public très jeune ?
GJ: Les statistiques du secteur de l’édition sont sans appel: 2/3 des lecteurs sont des lectrices. C’était une réelle bonne idée, veuillez nous proposer le Proustballe en amont du projet, la prochaine fois.
CK : Je suis encore plus incompétent en cuisine et en dessin qu’en physique nucléaire
RC : Déjà fait une réflexion misogyne à la soirée de dédicaces, je vais m’arrêter là.
CK : (Il a du coup dédicacé un truc genre “désolé bonne lecture quand même”, c’était un peu triste)
JM : (On peut aussi parler de Gilles qui recyclait les mêmes vannes pour tout le monde). Pour le coloriage, y a de quoi faire avec les schémas. Mais bon, à part colorier les terrains de foot…
GJ : je n’ai recyclé que les bonnes vannes, par exemple : “Untel, tu es supporter du PSG? Bonne lecture quand même” – et ce, seulement lorsque j’étais assuré que les destinataires de cette dédicace malicieuse ne se connaissaient pas.

42. Dans la première semaine de course, cela vaut-il le coup de faire travailler son équipe pour tenter un coup de bordure ou vaut-il mieux garder des forces en vue des Pyrénées ?
RC : Tant que c’est résumé par Jean-René “Babyface” Godard, tout va bien.
GJ: J’ai pas compris. Et la réponse de Raphaël ne m’aide pas.
CK : Les coups de bordure c’est vraiment surcôté, il y en a cinq par saisons et uniquement réussis par les équipes qui ont l’habitude des flandriennes. Mais ça vaut le coup d’en tenter une si t’as Tony Martin, tu te fatigues pas plus que les mecs qui sont hors de l’éventail.
JM : Tous dopés.

43. Vous êtes vous référés à un moment ou à un autre à l’oeuvre éternelle de Bourvil, « La tactique du gendarme » ? Si non pourquoi ?
GJ: Parce que dès qu’on l’envisage la chanson rentre dans la tête etAAAAHHHH PUTAIIIIIIIINNNNNNNNNNN
CK : Je pense pas mais achetez et lisez quand même le livre pour être sûrs
GJ: Quand on pense que Bourvil est crédible dans Le cercle rouge c’est incroyable quand même.
RC : Pas vu celui-là mais Le Samouraï c’est génial. Bon, il n’y a pas Bourvil dedans, je voulais juste montrer que je connaissais Melville.
JM : Et Raphaël qui étale encore sa culture. Mais inscrivez-le à Tout le monde veut prendre sa place !

44. Christophe, Raphaël, ça vous manque, de ne plus pouvoir dessiner de bites dans vos analyses ?
CK : Moins que de ne plus pouvoir écrire ivre mort
RC : Tu le fais plus ? Encore souvenir d’avoir mis en page une Revue de Stress en étant complètement arraché, et de me demander au réveil le lendemain si j’étais allé jusqu’au bout (réponse : oui).
CK : No comment
JM : Pour compenser, Raphaël place des “babtous” dans ses chapôs.

45. Bielsa s’est-il moqué du football ? Le football s’est-il moqué de Bielsa ? Le football a-t-il bielsé la moquerie ?
GJ: Je suis sous le charme au point de défendre son départ de Marseille – fond et forme.
CK : Bielsa plane au-dessus du football tel un condor
RC : Depuis son discours sur les cinq formes de bonheur, Bielsa est à 9/10 sur mon échelle de Laborit. C’est un sage.
JM : Reviens, Marcelo. (Il s’est bien moqué de Labrune en tout cas)

46. Que pensez vous de Foppe de Haan ?
GJ: Foppe de Haan, né le 26 juin 1943 à Lippenhuizen, est un footballeur néerlandais devenu entraîneur. Il est notamment connu pour avoir dirigé le SC Heerenveen durant de nombreuses années et remporté consécutivement les éditions 2006 et 2007 de l’Euro espoirs avec les espoirs néerlandais. Il est actuellement responsable des jeunes du SC Heerenveen.
CK : Six lettres : aphone
RC : Il a une gueule en forme de pavé. Ces gens sont souvent charismatiques.
JM : Je préfère Patrick Paauwe.

47. Vous avez viré Footalitaire des Dé-Managers parce qu’il a voulu vous convertir au véganisme ?
CK : C’est lui qui est parti parce qu’on a voulu le convertir au foot
RC : Voir question suivante.
GJ: Tiens c’est vrai, ça… vous l’avez viré?
JM : Il reviendra encore plus fort. Comme Abou Diaby. Un jour.

48. Lequel est le plus nul d’entre vous aussi bien d’un point de vue tactique que technique ?
RC : Voir réponse précédente.
GJ: Hé hé, j’ai compris ta blague Raph’ :) (C’est méchant)
CK : Même réponse que Raph (sinon c’est probablement moi)
JM : Par souci de diplomatie, no comment. Je n’ai jamais vu jouer Gilles et Christophe de toute façon.

49. Vous êtes un sport autre que le foot: lequel ? Pourquoi ? Vous n’avez pas honte ?
CK : L’athlétisme, comme Abdoulaye Doucouré
RC : Le basket-ball. Non, c’est génial le basket. Il y a beaucoup de ressemblances avec le football. Alors que le rugby, par exemple, c’est nul.
GJ: Avancer sans avoir le droit de faire la passe à quelqu’un qui est devant soi: la contrainte du rugby est sur le papier la plus intéressante. En pratique cet intérêt s’atténue largement ; il est notamment difficile de comprendre pourquoi on prend cinq minutes pour mettre des paquets de mecs en mêlée quand on en sort le ballon en cinq secondes. Par ailleurs j’aime tous les sports, et je dois dire, car ça ne se voit pas, que j’ai longuement pratiqué la boxe anglaise ? et la simplicité de ce sport (trois coups x deux zones x deux bras) est bouleversante, la sensation d’une esquive rotative suivie d’un crochet est extraordinaire.
JM : Pour changer des copains, j’aime bien le foot US.

Conclusion : A qui voulez-vous que ce questionnaire soit posé ?
RC : Javier Prieto-Santos
GJ: Eric Di Meco
CK : Sacha Béhar
JM : Footalitaire

Terminalector

Je suis la majuscule sur ton gentilé. Je suis l'ordre et le chaos de la modération. Je suis la loi en tribune.

7 Comments

  1. Question 31, c’est Rhinit Michuls, pas Michels. Et j’avais mes raisons.

  2. Ce livre est un torchon, une honte, p59 le 4-3-3 est évoqué, ça place le Barca en référence, puis L’olympique Lyonnais…mais merde, c’est scandaleux, dans quel monde on vit ? DANS QUEL MONDE ON VIT ? C’est une honte. Le reste est très bien, mais j’ai les boules. C’est une honte. J’ai les boules.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *