Stoke City – Manchester United (2-2) : La Raide et Vile Academy livre ses notes.

Salut à tous !

En ce 9 septembre 2017, nos entraineuses préférées rentraient de leurs contrées respectives pour se vêtir à nouveau de la rouge tunique frappée du seigneur du Mal. On jouait la 4e journée de Premier League, il fallait pour cela rejoindre le Britannia Stadium avec la belle intention de montrer à ces rustauds que l’on peut joindre raffinement de la victoire et absence de naming honteux pour son stade.


COMPOSITION INFERNALE.

Le changement c’est maintenant, mais sans Blind c’est nul, José.


LE MATCH.

Après une entame rendue difficile par le jeu long dangereux de Stoke, les diablesses mettent peu à peu le pied sur le ballon, sans pour autant trouver beaucoup d’espaces. Les attaques restent timides et surtout les Potters sont très bien en place, à tel point qu’on se force à jouer comme eux par dessus leur défense pour tenter d’obtenir ici une faute, là un tir en déséquilibre.

Tout s’emballe en fin de mi-temps lorsque Eric Choupo-Moting se trouve à la retombée d’un centre (notons au passage le maître ballon de Darren Fletcher qui lance le passeur en profondeur) après avoir faussé compagnie à Bailly. 1-0, 43e.

L’égalisation est quasiment immédiate. Sur le premier corner joué long par United, Mkhitaryan trouve Matic qui prolonge vers la zone du gardien où se trouvent tous nos joueurs de tête. Pogba est le mieux placé, mais sa tête est déviée par celle de Rashford, qui est crédité du but. 1-1, 46e.

La reprise a lieu sur un tout autre rythme, alors que des espaces béants s’ouvrent étrangement des deux côtés.

Il l’en faut pas beaucoup plus à Henrik Mkhitaryan pour qu’il s’adonne à son activité favorite : foutre en l’air toute une défense d’une seule passe. C’est ainsi qu’il trouve Lukaku dans un intervalle que lui seul avait vu, et que le grand Belge bat enfin Butland en deux temps. 1-2, 57e.

Mais les Potters poussent pour revenir, car ils s’en savent capables. Et ce n’est pas l’arrêt somptueux de De Gea sur un tir de Jesé pourtant idéalement placé qui les empêche de continuer à y croire, malgré le message clair que cette claquette semblait avoir envoyé. C’est ainsi que Choupo-Mouting, encore lui, trompe le marquage de Jones et égalise pour le plus grand bonheur de Mark Hugues qui en profite pour insulter Mourinho. 2-2, 63e.

On en restera là malgré quelques tentatives de derniers instants, le résultat satisfaisant bien sûr nos adversaires du jour au moins en ce qu’il freine notre course annoncée vers le titre.


LES NOTES.

De Gea 4/5 Abandonné par sa défense sur les deux buts, il aura eu le mérite néanmoins de démontrer une nouvelle fois à quel point il est grand, non seulement sur sa fabuleuse claquette au devant de Jesé mais surtout PARCE QU’ON N’ALLAIT PAS NON PLUS PRENDRE UN BUT DE JESÉ MERDE.

Valencia 2/5 En dépit d’une activité offensive toujours impressionnante, la qualité de ses centres a plus évoqué un Kurzawa en slip qu’un Dani Alves dans un petit jour.

Bailly 2/5 Anormalement en retard sur le premier but, son absence coûte l’ouverture du score.

Jones 2/5 Inexplicablement absent au marquage sur le second but, son absence blablabla.

Darmian 3/5 Une belle activité notamment dans l’impact physique. Pour le raffinement technique, on se tournera à nouveau vers Blind.

Matic 3/5 Un coffre époustouflant, à quoi il a ajouté une déviation victorieuse sur notre premier but.

Pogba 2/5 Presque buteur, mais surtout passif en diable. Espérons que le torrent injustifié de remontrances qu’il a subi après son match contre le Luxembourg ne fera pas de lui encore longtemps le joueur que nos commentateurs décérébrés croient voir en lui.

Herrera 2/5 S’il a beaucoup couru et a fait preuve de son agressivité habituelle, il a semblé à la peine pour exprimer le talent qu’on lui connaît balle au pied. Remplacé par Mata (72e).

Mkhitaryan 4/5 Après avoir passé son petit pont syndical, il a semblé disparaître jusqu’à ce qu’une de ses inspirations devienne une nouvelle passe décisive. Remplacé par Lingard (82e).

Rashford 3/5 Buteur heureux, il n’a toutefois pas ménagé sa peine. Remplacé par Martial (72e).

Lukaku 3/5 Il a eu du mal, mais a fini à force d’abnégation par marquer son 150e but en carrière. Pas mal.

SUBS.

Martial NN On a longtemps cru qu’il allait nous sauver, mais il s’est seulement contenté d’humilier des adversaires, ce qui n’est déjà pas si mal.

Mata NN Bien peu de choses.

Lingard NN Presque rien.

Sur ce bilan quelque peu décevant, rendez-vous dès demain pour le retour tant attendu de la Ligue des Champions à Old Trafford !

Bobby Carlton.

Bobby Carlton

Académicien et souteneur de la Raide et Vile Academy.

3 Comments

  1. Tellement bien renseigné que je découvre que Fletcher est allé enseigner le foot à Stoke…
    Bon.
    On sera pas les seuls à perdre des points là-bas, on connaît la chanson.
    Par contre, il me semble vous voir incriminer Phil Jones à un moment dans votre académie, ce qui paraît au mieux être une faute de frappe, au pire un odieux crime.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *