Arsenal – Qarabag (1-0) : La Gunners Academy livre ses notes

En se faisant éliminer ainsi, peut-on dire que les Azéris se sont qarabagués de la C3 ?

Salut vous tous,

Suite et fin des aventures des jeunes Gunners dans la phase de poules de la Ligue Europa. Après cinq premiers matches comme autant de formalités administratives, nous accueillons Qarabag, dans un Emirates Stadium quasiment vide. L’occasion d’offrir du temps de jeu aux minots et de permettre à notre capitaine, l’immense Laurent Bosscielny, de revenir aux affaires tranquillement. On notera également la présence de Mesut Özil enfin remis de sa blessure (diplomatique).


ZE GAME :


Que dire d’un match sans enjeu, face à une équipe déjà éliminée et bien plus faible que la nôtre ? Peu de choses, à vrai dire. Lacazette a ouvert le score rapidement sur un service d’Özil et, hormis une belle intervention de Sokratis devant  Madatov, notre arrière-garde aurait pu aller faire un tour à Camden sans que personne ne s’en aperçoive. 

Offensivement, on notera une certaine propension chez nos mômes à griller des cartouches en or, par individualisme ou par maladresse selon les cas. Saka notamment s’est appliqué à aubamer un but tout fait en fin de match, en tirant sur le gardien alors qu’il se trouvait seul aux six-mètres. Toutefois, la construction était plutôt encourageante, surtout dans ce contexte, qui s’apparentait plus à une exhibition qu’à un match couperet. 

Nîmoiseries azéries

Bref, que retirer de ce voyage au bout de l’ennui (j’ai quand même réussi à m’endormir devant et même en revoyant le match, je ne pouvais pas résister à l’envie de bailler) ? La même chose que lors des matches de C3 précédents. Un Arsenal remanié et ronronnant parvient à faire le boulot pour se qualifier en seizièmes. Plus qu’à espérer tirer un club qui ne soit pas encore une émanation de l’ancien bloc soviétique.


ZE BÂCHES :


Martinez (2+/5) : Notre deuxième emploi fictif (derrière Jenkinson) a passé une soirée tellement tranquille que, si ce n’est peut-être le froid polaire, on voit mal ce qui a pu l’empêcher de déplier son transat. Il paraît que Rennes le veut, ce qui serait une très bonne chose pour lui, même si j’ai un peu peur qu’il nous élimine aux tirs au but en huitièmes.

Jenkinson (3-/5) : Plutôt intéressant pour le coup. Peu menacé dans son couloir, Carl en a profité pour apporter le surnombre devant, sans toutefois se montrer décisif. Faut pas déconner.

Sokratis (3+/5) : Il n’a eu à aller au casse-pipe qu’une seule fois et l’a très bien fait.

Koscielny (5/5) : En toute objectivité. Bon retour, capitaine. Remplacé par Monreal (non noté), qu’on est également ravis de revoir, tant on risque d’avoir besoin de tout le monde avec le Boxing Day.

Maitland-Niles (3+/5) : Le pauvre Donald Guerrier (oui, c’est un vrai nom de joueur, renseignez-vous) le cherche encore. Dommage que son slalom en deuxième mi-temps ait été croqué par les offensifs, on tenait peut-être un des buts de l’année.

Elneny (2/5) : Non mais je veux bien te défendre, mais si même face à des fermiers azerty tu ne te montres pas décisif, tu vas finir en prêt à Wrexham.

Willock (3+/5) : Toujours aussi précieux au milieu et, à l’instar de Maitland-Niles, on peut le balader à quasiment tous les postes. On devrait le voir de plus en plus souvent avec la A.

Nketiah (2+/5) : Au moins avec ce match aura-t-on compris qu’il n’est pas fait pour jouer ailier. Et qu’il le marque, son foutu but en C3, histoire d’arrêter de goinfrer les actions des copains. C’est dommage, car il en a sous le capot.

Özil (2+/5) : Une passe décisive en marchant et quelques offrandes bien senties. On attendait mieux de lui avec cette opposition. Remplacé par Gilmour, qui, euh, je ne sais pas.

Saka (3+/5) : Lui aussi a montré de belles choses et aurait mérité d’y aller de son petit but. Ah non pardon, on me murmure dans l’oreillette qu’il n’avait qu’à le faire, vu que ce ne sont pas les occasions qui lui ont manqué.

Lacazette (3/5) : Venu pour les trois points et rien d’autre, que ce soit pour l’équipe ou pour sa note. Remplacé par Medley, qui n’a pas eu le temps de se mettre en valeur.


IF NOTE


  • J’ai bien fait de l’ouvrir concernant les anciens pays satellites : les boules ont décidé de nous renvoyer faire un tour en Biélorussie, chez nos vieilles connaissances du BATE Borisov.
  • Arrêtez-moi si je me trompe, mais la dernière fois qu’on avait vu Martinez et Jenkinson ensemble, c’était contre Reading, non ?
  • Sinon, au niveau des autres académiciens concernés par la C3 : Marseille s’en va, (et peut-être que Rudi aussi), Bordeaux arrive enfin à gagner quand ça ne compte plus, et c’est surtout Rennes qui réalise l’un des plus grands exploits de son histoire contre Astana. Dommage, les cousins bretons ne viennent pas nous rendre visite à Londres, préférant la douceur de l’Andalousie. On a aussi eu une académie de Chelsea, mais elle est autant portée disparue que Lucas Mendes ou Sebastian Ribas.

Sur ce, bise sur vous et purée, vivement que cette période à deux ou trois matches par semaine prenne fin.

Johny Kreuz

Johny Kreuz

J'ai autant de clubs de cœur qu'Alex Oxlade-Chamberlain a de neurones. Seul supporter non-basque de Bilbao et Cazorliste convaincu.

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.