à la limite du footballistiquement correct Twitter facebook
 
Un autre football est possible

Horsjeu est fier de faire partie d'Alterfoot, le portail alternatif.

 




 

« Maintenant je vais fermer ma gueule. Vous allez voir jusqu’à la fin de la saison… »

Lundi 4 mars 2013

Le comité devrait se remettre à boire dès le lundi matin

 

Le mea culpa du week-end

« Je ne suis pas bien du tout. On ne peut pas faire marche arrière… Une lourde suspension ? Je n’en ai rien à foutre, ce qui m’importe, c’est la blessure de Clément. Que faire ? Rien, à part m’excuser… »
Valentin Eysseric. Vous pourriez éventuellement le remplacer numériquement à Sainté le temps qu’il se rétablisse. Comme ça au moins, son travail sera fait. Mais, c’est sur ce qu’on a cru voir, on doute de vos qualités à jouer au même poste.

 

L’accusation du week-end

« Valentin Eysseric est un jeune de 20 ans qui n’a pas maîtrisé son geste. Pour moi, le Niçois Renato Civelli, qui a pourri le match d’entrée, a aussi une part de responsabilité dans ce qui est arrivé. Il a contribué à tendre les nerfs de ses coéquipiers »
David Venditelli devrait aussi évoquer la responsabilité des média qui ont mis un peu trop de pression aux joueurs en parlant du match comme l’affiche du samedi 20h. Puis il faudrait faire une enquête sur le coach adverse également.

« Jérémy espère que le Niçois ne sera pas trop durement sanctionné.»
David Venditelli, agent de Jérémy « gars sympa » Clément.

 

Les déclarations du week-end

« Je ne vous cache pas que j’aurais préféré perdre le match plutôt que perdre Jérémy. Sur le match, je n’ai pas grand-chose à dire car je n’étais même plus dedans. »
Christophe Galtier, formateur un peu rétrograde, met l’humain avant les trois points.

«J’ai tendance à penser que nous avons un effectif de poules mouillées, de mauviettes. Ils sont incapables de se sublimer ou ils ne peuvent pas le faire deux matches de suite»
Jean-Louis Triaud avait deux ou trois insultes à balancer envers ses joueurs avant de partir en vacances. Merveilleux sens du timing et de l’anticipation.

« Je suis désolé d’avoir manqué cette occasion de but en fin de match. J’aurais bien aimé qu’elle rentre, mais le défenseur me touche, et je ne peux pas la remettre d’où elle vient. »
Le défenseur vous touche où ? Remettre quoi, Bafé Gomis ?

« C’est dommage car on dirait que l’on va finir la saison comme ça, un peu dans l’anonymat, et c’est rageant.»
Etienne Didot a la rage – « dommage… ». C’est à dire pas trop violente non plus. En même temps, depuis qu’il est à Toulouse, il commence à avoir l’habitude.

« Je ne voulais pas partir sur un échec, je voulais finir la saison là-bas et voir ailleurs par la suite. J’ai pris un coup de froid quand j’ai vu que les dirigeants avaient pris leur décision dans mon dos. »
Le jour où Loïc Rémy a découvert que ses dirigeants marseillais l’aimaient moins qu’une belle valise de billet… C’est mignon, ça fait tout chaud au cœur du comité.

« Cette exclusion est ma décision. Ce qui s’est passé vendredi peut arriver dans un vestiaire de Serie A. Ce sont nos affaires. Cassano est le joueur qui a le plus joué lors des sept derniers matches, il est impossible qu’il puisse toujours jouer.»
Andrea Stramaccioni refuse tout « Cassanogate » à l’Inter, alors que tous les autres clubs où il est passé y ont eu droit.

«  Il y a une campagne de déstabilisation qui s’organise autour du club en ce moment. Cela dépasse le cadre sportif. Ce n’est pas de notre ressort, mais celui des forces de l’ordre. »
Demander l’intervention de la police… Sans doute le meilleur moyen de calmer les supporters Vincent Labrune, belle idée.

« Pour ne rien arranger, Reims a battu Paris et ce n’est pas le résultat que j’espérais. Quand les joueurs ont appris ça avant la rencontre vous imaginez bien que cela ne leur a pas mis la pêche. »
Pascal Dupraz rappelle les difficultés des compétiteurs français dans leur quotidien : ils ne sont pas tout seuls dans les compétitions qu’ils jouent.

« Quand j’ai appris ca, j’étais un peu déçu. Ils me l’ont dit au dernier moment, ça m’a chagriné. »
C’est sûr que se retrouver catapulté chez le dernier de Premier League, ça doit faire un choc,. Mais ce n’est pas grave, on a cru entendre que votre agent avait négocié un départ facilité en cas de descente. Séchez-nous ces petites larmes, Loïc

« Evidemment, nous étions venus ici pour augmenter notre avantage sur le Real au classement, ça n’a pas pu être le cas. Mais nous nous en allons sereins.3
Victor Valdès aussi, Jordi Roura ?

« Je tiens à féliciter le groupe d’être, lui, dans une partie de football car ce que j’ai vu en face, ce n’était pas une partie de football. Les accidents peuvent arriver. C’est arrivé ce soir mais je n’ai pas vu une équipe, avec tout le respect que j’ai pour tout le monde, qui ressemblait à un quatrième. »
Tiens, Christophe Galtier accuse aussi. Curieusement, ce n’est pas la première fois qu’un entraîneur de ligue 1 remet en cause la discipline pratiquée par le GYM.

« Je note juste que si Oliech ne fait pas cette faute sur Landreau, il n’y a pas d’incident. On est heureux de voir que nous progressons. »
Oui, cette fois-ci, vous avez trouvé une  »bonne » raison. Bravo à vous , Frédéric Hantz

« Sur les incidents de fin de match, je n’ai rien vu et je préfère parler de mon match et non pas de ce qu’il se passe autour».
Albert Emon, témoin sudiste en Corse.

« Il faut continuer comme ça. Tout reste possible mais on ne se prend pas la tête».
Florent Balmont reste un gars à la cool. Enfin sauf si on commence à venir lui chier dans les bottes, forcément.

 

Entretien avec un Jordan

Mais pas n’importe lequel, il s’agit du plus fameux des Jordans. Celui qui changera définitivement la vie des Jordans même.

« Je ne calcule pas ça (les sifflets du Vélodrome à son encontre ndcvm). Si je marque un but à Lyon dimanche, puis contre Ajaccio, tout le monde m’applaudira.
Au delà de la suffisance de votre phrase Jordan Ayew, le comité attend maintenant que vous le prouviez…

« Je vis une période ou tout retombe sur moi. C’est une expérience ».
Ça s’appelle la gravité, Jordan.

« Je n’ai rien fait (l’accrochage avec Beckham en Coupe de France ndcvm). Sinon l’arbitre m’aurait mis un carton »
Effectivement Jordan Ayew. Il eut été impossible qu’un mauvais geste de votre part ait pu passer inaperçu auprès de l’arbitre.

« Ca me fait chier parce que l’interprétation ne correspond pas à mes intentions. Je tombe sur Beckham et, quand j’ai voulu me relever ma main était sur lui. C’est tout. »
Ben non Jordan, vous omettez l’instant ou vous tenter de lui en coller une.

« Moi il suffit que je lève le bras pour qu’on dise que j’ai insulté quelqu’un. »
Ça peut parfois suffire. Tendez le bras droit bien droit pour voir Jordan.

« Ca me fait chier. Les gens abusent. Qu’est ce que je fais, franchement ? Pas la moitié de ce que Balotelli fait, par exemple. »
Bon alors d’abord Jordan Ayew, il faudrait surveiller un peu votre langage. Et au passage, Balotelli lui fait plus dans l’extra-sportif. Le seul point où vous vous croisez vraiment, c’est la coupe de cheveux.

« Maintenant je vais fermer ma gueule. Vous allez voir jusqu’à la fin de la saison… »
Au delà de la suffisance de votre phrase Jordan Ayew, le comité attend maintenant que vous le fassiez…

« Mon père c’est le premier à me demander de ne plus la ramener ».
Vous voyez Jordan, vous avez perdu.

« A Paris comme c’était Beckham, l’affaire a pris des proportions pas possibles. Mais si ça avait été Chantôme ou je ne sais qui, on n’en aurait pas parlé. »
Jordan vous propose un combo comparaison foireuse-rectificatif du jour. On parle de Beckham quand il change de slips, alors quand il se recoiffe sur un terrain….

« Beckham, c’est un très grand joueur, il a fait une immense carrière et si je le croisais, je serai fier de le saluer. »
Salut qu’il ne vous rendra probablement pas. La gentillesse a des limites… Capillaires.

« Mais quand tu rentres sur le terrain, je suis désolé mais il n’y plus de grands joueurs. »
Vous avez raison Jordan. Des baffes pour tout le monde, c’est la meilleure solution.

« Nous sommes tous pareils. Sur ce point-là, désolé mais je crois que je ne changerai pas »
C’est beau Jordan. Est-ce du Yannick Noah ?

« On va à Lyon pour jouer au foot, pas pour tuer des gens »
Ne parlez pas de vengeance à Jordan Ayew, il a tendance à prendre tout ça un peu trop au pied de la lettre. Heureusement, finalement, qu’il reste un peu rebelle.

 

Les grandes nouvelles du week-end

« Figue emblématique du football uruguayen, Luis Cubilla s’est éteint ce dimanche à l’âge de 72 ans, des suites d’un cancer de l’estomac. Joueur dans les années 60-70, Cubilla a évolué à Penarol (Uruguay), au FC Barcelone, à River Plate (Argentine) et au Nacional (Uruguay), remportant notamment la Copa Libertadores à trois reprises, la Coupe Intercontinentale deux fois et la Coupe d’Espagne (1963). »
francefootball.fr. Ce sont souvent les meilleurs qui partent les premiers dit-on. Le comité n’en sait trop rien, il ne connaissait pas vraiment Luis, mais il se demande si Jean-Michel Larqué est toujours sur M6 ou s’il est parti avant Denis Balbir.

« Antonio (Cassano, ndcvm) a compris qu’il avait commis une erreur, l’épisode est clos»
Piero Ausilio, directeur sportif de l’Inter, fera sûrement une bonne apparition dans le prochain.

« Vous le savez la Juventus Turin se cherche, depuis presque deux ans maintenant, un buteur de renom. »
Ah tiens, c’est pas Nicklas Bendtner ? Merci footmercato.net

« Chers amis, j’ai été suspendu pour avoir conduit après avoir bu. Je suis vraiment vraiment désolé pour tous mes amis et mes fans »
C’est rassurant de savoir que Nicklas Bendtner a encore des amis. Mais bon, comme il pense avoir encore des fans, c’est possible qu’il ait juste été victime d’une embuscade l’autre nuit.

«C’est lui (Girard) qui a parlé le premier, j’ai enregistré, et je ne vais pas pleurer ou me mettre à genoux. S’il s’est précipité et s’il le regrette, tant pis. Dans l’ensemble, je suis content de son travail. Je pensais qu’on le prolongerait d’un an. Mais personne ne m’a jamais dicté mes décisions. »
C’était la mise-au-poing-saucisse de Loulou.

« Pour cet été, Manchester City veut encore une fois dépenser une fortune sur le marché. Alexis Sanchez, Gonzalo Higuain, Radamel Falcao, Neymar, Gareth Bale, Isco, Jesus Navas… Les cibles de renom ne manquent pas. »
Footmercato.net espère que les rumeurs ne seront pas farouches, car lui vient déjà l’eau à la bouche.

« Cela n’a rien à voir avec le football ! Il s’agit là de hooligans, sans courage, sans honneur, et il n’y a aucune excuse à ces agissements. Il ne suffit pas de s’autoproclamer “Club de la Corse”, encore faudrait-il respecter certaines valeurs, ce genre de comportements criminels ne fait pas partie de notre culture.»
Merci de nous le rappeler, Alain Orsoni. On n’en était plus totalement sûr.

« Cela me surprend de voir que tant de gens commencent à ne plus croire en nous. Nous espérons les convaincre à nouveau avec nos matches à venir.»
Gérard Piqué devrait plutôt gentiment se réjouir de susciter chaque jour davantage de vocations de sycophantes.

« Des incidents ont éclaté entre supporteurs du Sporting Club de Bastia et de l’AC Ajaccio samedi soir à Bastia, au terme d’un match entre les deux équipes (1-1) lui-même conclu par cinq expulsions. 7 personnes ont été légèrement blessées au total au cours de la soirée par des jets de projectiles, cinq supporteurs d’Ajaccio et deux de Bastia, a indiqué la police. »
sport24.fr. Le comité trouve que la réputation de xénophobie des Corses est largement surfaite quand on voit ce qu’ils se foutent entre eux.

 

Les images du week-end

Visiblement la volonté de faire de l’OM le Bayern du Sud n’a pas abandonné la famille Louis-Dreyfus.

Allo ? Mickael Owen ne répond plus.

C’est vrai que c’est joli.

 

Les questions que personne ne se pose

… sauf francefootball.fr à propos du derby corse :

« Et si, pour une fois, on en restait au match ? »
C’est ce qu’on essaye de faire et vous nous empêchez de suivre la 3e mi-temps corse.

… sauf sofoot.com

« L’OL a-t-il une tête de champion ? »
On avait dit pas le physique. Laissez Maxime Gonalons et Steed Malbranque en dehors de ça.

 

Les analyses du week-end

« Aujourd’hui c’était un problème technique, pas un problème d’attitude.»
Et ce n’est pas à Carlo Ancelotti d’aller mettre les mains dans le cambouis. Encore moins à Leonardo.

« Pas grand monde, au siège du PSG, ne s’attendait à la sortie médiatique de Leonardo, la veille dans les couloirs du Stade Auguste Delaune, à Reims, quelques minutes après la cinquième défaite parisienne de la saison en Ligue 1. »
Et surtout, pas grand monde ne s’attendait à la défaite. Ce qui explique tout ça, Damien Degorre.

« Je n’ai pas d’explication à la défaite. Il y avait peut-être de la déconcentration et un problème physique aussi. »
Salvatore Sirigu pense que certains s’étaient déconcentrés techniquement, et du coup physiquement. Original.

« C’est bête. On a un peu trop reculé dans les quinze dernières minutes, et sur deux coups, ils nous la mettent à l’envers. »
Jérémy Bréchet et les siens avaient pourtant reculé seulement. C’était facile de la mettre à l’endroit.

« On fait du surplace. L’Europe ? Ce serait un bonus, mais il faut faire le maximum pour finir la saison.»
Oh, vous savez, Lamine Gassama, même avec le minimum, vous devriez y arriver.

« Pas grand monde, surtout, ne comprenait pourquoi il avait dégainé un argument méprisant pour l’adversaire afin de justifier le scénario de la soirée »
C’est vrai qu’admettre froidement ses erreurs, tout le monde le fait régulièrement, Damien. Le monde du football est franc, c’est bien connu. Passons à votre conclusion. Attendez, finalement non, il n’y en a pas vraiment.

«Il ne faut pas tout mélanger. Il y a eu un accident tout à fait regrettable. J’ai de la peine pour Clément car perdre un joueur de cette manière… On peut comprendre leur colère mais il faut rester mesuré. Le match n’a pas été un match de voyous.»
Pour Claude Puel, Valentin Eysseric était juste un chauffard un peu bourré. Ce n’est pas pour autant qu’il faut avoir une mauvaise image de toute sa bande.

« Comme à Sochaux (2-3) et à Nice (1-2), les conditions étaient difficiles, un terrain pas bon, un match basé sur la bagarre, le combat et, de temps en temps, on n’a pas la clé pour gagner des matches comme ça. »
Leonardo rappelle que l’absence de Thiago Motta ne les aide pas.

« Il faudra qu’on revoie quelque chose chez nous, parce que le discours est beau, mais pour l’instant il ne sert à rien. L’égalisation ne devrait pas arriver. Quand on mène 1-0 à l’extérieur, on devrait être costaud, à l’image de ce qu’a pu faire par exemple Reims hier. »
Jérémy Bréchet pense que la beauté intérieure ne fait pas tout et qu’il est temps de faire un peu de muscu. Le comité ne change pas d’avis.

« Regardez le déroulement d’un match de Paris : sauf quand il marque vite, il n’y arrive pas. Pourquoi ? Parce qu’il ne défend pas à onze et dans ce championnat c’est dur de gagner quand tu ne défends pas à onze, comme nous, les petits, on le fait. »
Pas de doute, Joël Sami joue à Nancy depuis un bail.

« Dans des matches comme cela, si tu ne marques pas rapidement, tu n’es pas à l’abri d’un but. »
Vous savez Mathieu Valbuena, même en marquant, vous n’êtes jamais à l’abri d’un but adverse…

« Il nous manque quelque chose, incontestablement. Je ne vais pas le redire à chaque fois mais sans Mareque, Traoré, Corgnet (blessés) et Aliadière, on ne peut pas rêver avoir une maîtrise insolente à tous les matches.»
Modestement, Christian Gourcuff avoue que quand il les récupérera, vous pourrez en rêver avec lui. Et avec quasiment tous les média aussi.

« C’est une équipe qui n’a pas joué au football dès l’entame du match et ce qui devait arriver est arrivé, à l’image du coup de coude pris par Stéphane Ruffier et à l’image de beaucoup de choses.»
Christophe Galtier aurait peut-être un ou deux comptes à régler avec Claude Puel, non ?

« La seule chose que je peux dire c’est que nous devons accepter la bataille. »
Carlo Ancelotti a du mal à reconnaître ses enfants. Surtout son fils.

« Nous nous attendions à ce que Reims joue à ce niveau et nous pose des problèmes. Nous nous y étions préparés. Mais parfois, il n’y a rien à dire et c’était le cas aujourd’hui.»
David Beckham dans « le plan était presque parfait ».

« Nous avons créé une équipe plus faite pour l’Europe que le championnat ».
Leonardo a raison sur le fond. Le championnat de France n’a jamais été fait pour l’Europe. Déjà qu’il lui a fallu plus de 60 ans pour commencer à intéresser son propre pays…

« Et ça, c’est un manque de respect insupportable. »
Jean-Michel Larqué milite pour les vêtements et la nourriture de mauvaise qualité.

 

Le commentaire du week-end

« Ne dites pas : un sycophante mou, mais dites : un fist au Camp Nou. »
La sélection de Blaah dans le onze mondial lui a bien réussi.

 

Les comparaisons foireuses du week-end

« Ce qu’il dit n’est pas faux. C’est difficile pour une pléiade de stars d’être à chaque fois au top de la motivation, quand on est engagé dans toutes les compétitions. On le retrouve a notre niveau : La semaine avant le quart de coupe contre le PSG, je sais que je n’aurai aucune retard, personne ne boudera, tout le monde sera sur le pont… »
Pascal Dupraz, soutien officiel de Leonardo. A son niveau.

« De toute façon, que ce soit en foot ou en tant que capitale de la France, Paris a une image arrogante. »
Ca reste moins pire que Lille quand même, Michel Seydoux.

« Jérôme Rothen s’était clairement énervé sur la pelouse de Furiani, venant se battre avec un joueur de l’ACA dans une sorte de bataille de rue. »
StreetFighter01.com comme si vous y étiez.

« On ne s’habille pas chez Tati, on ne mange pas au fast food chez Leonardo. C’est plutôt Avenue Montaigne, trois étoiles et petits couverts en vermeil. »
Jean-Michel Larqué veut nous faire croire qu’il s’habille chez Tati ? Trop la honte… même le comité ne le fait pas. Il préfère largement le faire chez lui.

« Il flottait comme un sentiment de stupéfaction, hier au Parc des Princes. »
Un dimanche où il n’y a pas match, il ne doit pas flotter grand chose au parc, Damien Degorre.

« La pelouse… Elle est indigne d’un club de L1. C’est la pire que j’aie vue. Même en Afrique elles ne sont pas comme ça. »
Jonathan Ayité y va un peu fort quand même… Non ?

« C’est comme si on jouait avec un ballon crevé. »
Décidément, la pelouse de Francis Le Blé plaît à beaucoup de monde. Même à Rémi Garde.

 

Les rectificatifs du week-end

« Pas un seul joueur n’est capable d’insulter ou d’engueuler un partenaire quand il fait une connerie.»
Jean-Louis Triaud. Engueuler, on ne dit pas, mais pour ce qui est d’insulter, on la souvenir de Fahid Ben Khalfallah parler de « débiles » dans l’équipe.

« Tottenham est vraiment le patron de Londres. »
N’importe quoi, foot01.com, le seul patron à Londres joue à QPR.

« Il faudra aller chercher Paris. Il va rester onze finales. »
Le comité est convaincu que vous n’avez pas besoin de gagner forcément tous les matches qui arrivent pour finir champion de France, Clément Grenier.

« Avec le bus, on est allé un peu plus loin que d’habitude pour arriver au stade. On a pris du retard dans la préparation. On aime bien s’échauffer comme il le faut. Mais le retard ne nous a pas permis de bien entrer bien dans le match. Il faut dire aux supporters que ça ne nous aide pas. Ce n’est pas professionnel. »
Ah parce que c’est un métier « supporter en colère » Elie Baup ?

 

Divergences d’opinions

« PSG : Michel Seydoux défend Leonardo »
Footmercato.net

« Paris a « une image arrogante » tacle le président de Lille »
Foot01.com

 

Les proses du week-end

« On pourrait croire que, de temps en temps, Leonardo tente de masquer les sorties de route des siens par une mourinhisation de son discours. Comprendre allumer un feu à droite pour ne pas voir que ça brûle à gauche. »
Ok pour le terme à la limite, sofoot.com, mais la définition est à revoir. On ne pense pas que José soit assez con pour allumer un feu à droite dans l’optique de ne plus voir lui-même le premier feu…

« Le Gabonais aussi délivré une offrande à Mollo, sa sixième passe décisive de la saison. Quant au Brésilien, il s’est offert un doublé et a montré une nouvelle fois l’étendue de sa palette. »
francefootball.fr a des info confidentielles sur la grosse palette de Brandao.

« J’arrive lancé, tellement vite, que je ne pense à rien, je n’y vais pas pour faire mal, a confié l’ex-Monégasque, qui s’est procuré le numéro de sa « victime », au micro de Canal+. »
Ah ! Vous voulez dire que le Jour de foot ou le CFC a donné le numéro de Jérémy Clément en direct à l’antenne, Football365.fr  ?

 

Prix d’originalité

« Leonardo et le PSG, ça sent le sapin en fin de saison. »
Ah ben ça faisait longtemps, tiens, foot01.com

« Bordeaux fait une croix sur la Ligue 1 »
Foot01.com. Ah mince, ils sont relégués ? Ou promus ? Ou changent de pays ?

« PSG : Ibrahimovic garde une porte de sortie en Italie »
Footmercato.net. Demain logiquement, on aura donc le même article pour Thiago Silva… Puis Ancelotti… Puis Verratti…

« PSG : Leonardo, un départ qui se confirme ? »
Ca dépend ? On vous l’a confirmé , Footmercato.net ?

PDL fait son baromètre le mardi, francefootball.fr préfère déposer « le bilan » le lundi. L’humour n’étant pas leur fort, et sachant qu’ils ne peuvent tenir la mesure du Barreaux-Maître, ils ont choisi l’angle de la dramaturgie :

« La perf : on n’arrête plus Lille »
Wahou ! 4 victoires d’affilée en ligue 1. Une nouvelle qui va faire trembler l’Europe pour l’année prochaine.

« Les joueurs : Aubameyang-Brandao, les espoirs Verts »
Mouais… « Brandao » et « espoir », ça chatouille un peu quand même. Comme du poivre vert.

« Le coup de coeur : Reims, c’est bon pour le moral »
Trop chouette ! Une défaite du PSG ! Les rédacteurs du site vont pouvoir continuer à s’interroger sur le niveau de Zlatan, la préretraite de Beckham, le mental de Ménez et les noms des recrues à venir.

« Le coup de gueule : la Corse se déchire »

« En Verts et contre tous »
sofoot.com tente de faire des bilans aussi, mais renie moins l’inspiration PDLienne de la chose.

 

Les titres du week-end

« Leonardo a réponse à tout (et n’importe quoi) ».
Grosse avancée, l’Equipe admet poser au moins parfois des questions sans intérêt.

« Pour le titre c’est foutu ! »
Attention l’Equipe s’est essayé à l’ironie avec un article couplé à une fausse grille de Loto Foot, remplie par Leonardo.

« Henry-Silvestre, match nul »
On s’en serait douté, francefootball.fr. Qui a eu l’idée d’organiser un match pareil aussi ?

« Rothen tente de justifier l’injustifiable après Bastia-Ajaccio »
L’holocauste ? Mais quel est le rapport avec le match, foot01.com ?

« Un cagoulico très chaud »
sofoot.com

« Tottenham – Arsenal, à l’ombre de la haine »
La white hart haine, sofoot.com ?

« Sougou, quel piquant ! »
l ‘Equipe. Le comité cherche activement le jeu de mot ou la contrepèterie, pour expliquer ce titre, mais ne trouve pas.

 

Merci à Alexis L.

 
Vos commentaires (vous pouvez créer votre gravatar en cliquant ici)
  • Shag a eve (ex-CCCP) dit :

    J’allais faire un commentaire mentionnant Bastien Vivès à propos de du fils bataille, mais devant l’intervention de Blaah, il vaut mieux rester silencieux.

  • Thumla Skoura dit :

    « Mais, c’est sur ce qu’on a cru voir, on doute de vos qualités à jouer au même poste. »

    C’est moi ou y’a un truc qui déconne?

  • Hugog dit :

    Je suis fan de Bendtner.

  • Kaiser Sauzée dit :

    Pas de commentaires du CALSM sur la per niçoise? Déçu je suis.

  • marazizou dit :

    Pour Sougou, peut-être un jeu de mot avec le Fugu (je crois qu’on dit fougou)… franchement si c’est ca ca fait peur quand même!

  • Surla Commode dit :

    Mais du coup j’ai pas compris au final : y avait faute de Eysseric sur Clément ou pas ?

  • David Scie Mal dit :

    La phrase d’Albert Emon sur la fin de match est a resortir à la prochaine comparution.
    « mais renie moins l’inspiration PDLienne de la chose. »
    Quand Comité pas boire,Comité parler ainsi.

  • fanmot dit :

    Sougou ça veut peut-être dire cactus en Wolof.

  • marazizou dit :

    Je suis désolé je fais un bloquage sur Sougou faut m’aider les gens là!

  • Spado dit :

    Pour obtenir un excellent comité versez une bonne dose de pleureuses parisiennes, mélangez avec une portion de scandale stéphano-niçoise ainsi qu’une bouillie corse, ajoutez y 2 doigts de Triaud, une larme de Rémy et vous n’avez plus qu’à déguster, c’est prêt! Attention, la digestion peut-être compliquée pour les plus sensibles.

Laissez un commentaire