Nantes – Bastia (2-0) : la Canaris Académie livre ses notes

ça s’appelle un joli retour pour Raynald

Salut les p’tits beurres.

Et pan ! Ni bonjour, ni au revoir, la Canaris Académie vient direct se placer aux avant-postes de la Liguain. Cette fois, c’est sûr, Waldemar Kita vise l’Europe.

Un petit mot sur la pré-saison, et sur le mercato-express le plus lent du monde : après avoir fait des pieds et des mains pour obtenir un appel suspensif concernant l’interdiction de recruter, les Kita n’ont fait venir que deux joueurs alors que Der Zakarian voulait au moins un renfort par ligne. Dumb and Dumber n’ont pas calculé non plus que l’interdiction de recrutement risquait de tomber pendant les deux prochains mercatos, là où Nantes aura impérativement besoin de se renforcer, que ce soit pour remonter la pente ou bien faire grandir l’équipe. Pendant ce temps-là, Bangoura se remet en forme avec la CFA…

Pour Franck et Waldemar Kita, cette audience en appel devant le Tribunal Arbitral du Sport s’annonce comme une formalité.

 

Les recrues :

Oswaldo Vizcarrondo (29 ans, défenseur central) : la description du joueur par Michel Der Zakarian promet de bonnes tranches d’anal cette année. « Il a un grand gabarit, il a un jeu de tête qu’est pas trop mal… Euh… Il a une lecture du jeu qui est bien aussi, il est dur sur l’homme… J’aurais préféré un peu plus de vitesse, mais bon… ». A part ça, le pépère est international vénézuélien et titulaire en sélection.

« Hey Zlatan, moi aussi j’ai ma liberté d’expression capillaire ! »

 

Alejandro Bedoya (26 ans, milieu offensif) : Raynald ne connaissait pas cet international américain arrivé en fin de contrat avec le champion suédois Helsingborgs. Apparemment bon technicien, capable de jouer à tous les postes du milieu de terrain, il ressemble à un joueur de foot vu de loin. Il vient de gagner la Gold Cup en tant que titulaire et est à la lutte pour une place dans le groupe de Klinsmann pour le Mondial 2014.

 

Le match :

Quatre ans après, Nantes a réussi ses retrouvailles avec la Ligue 1. C’est à peu près tout ce que l’on peut retirer du match de samedi, tant les 90 minutes se sont résumées à une féroce bataille pour la baballe. Duels, impact, agressivité, couilles, les Nantais ont tout mis sur le terrain et ont logiquement battu des Bastiais pas encore remis du départ de Thauvin. Belle ovation pour le retour de Micka Landreau et gros sifflets pour Patatino. Bien fait.

Après 15 minutes fébriles, Nantes a commencé à récupérer les ballons très haut et a ouvert logiquement la marque. Le gros travail de harcèlement des quatre milieux canaris a empêché les mouvements corses de s’amorcer, obligeant par exemple Khazri a redescendre très bas. Les stats du match sont d’ailleurs éloquentes : 67% de possession pour Bastia mais aucun tir cadré. En seconde période, l’arbitre M. Turpin a pris la décision de réduire les équipes à 10 : c’est d’abord Veretout qui récolte un second jaune pour avoir envoyé le ballon en tribune après une sortie en corner, puis Ilan qui écope d’un rouge direct pour une faute sur Birama Touré. Les deux expulsions sont sévères, Veretout ne conteste pas une décision arbitrale ni ne ralentit le jeu, et le combo semelle/coup de pied d’Ilan ne valait peut-être qu’un jaune. Au final, ce sont trois points pris face à un adversaire direct pour le maintien, et c’est déjà pas mal. Nul doute que Raynald portera double-épaisseur de slips pour le déplacement à venir chez un Lorient revanchard.

terrain

 

22ème : Ouverture en plein coeur de la défense de Gakpé pour Djordjevic à la limite du hors-jeu. Le Serbe gagne son duel avec Landreau d’un extérieur pied gauche pas dégueulasse. 1-0.

91ème : Long ballon en profondeur pour George-Kévin Nkoudou, qui prend le meilleur sur Palmieri. Vexé de se faire griller par un mec au prénom aussi merdique, le Bastiais préfère conclure lui-même dans ses propres filets. 2-0.

 

Les gars de chez nous :

Riou (5/5) : Peu sollicité mais à chaque fois impeccable.

Cissokho (3/5) : Une première en L1 réussie pour le frère de, malgré quelques incursions de Khazri. A voir avec de vrais ailiers gauches en face.

Djilobodji (4/5) :  Dans la lignée de la saison dernière, Papy a été infranchissable et s’est même permis une chevauchée qui aurait dû amener un but si Gakpé n’avait pas fait son Gakpé.

Vizcarrondo (4/5) : Un blaze et une gueule d’acteur porno des 90’s, un braquemart aussi énorme que son catogan, « El Patron » de Lanus (son précédent club) a fait de Maoulida sa chose. Quelques passes en profondeur hasardeuses, comme un symbole des premiers Dorcel.

Veigneau (4/5) : Captain Oliver a retrouvé ses jambes. Résultat 100% hétéro : impassable derrière et volontaire devant.

Touré (3/5) : Il a fait du bien dans la récupération et au pressing sur Ilan. Un travail de l’ombre indispensable.

Veretout (2/5) : Le métier qui rentre, gamin. Frustrant, car il était le patron du milieu de terrain jusqu’à son expulsion sévère.

Bessat (3/5) : On a peu vu son crâne luisant, mais il a pourtant réalisé quelques bonnes choses. Collectif à défaut de décisif.

Eudeline (2/5) : Peu servi et jamais efficace balle au pied, Bedoya risque de le manger tout cru. Remplacé par A. Touré (67ème), juste pour le plaisir d’un duo de Touré au milieu de terrain.

Gakpé (3/5) : Il bouffe (encore) la feuille sur un face-à-face avec Landreau alors que Djordjevic est seul face au but vide. Dommage, car son activité et sa somptueuse passe décisive ont fait mal aux Bastiais. Remplacé par Nkoudou (89ème), qui provoque le csc de Palmieri.

Djordjevic (4/5) : Le geste juste pour l’ouverture du score, son implication est étonnante pour un mec sur le départ. Remplacé par Aristeguieta (81ème), qui a gratifié le stade d’une roulette, la première réussie à la Beaujoire depuis mars 2003.

 

Les mecs d’en face (Raspentino/5) : Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce n’est pas au point. Raspentino ne veut plus rien dire, Keseru et Romaric ont l’air d’avoir 40 ans et Maoulida n’a pas existé. Seul Khazri a essayé de secouer le cocotier, mais sans inspiration. L’animation offensive est à reconstruire, et comme derrière ça ne respire pas la sérénité…

 

Raynald n’osait espérer pareille rentrée, et vous offre les images du match.

 

Câlins beurrés

Raynald Dunoeud

 

11 thoughts on “Nantes – Bastia (2-0) : la Canaris Académie livre ses notes

  1. Coucou Raynald, je confirme, Keseru a même deux fois l’âge de la mère de Moldovan. Ça sera parfait pour la Ligue 2 l’an prochain.

    Sinon, Christian Wilhelmsson joue aux Émirats, ça peut être intéressant pour vous.

    On se voit l’an prochain à Jean Bouin.

    Bises.

  2. Qui était le dernier à réussir une roulette ? Yapi Yapo ? Il arrive plus tard… Moldovan alors ?

  3. Oui, Moldovan sûrement, en essayant de péter les dents d’un défenseur adverse d’un coup de coude. Le ballon passait par là, et voilà.

  4. 5/5 pour un gardien qui n’a pas eu à gérer un seul tir cadré, c’est un concept. Il a plus été mis en difficulté par les passes en retrait d’Issa que par les corses.

    Sinon on a en fait perdu le match sur tapis vert apparemment. Voilà.

  5. Bordel si c’est confirmé cette histoire de Traoré/Touré/Nkoudou j’ai vraiment envie de chialer…

  6. Le match va être perdu sur tapis vert 3-0. Touré n’aurait pas du jouer,étant normalement suspendu! Bravo les Kita!

  7. Apparemment, Touré (le remplaçant) était suspendu pur ce match, bastia a contesté et Nantes risque d’avoir le match perdu.

  8. @Capt’n Raï

    Non, on perdrait pas le match sur tapis vert. En revanche, notre victoire serait annulée.
    Dans les faits, -3pts et -2bp pour le FCN, -2bc pour le SCB.

  9. @ Coco. Donc Bastia ne prendrait pas les 3 pts? Il est où leur avantage de vous avoir balancé à par pour la diff de but? Il faut quand même rechercer que le gamin a pris un jaune chez les U19 et 2 autres en CFA2. Il y a une rivalité Corsico-nantaise?

  10. L’avantage, c’est d’enlever 3 pts à un concurrent direct pour le maintien. Rien n’est encore fait pour la sanction, les règlements concernant le report des cartons pris en championnats de jeunes et amateurs vers les matchs pro sont assez sujets à interprétation.

    Avocat au FC Kita, un métier d’avenir.

Répondre à Coco Seau d'eau Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.