ASSE – Anderlecht (1-1) : la Forez Académie aime le suspens

Les scénarios « claquages de fessiers » se suivent et se ressemblent. Avec Sainté, il ne faut pas partir du stade trop tôt sous peine de louper l’égalisation.

Le match résumé en 1 phrase : « Le Galette time a encore frappé  »

Avec une équipe décimée, sur une pelouse indigne et dans une formation en 3-5-2 plus adoptée par obligation en fonction des joueurs disponibles que par choix, Sainté partait avec un sacré handicap. Et encore une fois, les Verts s’en sortent au bout du temps additionnel, bien aidé par un gardien aux fraises. Les ressources mentales de cette équipe sont incroyables, à la différence de la saison passée où ils avaient plus tendance à concéder un but rageant dans les dernières minutes.

 

La compo :

Comme je l’ai dit plus haut, l’équipe est décimée par les blessures. Perrin, Théophile-Catherine, Pogba, M’Bengue, Polomat, Pierre-Gabriel, Saivet, Selnaes et Beric sont tous absents + Ruffier qui est suspendu. Ce sont donc 10 joueurs majeurs qui manquent à l’appel. Du coup, Galtier fait avec les rescapés, et bricole un 11 comme il le peut, notamment en défense où les joueurs se comptent sur les doigts d’une main de Mickey. Lacroix emmènera donc une défense composée de Dabo (qui assure encore l’intérim en défense centrale) et du jeune Karamoko, qui a salement tendance à se blesser. Pas forcément rassurant quand on voit l’hécatombe actuelle. Milieu à 5 avec le revenant Clément en sentinelle, et Monnet-Paquet qui assurera le rôle de piston gauche. Devant, Hamouma récupère le brassard et devra composer avec Roux pour faire sauter le verrou belge.

 

Le mâche :

Bon déjà, on va parler de la pelouse. Elle est dégueulasse. Le fameux champignon a frappé et le terrain sur lequel ont évolué les joueurs ressemble au mieux à un terrain de district mal entretenu, avec sa couleur maronnasse et sa texture en mode « 0% adhérence », plus glissante que la coiffure peignée à l’huile d’olive de Denis Balbir. Pour le jeu, la 1e occasion sera pour Anderlecht avec ce centre en profondeur de Mbodji pour Hanni bien parti à la limite du hors-jeu (.net). Sa tête décroisée trompe Moulin, mais pas son poteau gauche qui lui remet la balle dans les bras sur une remise parfaite de la génératrice (12e). La réaction stéphanoise ne se fait pas attendre avec Monnet-Paquet qui fait perdre son slip à Dendoncker sur un crochet court côté droit, et centre fort à ras de terre dans les 6 m pour Roux qui va marquer dans le but vi… Non. Il la fout à côté, bien évidement. Comme on dit : capable du meilleur comme du pire, mais c’est dans le pire qu’il est le meilleur (16e). Les Verts sont mieux dans la partie et, malgré quelques imprécisions dans les passes, parviennent à se montrer dangereux. Hamouma côté droit enroule un bon centre vers Roux qui se jette dans la surface, mais trop court de quelques centimètres pour couper la trajectoire (29e). Dernière action pour les Verts : Monnet-Paquet déborde côté gauche et centre en retrait vers Hamouma qui a armé la frappe, mais Mbodji intercepte juste avant et dégage (39e).

Toujours pas de but en 1e mi-temps à Geoffroy, et ça fait depuis mars que ça dure. On se fait chier, Sainté domine mollement, mais on ne sent pas qu’ils peuvent faire la différence jusqu’au coup du sort. Débordement de Hanni côté gauche, Lacroix intervient et tacle proprement la balle dans la surface qui rebondit sur son coude involontairement. Penalty ? Oui, Arsène. Après la faute en dehors de la surface de Malcuit, le coude de Lacroix, et c’est le 2e penalty litigieux sifflé contre les Verts. Tielemans ne se pose pas de question et transforme en prenant Moulin à contre-pied (0-1, 62e). Un but coup de massue qui va faire douter Sainté et Anderlecht va en profiter. Alors que Pajot aurait pu se voir siffler un penalty contre lui suite à une belle prise de catch dans la surface (76e), c’est Harbaoui qui nous fait flipper avec cette balle donnée dans la surface, sombrero sur Karamoko, mais heureusement Moulin sort sur lui pour l’empêcher d’enchaîner (86e). Dans les arrêts de jeu, Acheampong a l’occasion de tuer le match sur une remise en talonnade de Harbaoui mais sa frappe du gauche passe à côté (90e+2). C’est finalement Roux, qui bénéficie d’une nouvelle mésentente entre Roef et Nuytinck pour reprendre une balle mal boxée et arracher l’égalisation (1-1, 90e+4). Galette fond un plomb et se retrouve sur la pelouse à fêter ça avec les joueurs, il prendra un rouge derrière.

Décidément, les mâches se suivent et les conclusions restent les mêmes : grâce à un mental en acier trempé, Sainté arrive une nouvelle fois à prendre 1 point dans les dernières secondes de la partie. On peut critiquer le résultat ou la manière, mais certainement pas l’état d’esprit de cette équipe : ça arrache des points de raccroc, mais ça ne lâche rien, ça se montre solidaire et ça pourrait bien faire la différence avec une équipe au complet. Au niveau comptable, cette opération n’est pas terrible (j’avais déjà dit que la qualification passerait par un sans-faute à domicile) mais elle n’hypothèque pas (encore) les chances des Verts de passer au 2nd tour. Il va maintenant falloir chercher un exploit à l’extérieur, mais avant cela il faudra déjà battre Qabala à domicile, l’adversaire à priori le plus faible et qui vient d’enchaîner sa 2e défaite de rang dans la compétition. Pas le droit à l’erreur, et on espère que d’ici là, l’infirmerie se sera vidée, que la pelouse se sera remise afin de pouvoir aborder ce rendez-vous qui s’annonce déjà comme capital pour la suite.

Le Fergie time ? Moui… Enfin, nous c’est en Coupe d’Europe qu’on fait ça, pas contre Stoke.

Les buts :


ASSE 1-1 Anderlecht: le résumé vidéo par ASSE

 

Les notes :

Moulin (hésitant, 3/5) : je ne l’ai pas trouvé super rassurant le Jessy. Il ne peut rien sur la tête de Hanni mais sur le sombrero de Harbaoui, il sort un peu à contre-temps et son hésitationaurait pu coûter cher. Jeu au pied toujours aussi défaillant.

Karamoko (sorti indmne, 2/5) : et c’est la meilleure nouvelle pour lui, connaissant son physique en papier mâché. Dans le jeu par contre, c’est pas forcément ça. Il lâche Hanni sur l’occasion de 12e minute, et ne sait pas relancer autrement qu’en balançant un gros pointard dans la gonfle. Solution de dépannage, pas au-delà.

Lacroix (pas de sa faute, 3/5) : on ne peut pas lui imputer la faute sur le penalty, il ne peut malheureusement pas se raboter le coude sur ce genre d’interventions. Sinon, il a été très bon derrière, anticipant souvent les mouvements des attaquants, dont ceux de Teodorczyck qui a été invisible de toute la rencontre.

Dabo (surprenant, 3/5) : la bonne pioche du recrutement de cet été. J’étais déjà très enthousiaste pour sa venue, je le suis encore plus devant ses performances. Une polyvalence appréciable qui lui permet de tenir son rang à un poste beaucoup plus défensif que celui qu’il occupe normalement. Et son tempérament offensif se voit dans ses relances : il n’hésite à porter la balle depuis l’arrière-garde et porter le danger devant.

==> remplacé à la 78e par Tannane (non noté), qui a enfin montré quelques qualités dans le jeu. S’il n’en est pas encore à créer des différences notables, il a simplifié son approche et du coup, il semble plus percutant. A confirmer.

Clément (retour gagnant, 3/5) : il est passé à 2 doigts de se barrer, finalement il est resté (un peu contre le gré du staff), il a dépanné en CFA2, là il revient en coupe d’Europe, et il te sort un match propre. A l’image de l’équipe, état d’esprit remarquable de Jérémy qui s’est mis au service du collectif et ça mérite d’être souligné.

==> remplacé à la 86e par Corgnet (non noté), un pestiféré qui en remplace un autre. Moins de réussite pour le Zidane de la Côte d’Or selon le Bien Public, qui a essayé de peser par son jeu de tête, sans réussite.

Veretout (doucement mais sûrement, 3/5) : il enchaîne les titularisations comme les whiskies à sa grande époque nantaise, et du coup il se sent de mieux en mieux dans l’équipe. Gros boulot abattu à la récupération, maintenant j’aimerai vraiment le voir plus actif dans la construction des attaques. Mais s’il continue comme ça, ça va venir très vite.

Pajot (ça commence à aller mieux, 3/5) : il a fait un match correct. Présent lui aussi au milieu pour soulager Veretout et Clément, il a parfois essayer de relancer vers l’avant sans faire preuve de beaucoup de précision toutefois. Moins pire que ses autres sorties, pas transcendant non plus.

==> remplacé à la 77e par Søderlund (non noté), qui a pris un sale coup de menton sur la tête et qui s’est ouvert le crâne. On aurait dit un petit oignon avec son bandage. Et sa célébration sur le but de Roux >>>>>>>>>

Et la parodie, maïlledin Le Père Vert :

Malcuit (2 pieds gauches, 2/5) : il a raté beaucoup trop de passes pour pouvoir espérer la moyenne. Si défensivement il n’a pas fait d’erreur, il n’a jamais été dans le bon tempo offensivement, n’arrivant pas vraiment à combiner avec Roux ou Hamouma.

Monnet-Paquet (marathon man, 4/5) : il n’a pas arrêté de courir, jamais. Et il a provoqué sur son côté, droit ou gauche, souvent. Son crochet en 1e période est superbe, dommage que Roux croque l’offrande. Gros match de Kevin MoneyTime-Paquet.

Roux (des larmes au rire, 3/5) : il m’a fait hurler sur son occase ratée à la 16e. Je me demande encore comment il a fait pour la rater… Puis il n’a rien lâché et se récompense lui-même en trainant au bon endroit, au bon moment. Maintenant, je l’ai trouvé très maladroit dans ses contrôles et ses transmissions, mais son but vaut de l’or.

Hamouma (percutant, 3/5) : à défaut d’être décisif, il a sans cesse essayé de provoquer et de faire jouer la défense. Il a aussi très bien tiré tous ses corners, qui malheureusement n’ont pas trouvé preneur. Pareil pour ce centre que Roux ne reprend pas pour quelques centimètres. Fais nous rêver dimanche, b’let.

 

Les adversaires : et ben c’est pas terrible. Stanciu a été assez inexistant, seul Hanni a posé quelques problèmes à l’arrière-garde stéphanoise. Tielemans ne se signale que par son penalty marqué, et si Mbodji est à créditer d’un bon match, ce n’est certainement pas le cas de Roef et Nuytinck, avec en point d’orgue leur collision de la 94e.

 

La question minitel : la question est resté jusqu’au bout, elle n’a pas été déçue.

Et encore une « stéphanoise » pour ce match. Déjà la 3e égalisation dans les dernières minutes pour Sainté qui joue salement avec nos nerfs. Mais on en retient quoi de ce mâche ?

Presque 50% des gens félicitent les Verts pour leur mental de guerriers. Même si on flippe à chaque fois, remonter tant de fois au score dans les derniers instants de la partie traduit quand même d’une certaine force mentale qui nous a souvent fait défaut par le passé. En récupérant les blessés et une belle pelouse, on espère quand même que cette force nous servira plus tard à enchaîner les victoires plus que les nuls. Sinon, bonne préparation pré-derby avec cette enculade arbitrale. Même si Lacrackzette ne devrait pas jouer, le « Penalty pour Lyon » reste un grand classique. 3e place pour mon Søderlund, son bandage et sa célébration. Tu sais ce qui serait beau ? Que tu nous fasses la même au Parc Poubelle. Enfin, dernière place pour la pelouse compliquée (euphémisme) du Chaudron : un bourbier innommable, dont on risque malheureusement de bénéficier encore un peu, même si la trêve internationale devrait permettre quelques travaux de réfection.

 

Roland Gromerdier

 

Pas d’avis d’en face. Du coup, on se met un petit chant dans le Kop Nord, même 15 minutes après la fin du match.

Roland et ses collaborateurs tiennent à remercier EVECT, pour ses infos quotidiennes sur le club, le site asse-stats.com, qui est une mine d’infos chiffrées sur les Verts, Furania Photos pour ses images des tribunes stéphanoises à domicile comme à l’extérieur, ainsi que Poteaux Carrés, où l’on trouve un peu de tout.

N’oublions pas aussi d’encenser la Divette de Montmartre, qui permet à Roland d’étancher toutes ses soifs (de victoires et de houblon).

Si tu veux te bidonner sur des images qui bougent, alors Fouillasse est ton ami. N’oublie pas d’aller voir sa boutique avec pleins de t-shirts faits maison.

Enfin la fine équipe est aussi présente sur les réseaux sociaux, alors n’hésite pas à venir nous voir et à tailler l’bout d’gras, la page FB de la Forez Académie est fort enjaillante.

Et tu trouveras Roland sur fessebouc aussi, et sur touitère. Il ne mord pas et certains le disant même plutôt sympa. Gruger est aussi  sur le sôchôl net-oueurk, viens donc le saluer.

Roland Gromerdier

Né dans le Chaudron, de la verveine coule dans mes veines. Mes analyses sont aussi carrées que les poteaux de Glasgow. Peu importe les époques : je n’oublie jamais qui sont les plus forts.

5 commentaires

  1. Belle academie comme d’habitude.

    Je partage tout même si je te trouve sur avec le matru Malcuit. En premiere mi-temps je l’ai trouvé très bien, il a proposé des choses intéressantes offensivement après je pense qu’1 la mi-temps le coach lui a demandé d’entre plus sérieux défensivement (parce qu’il avait pas brillé faut dire) et du coup il est moins monté mais il a été plutôt bon derrière. J’ai de bons espoirs pour lui.

    Sinon moi ce qui me fait flipper pour dimanche soir c’est pas de prendre une tôle, j’y crois pas du tout, mais c’est des nouvelles blessures. Parce qu’on a pas mal usé nos quelques joueurs valides avec la succession de matchs ces jours-ci et vu comme les quenelles arrivent à être bien con dès que le résultat est en dessous de ce qu’ils pensent mériter (et vu qu’ils se prennent un peu tous pour Messi ils trouvent vite la carte) cf. OL/Bordeaux. J’ai bien peur qu’un abruti de Ferri, Tolisso ou un autre prix Nobel casse un nouveau joueur. Parce que là ça deviendrait plus que compliqué.

    Touche pas à mon Beric quenelle sinon ça va mal se mettre !!

  2. Comme Barbu en basket, j’aurai mis +1 à Malcuit. Jamais avare d’efforts, il fini carbo au coup de sifflet final

  3. Malcuit je l’ai trouvé vraiment très moyen dans tout ce qui était transmission de balle. Il a queuté un nombre de passes « faciles » assez énorme par rapport à d’habitude. Après, la fatigue, le fait qu’il revenait de blessure doit jouer, c’est sûr. Mais bon, un peu déçu par mon Kevin sur ce mâche là.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.