ETG – Lorient (4-0), la Croix de Savoie académie monte à Paris.

Génépy pour Franck Ripoux.

Croix de Savoie académie, demi-finale de coupe de France : ETG – Lorient (4-0)

Salut les monchus, vous l’avez peut-être remarqué, mais j’ai pas pu académiser ces derniers temps, la faute à une obscure histoire d’alcool, de drogue et de putes. La déchéance quoi. Ceci dit, les résultats des Croix de Savoie ont suivi à peu près le même chemin pour arriver sous la ligne de maintien. A 3 journées de la fin du championnat, c’est pas très malin, surtout en perdant contre Troyes qui me fait payer là mes allégations à son encontre d’équipe consentante aux soirées estampillées Fistinière.

Du coup, à l’image de mon équipe, je m’offre une parenthèse, un sursis, je marche seul… pardon, je m’égare, disons que je reprends une petite dose de rêve avec cette demi-finale de coupe de France contre les Merlus d’un entraineur qui se croit génial mais dont je n’ai personnellement rien à battre.

Après une qualification historique mais bizarre contre un PSG qui avait oublié de jouer, on joue la finale contre une équipe de Lorient qui nous a pris 4 points en championnat. A nous d’être appliqués pour rêver.

La Compo :

Une compo avec deux-trois surprises : Laquait, légèrement blessé, est finalement apte au but. La défense est classique. Au milieu, Tié Bi profite de la suspension de Rabiu pour squatter la récupération au côté de Capitaine Sorlin. A gauche, le meilleur joueur de foot de l’effectif, Ninkovic. A droite, surprise, avec les blessures de Govou et de Barbosa, c’est… Mbarki qui est titulaire. Devant, la suspension de Khelifa ne permet pas le doute, c’est la paire Sagbo/Bérigaud qui est alignée.

coupe lorient

Le Match :

J’espère que les Lorientais n’ont pas pris le direct en retard, puisqu’au bout de 12 secondes de jeu et un engagement savoyard digne des plus grands sketchs de Benny Hill, Jouffre va placer une frappe au ras du poteau gauche de Laquait. Ça sera leur seule vraie occasion du match.

S’en suivra un truc qui nous est arrivé trop rarement cette saison, par manque de chance, de talent ou de décision arbitrale favorable : on va planter 3 buts en 3 occasions en une mi-temps, ce qui rappelle le match retour contre Valenciennes l’an passé. Ninkovic profites d’une superbe combinaison avec Sagbo pour ouvrir la marque, Sagbo devient buteur sur un corner prolongé par Tié Bi, et pour le troisième but, Régis profite des caméras de France Télé pour investir le corps de Lecomte (ce n’est pas… si, c’est sale en fait) : le gardien relâche une passe de poussin et Bérigaud surgit pour fêter son anniversaire avec un but.

Mi-temps, 3-0, Lorient n’a rien produit, les Croix de Savoie pas beaucoup plus mais c’est suffisant. On est en coupe, magie, incertitude, tout ça, mais quand même, ça sent bon.

La seconde période sera pas plus passionnante, entre des Lorientais qui vont pousser pendant un quart d’heure pour faire du rien, histoire de dire qu’ils étaient là, et des Croix de Savoie en mode j’attends pour voir si y’a pas une faille quelque part. Le plan a failli marcher une première fois, mais demander à Fabrice Ehret de marquer un but de la tête, même seul aux 6 mètres, c’est comme demander à nos politiques de ne pas abuser de leur position : ça ne marche pas.

Pas grave, dans la grande tradition des belles histoires de la coupe de France (dédicace à France TV), Baouia, pour son premier ballon, marque un joli but suite à une belle percée de Tié Bi. Joie, liesse, Danonino se masturbe dans une bouteille d’Evian et score final 4-0.

Ce sera donc une finale de coupe de France le 31 mai, peut-être sauvé de la relégation, peut-être pas. En tout cas, pour les esprits chagrins (en langage tweeter, les FDP) qui disent que oui, mais bon, pour le coefficient UEFA mes couilles, c’est pas bon, allez vous faire mettre, nous on cherche juste un titre à ajouter à notre palmarès.

Reste que pour cette finale, on jouera peut-être contre le Bordeaux de Claude Pèze, ce qui serait alors la 2e confrontation en 5 jours vu qu’on les jouera en dernière journée de championnat. Quoiqu’il arrive, Paris accueillera le plus bel exode savoyard depuis les petits ramoneurs, et votre serviteur essayera d’y être malgré ses poches trouées.

Les gars :

Laquait : 5/5 : 2 arrêts, un facile, et une belle claquette. De bonnes sorties aériennes sur les corners.

D.D.D. : 3/5 : A fait son match.

Mongongu : 3/5 : Serein, il a fait ce qu’il avait à faire. Est sorti en fin de match sans être remplacé, il avait compris que Lorient pourrait jouer 2 jours sans marquer.

Betao : 4/5 : La meilleur recrue cette année.

Wass : 1/5 : Le plus mauvais sur le terrain, s’est souvent fait prendre dans son dos, ce qui, après le viol de Nancy, laisse planer quelques doutes sur sa sexualité. Et puis cette coupe de cheveux…

Tié Bi : 5/5 : Le Tié Bi qu’on aime. De l’impact à la récupération et de la percussion sur ses montées.

Sorlin : 3/5 : Il a contrôlé le milieu de terrain et évite un carton en se faisant oublier, à l’expérience.

Mbarki : 2/5 : On l’aura pas trop vu, mais ce n’est pas son poste. Aura tout de même assuré le bétonnage de son côté

Ninkovic : 5/5 : Sur son but, j’en ai foutu partout.

Bérigaud : 5/5 : Je vais pas gâcher son anniversaire. Bel opportunisme sur son but.

Sagbo : 5/5 : énorme. Selon moi son meilleur match de la saison. Un but, une putain de passe décisive, et une belle activité.

Les remplaçants :

Ehret pour Ninkovic (54e) : Je ne vais même pas lui reprocher sa tête au 6m, il a tellement pas l’habitude…

Cambon pour Mbarki (54e) : On en l’aura pas trop vu.

Baouia pour Bérigaud (79e) : Premier ballon, but. A l’image de l’équipe, en réussite. Prend ça Apruzesse.

Le coach : 5/5 : Compo chelou, victoire au bout. Surement un hommage à Sœur Alex Ferguson. Beau gosse sur la cassedédi à la mifa en ITW de fin de match.

Les merlus : Ils étaient là ?

Tu veux lui faire plaisir ? Alors ajoute Franck Ripoux sur Facebook ou sur Twitter, il aura l’impression que son club intéresse quelqu’un d’autre que lui. Et si l’actualité du club t’intéresse, passe voir http://www.etgblog.com

Franck Ripoux

 

2 thoughts on “ETG – Lorient (4-0), la Croix de Savoie académie monte à Paris.

  1. C’ETAIT TELLEMENT BON, merci d’avoir placé la fistiniere l’ami j’y suis toute la premiere quinzaine de juin si on gagne, maintenant a PARIS !!! Ca va etre compliqué mais on va essayer de mettre autant le bordel aux champs élysées qu’ils le font dans nos nobles stations…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.