à la limite du footballistiquement correct Twitter facebook
 
Un autre football est possible

Horsjeu est fier de faire partie d'Alterfoot, le portail alternatif.

 




 

Classico : les Marseillais réclament la fin des hostilités

Vendredi 1 mars 2013

 

A l’heure où le football connaît de graves phénomènes de violence, il se pourrait que notre beau pays, la France, montre une fois de plus l’exemple en réglant ses conflits internes pacifiquement et en osant dire non à la guerre. C’est ce que laisse présager le discours d’importants représentants marseillais aujourd’hui qui prônent de plus en plus l’apaisement avec le rival de la capitale.

« Nous au départ, on a rieng contre eux.rappelle Framboisier Bonchamp, célèbre supporter de la cité phocéenne. C’est des gens culés, fatch de cong c’est vré. Mé nos ennemis avang, c’était plutôt les Bordelés ou les Saint-Etiennois. C’est la télé qui a fait croire qu’on se détestait avec les parigots et nous, bonne mère, on a fini par le croire, mais on peut arrêter maintenang »
Un appel au calme que Toni Michelchel, président du groupe de supporters les Marquis, rejoint également : « Tout le monde le sait que c’est la faute à canal surtout. Maintenant qu’ils sont plus au Pésségé, et plus trop en ligaing non plus, ça change tout. C’est même plus les mêmes supportéres de toute façong… » regrette-t-il avec une pointe de nostalgie que sa voix vibrante d’émotion finit par trahir. « Puis sans parler des joueurs fatches de congs… » complète Bonchamp, ajoutant également un peu de pastis à son pastis.

Une volonté de retour à la paix que l’on retrouve même dans les plus hautes sphères du club. Une figure essentielle qui a préféré rester anonyme assure que « c’est fini le temps où on faisait dans le cul des Parisiens », faisant allusion par exemple à une histoire d’ammoniac dans les vestiaires visiteurs.
Mais pourquoi seulement maintenant après des années d’affrontements qui avaient débouché sur de graves violences aux alentours des stades et dans les centres villes même ? Le journaliste et fin observateur David Ahouri constate autour de lui une certaine résignation. « Par exemple, personne à Marseille n’a protesté contre le fait que le match retour de coupe de France avait lieu à l’extérieur comme à l’aller. ça peut en partie s’expliquer par le fait que le but à l’extérieur compte double, mais ça traduit également que les Marseillais savent qu’il faut aujourd’hui un miracle pour vaincre Paris et sa terrible Ali armada. »

Selon nos informations, Paris verrait cette initiative plutôt d’un bon oeil. Néanmoins, on reste attaché à l’idée d’avoir besoin d’un vrai rival pour attiser la passion du spectateur ainsi que garder l’esprit conquérant et compétiteur au moins à 130% dès le matin à l’approche des grands matches de ligue des champions, objectif avéré des propriétaires. BeIn envisagerait du coup de créer son clasico télévisuel à lui. Les candidats possibles dans le rôle de l’ennemi seraient l’AS Monaco, l’Hapoel Tel-Aviv, le Cetic Glasgow et le Shaktar Donetsk. La proposition de Michel Moulin qui voulait que ce soit le Mans FC a d’ores et déjà été écartée.


L’Agence Foot Presse est une agence racontant à peu près n’importe quoi et son contraire, voire l’inverse. Toute ressemblance avec la réalité ne serait que pure coïncidence.

 
Vos commentaires (vous pouvez créer votre gravatar en cliquant ici)

Laissez un commentaire