ASSE – Stade de Reims (2-0) : la Forez Académie se jette dans l’arène

Hip hip hip ! Hourra football !

Le match résumé en 1 phrase : « Enfin du foot ! »

Purée, mais cette première mi-temps, c’était du miel des Vosges comme dirait Larqué. Ça défend avec les mains dans les poches, mais ça attaque en posant ses tripes sur la pelouse. Les mecs pressent, veulent faire mal et marquer vite, l’engagement est total, et ça fait vraiment du bien à voir. Quand en plus la victoire est au bout, alors le plaisir est au rendez-vous.

 

La compo :

Gasset semble avoir trouvé son équipe type, et dans celle-ci, Khazri joue en pointe, et Diony sur la gauche. Dans les faits, les permutations sont nombreuses, et Maradiony se retrouve souvent en pointe. Cabella est lui installé au poste de meneur de jeu, et sur ce qu’on a vu sur les dernières rencontres, c’est une très bonne chose. Pour le reste, pas de surprise, à part Hamouma qui prend la place à droite, Salibur n’a plus été titulaire depuis quelques mâches déjà, il n’a pas convaincu Gasset (et pas mal d’observateurs) jusqu’à présent. Néanmoins, je continue de croire en ce joueur, je sens qu’il va nous planter un caramel longue distance dont on se souviendra.

 

Le mâche :

Sainté, meilleure équipe du monde dans la 1e minute. Encore une fois, les Verts ouvrent le score très rapidment : faute sur Hamouma à 40 m, coup-franc excentré sur la droite dont se charge Khazri. Debuchy, complètement seul au point de penalty, met un bon coup de casque et marque son 2e but de la saison  (1-0, 1e). C’est donc logiquement que Sainté va prendre la foire sur les minutes qui suivent, la plus grosse occasion étant cette balle sortie sur sa ligne par Khazri sur une tête d’Abdelhamid (10e). La vague est passée, les Verts se remettent dans le bon sens sauf Maradiony qui goinfre un service quatre étoiles de Khazri tout seul dans la surface (15e). Hamouma se fait découper à intervalles réguliers, mais quand il passe, y’a le feu dans la défense rémoise : Kolo est malheureusement trop court pour reprendre son centre au 2e poteau (29e). Sainté va faire craquer Reims sur une belle balle perdue par la défense : relance très risquée devant la surface, Selnæs intercepte, et trouve Khazri grâce à une passe masquée que Diony laisse astucieusement filer entre ses jambes. Le Tunisien fusille ensuite le gardien rémois d’une frappe à ras de terre dans le petit filet (2-0, 40e). Sainté continue de pousser, et sur le même coup-franc qu’à la 1e minute, Khazri trouve cette fois Subotic qui met une belle tête mais Mendy réussit à claquer en corner (45e).

Le rythme est moins soutenu en seconde période, mais ce sont toujours les Verts qui dominent. Pas de grosse occasion d’un côté comme de l’autre, jusqu’à l’entrée de KMP qui va déborder côté gauche et servir Hamouma en retrait. Son contrôle est raté et il se fait reprendre avant de frapper (73e). Selnæs, très en forme samedi, allume un pétard de loin (76e), Cabella envoie une belle volée en dehors de la surface sur un corner (79e), mais dans les deux cas ça file à côté. Le dernier frisson sera pour Sainté avec cette frappe de Cabella qui s’écrase sur la barre, KMP a suivi mais tergiverse trop avant de frapper et se fait contrer (90e+3).

On a clairement changé le fusil d’épaule chez les Verts. OK, la défense est toujours aussi bancale, mais devant, on sent que les offensifs sont utilisés à plein régime. Khazri est un poison pour les défenses dans ce rôle de pointe et Cabella commence à vraiment retrouver un niveau intéressant placé en meneur de jeu. Diony semble se faire à ce poste de faux ailier gauche, il lui manque juste la réussite sur ce mâche. Au milieu, Selnæs et M’Vila sont très présents, avec en plus cette volonté de jouer vers l’avant et de trouver les offensifs très rapidement. On peut aussi se féliciter du retour de Silva à gauche qui apporte un vrai plus. Kolo va pouvoir évoluer dans l’axe, ce qui semble être son meilleur poste. En gros, Sainté peut prendre 1 ou 2 buts par rencontre, mais on sent clairement qu’ils peuvent en mettre 4. Les occasions sont là, il manque toujours cette justesse dans le dernier geste, comme sur les ratés de Diony ou KMP en fin de mâche. Honnêtement, ça faisait longtemps qu’on avait pas vu cette furia offensive, je pense depuis la belle époque Aubame-Brandão, on se fait pas chier, c’est bieng. Maintenant, le prochaine mâche c’est le derby en banlieue, alors qu’on est juste 1 point derrière au classement. Ça sent le rendez-vous à ne pas manquer, et si les Verts mettent autant de cœur que dernièrement, je me dis qu’il y a clairement moyen de ramener quelque chose de GuignOL Land. Maintenant, un derby ça se joue à 80% sur le mental, et on sait que les quenelles sont en général bien préparées pour jouer ce genre de mâche. En tout cas, gagner de cette façon était une très bonne façon de préparer ce déplacement, pour lequel il n’y a qu’un seul mot d’ordre : tordez les.

Oui.

 

Le résumé du mâche :

 

Les notes :

Ruffier (capitaine bis, 3/5) :

Il a été présent sur les rares frappes de Reims, mais il a aussi connu quelques frayeurs sur de longs ballons dans sa surface. Rassurant dans les airs, il a fait le boulot, comme d’hab, et il a pris le brassard après la sortie de Perrin

Debuchy (guerrier, 4/5) :

Il marque encore de la tête, son 2e but en 3 mâches. Son retour nous a fait énormément de bien, on espère juste que le coup qu’il a pris ne va pas lui pourrir la vie et lui faire manquer le derby. Mais Jean-Louis l’a dit : c’est un guerrier.

Perrin (forcément…, 3/5) :

Il était pas mal sur ce qu’il a montré en 1e mi-temps, avec une bonne présence dans les duels notamment. Le problème c’est qu’il ne disputera que celle-là, de mi-temps. Il sort à la pause après ressenti une pointe derrière la cuisse. Quand on sait qu’il passe plus de temps à faire des séances allégées en marge du groupe qu’à s’entraîner collectivement, on est pas surpris…

==> remplacé à la 46e par Silva (bonne nouvelle, 3/5) qui a fait une bonne entrée, beaucoup plus percutant que Kolo sur son aile. Son retour juste avant le derby est une bonne chose.

Subotic (50%, 2/5) :

Toujours l’impression de voir un char d’assaut en pleines manœuvres d’entraînement. Et en 1e mi-temps, c’était un vieux modèle qui a servi pour la bataille de la Somme. Mieux après le repos, il s’est quand même offert une belle occasion avec cette tête bien claquée par Mendy.

Kolodziejczak (à recentrer, 2/5) :

Il n’est plus assez mobile pour évaluer dans ce rôle de latéral gauche, et le constat était d’autant plus criant quand Silva l’a remplacé à ce poste. Dans l’axe, c’est mieux, il a fait le taf sans trop se faire bouger.

M’Vila (en progrès, 3/5) :

Il a perdu beaucoup de ballons, mais il est quand même à créditer d’un bon mâche. Il a énormément gêné la relance de Reims en se plaçant souvent sur les lignes de passes, ce qui a permis de moins solliciter la défense centrale. Ça fait du bien de le revoir à ce niveau juste avant un mâche important.

Selnæs (le caviar, 4/5) :

Le meilleur avec Debuchy sur le terrain. Il a récupéré beaucoup de ballons, et les a souvent bonifiés comme sur cette passe délicieuse vers Khazri. On l’a vu aussi casser 2 lignes sur une relance à ras de terre plein axe, alors qu’il était sous pression. Une belle frappe de loin aussi à son actif.

Hamouma (bof, 2/5) :

Il a pris beaucoup de coups, et ça a commencé dès la 1e minute. La sanction est tombée puisque c’est suite à cette faute que les Verts ouvriront le score. Assez peu dangereux au final, il finit le mâche sans se blesser ce qui est déjà un exploit.

==> remplacé à la 86e par Salibur (non noté), pas vu, pas pris.

Cabella (plaque tournante, 3/5) :

C’est lui qui a joué le plus de ballons pour Sainté, n’hésitant pas à redescendre très bas pour venir le chercher. Il a parfois tendance à trop porter le ballon, mais son jeu s’est quand même bien épuré. Et surtout, on commence à voir une relation s’établir sur le terrain avec Khazri.

Diony (inhabituel, 2/5) :

Il est positionné dans un rôle d’ailier gauche pour laisser la pointe à Khazri, donc forcément il n’a pas les même repères. Dommage qu’il queute cette occasion à bout portant, mais j’ai peur que sa technique un peu frustre ne le desserve à ce poste.

==> remplacé à la 72e par Monnet-Paquet (non noté), qui a failli donner une passe décisive à peine entré en jeu. Il hésite trop avant de frapper en toute fin de mâche, et ça lui coûte un but.

Khazri (serial killer, 4/5) :

Le meilleur buteur des Verts claque son 6e pion et prouve qu’il est définitivement la bonne pioche de ce mercato. Positionné plus haut sur le terrain, son efficacité létale devant le but fait des ravages. Je m’attendais pas à le voir prendre tant d’importance sur le terrain, l’investissement vaut pour le moment la peine.

 

La question minitel : la question veut bouffer du Lyon.

Sainté, c’est incroyable. Du hourra football comme on en avait plus vu depuis longtemps. Ça défend n’importe comment, mais ça attaque à 100%, c’est absolument génial à regarder. On en retient quoi de ce mâche ?

Une victoire éclatante pour le Novérgien et son orchestre. Un petit bisou délicat déposé sur le front de la défense rémoise pour aller leur dire bonne nuit. On en place une aussi pour ma Bûche sûre, le porte-bonheur stéphanois a pris un coup qui aurait mis par terre n’importe quel homme normalement constitué, mais c’est pas un Nîmois, il est resté sur le terrain. La blessure de Perrin est un running gag qui dure maintenant depuis quelques saisons, ça lui fera une excuse pour ne pas trop forcer à l’entraînement. Enfin, arbitrage assez calamiteux de Florent Batta, fils de Marc Batta, dont on peut sérieusement se poser la question sur le fait qu’il soit arrivé ici grâce à papa, qui est toujours le grand patron de l’arbitrage en France.

 

Roland Gromerdier

 

HorsJeu recrute donc si le cœur vous en dit, lancez-vous !

Roland et ses collaborateurs tiennent à remercier EVECT, pour ses infos quotidiennes sur le club, le site asse-stats.com, qui est une mine d’infos chiffrées sur les Verts, Furania Photos pour ses images des tribunes stéphanoises à domicile comme à l’extérieur, ainsi que Poteaux Carrés, où l’on trouve un peu de tout.

N’oublions pas aussi d’encenser la Divette de Montmartre, qui permet à Roland d’étancher toutes ses soifs (de victoires et de houblon).

Si tu veux te bidonner sur des images qui bougent, alors Fouillasse est ton ami. N’oublie pas d’aller voir sa boutique avec pleins de t-shirts faits maison.

Enfin la fine équipe est aussi présente sur les réseaux sociaux, alors n’hésite pas à venir nous voir et à tailler l’bout d’gras, la page FB de la Forez Académie est fort enjaillante.

Et tu trouveras Roland sur fessebouc aussi, et sur touitère. Il ne mord pas et certains le disant même plutôt sympa. Gruger est aussi  sur le sôchôl net-oueurk, tout comme Robert Binouzaret : viens donc les saluer.

Roland Gromerdier

Né dans le Chaudron, de la verveine coule dans mes veines. Mes analyses sont aussi carrées que les poteaux de Glasgow. Peu importe les époques : je n’oublie jamais qui sont les plus forts.

One Comment

  1. J’ai vu le match en streaming, c’était marrant de voir les Verts laisser les Rémois pour se ruer à l’attaque après.

    J’ai peur niveau défense pour le derby, pour le reste, je me fais pas de soucis en effet. Ça joue, c’est technique, ça a du caractère.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.