Arsenal – Leeds (1-0) : Misère, la Gunners Academy gagne encore

Salutations,

8 ans jour pour jour après le retour de Titi Henry contre Leeds en FA Cup, Arsenal recevait de nouveau le « sleeping giant » coaché désormais par Marcelo Bielsa, dit « le fou ». Heureux hasard. A l’époque, Arteta était coéquipier d’Henry. Aujourd’hui, il est aux manettes de l’équipe. Et alors qu’en Championnat c’est quand même vachement mal embarqué, la Cup, c’est toujours cool, comme un bon exutoire, non ? (sans compter sur le fait qu’on va récupérer la 4e place d’ici peu).

Alors Don Mikel a envoyé de la grosse team. Seuls Torreira et Aubameyang ne sont pas du voyage. On a d’abord cru à un 343, finalement, c’était bien un 4231… avec Sokratis arrière droit. Oui, je sais. Il est déjà nul dans l’axe alors sur un côté… Bref. La bonne nouvelle, c’est le retour d’Holding. Devant, du solide, du classique. Et Lacazette capitaine, comme pour lui prouver qu’on tient encore énormément à lui.

Alors une fois de plus, il y a eu deux matches. Mais à l’inverse des dernières sorties contre Chelsea et United, la première période n’a pas été la meilleure. ON A RAMASSE SEVERE. Les gars de Bielsa ont déroulé et à la pause, le 0-0 relève du miracle. Ça joue vite, ça presse, ça exploite toutes les espaces. Tu suffoques. Tout est quasi parfait. Du côté d’Arsenal… c’est compliqué, tout va trop rapidement, la défense est à la rue et les milieux portés disparus. Autant vous dire que devant, pas masse de ballons à exploiter. Les offensifs sont portés disparus. Mais ils vont réapparaître comme par miracle.

Et à la pause, la révolution. Des mots de Lacazette : Arteta a beaucoup, beaucoup gueulé. Une autre équipe revient sur le pré. De meilleures intentions, de l’envie et des occasions. Ce qui devait arriver arriva : Nelson ouvre le score de manière très chanceuse après un bon taf de Pépé et d’Özil. La suite n’est pas ouf mais c’est le jour et la nuit avec le calvaire de la première période. On prend, bien sûr qu’on prend. Deux victoires de suite ? Et oui, une première depuis octobre, trois foutus mois. Dingue.

Au final, pas de quoi s’alarmer. Leeds a déroulé et nous a fait mal, surtout lors du premier acte. Mais Leeds joue avec son coach depuis 1 an et demi, bosse en ce sens, avec des principes établis, des joueurs en parfaite adéquation avec les attentes tactiques et physiques du staff. J’espère très sincèrement qu’on aura la chance de les voir en Premier League la saison prochaine. Arsenal, c’est l’inverse, Arteta est en mission reconstruction. Nouvelle confirmation : il va falloir du temps. Mais au moins, on prend les trois points. Ou le 4e tour.

Les artistes

Martinez 4/5 :

Le gars sauve la baraque en première période. 750 arrêts à la minute. Un bémol : son jeu au pied, parfois, assez flippant.

Sokratis 2/5 :

Absolument rien compris à ce choix tactique. Le mec va moins vite qu’un tractopelle mais on le met à droite. Le seul bon point de sa perf est arrivé à la fin quand il a décidé d’engager une baston.

David Luiz 2/5 :

Arrêtez de lui laisser tirer les CF.

Holding 1/5 :

Bon. Je suis sévère mais son match a été catastrophique. Alors difficile de le juger : il revient d’une grave blessure et a vraisemblablement énormément de mal à retrouver le rythme. On compte sur lui, alors espérons qu’il revienne à un bon niveau. C’est déjà assez la mouise en défense, merde.

Kolasinac 3/5 :

Du mal à comprendre comment un mec aussi musclé peut courir aussi vite.

Nelson 3/5 :

Match pas foufou mais buteur, et ça, on prend.

Guendouzi 3/5 :

Première période absolument infâme. Et puis du mieux, à l’image de toute l’équipe.

Xhaka 3/5 :

Pareil. Mais quand même… les lacunes, parfois, ça fait peur. Après je vois que beaucoup adorent le fait qu’il dézingue à tout va. Soit. « Si c’est une œuvre, alors là, c’est autre chose ! ».

Pépé 3/5 :

Pas mal… Même s’il a toujours tendance à trop tricoter avec le ballon. Faut lâcher ta lourde, bon sang !

Özil 3/5 :

Il y a eu de tout (j’ai la flemme de développer, on est sur les cas de figure habituels).

Lacazette 3/5 :

Il faut vraiment, vraiment qu’il retrouve de la confiance devant le but. C’est primordial pour le relancer. Son toucher de balle n’était pas extra non plus. Il taffe toujours autant sans le ballon néanmoins.

Les intermittents du spectacle

Martinelli dit l’Ange dit Gabigol dit Crichtiano Martinelli 5/5 :

O Monstro.

Joseph Willock et Saka – non notés

Le temps additionnel

Le tirage au sort du 4e tour de la FA Cup a eu lieu, et c’est un joli déplacement à Bournemouth qui nous attend à la fin du mois.

Petit point mercato. Selon ce qu’on peut lire ici et là, Arsenal ne devrait pas « acheter » cet hiver, les caisses sont vides après le « madness » estival. On partirait sur des prêts, avec deux joueurs en plus souhaités par Arteta. Un central demeure la priorité avec les noms de Boateng et Demirbay qui reviennent pas mal. Upamecano aussi, mais plutôt pour l’été (et ça coûte cher). Le club est en alerte pour choper un milieu aussi.

Puis c’est déjà pas mal hein. C’était un match de Cup.

A+

Ray Parloir

Ray Parloir

Franco-australien au cerveau complètement azimuté par tant d'années de dépression

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.