Des slogans et des hommes : analyse pertinente des diversités didactiques et communicationnelles du monde avant le mondial

On y va, c’est du concret. Après l’annonce subtile et osée des 23+7 de Didier Deschamps sur TF1, le mondial s’est encore un peu plus rapproché de nous. Alors il était temps de tourner la page championnat et de se lancer corps et âmes, dans cette Coupe du Monde qui va rythmer notre début d’été et vider portes-monnaies et goblets. 

Aujourd’hui donc, Horsjeu.net est fier de vous présenter la première recrue de son exceptionnel dispositif Coupe du Monde : Domitille Dooropen. Elle, oui, elle rejoint notre banc d’experts, parce que c’est important d’avoir des experts. Regardez le Pointpointfr, ils viennent de recruter Saccomano, alors hein. Domitille Dooropen, si vous ne la connaissez pas encore, est une figure montante du PAF, qui nous fait l’honneur de rejoindre l’équipe pour une somme modique parce qu’elle avait « un trou dans son agenda entre ses passages hebdos sur France Info et [ses] chroniques dans Le Nouvel Obs’. Décryptologue réputée, diplômée d’analysme général option scandale et mouvementologie en double master à Dauphine et Nanterre, consultante occasionelle chez Lagardère et au sein du groupe Bolloré, prise sous l’aile bienveillante de Christine Ockrent elle intervient régulièrement dans les médias sur des sujets divers et variés. C’est à elle que l’on doit récemment le pertinent  « chez Boko Haram, je pense que pour agir ainsi, c’est parce qu’ils ont besoin de niquer, c’est l’assouvissement servile de la négation de la féminité », qui avait enflammé le plateau de Bruce Toussaint sur I-Télé, ou bien encore, « chez Boko Haram, on sent une réelle menace, qui va détruire l’équilibre en occident, regardez comment leur chef fronce les sourcils là sur la vidéo, il ne faut surtout pas le prendre à la légère, même si François Hollande ne fera rien comme d’habitude  »  qui avait mis en émoi les auditeurs de Carrément Brunet sur RMC. 

Pour sa première chronique notre nouvelle intervenante a choisi un angle aussi passionnant qu’inattendu : Décrypter et mettre à nu les velléités, les messages cachés derrière les slogans de chaque sélection engagées pour la Coupe du Monde. 

Merci à vous de m’accueillir pour cette première collaboration qui j’espère en appellera de nombreuses autres. Inutile de tourner autour du pot car ce n’est pas mon genre, non, je me refuse à toute langue de bois, à tout détour inutile, en qualité de décryptologue et analyste confirmée, il m’est à coeur d’aller au fond des choses par la route la plus rectiligne possible. Parce que qu’est-ce que l’analysme, qu’est ce que la mouvementologie ? C’est saisir le message que vous ne parvenez pas à saisir. Du moins consciemment. Et je suis là pour ça, pour vous aider, pour être le pont, le grappin, la corde de rappel, l’ascenseur, qui guidera le message à votre cerveau. Parce que vous êtes des acteurs conscients, manipulés bien trop souvent par l’inconscient, ce que nombre d’élites ont bien compris, usant et abusant de stratagèmes tous plus machiavéliques les uns que les autres. Souvent pour votre bien d’ailleurs, mais pas tout le temps, ça dépend qui, ça dépend quand.
On m’a dit que vous étiez un public de gauche, alors je m’adapte.

Pardon pour cette introduction nécessaire, mais elle vous aura au moins montré que vous n’êtes pas là pour rien, pas là par hasard, mais ici pour votre bien. Bref, commençons, et sans aucune politesse pour nos voisins, avec la France :  Impossible n’est pas Français
Alors là, on est clairement dans le vrai.  Pardon hein, mais tour à tour et pas forcément dans l’ordre : champion du monde, favori dégommé dès les poules, loser sorti de nulle part qui perd une finale à 10 avec le meilleur joueur du monde exclu pour un coup de boule,  latéral droit victime d’un attentat allemand, grévistes, rigolos obligés de jouer avec le maillot d’un club local contre la Hongrie parce qu’on a perdu les vrais équipements et on en passe… Chaque coupe du Monde est un régal d’incertitude et de surprise. Allez mes bleus. 

Algérie : Les guerriers du désert au Brésil
Voilà, comme ça, la C.I.A. est sur le coup. On a sans doute des gars d’Aqmi chez nous

Allemagne : Une nation, une équipe, un rêve
Scandaleux rappel du IIIe Reich, mais si vous n’y prétez pas attention, vous vous laissez bercer par cet élan patriotique et finissez avec un maillot Mertesacker sur les épaules. Méfiez-vous. 

Angleterre : Le rêve d’une équipe, les battements de cœur de millions de fans
Le peuple est content, mais c’est 23 gars qui ramassent le pognon. God Save The Queen hein, la Reine n’en fout pas une, le peuple s’en contente.

Australie : Socceroos, faisons un bond dans l’histoire.
A priori ce sera surtout dans l’avion du retour le bond. Pas de faux espoir, on va passer pour des cons.

Belgique : Attendez-vous à l’impossible
On a une génération en Or mais on va sortir très vite. Vous ne pourrez pas dire qu’on ne vous aura pas prévenus.

Bosnie-Herzégovine : Dragons dans les cœurs, dragons sur le terrain
Ah ben là, on voit clairement la référence à Husein Kapetan Gradašcevic, le dragon de Bosnie, à la tête d’un soulèvement contre les Ottomans Durant le XIXe siècle. Hein, voila. Bon reste à leur dire que la Turquie n’est pas qualifiée, mais c’est un détail. On est dans le rejet de l’Europe, de l’Islam, des notions en vigueur en ces sombres temps de crise…

Brésil : Préparez-vous, la sixième arrive !
On est déjà dans la partouze d’après match. On ne sait pas qui est là, qui est dedans, d’ailleurs quel est le sexe de qui, mais au moins on s’amuse. Sans doute un peu trop tôt d’ailleurs. Tant de désinvolture et de prétention, ça joue des mauvais tours.

Cameroun : Un lion demeure un lion
On aura un maillot rigolo, on se fera sortir en huitièmes, le grand gagnant, ce sera Puma. 

Chili : Chi, Chi, Chi, Le, Le, Le, allez le Chili
« Les mecs on devrait faire appel à une agence de com’
– U U Une une une qu qu qu qu quoi ? »
Pardonnez ce trait d’humour…

Colombie : Ce n’est pas une équipe qui voyage, c’est tout un pays
Etant donné que c’est avec l’Angola, le pays qui fournit le plus d’immigrés au Brésil ces derniers temps, le message est clair : Ils veulent le trophée, mais aussi vos boulots.

Costa Rica : Ma passion est le football, ma force les supporters, ma fierté le Costa Rica
On est clairement dans l’appel à l’aide du dépressif, qui vient de réaliser sa vie morne.

Côte d’Ivoire : Les Eléphants à la conquête du Brésil
Ce qui n’est sans doute pas le moyen le plus efficace, mais on fait avec les moyens du bord. L’Afrique n’est pas connue non plus pour ses stratagèmes guerriers efficaces, englués dans des conflits immémoriaux. 

Croatie : Avec du feu dans nos cœurs, la Croatie est unie
Avec du feu dans nos bouteilles, la Croatie est unie, il y a méprise.

Equateur : Un engagement, une passion, un seul cœur, on est avec toi Equateur
Ouais, le football, Antonio Valencia (un seul cœur), on n’en connaît pas trop plus, alors on fait de l’esbroufe, se cacher derrière le nationalisme et le peuple étant un tour de passe passe bien connu pour charmer les foules.

Espagne : Dans notre cœur, la passion d’un champion
Dans nos poches les allocations chômage.

Ghana : Black Stars : Là pour illuminer le Brésil
Humour noir, je vous avoue que je coince un peu.

Grèce : Les héros jouent comme les Grecs
Référence évident au roman graphique 300, ça va foutre en l’air ce pays et son sentiment de fierté nationale en l’air pour des générations. 

Honduras : Nous sommes un peuple, une nation, avec 5 étoiles sur le cœur
Et ben c’est déjà trois choses que personne ne savait. Ce qui est déjà pas mal.

Iran : L’honneur de Perse
D’accord mais on va quand même prévenir l’ONU, la CIA, Israël, la NSA au cas où…

Italie : Peignons de bleu le rêve mondial
Le rêve mondial -> le nouvel ordre mondial,
Le rêve bleu -> le royalisme
Peinture -> De Vinci
De Vinci – > Da Vinci Code
Da Vinci Code -> Illuminatis
Faut-il aller plus loin ? 

Japon : Samourai, l’heure de combattre est arrivée
Et ne vous avisez pas de rentrer sans le trophée.

Mexique : Pour toujours unis, pour toujours Aztèques
…de cheval. Aztèque de cheval hahahahahahaha. Pardon. Mais que dire devant tant de conservationnisme ?

Nigeria : On ne peut gagner qu’ensemble
Et déjà, là, franchement, même ensemble, c’est pas sûr. Enfin peut-être qu’avec des lycéennes, en sus, ça peut passer.

Pays-Bas : Les vrais hommes sont vêtus d’orange
Les vrai cons se pointent à la Coupe du monde avec un tel slogan. Machistes.

Portugal : Le passé est l’histoire, le futur la victoire
Le présent c’est faire la passe à Cristiano Ronaldo.

République de Corée : Profitez, ce sont les Rouges !
Vous êtes sûrs de la traduction ? De la couleur ? Mais non c’est pas raciste! Je faisais référence au Nord, ce sont les Coréens aussi.

Russie : Personne ne peut nous attraper
Et surtout, personne ne veut.  On préfère vous savoir loin.

Suisse : Destination finale : 13/07/2014 Maracana
Parcage F, rangs 12 à 17. On a l’argent pour les places.

Uruguay : 3 millions de rêves, allez l’Uruguay !
On est complètement désorganisés, complètement perdus, on a même inscrit Lugano dans nos 23.

USA : Unis par une équipe, guidés par une passion
La chasse aux terroristes ? Le KFC ? Dieu ? Beyoncé ?

 

A très bientôt pour encore plus de surprise et de décryptages à la mode du Brésil, 

D.Dooropen

Luke Seafer

Fils de Satan, fils du metal, fils de la haine, fils de Cobra.

18 Comments

  1. C’est très très bon. Il me semble cependant qu’il manque un pays, l’Argentine. Qu’en est-il ?

  2. Argentine : Nous ne sommes pas une équipe, nous sommes un pays.

    C’est sûr que quand tu regardes la défense, ça ressemble pas à une équipe.

  3. ‘Mam Dooropen (qui doit avoir des origines flamandes vu son nom, et c’est bieng. Ca manquait de flamingant sur ce site) a oublié de préciser que c’est bien la FIFA, et non les fédés qui décide du slogan. On a d’ailleurs eu droit à un magnifique foirage traductologique de la part de la FIFA qui traduit « Attendez vous à l’impossible » par « Verwacht ja aan het onmogelijke » alors que c’est censé être « verwacht het onmogelijke ». Franchement, on a frôlé le désordre diplomatique et l’envahissement arme à la main au Brésil de la grosse Maggie De Block

  4. Le Japon a aussi un slogan d’après Coupe du Monde : « Ninja, c’est l’heure de l’esquive »

    Je le dis que vous soyez pas surpris

  5. Alors c’est la Fifa qui valide, mais en fait ce sont les internautes qui votent pour choisir le slogan…
    Sinon bonjour madame, vous connaissez notre seigneur Satan ?

  6. Il manque l’Argentine certes, mais quid de la France bordel de merde ?

  7. Le slogan allemand fait froid dans le dos. Tonte générale s’il ne ramene pas le trophée ?

  8. Flippant. J’ai cru que c’était des vannes ces slogans. Même le concept d’avoir un slogan par équipe paraît être une blague

  9. Est-ce une vraie fille, ou une fille apparentée à celle du comité next gen?

  10. Nan mais ce sont de vrais slogans !? Genre, celui du Chili apparait dans leurs campagnes de tubes et tout et tout ?
    Entre ça et une journaliste qui rejoint Horsjeu.net et qui ne comprend qu’en France, la place de la femme c’est aux fourneaux si elle ne veut pas déclencher une manif pour tous, la fiction dépasse la réalité.

  11. C’est bien joli, les dragons de Bosnie contre les Turcs, le combat contre l’Islam, tout ça. Mais ça me paraît bizarre dans un pays à majorité musulmane…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *