Barcelone – Arsenal (3-1) : La Gunners Academy a de la compagnie

Salut vous tous. Regarder un 1/8e de finale d’Arsenal en C1, c’est un peu comme regarder Titanic : tout le monde connaît le scénario, tu sais que ça va se terminer au fond de l’eau, mais malgré tout le quidam moyen est prêt à passer trois heures devant.

Sauf qu’en ce qui nous concerne, à la Gunners Academy, à la fin, on ne fait pas beugler une Québécoise sur un air de flûte. On préfère laisser Fernando Nandrolonas s’exprimer, lui dont la Blaugrana Académie est injustement censurée depuis un an déjà. Mais ce sera après avoir parlé (un peu) d’Arsenal.

ZE GAME :

Pour les images, clique donc ici.

Quiconque ne s’est jamais pris un direct du droit en travers du maxillaire ne peut pas comprendre ce que le supporter d’Arsenal a pu ressentir à l’annonce de la composition. Jugez plutôt :

Ceci n’est pas une équipe.

Ecartons tout de suite le seul point positif de cette compo : la charnière Koscielny-Gabriel est ENFIN alignée dans un gros match. Mais que fout Flamini en titulaire ? On parle bien de celui qui nous a fait perdre tout espoir de qualification 30“ après son entrée à l’aller ? Non, comme ça. Ah oui et Tonton, n’aurais-tu pas vu passer Joel Campbell ? Tu sais le Costaricien qui joue mieux que Walcott, Oxlade-Chamberlain et Sanchez réunis ? Tu ne l’aurais pas paumé à Evian par hasard ? Il paraît que ça arrive souvent aux Ticos. Au lieu de ça, on aligne un gamin de 18 piges qui découvre la C1. Logique.

Sinon, le match en lui-même est un vrai festival. De tout ce pourquoi on peut aimer Arsenal. Et de tout ce pourquoi aimer Arsenal est aussi sain pour ta santé mentale que de regarder un spectacle d’Arthur en sniffant de l’essence. Quand Sanchez, Welbeck voire Elneny s’appliquent scrupuleusement à vendanger chaque occasion, tu veux faire quoi contre la meilleure équipe d’Europe ? La seule façon de faire pire, ce serait de marquer leurs buts nous-mêmes (ou de leur offrir un péno à la con, tiens).

En face, on a senti que les Blaugranas jouaient avec le frein à main. Oui, même la tant vantée MSN. Le seul truc qui a fait la différence, c’est qu’il ne leur faut pas 58 occasions pour en mettre une au fond, eux. Suarez foire sa volée, ça rentre. On perd un ballon bêtement au milieu de terrain et on en prend un dans la foulée, personne n’étant replacé.

Que dire donc de cet énième échec en 1/8e de finale, trois jours après une élimination piteuse en Cup contre Watford ? Eh bien, on est à notre place. Comme d’habitude (hormis contre Monaco), on a plutôt pas mal joué, on s’est procurés tout un tas d’occasions. Et comme d’habitude, on regardera les quarts de finale à la télévision. La faute à qui, à quoi ? J’entends déjà résonner les « Wenger, démission ! » d’un Bel Homme et de nombre de supporters. Voir Tonton s’en aller, pourquoi pas. Mais vous mettriez qui à la place ? Sur le marché, des grands noms sont disponibles : Domenech, Anigo, Baup, Bielsa, Mourinho, Sébastien Chapuis… Sauf qu’aucun d’entre eux ne correspond au « profil » Arsenal. Demandez donc aux Raides et Viles ce qu’ils pensent du départ de Ferguson.

ZE BÂCHES :

Ospina (3/5) : Depuis combien de temps n’avons pas eu une doublette d’un tel niveau dans les bois ? Je suis toujours scotché par sa parade devant Messi.

Bellerin (2/5) : Le latéral blaugrana plus vrai que nature. Peu inspiré défensivement (à sa décharge, ce serait bien qu’il ait le même ailier costaricien devant lui à chaque match) et précieux devant, grâce à sa technique et à sa qualité de centre.

Gabriel (3+/5) : Peut-être le meilleur match sous le maillot d’Arsenal du farfadet do Brasil.

Koscielny (2+/5) : Pour bloquer un attaquant, c’est oui. Sa relance foirée qui amène le premier but en revanche…

Monreal (3/5) : Plus qu’à expliquer à Sanchez qu’un dédoublement marche mieux quand tu ne gardes pas le ballon trente secondes et ce sera parfait.

Flamini (2+/5) : 44 minutes pas si atroces. Enfin, jusqu’à son habituel tâcle de psychopathe. Une pensée pour sa victime du soir, le petit Andres. Remplacé par Coquelin (2+/5) qui a fait son match. Ni plus ni moins.

Elneny (3/5) : Entre son activité au relais, ses projections et son but, j’étais prêt à lui mettre plus. Puis je me suis rappelé son raté en première mi-temps. Il échappe donc de justesse à la correction.

Iwobi (4/5) : Pour un rookie lâché comme ça dans la fosse aux lions, il s’en est extrêmement bien tiré. Il joue juste, dans le bon tempo et sait lâcher son ballon. Reste à lui apprendre à plonger, parce que là on a eu le Ravanelli du (très) pauvre. Remplacé par Walcott, non noté parce que la charte du site m’interdit de mettre des notes négatives.

Sanchez (2/5) : Un chouia meilleur que d’habitude, mais il continue à croquer tout ce qui passe. Un bon mois de repos ne serait pas de trop.

Ozil (3/5) : Chacune de ses passes mériterait qu’on s’attarde dessus. Mention spéciale à l’occasion vendangée par Walcott après un nouveau contrôle raté. Désolé Mesut.

Welbeck (2/5) : L’attitude, c’est oui. Les intentions, c’est oui. La finition, c’est… Remplacé par Giroud, dont l’entrée a comme d’habitude correspondu à l’arrêt de la vague de centres dans la surface. Allez comprendre…

ZE D’EN FACE

Salut les nazes (avec un « e », pas d’amalgame).

Vous vous demandez sans doute ce que je fous ici. Bah putain, moi aussi. J’étais tranquille chez moi à célébrer mon année d’inactivité sur horsjeu.net (vous remarquerez que quand j’écris horsjeu.net, je n’y colle pas de lien vers la page des abonnements, contrairement à certains de mes collègues académiciens à tendance mercantiliste), et voilà que je me retrouve au milieu (ou au début, ou à la fin, je ne sais pas encore comment Johny Kreuz va agencer le texte) de la Gunners Academy.

La Gunners Academy… Si ça c’est pas en truc d’enculeurs de mouches… Bordel, je me fais souvent taxer de branleur because (j’anglicise pour m’adapter à vous, les lecteurs dégénérés qui vous prenez pour des Cockneys parce-ce que votre maman vous a acheté un polo Fred Perry). Attendez, je crois que j’avais une phrase à finir avant cette parenthèse. Donc je me fais souvent traiter de branleur en raison du rythme de (non) publication de la Blaugrana Académie. Soit. Mais tu crois que c’est mieux du côté de la Gunners (oui, je passe du vouvoiement impersonnel au tutoiement en plein milieu d’article quitte à flinguer la cohérence de l’ensemble, mais je t’emmerde) ? Procédons à un simple calcul. En divisant le nombre de matchs hebdomadaires d’Arsenal (qui décroit rapidement au cours de la saison en raison d’éliminations précoces) par le nombre d’académiciens qu’il faut lui-même multiplier par le nombre de nègres qu’ils possèdent, tu obtiens ceci :

Les mathématiques sont formelles, les mecs se touchent encore plus la nouille que moi.

Ceci étant évacué (tout comme mon quota de parenthèses par article), causons un peu football. Evitons donc de parler d’Arsenal. Haha putain elle était bonne celle-là, non ? Drôlerie. Allez rigole, connard.

Bon, Arsenal, j’adore et je déteste à la fois. Je déteste parce que quand j’étais jeune, ce club était l’objet d’une branlette collective insupportable. Les « Frenchies », les « Invincibles », Thierry Henry le meilleur attaquant du monde. Merde, ça se pignolait sévère. T’en bouffais à toutes les sauces du Arsenal. Personnellement, ça me faisait chier. A l’époque, je trouvais que United avait beaucoup plus de gueule. J’en vois déjà qui vont me répondre que c’est le même engouement pour le Barça depuis 2009. Certes, mais je m’en tamponne vu que je ne me sens pas concerné – peut-être qu’un jour j’écrirai une académie dans laquelle j’expliquerai mon amour très précoce pour Barcelone.

Maintenant que tous les fans d’Arsenal qui traînent sur le site (et putain, il y en a un paquet) me haïssent, je vais te dire pourquoi j’adore ce club : parce que chaque fois que tu prends les Gunners en Ligue des Champions, c’est comme si t’allais aux putes gratuitement. Non mais sérieusement, c’est pas concevable de se donner comme ça. Tu les pilonnes, ils écartent encore plus. Ils te malmènent un peu, ils trouvent le moyen de se prendre un rouge ou de rater une occasion toute faite (à ce propos, on a plus trop de nouvelles de Bendtner).

Et ça s’est encore vérifié sur ce huitième de finale. Incapables de punir un Barça un peu trop facile et gestionnaire. Les Blaugranas jouent à 50 %, placent quelques accélérations, et ça fait 5-1 sur deux matchs.

Bon, Johny me met la pression, rapport que je m’étale un peu trop, et que merde, c’est son article, et que si j’ai envie de dire de digresser sur 34 paragraphes, j’ai qu’à relancer la Blaugrana Académie bon sang. Je passe donc sans transition (même si la phrase précédente en était une) à la notation des Barcelonais.

Ter Stegen /4 : Sa prestation vaut sans doute 5, vu qu’il n’est absolument pas responsable sur le but encaissé et qu’il a parfaitement assuré par ailleurs. Mais bordel, le contenu de mes intestins se liquéfie chaque fois qu’il tente de jouer la possession alors qu’il subit le pressing de l’attaquant. Je te laisse imaginer les frais de blanchisseries que ça génère (j’ai l’impression que c’est la 153 975e fois que cette blague est faite sur horjeu.net). Impossible de savoir s’il est sûr de lui, inconscient ou complètement con.

Alves /2 : 2, c’est juste parce qu’il met la passe décisive pour le but de Suarez. Enfin, quand je dis passe décisive, je me comprends. Ca ressemble quand même plus à une saucisse molle complètement pifée. Le reste du temps, il a été inexistant offensivement. Arsenal n’ayant pas trop attaqué de son côté, il n’a pas pu mettre en valeur sa propension à la putasserie défensive.

Mascherano /5 : Je te laisse enrichir toi-même ce commentaire. Pour t’aider, tu peux chercher des synonymes de perfection ou d’orgasme.

Mathieu /1 : Tout avait bien commencé. Des interventions défensives judicieuses, des relances propres, des remontées balles au pied. Impeccable le type. Et puis tout d’un coup, son bel ouvrage se délite et finit par s’effondrer. Une erreur et c’est la fracture du mental pour le reste du match.

Alba /2 : Présent offensivement mais pas décisif, parfois débordé par les attaques adverses qui se sont multipliées dans son couloir, je ne sais pas comment terminer cette phrase avec une remarque pertinente. Tu te contenteras donc de ça.

Busquets /3 : Difficile de savoir s’il n’a rien fait ou s’il a tout fait. Dans le doute, je mets 3.

Rakitic /4 : Sans accent sur le « c », parce que ça fait bugger la typographie du site. Utile dans la circulation du ballon, au four (pas de blague antisémite, merci) et au moulin défensivement. Et puis il a quand même méchamment la classe sur un terrain.

Iniesta /5 : « Au-dessus des marées, j’ai de l’amour à perpétuité pour Pyla-sur-Mer, Arguin, Ferret, la Pointe aux Chevaux de mer, l’été. Arcachon, Piquey et Frédéliand, les glaces sur la jetée pourraient bien me manquer. » Cette citation d’un célèbre philosophe français n’a absolument aucun rapport avec la prestation magistrale du Don. Quoi ? Tu veux chipoter et évoquer son replacement défensif douteux sur le but encaissé ? Va bien te faire mettre, rien ne saurait ternir son match parfait.

Messi /4 : Vraiment pas incroyable dans l’ensemble, mais il a planté un but avec un de ses signature moves (je n’ai aucune idée de ce que ça signifie, c’est juste pour attirer un public plus jeune) et a effectué son premier repli défensif de la saison. Et puis, on sent que les défenseurs commencent à paniquer quand il a le ballon. Alors non, ça ne vaut clairement pas un 4, mais au cas où tu n’aurais pas remarqué, je note complètement au hasard.

Suarez /0 ou 5, ça dépend : Le mec a tout raté. Ses passes, ses contrôles, ses appels… Tout sauf un caviar pour Neymar et une volée acrobatique qui tue – encore plus – le match.

Neymar /4 : Un but, un peu moins de grigris que d’habitude, du danger sur chaque prise de balle. Bref, un commentaire bien bateau pour conclure cette notation, parce que je commence à en avoir un peu ras le cul de rédiger.

Ah, j’ai oublié de mentionner la rentrée d’Arda Turan, mais tout le monde s’en branle.

Sur ce, je vous bise blaugranalement et vous donne rendez-vous dans un an. Merci à Johny de m’avoir offert cette tribune (tribune, stade, humour). Bon courage à lui pour la fin de saison.

Nando

Merci Nando pour cette intervention, tu peux retourner hiberner avec les Académiciens de Chelsea, du Real et de Bilbao. Et bon courage pour ton quart contre Paris.

IF NOTE : 

  • Flamini qui se blesse, info ou prétexte pour regarder le match en tribunes ?
  • Bordel, vous n’avez vraiment pas vu mon Costaricien ? J’étais sûr de l’avoir laissé par ici.
  • J’ai compris, vous le voulez votre GRANTATAKAN. Mais rappelez-vous qu’on est à Arsenal et que le jour de sa signature, on apprendra qu’il est out pour six mois. Donc réfléchissez-y à deux fois.
  • Les petits Santi et Jack sont attendus de toute urgence au bureau accueil, merci. Non, pas toi Per, tu peux rester au lit.
  • Cette saison de merde finit quand ? J’ai besoin de vacances.

La bise,

Johny Kreuz et Fernando Nandrolonas

Johny Kreuz

J'ai autant de clubs de cœur qu'Alex Oxlade-Chamberlain a de neurones. Seul supporter non-basque de Bilbao et Cazorliste convaincu.

6 commentaires

  1. Superbe double acad’, même si tout supporter d’Arsenal doit vouloir s’ouvrir le sphincter à la faucille après ça. Je pensais tirer les cartes du match au cas où, mais les arcanes se sont mises en colère que je leur demande un truc aussi évident, comme si elles avaient que ça à foutre.

  2. Le mec aurait pu faire une académie avec son truc, mais non ! Il vient squatter celles des autres comme ça il n’a pas de mise en page à faire ! Faignant !

    Et puis le truc complètement « pull sur les épaules » au milieu, c’est non ! Va supporter Alain Juppé ailleurs, merci.

  3. Vous êtes très très gentils avec Özil qui a donné plus de ballons aux milieux barcelonais que leur propre défense.

  4. Ah oui et sinon bande d’ignares, Mascherano touche bel et bien le pied de Iwobi, ce qui le fait trébucher sur lui-même. Mais on va vous laisser écrire dans une académie que c’était une simulation, après tout ce n’est que vous qui passez pour des cons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.