Bordeaux-Nice (0-1) : La Scapulaire Académie attend l’hiver

« On a beau dissimuler ses excréments au fond de l’eau, ils remontent toujours à la surface. » Allégorie brillante et élégante de notre début de saison et de la vente une nouvelle fois repoussée…

« La dysthymie est un type de dépression moyenne. La dysthymie étant un trouble dépressif, les patients peuvent en faire l’expérience durant plusieurs années avant d’être diagnostiqués (si aucun symptôme apparent ne survient). Souvent les patients peuvent croire que la dépression fait partie de leur caractère, et ne parlent ainsi pas de leurs symptômes à leur médecin, famille ou amis. » Et bien plus tard, ils s’aperçoivent qu’ils sont, en fait, des supporteurs des Girondins de Bordeaux. Chronique d’une semaine dépressive…

Nous voilà farpaitement armé pour suivre les Girondins.


Lundi

Putain de lundi… On commence à peine à digérer le but de Laborde de la veille quand Christophe Hutteau nous assène des réflexions d’une bêtise incroyable. L’agent le plus toxique du Haillan se permet de nous rappeler son amour du club. Il a osé. Quand le mec n’inventait pas des contacts pour son poulain avec l’Europe entière, il pleurnichait pour demander du temps de jeu. Et ce lundi, voilà qu’il brandit son amour pour le scapulaire comme un étendard. Bientôt il parlera de sa virginité judiciaire, du dossier Valbuena, de sa probité et tutti quanti. Quelle audace, appelons ça ainsi…


 

Mardi

Joe DaGrosa rappelé à l’ordre par King Street

Aujourd’hui, les Girondins devaient enfin être cédé aux nouveaux propriétaires. Tavernost se languit de ce moment depuis le mois de mai. Le café est chaud, les chocolatines délicatement déposée dans des corbeilles en osier du plus bel effet. Le stagiaire de L’Equipe a même bossé une jolie infographie sur les clubs français passés sous pavillon étranger. Pourtant, rien ne se passera comme prévu. Petit retour sur cette journée vraiment pas comme les autres…

9h : Emery Taisne (envoyé spécial pour L’Equipe) envoie une petite bombe sur Twitter. La vente est reportée, les Américains n’ont pas pu apporter les fonds nécessaires à la vente.
9h02 : Twitter s’enflamme déjà. Certains sentaient le coup venir, d’autres parlent déjà de Colony Capital (les anciens propriétaires Parisiens qui nous ont bien fait rire, la belle époque) mais les avis sont assez unanimes. Twitter fourmille d’experts en tout genre. Si la vente est reportée de quinze jours, l’affaire est surement sérieuse.
12h54 : Sud-Ouest, toujours à l’affut de sortir une saucisse, affirme « certaines rumeurs (et quelques sources que nous ne citerons pas bien sûr) circulaient les dernières heures dans les milieux autorisés ». Elles en ont de la chance les rumeurs, ce sont les celles à pouvoir circuler sur la rocade à cette heure-ci. Les Américains auraient donc des difficultés à trouver et réunir les fonds. King Street et GACP ne parviennent à trouver un RIB pour faire le virement ? Ont-ils pensé au sans contact ? Ou à Paypal ?
12h55 : Les spécialistes reviennent à la charge sur Twitter. Jean Michel Mélangetout et Patrick Voit Palerapport s’écharpent, tous deux sont des spécialistes du rachat de club en tout genre. Ils savent bien qu’il y a anguille sous roche, qu’il n’y a pas de fumée sans feu et que le loup est dans la bergerie. Quand il était plus jeune, Jean Michel était délégué de classe alors, il s’y connait lui en démarche administrative et même que les timbres verts c’est vachement mieux que les timbres rouges…
13h10 : 20 Minutes, sous la plume du brillant Clément Carpentier (sans ironie pour une fois), a travaillé un peu le sujet. Ça fait bizarre. On n’a plus l’habitude. Le problème est technique, personne n’est vraiment inquiet au Haillan. M6 est coté en bourse, il faut donc un délai de quinze jours pour réunir à nouveau l’assemblée générale. La vente se fera donc le 06 Novembre. Le feuilleton continue.


Mercredi

Le couperet est tombé, la nouvelle est terrible. Le fabuleux Vincent Tuong-Cuong annonce renoncer à la course de la présidence des Girondins de Bordeaux. Les nouveaux propriétaires ne lui auraient pas donné les éléments nécessaires et suffisant pour le convaincre. On s’affale dans le canapé, une boite de « tranxène » à la main. Ce nouvel épisode digne d’un soap médiocre (pléonasme) est alimenté par le délicieux Tuong-Cuong. Il essaie de reprendre la main. Ecarté du projet, il se déclare :« pas très intéressé par le projet » comme le type qui préfère prendre la tangente juste avant de se faire larguer par sa copine d’un soir. Une nouvelle fois, le petit monde médiatique s’est emballé.


Jeudi

Les Girondins se déplacent en Russie sans Kamano, Sabaly, Cornelius, Pedro, Krmencik, Roussillon. La mission semble impossible. Pourtant, les gars vont nous offrir une prestation honnête à défaut d’être suffisante. Le football français semble revenu à ses heures les plus sombres, celles où une défaite honorable ressemble presque à une victoire. Jules perd un ballon, Igor est trop loin pour réagir. Les Russes l’emportent sur le fil. Logique.

Ils en ont fait un livre…


Vendredi et Samedi

Depuis quelques jours, la course à la présidence des Girondins occupe les médias. Les Américains, par la voix de Joe DaGrosa, commentent chaque rumeur avec une audace chevaleresque. Alors que le club ne leur appartient pas encore, GACP s’amuse à jouer à « relooking extrême » avec les girondins. On suit en direct la situation des trois derniers candidats. Qui sera éliminé ? qui sera le plus malin ? On définit le futur président, on dessine sa fiche de poste. C’est formidable. Pour des gars qui ne sont pas parvenus à faire parvenir à temps leur RIB, ils semblent drôlement certains de leur affaire. Après un suspense insoutenable, Frédéric Longuépée est finalement choisi. Vous ne le connaissez pas ? Rassurez-vous, personne ne le connait. Pourtant notre nouveau chevalier servant possède un CV bien rempli. Jugez par vous-même : président adjoint du PSG de 2012 à 2018 et responsable de la campagne pour les JO de Paris de 2024. Ça calme, n’est-ce pas ? Il lui a fallu faire preuve de persuasion et de courage pour monter le dossier, discuter avec David Douillet, écarter le projet de Vidéo Clip « post modern » de Luc Besson et collaborer avec Anne Hidalgo. Ça forge le respect quand même. Et son efficacité ? Il a écrasé la concurrence, battant à plate couture toutes les autres villes engagées dans une lutte sans merci au CIO. Tour à tour, San Fierro, Las Venturas, Liberty City ou Los Santos jettent l’éponge. La nomination de notre président ne ressemble pas à un coup d’épée dans l’eau, il s’inscrit dans une logique plus large. Mais il reste encore à nos futurs propriétaires à réussir à envoyer le virement dans les temps.


Dimanche

A l’heure où une partie de la France du foot se passionne pour le duel entre Paris et Marseille, où les Espagnols s’amusent du sort tragique promis à Lopetegui, où le moindre footballeur brésilien de pacotille s’empresse d’apporter son soutien politique à Bolsonaro (on ne sait jamais, s’il restaure une sorte de junte militaire, mieux vaut être du bon côté…), nous vibrons simplement à l’idée de revoir nos petits gars fouler la pelouse. Comme quoi, le bonheur ne tient pas à grand-chose. Le club a même mis les petits plats dans les grands. A 16h50, le chauffeur d’ambiance se lance dans un clapping endiablé, boudé par les ultras. Pourtant la petite pluie dégueulasse, le vent et le froid auraient pu être des motivations suffisantes pour se réchauffer les mains. Mais que voulez-vous, depuis le nul contre Marseille l’an dernier, la perspective d’un clapping laisse toujours un peu pantois. Pourtant la cause était belle. Le club participait à l’opération « Octobre Rose ». Pour soutenir la recherche médicale pour combattre le cancer du sein, les Girondins jouaient en rose, offraient des roses. Pour un petit billet de cinq euros, chaque demoiselle et chaque dame (à vous de faire ou pas la distinction qui est désormais totalement interdite pour le plus grand malheur des polémistes à la con) pouvait venir encourager les Girondins.
Le match se jouera d’ailleurs à « pas grand-chose ». Il n’a fallu pas grand-chose pour que Koundé fasse le pressing sur le but niçois. Il n’a pas fallu grand-chose pour que Briand puisse égaliser (enfin des actions et du talent, mais ne chipotons pas), il n’a pas fallu grand-chose pour que Younouss Sankharé se décide de courir plutôt que de marcher sur le terrain. Il n’a pas fallu grand-chose pour qu’on puisse s’enflammer. Il n’a pas fallu grand-chose pour qu’on arrête d’évoquer l’arbitrage pour cacher nos éternelles lacunes. Il n’a pas fallu grand-chose pour qu’on ne perde pas ce match…


Les Notes

Costil 2/5
Innocent sur le but, Benoit a passé une après-midi relativement calme. On ne va pas lui tomber dessus pour une fois. Pour une fois, On lui donnerait presque l’autorisation de se défouler dans la cage de La Pachanga.
Poundje 2/5
Il court, il court le Maxime, il est passé par ici. Il court, il court le Maxime, il repassera par là.
Koundé 1/5
Il accompagne, il suit, il court, il se bat, il a envie mais Jules peine à retrouver son niveau. Il a probablement besoin de souffler. Jovanovic ne demande que ça.
Pablo 2/5
Le Brésilien a oublié de suivre Balotelli. Les Niçois en ont profité. Pablo ne s’en remettra jamais. Un match à oublier.
Palencia 2/5
Sergi signe probablement une de ses meilleures prestations. Appliqué et concentré, l’Espagnol continue doucement sa formation. En juin, il sera fin prêt à faire le bonheur d’un autre club. C’est moche la vie.
Lerager 2/5
On peut lui reprocher des trucs à Lukas, mais il est d’une constance qui force l’admiration.
Otavio 2/5
Moins à l’aise que ces dernières semaines, Otavio a parfois péché dans ses décalages ou dans ses choix. Même dans ces conditions, il reste précieux au milieu, remplacé par Plasil. Ricardo tente la carte du Professeur Slow pour renverser une situation compromise. Et pensez à votre ceinture de sécurité au passage.

Merci Jaro pour tes conseils avisés.

Sankharé 0/5
Néant, nom masculin : Absence totale, vide. Autre synonyme possible : Younouss Sankharé. Remplacé, à la 60e, par un Karamoh qui s’est montré une nouvelle fois plutôt à son avantage.

Younouss une nouvelle fois injustement sanctionné

Kalu 1/5
Notre Nigérien n’est pas encore prêt pour les beaux-arts. Il s’est emmêlé les crayons et il a mangé la feuille.
Kamano 2/5
François a tenté son crochet/frappe du droit mais sans succès. Le Guinéen a encore trop tendance à foncer tête baissée et oublier ses petits partenaires. En même temps, on se dit que les rares fois où il se décide de la lever, il voit Jimmy Briand courir dans le vide et Sankharé au champignon…
Briand 0/5
Jimmy est visiblement plus actif avec les femmes de ses coéquipiers que sur le terrain. Il livre une prestation aussi navrante que grotesque. Remplacé, à la 60e, par un Cornelius motivé et appliqué.


Ailleurs dans le monde

Le suspens a assez duré. Nous allons vous donner des nouvelles fraiches de notre ancien latéral gauche (officiellement, c’était son poste). Diego Contento a bien signé en Allemagne au Fortuna Düsseldorf. Son logement est bien sympa et son nouveau boulot lui laisse du temps pour découvrir cette jolie région de la Rhénanie. De temps en temps, il teste le banc de touche qu’il ne manque jamais de cirer à l’occasion.
De son coté, Sissi D’Almeida continue d’écumer les petites divisions britanniques. Il fait désormais le bonheur de Yeovil en League Two (le quatrième échelon anglais). Sissi a gagné sa place et conquis le cœur des supporteurs. Il n’est pas perturbé par l’activité délirante dans cette petite ville du sud de l’Angleterre qui vit au rythme de la ganterie et du lin.
Un petit mot de notre chouchou qui vit aux portes de Londres, Yoann Barbet et son club Brentford vit une période compliquée. Après un début de saison prometteur, le club de la banlieue londonienne ne parvient plus à gagner, les rouges s’enchainent et les défaites aussi. Yoann limite plutôt bien la classe de son coté, il égalise même à la dernière seconde contre Reading.
En attendant la prochaine académie, perdez-vous sur horsjeu.net et venez tailler le bout de gras sur Twitter.


 

Kiki Musampala

Élevé en fûts de chêne et mis en bouteille au château .Exilé à Charlestown. Voisin de Rimbaud et de Francis Maroto.

2 Comments

  1. Le cas Jimmy Briand est tellement révélateur de l’état de notre club. Le mec est nul et pas depuis un an mais on le recrute quand même et pas pour être un « joker » mais pour avoir un vrai rôle de 9. Bien pour ça que je ne sais pas ce que sa donnera avec les américains mais vu l’ambition du club ces dernières années on a pas grand chose à perdre!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.