ASSE – AS Monaco (2-0) : la Forez Académie sur son nuage

Saintétiennecoupedeurope !

Le match résumé en 1 phrase : « Ceci est presque un hold-up »

Oui, presque. Parce que si les Verts auraient bien pu en coller 3 ou 4 à Monaco, ils ont bien été aidés par un Gargamel Cacao revenu à son niveau de Premier League. Les Verts ont eu chaud, mais ils nous ont aussi donné chaud avec 2 jolis buts de Khazri. Sainté signe la semaine parfaite avec 3 victoires en 3 mâches, étalés sur 6 jours seulement. La saison est lancée, le plus dur commence.

  

La compo :

Toujours pas de Debuchy, donc Silva est aligné à droite. Sinon, c’est l’équipe type : après avoir fait tourner au mâche précédent, Jean-Louis aligne ses titulaires habituels, rien de surprenant donc. Retour au 4-2-3-1 avec Diony toujours seul en pointe.

  

Le mâche :

Les Verts se lancent tout de suite à l’attaque et tente de prendre Monaco à la gorge. Forcément, les mecs ont la tête dans le seau, il faut bien veiller à leur maintenir au moins sur ce mâche. La 1e occase est pour Sainté, avec ce corner joué à deux et un centre fort de Khazri : Diony seul au but va marquer… sauf que Sidibé dévie la balle du bout du pied et le force à foirer une frappe qui ne demandait qu’à rentrer (18e). Cabella, très en jambes, va faire trembler la barre sur une frappe enroulée (27e) avant que Perrin ne nous fasse trembler tout court : sur une balle en profondeur, il rate complètement son intervention sur Sylla qui s’échappe et va défier Ruffier. Le cap’tain réussit quand même à revenir et rattraper sa boulette en suppléant ma Ruff’ qui s’était fait dribbler : sauvetage sur sa ligne (30e) ! Ruffier va ensuite se mettre en évidence sur une belle horizontale face à Falcao (36e), avant le chef d’œuvre : ouverture lumineuse de Selnæs dans le dos de la défense, Khazri contrôle dos au but et enchaîne avec une frappe en pivot pour ouvrir le score (1-0, 41e).

En 2e mi-temps, on démarre sur un claquage de fessier taille patron : sur un centre venu de la droite, Falcao seul face au but ouvre trop son pied et rate le cadre (49e). Incroyable raté, on avait plus l’habitude de voir ça avec Nolan Roux qu’avec le Colombien. Ruffier va encore écœurer ses adversaires avec cette détente au ras du sol pour stopper une frappe de Sylla (52e), et Salibur confirme qu’il a une bonne frappe avec cette sacoche qui passe de peu au-dessus (54e). Sainté va s emettre à l’abri grâce au pressing de Cabella, récupéré et magnifié par M’Vila qui sert parfaitement Khazri, contrôle en pivot et frappe sèche enchaînée dans le mouvement, c’est superbe (2-0, 55e). Falcayoko rate une nouvelle fois l’occasion de marquer avec tapant le poteau gauche à bout portant cette fois (59e). Nordin, entré en jeu à la place du double buteur, nous fera frissonner sur une belle frappe qui lèche la lucarne (80e), avant que Diony (80e aussi, puis 86e) et Cabella (90e+2) soient à deux doigts d’aggraver le score. On en reste là, les Verts ont fait le taf.

3 mâches, 9 points, et les Verts remontent de la 14e place à la 2e place le vendredi soir. Tout n’a pas été parfait, mais on peut déjà mettre en avant ce bilan parfait après cet enchaînement de rencontres en un temps très court. Khazri a été le grand bonhomme de la partie avec un doublé de virtuose : l’enchaînement contrôle-frappe est juste parfait dans les deux cas. Au milieu, on a retrouvé la paire M’Vila-Selnæs de la saison passée, avec une passe décisive pour chacun. Ruffier, comme d’hab, a été impérial, et signe un 2e mâche de niveau international après celui de Toulouse. Là où ça grince, c’est derrière. La charnière centrale est plutôt flippante, et sans la maladresse de Rodricao (hommage au grand Rodrigao, bien connu des supporters stéphanois), Sainté aurait bien pu perdre ce mâche. Silva ne joue pas à son poste et s’est en plus blessé ce qui fait que nous n’avons plus de latéral expérimenté à mettre à droite. Kolo a pris le bouillon, notamment face à Sidibé qui lui a posé d’énormes problèmes. Bref, on ne va non plus tout noircir, mais ce qui est passé vendredi soir face à une équipe qui ne respire pas la confiance ne se reproduira pas tout le temps. Prochain mâche face à Lille, chez eux : un bon test en perspective.

C’est beau un Kop qui chante à pleins poumons.

  

Le résumé du mâche :

  

Les notes :

Ruffier (fallait pas l’énerver, 5/5) :

Silva (back to basics, 1/5) :

Il a joué à droite (mal), et il s’est blessé, encore. La routourne n’a pas tourné pour Gabriel, et son absence risque de se compter en semaines. En gros, on a plus de latéral droit, à part le jeune Panos

==> remplacé à la 66e par Panos (non noté), une mise en route difficile pour ce jeune qui va sans doute être amené à jouer dès le prochain mâche. Ça risque de piquer un peu face à Pépé pour lui.

Perrin (dans le dur, 2/5) :

Le nombre d’occase de Falcao est beaucoup trop important pour qu’on puisse dire qu’il a fait un bon mâche. Il sauve sa boulette grâce à un bon retour, mais ça reste encore très flippant.

Subotic (noyé, 2/5) :

Pas forcément mieux que le cap’tain, il a pris les vagues dans la tronche, sans jamais forcément arriver à les arrêter. Sous-l’eau-tic.

Kolodziejczak (gruyère, 1/5) :

Un mâche très compliqué pour lui, il a souvent été mangé par Sidibé ou Traoré sur son côté gauche. L’impression de revoir Cheickh M’Bengue mais avec plus de tatouages.

M’Vila (enfin, 4/5) :

Gros mâche, sans doute son premier de la saison. Présent à la récupération, il a aussi signé sa 1e passe décisive de la saison. Le diesel M’Vila est prêt à rouler sur les milieux adverses.

Selnæs (à la louche, 4/5) :

Lui, c’est déjà sa 3e passe décisive, en 2 mâches seulement. Il a aussi fait le taf à la récupération, même si Diop a souvent pu allumer des pétards de loin dans sa zone. Bien content de le retrouver en pleine forme lui aussi.

Cabella (lucide, 3/5) :

Une frappe sur la barre, un pressing qui permet à M’Vila de mettre un caviar à Khazri, et des occasions en fin de mâche : Cabella a sans doute fait son meilleur mâche. 89 ballons de touchés, il a vraiment joué comme un meneur de jeu, sans trop se marcher sur les pieds avec Khazri.

Khazri (sans hésitation, 5/5) :

Un contrôle, une frappe, deux buts. Merci, au revoir.

==> remplacé à la 68e par Nordin (non noté), qui a failli marquer et prouve qu’il est dans une bonne forme lui aussi.

Salibur (patience, ça arrive, 3/5) :

J’aime beaucoup. Et je sens que lui, il va nous le coller ce fameux « screamer » des 30 mètres. Sans doute la frappe de balle la plus pure de l’effectif.

==> remplacé à la 72e par Monnet-Paquet (non noté), pour verrouiller un peu plus le côté droit, et aider le jeune Panos.

Diony (pas encore Maradiony, 3/5) :

Une nouvelle fois, grosse débauche d’énergie, mais pas de réussite. Quand ce n’est pas le pied de Sidibé, c’est sa maladresse qui l’empêche de marquer. Il a quand même été très utile dans le jeu.

  

La question minitel : la question a passé 2 soirées dans la peau d’un 2e.

On a Ruffier, on a Stéphane Ruffier, gardien d’but et policier ! Merci à Caen de nous l’avoir énervé, le mec est plus imposant que la Muraille de Chine maintenant. Sinon, Khazri est un joueur d’instinct et c’est très beau à voir quand il réussit. Il est pas venu là pour tricoter à la Neymar, lui il veut juste voir la balle au fond. Sinon, le Chaudron qui bouillonne comme jamais : j’aime quand la soupe est servie aussi chaude ! Enfin, il est peut-être pour Radamel d’aller négocier son contrat en Chine : encore quelques mâches comme ça, et même là-bas ils n’en voudront pas.

  

Roland Gromerdier

  

HorsJeu recrute donc si le cœur vous en dit, lancez-vous ! 

Roland et ses collaborateurs tiennent à remercier EVECT, pour ses infos quotidiennes sur le club, le site asse-stats.com, qui est une mine d’infos chiffrées sur les Verts, Furania Photos pour ses images des tribunes stéphanoises à domicile comme à l’extérieur, ainsi que Poteaux Carrés, où l’on trouve un peu de tout.

N’oublions pas aussi d’encenser la Divette de Montmartre, qui permet à Roland d’étancher toutes ses soifs (de victoires et de houblon).

Si tu veux te bidonner sur des images qui bougent, alors Fouillasse est ton ami. N’oublie pas d’aller voir sa boutique avec pleins de t-shirts faits maison.

Enfin la fine équipe est aussi présente sur les réseaux sociaux, alors n’hésite pas à venir nous voir et à tailler l’bout d’gras, la page FB de la Forez Académie est fort enjaillante.

Et tu trouveras Roland sur fessebouc aussi, et sur touitère. Il ne mord pas et certains le disant même plutôt sympa. Gruger est aussi  sur le sôchôl net-oueurk, tout comme Robert Binouzaret : viens donc les saluer.

Roland Gromerdier

Né dans le Chaudron, de la verveine coule dans mes veines. Mes analyses sont aussi carrées que les poteaux de Glasgow. Peu importe les époques : je n’oublie jamais qui sont les plus forts.

4 Comments

  1. J’ai vu les expected goal de Diony, ce n’est pas aberrant, manque de chance diront nous. Après, il ne faut pas que ça tarde, Khazri a faim.

  2. Deux petites choses.
    1. FacaRodrigao n’a pas été si mauvais. Ses foirades sont certes inbeulivabeules mais c’est quand même beau cette science du déplacement pour se les procurer.
    2. Le résumé russe des matchs de monaco c’est comme un derby vu par oltv. Toutes les frappes côté jardim et la moitié des occases vertes côté vert.

    • Alors certes, mais le plat du pied qu’il loupe tout seul comme un grand est quand même assez inhabituel chez lui. Et le résumé de la LFP était pas encore sorti au moment de la publication, mais ça leur arrive très souvent de sabrer la moitié des occases. Le russe est pas si mal que ça.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.