AC Ajaccio – Angers (1-1), l’Aiacciu Académie et la SCO Académie partagent les points

Bonjour à tous,

La Ligue Deux est à l’honneur sur HorsJeu. Après une académie ponctuée par une analyse tactique sponsorisée par une banque mondialement connue (ici), nous sommes fiers de vous présenter, en exclusivité mondiale de l’univers, et pour la première fois de la saison, la première académie à 4 mains.

Avant-match:

Côté ajaccien 

Suivre la Ligue 2 n’est pas donné à n’importe qui. Les supporteurs d’Orléans, Niort, Laval, Tours et tous les autres ne diront pas le contraire. Il y a bien BeIn Sports. Mais voir 5 minutes de ton match au milieu d’un multiplex qui préfère des Arles-Avignon-Nîmes ou des Gueugnon-Louhans-Cuiseaux, non merci. Il faut donc aller à la recherche d’un streaming. Ou plutôt d’une connexion internet en ce qui me concerne. Un McDo parisien fera l’affaire. Autant faut-il que le débit de la connexion soit suffisant. Cela ne sera pas le cas. On se met alors à la recherche d’une radio. Et la seule qui diffuse le match en entier est à aller chercher du côté d’Angers avec Radio Oxygène. Qui aurait cru, un jour, que je puisse suivre un match de l’ACA sur une radio angevine du nom de Radio Oxygène. Personne, jamais.

Mais ce n’est pas grave. Un replay du match traîne sur les Internets. L’occasion de découvrir la composition d’Olivier Pantaloni.
Avec les absences de Gonçalves et de Pedretti blessés, de Leca suspendu et de Zubar en phase de reprise avec la CFA2, le coach n’avait pas le choix : il devait mettre au point un onze inédit. Si la colonne vertébrale acéiste Sissoko, Kanté, Cavalli et Fauvergue était bien présente, la composition changeait en plusieurs points. Perozo, en sélection avec le Vénézuela en Amérique du Sud cette semaine prenait place sur le banc alors que Coulibaly prenait sa place dans l’axe de la défense. Sur les côtés, Marester et Begeorgi. Le milieu défensif était, lui, inédit. Laurent Abergel et Benoît Lesoimier – qui descendait d’un cran pour la première fois depuis le début de la saison – formait la charnière à la récupération. Devant, les meilleurs éléments actuels étaient titularisés : Cavalli en 10, Fauvergue en pointe et Oliech et Diop sur les ailes.

Comment résumer le match ? Duel équilibré, des milieux défensifs acéistes qui se projettent bien vers l’avant, des permutations incessantes des attaquants de l’ACA, un pressing haut mais un manque global d’inspiration. Mis à part pour Johan Cavalli et pour … l’Orsi Ribelli. Gaël Angoula, ancien bastiais qui avait laissé un statut équivoque sur Facebook, l’ a appris à ses dépens. Tout au long du match, il essuiera des « Angoula Ebola », des « Angoula Malaria » et des « Angoula enculé ».
Si le public répond présent, c’est également le cas d’Oumar Sissoko, sauveur de l’ACA à plusieurs reprises en première et en deuxième mi-temps, et de la doublette Cavalli-Fauvergue, encore une fois l’origine et à la conclusion du but. Mais Johan Cavalli sortira, Perozo rentrera et la physionomie du match changera. Plus d’idées devant, une équipe plus défensive et au final l’égalisation sur un csc malheureux de … Perozo.

 Côté angevin

La  Coupe de France a permis de faire tourner l’effectif et de lancer 3 jeunes [Louhichi (défenseur gauche), Mutombo (défenseur central) et Pépé (ailier/attaquant)] avec un résultat plutôt convaincant: victoire 10-0 contre une DRH bretonne (Pépé x3, Pessalli x3, Blayac, Eudeline, Keita, Mutombo).

Après une semaine mouvementée suite à l’affaire Kasparian (le #CrocoGate) dans laquelle le SCO et Stéphane Moulin se sont retrouvés mêlés à tort, à cause de journalistes ayant mal fait leur travail lambda, le déplacement en Corse est l’occasion de mettre fin à la mauvaise série de 4 défaites à l’extérieur, face à des ajacciens dont les récents résultats peuvent leur laisser espérer une fin de saison palpitante.

Pour ce match, SM doit composer avec pas mal d’absents dans le secteur défensif: Letellier, Guillon, Yahia, Clémence, Gomez (blessés), Traoré (suspendu), Bouka Moutou (de retour de sélection & blessé), Ayari, Diallo, Hafidi (avec la CFA 2).

Ce qui nous donne une compo bricolée:

Compo_1

Alors qu’on aurait pu s’attendre à voir Mutombo et/ou Louhichi dans le groupe, SM préfère  redescendre N’Gosso en défense centrale. Manceau, incertain toute la semaine, est finalement apte et titulaire au poste de latéral gauche, contrairement à Auriac, annoncé dans le groupe mais finalement forfait. Autre surprise, SM propulse Pépé titulaire pour sa première en Ligue Deux, à la place de Boufal, qui redescend d’un cran en tant que milieu axial, aux cotés de Keita et Frikeche, dans un 4-3-3 qui a fait ses preuves lors des matchs à domicile.

Sur le banc, on retrouve : Ben Othman, Pessalli, Diers, Eudeline, Blayac. Pas de défenseur, pas de gardien. On est bien.

Le match:

0′: Coup d’envoi. Double une-deux entre Boufal et Kodjia, qui se termine par une frappe du dernier nommé, non cadrée.

3′: Première frappe ajaccienne ???

13′: Gros tacle de Nicolas Fauvergue, grattattakant, sur N’Gosso, qui aurait pu valoir un jaune.

Il l'a pas touchéo (cc @PetitPontMoulon)
Il l’a pas touchéo (cc @PetitPontMoulon)

14′: Débordement de Pépé, qui centre en retrait pour Boufal, qui crochète avant de frapper du gauche. Directement sur Sissoko.

17′: Coup-franc pour l’ACA et tête de Marvin Diop. Frayeur.

18′: Contact illicite entre N’Gosso et Oliech dans la surface. Yapapéno selon l’arbitre. Ouf.

Point Yapapéno, première.
Point Yapapéno, première.

20′: Camara, lancé par Boufal, élimine, rentre sur son pied gauche et frappe. Au-dessus.

21′: Frappe corse, au-dessus.

24′: Frappe de Boufal après un bon travail de Kodjia, captée par Sissoko.

27′: Boufal élmine, donne à Camara qui frappe. C’est repoussé par Sissoko sur Pépé qui reprend de la tête. C’est détourné en corner par Sissoko.

Oumar m'a tué (elle était facile).
Oumar m’a tué (elle était facile).

35′: Tacle en retard de Boufal sur Cavalli. Carte jaune. Sur le coup-franc, une tête ajaccienne passe de peu  côté.

45′: Combinaison Oliech – Cavalli dans la surface, Butelle repousse dans les pieds du dernier nommé, qui tente un lob. Au-dessus.

??????
OULALALA

Mi-temps: Un match assez équilibré, où les acéistes ont la maîtrise du jeu et du ballon, mais n’ont pas cadré une seule frappe, au contraire des angevins qui ont eu les occasions les plus dangereuses.

51′: Fauvergue tente un dribble. C’est non.

56′: Cavalli récupère le ballon à 30 m et tente un centre-tir, qui part se loger sous la barre, mais Butelle claque le ballon.

Le plus beau presque-but de l'année.
Le plus beau presque-but de l’année.

59′: Offensive ajaccienne, Cavalli tente un centre de 30 m au second poteau pour Fauvergue, oublié par Manceau et couvert par Thomas, qui bat Butelle. ACA 1-0 SCO.

On peut aimer Cavalli ou pas, mais faut reconnaître qu'il a un sacré pied gauche.
La fausse-patte de l’Île de Beauté.

59′: Coté angevin, Pépé sort, remplacé par Eudeline.

69′: Récupération haute angevine, Boufal hérite de la gonfle et frappe, Sissoko détourne une nouvelle fois.

Le Oumar était de qualité ce soir (promis j'arrête).
Le Oumar était de qualité ce soir (promis j’arrête).

72′: Cavalli cède sa place à Perozo. Gary Coulibaly passe à la récupération, Perozo prend place en défense centrale.

74′: Gros travail de Kodjia qui dribble 2 joueurs, rentre dans la surface et centre en retrait pour Eudeline, qui cague son plat du pied, récupéré par Camara au niveau du point de corner.

75′: Blayac remplace Keita, on passe en 4-4-2.

75′: Relance ajaccienne qui arrive dans les pieds de Thomas, qui donne à Kodjia au niveau de la ligne médiane, qui se débarasse de 2 joueurs, résiste au retour d’un 3ème et transmet à Blayac. Ce dernier centre pour Kodjia, c’est dévié par Perozo, Sissoko ne sort pas, Kodjia le gêne sans faire faute, et ça fait but. ACA 1-1 SCO.

Le but de Ligue Deux vrai.
Le but de Ligue Deux vrai.

77′: Diop sort, remplacé par Madri.

79′: Boufal est remplacé par Diers.

85′: Fin de match animée, les 2 équipes veulent marquer et abusent de longs ballons vers les attaquants.

88′: Relance de Sissoko déviée par Fauvergue pour Oliech qui lance ????, qui s’écroule au contact d’Angoula dans la surface. Yapapéno selon l’arbitre, difficile à voir sur les images.

C'était limite.
C’était limite.

89′: Sur l’action suivante, Blayac déborde et centre pour Camara qui, gêné par Marester, ne cadre pas à 2m du but.

Fin du match: Un nul logique, bien qu’intéressant. Les corses ont maîtrisé le milieu de terrain, sans pour autant se procurer de grosses occasions. Les angevins ont procédé par contres et par exploits individuels, ce qui a permis à Sissoko de briller. Coté angevin, cela permet d’arrêter la spirale de défaites à l’extérieur, tandis que les corses continuent leur séries de matchs sans défaite.

Les notes ajacciennes:

Oumar Sissoko 4/5 : On ne cesse d’encenser Sissoko. (Répétez cette phrase très vite à 10 reprises). « Quel exploit », « c’est lui l’homme de cette première mi-temps ». Ces éloges viennent du commentateur angevin d’Oxygène Radio. Mais en re-visionnant le match, on se dit que le meilleur compliment que l’on pourrait faire à Oumar Sissoko c’est le comparer à L’homme élastique. Après sa double parade fantastique de la 27ème minute face à Camara puis Pépé, sa bonne détente à la 23ème et son arrêt dans le soupirail en deuxième période, il ne pouvait en être autrement.

Oumar élastique
Oubliez l’Homme élastique, faites place à l’Oumar élastique

Fabrice Begeorgi 3/5 : Pour être un bon footballeur, inutile d’être beau, d’avoir des abdos, des biceps, de savoir dribbler et de marquer. Pour être un bon footballeur, il faut avoir des couilles. Et Begeorgi en a des couilles. Enormément.

Cédric Kanté 3/5 : Souvent, on croit que Kanté va se faire avoir. Mais quand les attaquants lui faussent compagnie en le prenant de vitesse, Kanté place toujours un tacle à la dernière seconde avec un excellent timing. Et quand on croit que son placement n’est pas bon sur une longue transversale, le ballon finit toujours par un rebond inespéré dans sa direction. C’est ce que l’on appelle jouer à l’expérience.

Gary Coulibaly 3/5 : Titularisé dans l’axe de la défense après sa bonne prestation à Alès, Coulibaly a de nouveau fait le boulot proprement. C’est d’ailleurs quand Coulibaly laisse sa place à Perozo en défense pour repasser à la récupération que l’ACA encaisse l’égalisation.

Eric Marester 3/5 : En première mi-temps, on l’a vu défendre assez haut, en même temps que son équipe. En deuxième, il a pris moins de risque en défendant plus bas. Mais toujours avec la même envie.

Laurent Abergel et Benoît Lesoimier 3/5 : Pour deux joueurs qui n’évoluaient pas à leur bon poste, ils ont fait du bon travail. Placés à la récupération, Abergel le latéral et Lesoimier l’ailier ont formé une belle doublette. Les deux se sont projetés vers l’avant – les uns après les autres, jamais en même temps – quand il le fallait pour apporter le surnombre. La preuve avec les occasions qu’ils se sont procurés grâce à des frappes plus ou moins lointaines. Benoît Lesoimier aurait même du obtenir un pénalty à la 89ème minute. Egalement présents en défense, ils n’ont pas hésité à revenir défendre dans leur surface et à calmer le jeu avec des passes vers l’arrière. Du côté des points à améliorer, Lesoimier et Abergel ont sans doute pris un peu trop de risques avec des dribbles pas toujours nécessaires qui se terminaient par des pertes de balle évitables.

Johan Cavalli 4/5 : L’homme à tout faire. Johan Cavalli fait des petits ponts, des transversales, part sur le côté, repique dans l’axe, tacle, défend, fait des passes décisives, est à droite, à gauche, au centre, frappe, obtient des corners, va les tirer. Et fatalement, il s’essouffle. L’égalisation angevine correspond ainsi à sa sortie.

Dennis Oliech la moyenne /5 : Oliech aurait pu obtenir un pénalty à la 17ème minute. Oliech aurait pu marquer s’il n’avait pas buté sur le gardien à la 45ème minute. Oliech aurait pu réussir ses dribbles. Oliech aurait pu courir plus vite qu’Angoula et compagnie. Oliech aurait pu lâcher son ballon plus vite. Oliech aurait pu appuyer un peu plus ses passes. En fait, Oliech, c’est le premier attaquant conditionnel au monde. Il pourrait mais ne le fait pas. Mais il a au moins le mérite d’essayer.

Marvin Diop la moyenne/5 : En première mi-temps, on l’a souvent vu repiquer au centre. Mais les seules fois où il s’est montré dangereux c’est lorsqu’il a bouffé sa ligne. Et quand il arrive lancé, comme avec sa tête de la 16ème minute. Trop rarement servi dans de bonnes conditions, il s’est fait remarquer en seconde mi-temps avec ses retours défensifs.

Nicolas Fauvergue 4/5 : Avant le match, Stéphane Moulin, l’entraîneur du SCO Angers disait que tous les buts acéistes étaient marqués de la même façon : une passe de Cavalli pour un but de Fauvergue. Les deux hommes n’ont pas voulu le faire mentir et ont remis ça. Pour la 5ème fois de la saison. Cavalli et Fauvergue s’entendent mieux que Laurel et Hardy, Chapi et Chapo, Dupont et Dupond, Eric et Ramzy, Omar et Fred, Chevalier et Laspallès et que Tzek et Pido réunis.

I RIMPIAZZANTI

Grenddy Perozo, 72ème minute, NN : Il y a une explication à sa mauvaise rentrée : il était jetlagé. La faute à ses longs voyages en Amérique du Sud avec sa sélection du Vénézuela. Du coup Perozo a marqué contre son camp en détournant une frappe alors qu’il n’avait encore pas touché le ballon depuis qu’il avait remplacé Cavalli. Et il aurait même pu concéder un pénalty à la 81ème minute pour un accrochage dans sa surface.

Mouaad Madri, 77ème minute, NN : Toujours la même chose le concernant : il apporte du peps et de la vitesse sur les côtés.

Les notes angevines:

Butelle (4/5): Un bon match pour Ludo, malgré le but encaissé. Auteur de quelques belles parades, il doit néanmoins s’imposer dans ses sorties aériennes, où l’on concède trop d’occasions dangereuses.

Angoula (2+/5): Un match particulier pour l’ancien bastiais. Pris à partie par le public dès le début du match, il a fait le boulot, sans être transcendant, mais avec beaucoup d’envie. Aurait pu (dû) coûter un penalty à la 88′.

Manceau (1/5): Peut-être diminué physiquement, pas à son poste de prédilection, Vincent a souffert tout le long du match sur son coté gauche. Pris sur le but corse, un match à oublier très vite.

N’Gosso (1/5): Repositionné défenseur central suite aux absences, il a souffert, par manque d’automatismes et des difficultés dans le placement. Auteur d’une charge limite sur Oliech, il aurait pu concéder un penalty.

Thomas (2/5): Moins bon qu’à l’accoutumée, il a fait un match correct. Mal placé sur le but ajaccien, il a également mis en danger son équipe sur des relances courtes. Meilleur dans la relance longue, dont celle qui amène l’égalisation.

Frikeche (3/5): Il évoluait également un cran plus bas que d’habitude. Placé en sentinelle, il aura beaucoup couru, en essayant d’apporter des solutions au porteur de balle.

Keita (1/5): De retour dans le 11 de départ, il a déçu. Bien que très bon dans la conservation de balle, ses passes furent plus qu’approximatives. Positionné trop haut sur le terrain, il a de ce fait coupé toute possibilité de relance courte. Remplacé par Blayac (2/5): Il provoque le CSC, et adresse une balle de but à Camara. Mais il ne donne pas l’impression de vouloir concurrencer Kodjia pour le poste d’attaquant de pointe.

Boufal (2+/5): Correct dans une position de milieu relayeur qu’il découvrait. Très bon dans un rôle offensif, où sa capacité à éliminer a fait mal aux insulaires, il a pêché par manque de repli défensif. Peu présent et trop souvent battu dans les duels, il n’est pas une solution satisfaisante à ce poste. Remplacé par Diers (NN/5): Il aurait pu être une alternative crédible dans le 11 de départ.

Pépé (1+/5): Pour sa première titularisation en Ligue 2, il s’est surtout appliqué à bien défendre lors des relances corses. Malgré un bon débordement qui amène une occasion ainsi que d’une tête qui aurait pu faire mouche, on l’a peu vu. Mérite néanmoins d’être revu dans quelque temps, car on sent qu’il a un potentiel intéressant. Remplacé par Eudeline (2/5):  Visiblement en jambes, il a amené de l’envie et de la hargne, à défaut de marquer sur une grosse occasion (74′).

Kodjia (3/5): Utilisé comme pivot, il a souffert face aux centraux ajacciens. Peu trouvé en 1ère mi-temps, il a pris le pas physiquement par la suite pour provoquer des occasions et le but angevin part de sa conservation de balle.

Le coach (3/5):  Une compo bricolée, un match intéressant, des changements utiles. Bien joué SM.

L’arbitre (3/5): Plutôt un bon match, même s’il aurait pu (dû) siffler penalty 2 fois pour les corses.

Le classement:

#TeamVentreMou
#TeamVentreMou

 

Prochain rendez-vous vendredi pour le déplacement de l’ACA à Orléans, tandis que le SCO recevra l’ESTAC pour le choc de la 16e journée.

Bises an(al)gevines, 

Cyril Téhétéro et Perfettu Erignacci

2 thoughts on “AC Ajaccio – Angers (1-1), l’Aiacciu Académie et la SCO Académie partagent les points

  1. bof, ça se veut au chepas combientième degré, mais c’est un site en plus , et pas forcément du bonus. Déçu par l’angle, trop prévisible. Snif

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.