Tottenham-Manchester United (1-2) : La Raide et Vile Academy livre ses notes.

Salut à tous !

Ce samedi 21 avril, les truculentes cocottes de Manchester United se devaient de sauver ce qui pouvait l’être de cette saison en tentant de remporter le dernier titre à leur portée : la FA Cup. Cependant il allait pour cela falloir passer le cap des demi-finales contre un opposant plutôt sérieux, qui plus est dans son stade : Tottenham, à Wembley. Quoi de plus trépidant comme rendez-vous ?


THE BOYS.


THE GAME.

On a connu ce scénario fréquemment ces derniers temps : une entame difficile, empruntée, un round d’observation s’étirant en longueur pour faire pencher l’implication de nos gagneuses vers un attentisme dangereux. Dangereux et même coupable, puisque sur une échappée côté droit, Eriksen a tout le temps d’adresser un centre à Dele Alli qui ne se prive pas d’accompagner le ballon dans le but (1-0, 11e).

Et puis l’on se dit qu’il serait bon de jouer un peu. Pogba en tête sonne la révolte, va cueillir un ballon dans les pieds de Dembélé-le meilleur-milieu-d’Angleterre-gna-gna-gna et centre lui aussi parfaitement pour notre tête de con maison (1-1, Sanchez, 24e).

La deuxième mi-temps est en revanche beaucoup plus souriante pour le camp rouge : sans doute lessivés par une saison à presser sans relâche, les Spurs desserrent leur étreinte et deviennent parfaitement jouables. On entre dans la période de prédilection de Mourinho : le contrôle. S’ils possèdent plus la balle, les blancs se heurtent sur leurs attaques placées à une défense bien en place  dans l’axe et des côtés cadenassés par le travail de récupération de Herrera à droite et le pressing de mort de chien de Sanchez.

C’est ce dernier qui est à l’origine de notre deuxième but, lancé par une déviation de Lukaku suite à un dégagement de De Gea sur le côté gauche. La passe du Chilien est trop appuyée pour trouver les pieds de Lukaku, mais elle file avec assez de force jusqu’à Herrera qui n’a qu’à placer son plat du pied pour tromper Loris. Ah non, pas Loris, la passoire qui le remplace (1-2, 62e).

L’entrée du divin chauve (on a ceux qu’on mérite) Lucas n’y fera rien côté londonien : ce sont bien les Rouges Diablesses qui iront en finale, et les lecteurs de l’Equipe qui s’offrent un répit quant à de futures rumeurs sur l’arrivée de Pochettino au PSG.


THE NOTES.

De Gea 4/5
Précieux et concentré, il n’a rien à se reprocher à part ce but concédé un peu trop facilement. On note pour notre grand plaisir une amélioration sensible de son jeu au pied ces dernières semaines. Comme s’il n’était pas déjà assez bon…

Valencia 3/5
Dans son élément quand il s’agit de défoncer des petits impudents et de grignoter leurs restes en salade. Le schéma tactique lui a épargné quelques efforts offensifs. Remplacé par Darmian (79e) après une légère blessure.

Smalling 4/5
La FA s’est excusée auprès de Tottenham après avoir tweeté « Qui y a-t-il dans votre poche ? » sous une vidéo où on le voit prononcer « Harry Kane ». La FA. Voilà, c’est tout pour nous concernant Chris Smalling.

Jones 4/5
Ben oui, c’est vrai, quand il est là on ne perd pas. On gagne, même. C’est pas de la superstition, c’est démontrable par la science.

Young 3/5
Jamais fatigué, parfois fatigant. Surtout pour ses adversaires.

Herrera 5/5
On a vu le vrai : celui qui harcèle sans relâche, donne d’excellents ballons et marque des buts de la victoire. Puisse-t-il désormais retrouver la constance.

Matic 4/5
Il est tellement fort qu’on se demande parfois si ses adversaires ne le laissent pas récupérer les ballons dans leurs pieds par respect pour son niveau.

Pogba 4/5
Moins en démonstration ces derniers temps, mais il retrouve de l’efficacité offensive alors de quoi se plaint-on ?

Sanchez 4/5
Excessivement affamé, il a connu un de ces bons jours où il pense à lever la tête avant de faire trois tours sur lui-même, ce qui lui a permis de trouver régulièrement le geste juste. Remplacé par Fellaini (96e).

Lingard 3/5
En manque de réussite, même s’il a fait son match. Remplacé par Rashford (83e).

Lukaku 3/5
Pas assez sollicité, sauf sur les longs ballons de De Gea. Il était toutefois serré de très près par les centraux des Spurs, ce qui l’a forcé à beaucoup décrocher.


SUBS.

Darmian NN
Suppléant sérieux pour Valencia. Pour 10 minutes, du moins.

Rashford NN
L’arbitre a réussi l’exploit de lui adresser un carton pour simulation à 45 mètres du but adverse. À part ça, il a saboté un contre solo. La routine.

Fellaini NN
En une minute il a quand même eu le temps de libérer son camp d’une bonne tête défensive. Merci pour tout.


La finale aura lieu le samedi 19 mai à 17 heures. Rendez-vous est pris avec Giroud, Kanté and co. Pour faire mordre la poussière une dernière fois à Conte avant de lui dire ciao.

Bobby Carlton.

Bobby Carlton

Académicien et souteneur de la Raide et Vile Academy.

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.