La Lens Académie note RC Lens – Nîmes 1-2

- Lens -
On aurait pu croire que le gout salé de la bière vidée d’un trait ce sombre soir de mai 2017 était derrière nous…

Qu’on avait eu notre quota de buts dans les dernières minutes, qu’on allait apprendre de nos erreurs, avoir un groupe prêt dès la fin juillet pour écraser la gueule de nos adversaires et uriner à la face de la Domino pizza. On pouvait faire confiance à notre équipe dirigeante, jeune remaniée, qui allait tout faire péter…
Enfin, ça aurait pu se passer comme ça si on était ailleurs qu’à Lens : on garde un coach pour qui affronter un adversaire direct de la 36è journée n’était pas décisif, et une équipe dirigeante accrochée comme une moule à son rocher.

Une ou plusieurs ventes doivent être conclues et le recrutement ressemble à une partie anarchique de Football Manager. Du Croate, du Grec, de l’Espagnol, du Brésilien, tout ce petit monde aura la responsabilité de faire monter Lens en L1, et si possible directement, tant le niveau système de play-off ressemble à un parcours du combattant qui offre une victime consentante au 18ème de L1.

Les matches de préparation n’ont pas été folichons : Pas de but dans le jeu. En face Auxerre a fait un recrutement intelligent et reste sur une victoire 9-0 face à l’équipe C du PFC. Nous sommes partis dans l’Yonne avec la sérénité de jeunes filles invitées chez Claude Dunand puis avons accueilli les Nîmois chers à Gromerdier de la meilleure façon possible ; en leur offrant notre fondement.

Lens tour 2017 : Road to Ligue 1

Lens tour 2017 : Road to Ligue 1

Auxerre

Nous :
Vachoux est dans les buts après une mise en condition mentale esseptionnelle de Casanova, consistant à l’envoyer au front, en annonçant partout que le club cherche un numéro 1 « crédible ». A défaut de solution, on trouve tout à fait possible de réintégrer Douchez dans les bois, malgré un caca nerveux de trois semaines.
Juste devant, Carlier, pur produit de la formation lensoise fait sa première apparition dans le groupe pro,
profitant des méformes des uns et des autres.
La charnière centrale ne change pas avec Cveti et Duverne, le nouveau venu Tasoulis prend le couloir gauche.
Au milieu Bostock joue à la récupération avec Ephestion, qui joue aux billes. Bellegarde, pour la déconne est aligné milieu droit, Fortuné à gauche. En attaque, 2 nouveaux : Madri joue en soutien de Lendric.

Le môtch :

  • Le début du match est auxerrois. A la 18ème , notre gardien, fébrile, loupe un dégagement, les Auxerrois récupèrent et Vachoux doit s’interposer sur une frappe ras de terre.
  • A la 26ème un Icaunais (mec qui habite dans l’Yonne de son plein gré) prend le meilleur sur la défense centrale lensoise qui n’a toujours pas appris à sauter sur les centres, sa tête au ras de la transversale.
  • 12 minutes plus tard, sur un temps fort lensois, Lendric se procure deux occasions. Un défenseur, puis le poteau empêche le croate et Lens d’ouvrir son compteur en match officiel.
  • Juste avant la mi temps, Lendric, toujours lui exploite une mauvaise passe auxerroise mais bute sur le portier.

Score nul et vierge à la mi temps. M. Dunand se renseigne .

Carlier pour son premier match pro : allégorie.

Carlier pour son premier match pro : allégorie.

  • La seconde mi temps reprend et Lens reprend sa domination, Duverne et Lendric butent sur Boucher, Fortuné envoie des ballons forts et loin. Mais aucune concrétisation.
  • Sur un contre, Polomat centre et la reprise de Sakhi frappe le poteau. A partir de ce moment, Lens recule et Vachoux doit repousser l’échéance en s’interposant sur des frappes de loin et une tentative de Franck Queudrue de Duverne contré aux 6 mètres .
  • Évidemment, il reste impuissant sur la frappe contrée de Yattara qui crucifie à 5 min de la fin, sa tentative d’arrêt du regard ne changera rien. 1-0 . Merci on rentre.

Les notes :
Vachoux : 4/5
Sa prépa était merdique, il en a pris plein la gueule, mais sur ce match, il a été patron. Scotché au sol sur la frappe de Yattara,  il avait été sur tous les ballons, engueulant ses coéquipiers, même quand il se foire sur une relance. Douchez peut tondre tranquille.

Carlier : Puceau/5
Pris de vitesse, mal placé, battu dans les duels, le lensois a bu le calice jusqu’à la lie. Mais à un poste qui n’est pas le sin, face à un gros client, on ne va pas lui lancer de la merde tout de suite. On ne sait jamais, on a peut-être trouvé le nouveau Taylor Moore.

Cvetinovic : 3/5
Le capitaine a été propre sans être génial et malheureux sur le ballon dévié. Dommage.

Duverne : Black fragile/5
Jean-Kevin a beau avoir posé avec une banderole «lillois merda » après avoir été en contact avec les caniches, ça ne fera pas de luiune idole. Plutôt propre en début de match, il s’est liquéfié au fur et à mesure. La tête peut être déjà à Rennes, ou peur de la concurrence de Dankler, un mec que personne ne connaît mais qui est brésilien, donc fort. Ou gay.

Tasoulis : 4/5
Le grec a été propre et appliqué sur ses interventions. Rarement pris en défaut défensivement, il est tout près de faire une passe décisive pour Lendric. Une bonne surprise. Remplacé par Lemos (76ème ): ailier droit de formation, envoyé arrière gauche par Casa alors que Carlier ne noyait dans son caca…. Bref : bienvenu Bro’

Bostock 3/5:
Ce n’est pas le mec qui a fait illusion 4 mois la saison dernière, ni le fantôme de la fin de saison dernière, c’est un mix des 2. Pas aidé par Ephestion, le voilà récupérateur alors qu’il est meilleur premier relanceur. Une recrue peut le soulager ou l’envoyer à Mayence.

Ephestion : 2/5 qui ça ?

Bellegarde 3/5 :
Il n’était pas à son poste mais a passé du temps pour aider Carlier. Remplacé par Zoubir ( 51 ème ) qui a alterné dribbles moisis et frappes de merde.

Madri (4/5) :
L’ex ajaccien a apporté de la vivacité au jeu lensois. Mobile, percutant, ne rechignant pas au travail défensif, le joueur a été un danger permanent pour la défense d’en face.

Fortuné 2/5 :
Des pertes de balle, des frappes stratosphériques, il n’y était pas. Pas une surprise, en fait.

Lendric : 3/5 :
Son taf est ingrat. Avec des mecs qui sont des coffres à ballons, difficile d’en garder quelques uns exploitables. Toutefois son travail de sape a été impressionnant : Courses, appels, contrôles, il loupe des actions qu’il réussit à se créer seul. Croqueur va. Remplacé par le beau Cristian (63 ème ) qui n’est pas en jambes, et boitait même en fin de partie.

T’en reveux, y’en re n’a.


T’en re-veux? Y’en re-n’a!

Nimes

Premier match à Bollaert, première déception : les bases sont solides, les fondamentaux déjà en place, le décor de la saison est posé. In da place Bro’.
Lors de la présentation des équipes le technicien (lol) lensois est copieusement hué par le stade. La composition est toutefois un bien beau doigt tendu puisque Carlier qui a pris cher à Auxerre est maintenu et que, Tasoulis, malgré son match propre, sort du groupe pour Lemos. Koukou sort de sa boîte (Les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître) pour remplacer Bostock en partance. Zoubir reprend sa place. Fortuné, Madri complètent l’attaque avec « Dieu Cristian » .

Avant le coup d’envoi, Lens soigne le mental en rendant un émouvant hommage à la petite de Kevin Fortuné, décédée pendant le mois de Juin. Hommage poignant et nécessaire, qui permettra sans doute au joueur de se mettre bien avant le match.

Contre toute attente, le Racing débute fort :6e minute, Fortuné offre un amour de ballon à Cristian. Les Nîmois sont aux fraises et l’espagnol transforme le cadeau 1-0.
C’est ensuite que ça se gâte. Madri est descendu par un adversaire devant les yeux de Monsieur Batard-Batta qui ne bronche pas malgré une évacuation sur civière. Le père Madri prend 6 mois ferme sans que ça ne vaille un avertissement. A contrario, les ¾ des défenseurs lensois seront avertis en 9 minutes…  Seul Carlier qui évite son vis-à- vis comme la peste sera épargné par cette jaunisse. Elle va être putain de longue cette saison.

Dans la foulée, Vachoux offre un penalty pour une sortie mal maîtrisée. Il se rattrape en stoppant la frappe d’une main ferme. Malgré une nouvelle tête de Lopez sur un centre de Fortuné, le score ne bougera pas : 1-0 à la mi temps.

La reprise voit les adversaires poser leur patte sur le match. Le milieu lensois est dépassé et Gérard souffre de la comparaison avec Madri. Lens rate par Fortuné l’occasion de tuer le match : Ça ne pardonnera pas.

  • 87ème , une perte de balle au milieu de terrain permet à Nimes de contrer. Suite à un cafouillage, Lemos essaie de porter le ballon pour relancer proprement mais se fait contrer comme un con. Ripart égalise et ça irrite le fondement. 1-1.
  • On joue les arrêts de jeu quand Carlier se fait violer sur son côté; centre tendu qui passe devant tout le monde avant d’être repris par Savanier. 1-2.Le Kop invoque Eric Sikora, Rahel, le grand Moufti et Jésus-Christ et crie sa frustration. Le bilan est là : Lens aurait eu 6 points à la 80 ème mais en a 0 à 94e. On est 18 ème et pas du tout dans la merde.

Les joueurs :
Vachoux : 4/5
Je ne peux pas lui en vouloir. Son jeu au pied toujours hésitant, son duvet toujours pas transformé en barbe, il fait une grosse erreur en concédant le penalty qu’il arrête ensuite.

Carlier : 2/5.
Son poste n’est arrière droit et ça se voit. Aspiré par le centre, il en oublie toujours son ailier. Le danger venait de son coté toujours. ; allez reviens gamin, c’est pour rire.

Duverne /Cveti : 3/5
Pas décisifs, mais pas dépassés, ils passent eux aussi au travers du centre amenant le second but.

Lemos : 2/5.
Match propre au demeurant, pour un arrière droit posé arrière gauche encore une fois. Petit conseil néanmoins :
DÉGAGE CETTE PUTAIN DE BALLE AU DESSUS DE LA MAREK MERDDEEUUUHHHHH.

Koukou : 2/5
Transparent.. peu de récupération, peu de jeu et incapable de tenir le ballon.

Ephestion : 2 /5
Remplacé à la 69 ème par Bostock, son meilleur geste technique du match. Ce dernier a distillé un bon coup franc et fait un gros retour défensif. Soit plus que sa seconde moitié de saison dernière.

Zoubir : 2/5 :
Vexé de sa place sur le banc contre Auxerre, ça tricote mais c’est pas décisif, c’est exaspérant.

Madri : 6-8/5
Comme les mois d’arrêt suite à sa fracture du tibia. Remplacé par Gérard qui perd un ballon connement et ne cherche pas à le récupérer ; on va pas se péter en défendant, merde…

Fortuné : 3
A l’origine de quelques bonnes actions, la passe pour Cristian est pour lui. Mais qu’il est irrégulier!!! Demande à jouer attaquant. Pourquoi pas…?

Cristian : 4/5
Non, je ne lui mets pas encore 5. Que ferais-je le jour ou il plantera un doublé sinon?
Le voir s’arracher sur tous les ballons est un délice mais il ne tient pas encore 90 minutes. Logiquement remplacé par Lendric à la 65 ème, moment où les lensois se sont totalement liquéfiés.

Nous voici bien lancés pour une nouvelle belle saison de merde qui nous verra sans doute faire rapidement n’importe quoi sur le marché des transferts pour tenter le rattraper le coup avec des mecs qui n’auront pas fait la prépa physique. La suite est connue d’avance, une ou 2 victoires nous permettront de rapidement revenir à une solide 13e place. Bref, allez Lens quoi.

Bisous.

Bos Dast.

Luissette

Chômeur, pédophile, consanguin, mais aussi alcoolique et drogué. Il n’est exclu que j’ai, un soir d’ivresse, fait des cochonneries avec ta maman et ta sœur. Ou les miennes, je ne sais plus. Un seul credo : « Ma main dans la gueule, ma bite sur ton front »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *